Tags Posts tagged with "Astree"

Astree

par -

Le secteur des assurances, l’un des éléments clés de l’économie tunisienne, ne répond pas encore convenablement aux attentes de financements des acteurs économiques, et ce malgré le potentiel énorme dont il dispose. C’est à partir de ce constat là que plusieurs experts financiers ont déjà appelé au renforcement du rôle des compagnies d’assurances dans la bourse de Tunis, et ce dans l’objectif de garantir une meilleure contribution à l’économie nationale. « Le secteur des assurances s’est caractérisé par une évolution positive des indicateurs en 2016 par rapport à 2015. Avec un PER 2016 de 11,8 en-dessous du PER marché, ce secteur peut présenter des opportunités d’investissement, sachant qu’il offre des  rendements en dividende au-dessus de 3% ». C’est ce qui ressort d’une analyse faite par l’intermédiaire en bourse BH Invest.

Côté chiffres, les primes émises du secteur coté ont atteint 643,003 MD en 2016, soit une progression de 7,93% par rapport à 2015. Avec 51,48% de primes encaissées, Star accapare en 2016 la part de marché la plus élevée, suivie par Astree, qui a réalisé 20,28% du chiffre d’affaires du secteur.
Deux compagnies ont vu leurs parts de marché augmenter, à savoir Assurances Salim et  Tunis Re, respectivement avec +99 points de base et 5 points de base par rapport à 2015.

Comme d’habitude, la branche «Non Vie» accapare la part la plus élevée avec plus que 87% des primes émises du secteur coté en 2016. STAR est leader sur cette branche avec un volume de 318 MD, soit 57% du chiffre d’affaires du secteur coté en 2016. La branche «Vie»  accapare seulement 11,6% des primes émises du secteur coté, soit une amélioration de 192 points de base par rapport à 2015. Assurances Salim est leader sur cette branche avec un volume de 28,08 MD, soit 37,5% du chiffre d’affaires du secteur coté en 2016.

La branche «Retakaful» reste toutefois relativement faible par rapport aux autres branches et elle est assurée exclusivement par Tunis Re.

S’agissant des primes cédées, elles ont atteint 125,142 MD en 2016, soit une diminution de 15% par rapport à 2015. Avec 34,4%  des primes cédées, Tunis RE accapare en 2016 la part  de marché la plus élevée, suivie par Star avec 28%  des cessions. Une seule société a vu sa part de marché dans la cession des primes  diminuer à  savoir Astree avec 936 points  de  base par rapport à 2015.

La branche «Non Vie» accapare plus de 85,3% des primes cédées du secteur coté en 2016. Par nature d’activité, Tunis Re a réalisé un volume cédé de 41,4 MD, soit 38,8 % des cessions du secteur coté en 2016. Les 15% restants des primes cédées concernent  globalement la branche vie et sont réalisées  presque en totalité par Assurances Salim avec un volume de 16,3 MD, soit 96,8% des ventes du secteur coté en 2016.

Les commissions payées par le secteur coté totalisent 64,7MD en 2016, soit une augmentation de 13,6% par rapport 2015.

Les sinistres du secteur coté ont atteint 140,3 MD en 2016, soit une diminution de 19,4% par rapport à 2015.
Avec 60,6% des  sinistres en charge, STAR accapare en 2016 la part de marché la plus   élevée, suivie par Astree, qui a indemnisé 19,8 % des sinistres payés par le secteur. Astree est la seule société qui a vu son volume de remboursement diminuer de 38,9% de ses  charges de  sinistres en 2016 par rapport à 2015. La branche  «Non Vie»  accapare  plus   que 94% des charges de sinistres du secteur coté en 2016. Star a subi un volume de charges de 213,2 MD, soit 63,5% des sinistres du secteur coté en 2016.
La branche «Vie» accapare 5,1% des charges de sinistres du secteur coté. Assurances Salim a supporté un volume de 7,6 MD, soit 41,5% des sinistres du secteur coté en 2016.

Les produits financiers du secteur coté totalisent 92,7 MD en 2016, soit une augmentation de 10% par rapport 2015. Le secteur coté a connu en 2016 une amélioration de son ratio  S/P (1) passant d’un taux de sinistralité de 59,4% à 55,4%. L’activité en 2016 est qualifiée plus rentable. Cependant, le calcul de ce ratio, qui permet d’apprécier l’efficacité technique d’un assureur, montre que cette baisse au niveau du secteur est due à la chute significative  de ce ratio de la société Astree. Tous les autres assureurs ont connu une augmentation de leurs taux de sinistralité.

BH Invest

par -

La compagnie d’assurance et de réassurance Astree vient de publier ses indicateurs d’activité pour le 1er trimestre 2016. On y lit une évolution de la production de la Compagnie de 7,24%, véhiculée par un ensemble de branches dont notamment l’Automobile, Vie, Maladie Groupe, Risques Spéciaux et Responsabilité Civile. Dans son communiqué, Astree annonce aussi que la sinistralité globale de la Compagnie s’est établie, à fin mars 2016, à un niveau normal, avec un ratio de sinistres à primes de 17,47% contre 15,39% au 31/03/2015. Une augmentation des produits de placements au 31 Mars 2016 d’environ 590 mille DT, provenant essentiellement des revenus générés par notre portefeuille titres.

par -
La Compagnie d'Assurances et de Réassurances

L’audit des états financiers de la Compagnie d’assurances et de réassurances (Astree), tel qu’ils sont joints au présent rapport, faisant ressortir un total net de bilan de 392,508 MDT et un résultat bénéficiaire de 12,661 MDT. Dans une remarque du commissaire aux comptes de l’entreprise, on découvre pourtant que la filiale de la Banque Tunisie garde encore des participations croisées. «Nous estimons (…) utile d’attirer votre attention sur le fait que la société doit se conformer aux dispositions de l’article 466 du Code des Sociétés Commerciales traitant des participations croisées au sein des groupes de sociétés», pouvait-on ainsi lire dans les états financier

par -
Dans la revue trimestrielle 2014 de ses indicateurs financiers

Dans la revue trimestrielle 2014 de ses indicateurs financiers, la compagnie d’assurance et de réassurance, Astree, fait par d’une «légère aggravation du niveau de la sinistralité globale de la compagnie de 0,94 points (16,19% contre 15,25% au 31/03/2013) ». Elle essaie ensuite de tempérer cette aggravation, en indiquant que «celle‐ci n’est pas significative s’agissant du 1er trimestre de l’exercice ».

Pour l’explication, les «charges de sinistres déclarés en cours, sont les sinistres payés et provisions pour sinistres à payer en cours. La charge de sinistres comprend les montants payés au titre de l’exercice pour les sinistres déclarés au cours de l’exercice, ainsi que la provision pour sinistres à payer, qui correspond au coût total estimé que représentera pour la Compagnie le paiement de tous les sinistres survenus au cours de l’année jusqu’à la fin de l’exercice.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Ministre conseiller auprès du chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, chargé des réformes majeures, Taoufik Rajhi est à Washington dans le cadre d’une mission...

AFRIQUE

Soumia Dghoughi, journaliste et responsable de production de l’émission « Afrique soir » diffusée sur la chaîne marocaine Med1TV, a été suspendue de son poste pour avoir prononcé l’expression...

SPORT

Programme de la première journée play-off du championnnat de Tunisie de handball qui aura lieu vendredi 28 avril à partir de 17h00. Salle olympique de...