Tags Posts tagged with "attaque terroriste"

attaque terroriste

par -
0

Trois personnes suspectées de terrorisme et ayant des liens avec l’un des suspects dans l’attaque terroriste de Nice en France, ont été arrêtées à Carthage.

C’est suite à la publication d’un avis de recherche international contre un Tunisien suspecté d’appartenir à la cellule terroriste ayant préparé et exécuté l’attaque terroriste de Nice, que les forces de police nationale ont découvert qu’il était en contact avec un jeune Tunisien habitant à Carthage, rapporte le quotidien Essabah dans son édition de ce mercredi 7 septembre 2016, citant des sources sécuritaires.

Le jeune a été arrêtés lors d’une descente à son domicile à Carthage. L’ordinateur portable du suspect et son smartphone ont mené à deux autres suspects qui ont été arrêtés à leur tour à leur domicile.

par -
0
L'organisation terroriste Katibat Okba Ibnou Nafaâ a menacé

Le groupe terroriste lié à Al-Qaïda, Okba Ibn Nafaâ a revendiqué l’attaque terroriste perpétrée, hier lundi, à jbel Sammema dans le gouvernorat de Kasserine et faisant un bilan de trois morts parmi les agents de l’Armée Nationale.

Dans un message publié sur Twitter, l’organisation terroriste a indiqué que des affrontements ont eu lieu lundi entre les unités militaires et les terroristes avant que ces derniers ne se retirent.

par -
0
Le président de la République provisoire

Les forces armées déployées à jebel Sammama (gouvernorat de Kasserine) poursuivent, depuis lundi, une opération de ratissage dans la zone militaire fermée, à la traque des éléments terroristes, a constaté la correspondante de l’Agence TAP dans la région.
Un attentat terroriste survenu, lundi matin, contre des soldats de l’armée nationale au mont Sammama sur un chantier de construction d’une route dont ils assuraient la sécurité, a fait 3 victimes et 9 blessés, a-t-on rappelé.
Les neuf militaires blessés ont été transportés mardi matin vers la capitale pour recevoir les soins nécessaires, a précisé une source médicale de l’hôpital régional de Kasserine, affirmant que l’état de santé des blessés est stable.

par -
0

Le porte-parole du ministère de la Défense nationale, Belhassen Oueslati a annoncé dans une déclaration ce lundi 29 août 2016 à Africanmanager le décès de trois soldats dans l’attaque terroriste perpétrée ce matin contre une patrouille militaire à mont Sammama, dans le gouvernorat de Kasserine.

Sept autres soldats dont deux sont dans un état critique ont été blessés lors de cette opération. Ils ont été tous transportés à l’hôpital de la région pour recevoir les soins nécessaires, ajoute Oueslati.

par -
0
Al-Qaïda au Maghreb islamique a annoncé son soutien à l'organisation de l'Etat islamique en Irak et le Levant (EIIL) connu sous l'acronyme

Le président français, François Hollande, qui s’est rendu à l’église de Saint-Etienne du Rouvray, aux environs de Rouen, a déclaré que Daech a revendiqué la prise d’otages de ce matin du mardi 26 juillet 2016 et le meurtre atroce du prêtre.

Pour rappel, ce matin, vers 9 heures, deux hommes ont fait irruption dans l’église, pris en otage un curé, deux sœurs et deux fidèles. L’issue a été tragique puisque le prêtre a fini par être égorgé par ses ravisseurs, qui eux-mêmes ont été abattus par les forces de l’ordre à leur sortie…

par -
0

L’attaque terroriste perpétrée contre l’hôtel « Impérial Marhaba », à El Kantaoui, le 26 juin 2015, a engendré une forte récession du secteur du tourisme dans la région de Sousse-El Kantaoui, au cours du deuxième semestre 2015 et celui du début de 2016, avec la fermeture de 17 hôtels, a déclaré, samedi, à l’agence TAP, le Commissaire régional au tourisme, Foued Eloued.
Pendant la période du 1er janvier au 10 juin 2016, la baisse du nombre de touristes, dans la région, a atteint 35.9%, avec un total de 238858 entrées, contre environ 372655, pour la même période 2015. Le nombre de nuitées a chuté de 56.6%, avec 727459 nuitées enregistrées contre un million 674383.
Toujours selon la même source, le nombre d’arrivées de touristes avant l’attaque terroriste était proche de celui de 2014, avec une baisse de seulement 7% de touristes et de 14% des nuitées.
Cette attaque a eu des retombées très négatives sur le marché anglais considéré comme l’un des principaux marchés de la destination Sousse, du fait que le plus grand nombre de victimes étaient de nationalité britannique, a fait remarquer Foued Eloued précisant dans la foulée que la baisse du nombre de touristes britanniques, après cette tragédie, a atteint 79,9% suivie du marché allemand (- 72,2%).
Par contre le marché russe, a connu une hausse très significative de 235%, entre le 1er janvier et le 10 juin 2016 par rapport à la même période de 2015, avec l’arrivée dans les zones touristiques de Sousse-El Kantaoui de 23500 touristes russes contre 7 mille, à la même période de 2015. Parallèlement, le nombre de nuitées réalisé par le marché russe a cru de 359,7%, avec 166648 nuitées enregistrées, contre 36253.
S’agissant des perspectives de l’actuelle saison touristique, le commissaire régional au tourisme a indiqué que dix hôtels ont, récemment, rouvert leur portes sur les 17 hôtels ayant suspendu leur activité après l’attaque. Sept autres hôtels reprendront du service, dés la fin du mois de Ramadan, a-t-il affirmé.
Le commissaire au tourisme espère une reprise prochaine de l’activité du tourisme, au vu de l’impulsion donnée par le marché russe grâce, notamment, à l’afflux continu de touristes russes, depuis mars dernier, en plus de la contribution du marché algérien et du tourisme intérieur.
Actuellement, les deux zones touristiques de Sousse et El Kantaoui comptent 9700 visiteurs étrangers dont 6000 russes.

par -
0

Un homme revendiquant son affiliation à Daech s’est dit, hier lundi 13 juin dans la soirée, l’auteur de l’assassinat d’un policier et de sa compagne, également fonctionnaire du ministère de l’Intérieur. L’individu a finalement été abattu par les éléments du Raid.

Vers 21h, l’assaillant, reconnu par les services de police comme étant Larossi Abballa, a asséné plusieurs coups de couteau mortels à un commandant de police de 42 ans. Les faits se sont déroulés devant son domicile à Magnanville, dans les Yvelines, au nord ouest de Paris. Après son crime, le tueur a fait irruption dans la maison de la victime. Les unités du Raid ne tardent pas à rappliquer et à encercler la maison. « Les négociations ne pouvant aboutir, il a été décidé de donner l’assaut », a précisé le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Les forces de l’ordre ont découvert dans la maison le corps d’une femme, la compagne du commandant assassiné, qui travaillait en tant que secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie.

Les policiers ont porté assistance au petit garçon du couple, trois ans, « choqué mais indemne », d’après le procureur.

Dans un film de 13 minutes diffusé sur son compte Facebook (il a été bloqué depuis), le suspect abattu a endossé ce double meurtre au nom de l’État islamique et disait qu’il était dans l’embarras avec ce gamin de 3 ans.

Le meurtrier présumé, 25 ans, n’est pas inconnu des services de police ; en 2013, il avait écopé d’une peine de prison pour participation à une filière jihadiste entre la France et le Pakistan.

Quelques heures après cet acte terrible, l’agence Amaq, un canal du groupe jihadiste, a déclaré qu’un « combattant de l’État islamique » (EI) avait assassiné le couple près de Paris, rapporte le centre américain de surveillance de sites jihadistes SITE. A signaler que c’est la même agence qui a revendiqué le carnage qui a eu lieu à Orlando (49 morts et 53 blessés), aux Etats-Unis, dimanche dernier.

par -
0

La période de deuil observée par les politiques suite à la pire attaque terroriste de l’histoire des Etats-Unis, mis à part le 11 septembre 2001, a décidément été très courte, campagne électorale oblige. Donald Trump, candidat républicain à la présidentielle, a été, comme on pouvait s’y attendre, le premier à dégainer après le carnage d’Orlando dans la nuit du samedi 12 au dimanche 12 juin 2016 (50 morts et 53 blessés).

« Barack Obama va-t-il enfin prononcer les mots  »terrorisme islamiste » ? », interroge Trump. « S’il ne le fait pas, il devrait en avoir honte et démissionner immédiatement ». Il a décoché ces flèches moins d’une heure après le discours du président américain qui a soigneusement évité, comme il a coutume de le faire, d’utiliser les termes « musulmans » et « islam ». Obama s’est borné a évoquer un « acte de terreur et de haine » et « la pire tuerie » de masse de l’histoire des USA, avant de conclure : « Nous allons redoubler nos efforts pour déterminer si le tueur avait des liens avec des groupes terroristes ou s’il s’en est inspiré ».

Obama galère pour raisonner l’opinion publique

Déjà l’an dernier, après la tuerie de San Berdino, près de Los Angeles, en Californie (le 02 décembre 2015, 14 morts), il avait déclaré ceci : « Nous ne sommes pas en guerre avec l’islam. Nous avons la responsabilité de combattre la notion que Daesh représente les musulmans ».

Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidentielle, a la même posture. D’après elle, « parler  »d’islam radical » fait le jeu de Daesh et de sa propagande sur le choc des civilisations ». Mais l’opinion publique est loin d’avoir ce discernement. Elle glisse très facilement d’« islamique » (relatif à l’islam) à « islamiste « , et même islamiste radical. Ce qui engendre des confusions terribles, des amalgames que les démocrates, le président Obama en tête, ont le plus grand mal à combattre. Poussés dans les cordes par les républicains, qui font leur beurre avec cette inculture ambiante qui est le lot de beaucoup de citoyens américains, les chefs de file de la communauté musulmane sont souvent obligés de monter au créneau pour s’expliquer, se justifier. « La communauté musulmane répudie tout groupe qui justifie une telle violence », a récemment répété Rasha Munarak, membre du Conseil sur les relations islamo-américaines.

Trump exploite la situation à merveille

Donald Trump, qui avait provoqué un tolet mondial en déclarant que son remède miracle contre le djihadisme était d’interdire le territoire américain à tous les musulmans, a eu une réaction très singulière en apprenant la tuerie d’Orlando. D’abord il a rappelé à quel point il a été visionnaire sur ce coup, pour ensuite asséner : « J’apprécie les félicitations de ce ceux qui reconnaissent que j’ai eu raison sur l’islam radical et le terrorisme. Ce qui s’est passé à Orlando n’est que le début. »

En face Obama et Mme Clinton sont contraints de jouer aux pompiers en remettant sur la table l’épineux sujet de la limitation des ventes d’armes. A signaler que le tueur d’Orlando, Omar Mateen, s’est légalement payé un fusil d’assaut semi-automatique AR-15, la semaine dernière, la même arme qui a déjà servi dans les tragédies d’Aurora et de l’école Sandy Hook.

Le nouveau visage de l’horreur

Les USA se réveillent avec un danger que les Européens connaissant un peu mieux : Des terroristes qui se sont auto-radicalisés, à distance, derrière leur écran d’ordinateur, sans forcément avoir côtoyé physiquement un groupe extrémiste. « C’est le nouveau visage de la guerre contre la terreur », a lâché le républicain Marco Rubio, sénateur de Floride. Il a ajouté : « Il s’agit d’un tueur né à New York, qui a grandi aux Etats-Unis, et qui s’est radicalisé avant d’avoir trente ans. » Il finit en ces termes : « Il y a des centaines de personnes dans la même situation. C’est la plus grave menace terroriste à laquelle nous ayons jamais été confrontés »… Et ils vont devoir vivre avec.

par -
0

Des sommes d’argent ont été remises, lundi, à deux familles à Ben Guerdane suite aux dégâts occasionnés à leurs maisons lors de l’attaque terroriste, survenue en mars dernier, dans la ville. Saida Garrache, conseillère du président de la République chargée de la société civile, a remis à chaque famille une somme d’argent d’une valeur de 40 mille dinars comme premier versement de la présidence de la République pour la reconstruction de ces maisons.
Chaque famille sinistrée devra bénéficier d’une somme totale de 70 mille dinars (le deuxième versement sera effectué par le ministère de l’Equipement).
L’évaluation des dégâts a été établie suite à une visite d’inspection effectuée par une équipe du ministère de
l’Equipement. Selon les experts, la première maison a été entièrement endommagée alors que la deuxième, partiellement. D’après Garrache, la reconstruction de ces deux maisons intervient suite à une décision prise par le président de la République lors de sa dernière visite à Ben Guerdane.
« Le gouvernement a mobilisé tous les moyens disponibles pour venir en aide à ces familles », a-t-elle affirmé. Un programme d’intervention a été arrêté par la présidence de la République et le ministère de l’Equipement pour la reconstruction de trois autres maisons endommagées.

TAP

par -
0

Riadh Sidaoui, directeur du centre arabe des études politiques et sociales à Genève, a déclaré, ce jeudi 24 mars 2016, qu’une grosse opération terroriste pourrait se produire en Tunisie.

Sidaoui a ajouté que la doctrine des terroristes est fondée sur l’exécution d’un attentat chaque trois mois car ces groupes ne possèdent plus les ressources, la logistique nécessaire, étant donné qu’ils sont maintenant isolés, relativement impuissants.

par -
0

Les sécuritaires et gardes nationaux, tombés en martyrs lors de l’attaque terroriste de Ben Guerdane, seront décorés, à titre posthume, a annoncé, vendredi, le ministère de l’Intérieur.
Des grades seront attribués, à titre exceptionnel, aux martyrs de la patrie, parmi les sécuritaires et les gardes nationaux, qui ont défendu vaillamment le pays et donné leur vie pour la patrie, indique la même source.
Décorations dans le corps de la Sécurité nationale
Abdelati Abdelkebir (Commissaire principal de police)
Ramzi Zrelli (Capitaine)
Mohamed Yassine Soltani (Brigadier)
Décorations dans le corps de la garde nationale
Boulares Radoui (Capitaine)
Imed Msaoura (Adjudant-chef)
Abdessalem Saafi (Adjudant-chef)
Mehdi Chemlali (Adjudant)
Mohamed Afif (Adjudant)
Sofiene Hamed (Adjudant)
Au total, dix-neuf sécuritaires, gardes-nationaux et militaires sont tombés en martyrs lors de l’opération de Ben Guerdane. Quarante-neuf terroristes ont, jusqu’ici, été abattus et 8 autres arrêtés lors de cette opération, encore en cours.

TAP

par -
0
L'Union du Maghreb arabe a lancé une banque d’un capital de 100 millions de dollars

L’Union du Maghreb Arabe (UMA) a condamné, mardi, l’attaque terroriste contre la ville de Ben Guerdane qui a ciblé « la stabilité et la sécurité de la Tunisie et son processus de réforme sur la voie de la consécration de la démocratie, de la liberté et des droits humains », lit-on dans une déclaration.
Dans une déclaration, l’UMA a aussi salué « le courage de l’armée et des forces de sécurité et leur promptitude à répondre fermement à l’attaque terroriste », estime l’organisation régionale, appelant à la mobilisation des efforts, à l’échelle internationale et régionale, pour adopter les mesures nécessaires dans la lutte contre le terrorisme de manière à garantir la sécurité, la stabilité et la paix aux plans régional et international ».
Le dernier bilan de l’attaque terroriste contre la ville de Ben Guerdane donne 36 terroristes tués et 7 autres arrêtés. On dénombre aussi 19 martyrs ainsi que 17 blessés, parmi les forces armées et les civils.

par -
0

La chambre criminelle au tribunal de première instance de Tunis a condamné les accusés dans l’affaire de Goubellat à quatre ans de prison en plus de quatre mois de contrôle administratif, rapporte Mosaïque Fm.

Un cinquième suspect dans cette affaire a été toutefois acquitté, rapporte la même source.

L’attaque terroriste du 17 octobre 2013 au Mont Touail de la délégation de Goubellat (gouvernorat de Béja) a causé la mort de deux agents de la Garde nationale et l’élimination de 13 terroristes lors des affrontements avec les éléments de la Garde et de l’armée nationales.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT