Tags Posts tagged with "attentats, Sousse,"

attentats, Sousse,

par -
0
Le journal Al Chourouk a recueilli des informations auprès d'une source du syndicat des services de sécurité

Le journal Al Chourouk a recueilli des informations auprès d’une source du syndicat des services de sécurité , indiquant que les attentats de mercredi allaient s’étendre à d’autres endroits.

La même source a affirmé que le terroriste Abou Omar qui a été arrêté après les événements de Sousse et de Monastir, a reconnu avoir planifié avec son groupe de faire exploser le local du syndicat des forces de sécurité le SNFSI, ainsi que 4 complexes commerciaux .

Le groupe terroriste ayant exécuté les explosions, est entré avant deux jours ,en contact avec Abou Iyadh par skype .

Les éléments arrêtés, qui sont venus de Syrie et ont combattu dans les rangs de Jebhet Annosra , sont âgés entre 18 et 25 ans

par -
0
Les attentats à l’explosif

Les attentats à l’explosif, déjoués à la dernière minute, ce mercredi , à Sousse et Monastir, étaient presque attendus . Le ministre du Tourisme , interrogé par Africanmanager, a insisté sur les mesures préventives prises auparavant , et qui ont permis de limiter les dégâts et éviter que des pertes humaines aient lieu au sein de l’hôtel même à Sousse.

La vigilance des citoyens et le professionnalisme des unités de sécurité ont contribué à la mise en échec de l’attentat à l’explosif de Monastir.

C’étaient là les points forts de l’Etat tunisien, et deux éléments clés de la stratégie dans sa guerre contre le terrorisme. Mais, les terroristes ont aussi leurs points forts et leur stratégie en la matière .

Ces attentats à l’explosif dans deux villes touristiques du Sahel, Sousse et Monastir, paraissent comme la troisième phase d’une stratégie qui a pris comme point d’appui les montagnes du Centre-ouest et du Nord-ouest, de Jendouba à Kasserine . Ces hauteurs étaient un cadre idéal pour le stockage des armes , la formation des jeunes recrues aux techniques de la clandestinité et au maniement des armes , le replis des assassins « grillés » et recherchés , et un point de ralliement des dirigeants de la nébuleuse terroriste internationale .

Les affrontements engagés par les forces armées et de sécurité, depuis décembre 2012, à Bouchebka et Fernana , et les assassinats de dirigeants politiques (Chokri Belaid et Mohammed Brahmi ) ont l’air de prendre les groupes terroristes au dépourvu, peut-être parce qu’ils ne s’attendaient pas à une réaction aussi vigoureuse et efficace . Les terroristes ont été acculés, surtout à partir de fin avril 2013, à Chaâmbi , à battre en retraite , et ont  amené leur base arrière à perdre de sa fonctionnalité . Et on se souvient des terroristes arrêtés à la périphérie des hauteurs de Chaâmbi et de Sammama qui étaient à bout de force et en état d’exténuation extrême.

Evidemment, ces revers inattendus ont apparemment poussé ces groupes terroristes à improviser la constitution d’un autre maillon intermédiaire de leur chaîne stratégique , qui ne comportait à l’origine que deux points d’appuis : les hauteurs de l’ouest du pays et les villes et surtout les quartiers populaires . Leur présence dans les zones rurales, à Goubellat et Sidi Ali Ben Aoun et peut-être dans d’autres lieux, est devenue donc nécessaire .Or ces maillons ont été découverts et durement détruits , malgré la présence dirigeants terroristes aguerris et particulièrement redoutables , comme Lotfi Zine et Ahmed Rouissi dans ces bases rurales .

Cette troisième phase annoncée , de manière solennelle , aujourd’hui mercredi, présente elle aussi les signes d’un amateurisme évident , et parait répondre à un besoin de communication plutôt qu’à une nécessité opérationnelle , s’inscrivant dans une logique de prise de pouvoir comme cela a été lancé ça et là .Ces groupes terroristes veulent montrer à l’opinion publique que Ansar Chariâa et les Brigades Okba Ibn Nafiaâ ,  existent toujours , et qu’ils peuvent faire mal au pays en nuisant à son économie et particulièrement à son tourisme , sans plus .

Ces menées qui ne correspondent pas à une force réelle des groupes qui les accomplissent , s’inscrivent plutôt dans la logique des réactions pas toujours calculées au niveau des rapports de force sur le terrain , et indiquent que ces groupes , qui sont aux abois , cherchent , par manque de stratégie cohérente et efficace ,à occuper l’espace médiatique , et faire croire à l’opinion publique qu’ils sont toujours actifs et peut-être puissants .

Aboussaoud Hmidi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE