Tags Posts tagged with "Attentats"

Attentats

par -
0

Les ministères de la Culture et de l’Intérieur français ont annoncé, ce samedi 17 septembre 2016, qu’au moins  17 000 lieux seront sous haute surveillance sécuritaire en raison des menaces d’attentat. Il s’agit de musées, monuments, mairies, préfectures ou palais de justice, rapporte des supports médiatiques français.

Cette annonce intervient à l’occasion de la célébration des Journées européennes du patrimoine ce week-end.

par -
0

La doctrine des terroristes repose sur l’exécution d’attentats pendant les fêtes car ils croient que « le jihad » s’exerce essentiellement au cours de ces fêtes, a affirmé ce vendredi 9 septembre 2016 l’ex-colonel de la Garde Nationale et expert en sécurité Ali Zramdini.

Il a ajouté que  « les terroristes sont très isolés grâce aux réussites sécuritaires dans les différents gouvernorats du pays, cependant de probables attaques sont attendues de la part de «loups solitaires» qui sont maintenant au repos pour tromper l’adversaire ».

Et d’ajouter que « l’organisation de l’État islamique possède tous les moyens et la logistique lui permettant de mener des ‘opérations qualitatives’ non seulement en Tunisie mais aussi sur le plan mondial ».

Sur un autre volet, il a appelé les institutions sécuritaires tunisiennes à la vigilance car les groupes terroristes en Tunisie sont dans un état d’hibernation et cherchent sans cesse le bon moment pour lancer leurs lâches attaques contre les citoyens et les agents de sécurité.

Il a, dans le même contexte, rappelé que les différentes unités sécuritaires ont fait des efforts louables.

80 personnalités bénéficient d’une protection rapprochée

Au moins quatre-vingt personnalités bénéficient d’une protection sécuritaire rapprochée. Il s’agit de politiciens, de journalistes, de syndicalistes, de responsables religieux…

Ces personnalités sont menacées de mort par des groupes terroristes selon les services de renseignement du ministère de l’Intérieur, rapporte le journal « Le Magreb », ce vendredi 9 septembre 2016.

L’armée tunisienne à pied d’œuvre !

Le ministère de la Défense nationale a annoncé, hier jeudi dans un communiqué, la promptitude de l’armée pour défendre l’intégrité territoriale du pays et parer à toute éventuelle menace, en allusion aux combats acharnés qui se poursuivent en Libye. «  L’armée est prête à toutes les éventualités », assure le département, ajoutant que les forces militaires avaient renforcé leur présence dans le Sud, notamment avec des équipements et moyens modernes de surveillance, ce qui a empêché, ces derniers temps, toute tentative d’infiltration sur le sol tunisien.

par -
0
Le président syrien Bachar al Assad a prêté serment mercredi avant d'entamer un nouveau mandat de sept ans

Une série d’attaques à la bombe a causé la mort lundi d’au moins 43 personnes dans plusieurs villes de Syrie, essentiellement contrôlées par le régime, rapporte le site « lepoint.fr ».

L’attentat le plus meurtrier a fait au moins 30 morts et 45 blessés près de Tartous, un fief du régime de Bachar el-Assad qui abrite une base militaire russe. Ces attaques n’ont pas été immédiatement revendiquées, mais ce qu’on sait c’est que le groupe djihadiste Daech avait visé à plusieurs reprises les villes frappées ce lundi.

par -
0

L’ex-colonel de la Garde Nationale et expert en sécurité Ali Zramdini a appelé le gouvernement à consolider la batterie de mesures afin de protéger les enfants contre l’enrôlement dans des groupes terroristes.

D’après l’expert, des terroristes ont enrôlé leurs femmes et leur enfants pour surveiller les sécuritaires, distribuer des discours religieux fanatiques, écrire des menaces sur les murs. Ils les auraient même préparés pour commettre des attentats, comme en Irak et en Syrie… Interview :

  1. Les terroristes sont-ils encore puissants et possèdent-ils la logistique nécessaires pour mener d’autres attaques en Tunisie?

Non, ils sont maintenant isolés et relativement impuissants, cependant les groupes terroristes en Tunisie sont dans un état d’hibernation et guettent le moment propice pour perpétrer leurs lâches attentats contre les citoyens et les agents de sécurité. Ces derniers sont appelés à la vigilance, d’autant  que les cellules dormantes ont changé de stratégie.

Pour faire face à ces cellules dormantes, nous avons besoin d’une batterie de mesures plus efficaces, dont notamment l’installation d’un grand nombre de caméras non seulement dans les institutions publiques et sensibles mais aussi dans d’autres endroits (les postes de police, les gares, les restaurants…).

  1. On a entendu parler d’enrôlement d’enfants par des terroristes ?

Oui bien évidement, en Tunisie, des terroristes avaient enrôlé leurs femmes et leur enfants pour surveiller les sécuritaires, distribuer des discours religieux fanatiques, écrire des menaces sur les murs…

L’enrôlement des enfants par des groupes terroristes est une pratique répandue, les organisations interdites ont exploité certaines fragilités sociales telles que la pauvreté et la marginalisation pour atteindre leurs objectifs. Cette tactique n’éveille pas les soupçons et peut être ainsi facilement utilisée pour l’exécution d’opérations terroristes.

Dans ce contexte, je n’écarte pas la possibilité d’opérations terroristes menées par des enfants, du même type que les attaques perpétrées dans d’autres pays comme l’Irak.

  1. Comment peut-on protéger les enfants contre les cellules dormantes en Tunisie ?

Je considère que les enfants les plus menacés par l’enrôlement dans des groupes  terroristes sont ceux des zones intérieures. Toutes les parties concernées (ministère de l’Intérieur, de la Femme, de l’Education…) sont appelées à protéger et à surveiller les enfants et les orienter vers le droit chemin à travers le lancement de campagnes de sensibilisation contre les menaces terroristes, l’aménagement de lieux de loisirs et de divertissement…

  1. Pouvez-vous nous brosser la situation sécuritaire actuelle du pays ?

Je tiens à rassurer les Tunisiens sur le fait que la situation sécuritaire s’est améliorée par rapport aux dernières années.Néanmoins il importe pour les citoyens et les agents de sécurité de rester  vigilants et ne pas minimiser la menace terroriste, un danger qui secoue non seulement la Tunisie mais tous les pays orientaux, et même occidentaux .

par -
0
Un attentat à la voiture piégée a eu lieu

L’enquête se poursuit en Thaïlande après les attentats simultanés qui ont eu lieu les 11 et 12 août. L’armée a annoncé que 15 suspects avaient été placés en détention une semaine après les faits. Ils sont accusés d’avoir participé à ces attaques meurtrières dans des stations balnéaires du pays, rapporte le Point.

On rappelle que les 11 et 12 août, onze bombes ont explosé à travers le sud de la Thaïlande, dans deux stations balnéaires très touristiques, faisant quatre morts. Parmi les blessés, dix étaient des touristes étrangers.

par -
0

Les services de sécurité ont été informés il y a quelques jours d’un plan échafaudé par l’organisation Daech consistant en des attaques terroristes contre les églises et les synagogues en Tunisie, apprend le quotidien Assabah, précisant qu’une multitude de renseignements pertinents ont été collectés à cet égard par les services du Renseignement.

Selon des sources informées citées par le journal, les Directions générales de la Sûreté et de la Garde nationale ont renforcé les dispositifs de sécurité autour des lieux de culte chrétiens et israélites dans nombres de régions, notamment le Grand Tunis, Sousse-ville, Sfax et Djerba à l’effet de déjouer toute tentative d’attentat les visant.

D’après  les mêmes sources, des chefs terroristes tunisiens opérant en Libye, en Syrie et en Irak ont donné ordre aux cellules dormantes en Tunisie de s’attaquer à ces lieux de culte par tous les moyens disponibles eu égard à la valeur symbolique qu’ils portent même s’ils sont généralement peu fréquentés et visités.

par -
0

L’expert tunisien Ghazi Moalla a affirmé, ce mardi 19 juillet 2016 à Africanmanager, que «  les multiples opérations terroristes  qui ont été menées par l’organisation terroriste « Daech » dans de nombreux pays occidentaux (Bruxelles, Allemagne, Nice…) poussent à la vigilance et à la prudence. Les citoyens sont appelés à collaborer avec les unités sécuritaires afin de protéger le pays contre toute menace.

Il a ajouté : «  la guerre contre le terrorisme en Tunisie sera sans doute de longue haleine. Depuis l’opération de Ben Guerdane, nous avons réussi à éliminer et à  démanteler de nombreuses cellules terroristes dormantes, néanmoins le danger existe bel et bien ».

par -
0

Les unités de la sûreté de Sousse et de Kairouan ont fait avorter un plan terroriste « qualitatif et dangereux » sous la forme d’attaques simultanées à Sousse, le jour de l’Aïd el-Fitr, rapporte le quotidien Assabah, précisant que 5 suspects ont été arrêtés alors qu’ont été saisis des ordinateurs,  des téléphones mobiles et des documents présentant un danger pour la sécurité nationale.

L’affaire a démarré lorsqu’une femme, résidant  dans la région de Mansoura à Kairouan, a dans un signalement aux services de la sûreté, déclaré avoir remarqué un changement dans le comportement de son fils, un adolescent de 16 ans.

Après l’interpellation du suspect, les policiers ont découvert dans le domicile parental un ordinateur contenant des conversations secrètes qualifiées de « dangereuses » entre l’adolescent et un individu domicilié à Sousse qui l’avait radicalisé et informé du plan terroriste  en lui demandant de lui fournir des quantités de  nitrate d’ammonium servant à la fabrication d’explosifs.

L’enquête a vite abouti à l’identification et l’arrestation de cet individu, un trentenaire, employé comme agent de sécurité dans une entreprise italienne implantée dans la zone industrielle de Sidi Abdelhamid de Sousse, qui était en contacts avec l’aile média de Daech en Syrie, et qui était chargé de l’enrôlement d’éléments  pour l’exécution du plan terroriste.

Trois autres suspects ont été   arrêtés sur lesquels pèsent des soupçons d’appartenance à la cellule terroriste de Daech, portant à cinq  le nombre des éléments placés en détention chez lesquels ont été saisis des ordinateurs et des documents relatifs au mode de fabrication d’engins explosifs et de bombes ainsi qu’aux étapes du plan terroriste consistant en des attaques simultanées programmées pour le jour de l’Aïd visant la plage de Boujaaafar à Sousse, et en attentats suicide contre des touristes.

Les investigations ont permis d’identifier d’autres complices en fuite. Le dossier a été transmis à l’unité nationale antiterroriste d’El Gorjani pour la poursuite de l’enquête.

par -
0

« Grâce au démantèlement d’un groupe terroriste dans la région de Menihla, relevant du gouvernorat de l’Ariana, la Tunisie a échappé à des attentats qui étaient programmées par les groupes terroristes pour ce mois de Ramadan », a fait savoir l‏’expert en sécurité stratégique Ali Zeramdini, ce vendredi 1er juillet 2016, à Africanmanager.

Il a ajouté que « la doctrine des terroristes repose sur l’exécution d’attentats pendant le mois saint car ils croient que « le jihad » se fait principalement au cours du mois du jeûne. En Tunisie, ils sont devenus isolés grâce aux réussites sécuritaires dans les différents gouvernorats du pays, cependant de probables attaques sont attendues de la part des « loups solitaires », qui sont maintenant au repos pour rassurer l’adversaire. Et d’ajouter que « L’organisation de l’État islamique possède tous les moyens et la logistique lui permettant de mener des « opérations qualitatives » non seulement en Tunisie mais aussi sur le plan mondial « .

Les cellules dormantes pourraient cibler les touristes russes

Sur un autre volet, Ali Zeramdini a appelé les institutions sécuritaires tunisiennes à la vigilance, surtout durant cette saison estivale marquée par la présence massive de touristes russes. « La Russie a déployé des efforts assez considérables dans sa lutte contre le terrorisme en Syrie. Au cours des deux dernières semaines, les forces aériennes russes ont effectué 121 sorties militaires en frappant plus de 400 cibles terroristes en Syrie. Suite à cette opération sécuritaire réussie,  les groupes terroristes avaient annoncé qu’ils allaient se venger et prendre les Russes pour cible. C’est dans ce contexte que nous devrons prendre ces menaces au sérieux et nous sommes appelés à la vigilance afin de protéger les touristes russes qui n’ont pas tourné le dos à la Tunisie », a-t-il dit.

Attentat d’Istanbul : La Turquie a ouvert ses portes à Daech !

Sur un autre volet, l’expert en sécurité stratégique a déclaré que l’attentat-suicide commis à l’aéroport d’Istanbul était prévisible, affirmant à ce propos que la Turquie a soutenu et a ouvert ses portes à l’organisation terroriste « Daech ».

On rappelle que trente-six personnes ont été tuées mardi soir et 147 blessées dans les trois attentats-suicides survenus à l’aéroport international Atatürk. Les nationalités des kamikazes ayant exécuté cette opération ont été dévoilées par la police turque. Il s’agit de 3 terroristes de nationalités russe, ouzbèke et kirghize.

par -
0

Le secteur touristique peine à se relever après la série d’attentats qui ont marqué la Tunisie en 2015. Les recettes en devises du tourisme ont chuté de 44,6% entre 2015 et 2016 (Janvier-Mai), à 556,2 millions de dinars, d’après les dernières statistiques du ministère du Tourisme. La chute des recettes est encore plus brutale en comparaison avec 2010, touchant quasiment la moitié des revenus (-48,1%).
Pour les 5 premiers mois de 2016, les entrées des non-résidents n’a pas dépassé 1, 190 million de personnes (-24,2%) alors que les entrées européennes ont été de seulement 301,3 mille touristes, en repli de 47,8%.
Le marché russe fait un bon bond de 649%
Pour Houssem Ben Azouz, président de la fédération interprofessionnelle du tourisme (FIT), les difficultés continuent sur les marchés européens qui sont en forte baisse, impactant les hôtels et faisant chuter les recettes touristiques … sauf pour l’Europe de l’Est, principalement l’Ukraine et la Russie.
Le marché russe, très prometteur pour la saison estivale, a fait un bond de 649% entre 2015 et 2016 (Janvier-Mai), atteignant les 74 415 touristes. Il se place à la deuxième position des entrées européennes, après le marché français (115 752 touristes, en régression de 36,4%).
« Même au niveau de ce marché, l’Agence fédérale russe du Tourisme (établissement étatique) a prévenu contre des risques d’attentats en Tunisie, ce qui a engendré quelques annulations et un ralentissement des réservations pour les mois d’Aout et de Septembre », a t-il indiqué.
Néanmoins, ce marché recèle un potentiel important pour la Tunisie, évalué de 500 mille à un million de touristes, assure le président de la FIT.
Selma Elloumi, ministre du Tourisme a assuré à Djerba, que « plusieurs mesures ont été prises pour préserver ce marché  » dont le renforcement du transport aérien, l’instauration de tarifs « adéquats » pour leur séjour outre l’intérêt accordé à l’aspect sécuritaire. Quelque 2 millions d’euros ont été consacrés à des campagnes de promotion de la destination Tunisie, sur le marché russe.
Forte baisse sur les marchés européens
Les autres nationalités européennes viennent loin derrière avec seulement 34 623 entrées pour les touristes allemands (-61,9%) et 26 153 entrées pour les italiens (-26,1%).
Le marché anglais en berne, se ressent encore de l’attentat de Sousse survenu le 26 Juin 2015, surtout que les victimes ont été en majorité britanniques (30 touristes décédés). Il accuse une baisse de 94,3%, avec l’entrée de 8 118 touristes seulement.
Le Foreign Office n’a toujours pas levé la mise en garde contre les déplacements en Tunisie, alors que d’après le site de voyage « Travelmole », 54% des voyagistes britanniques souhaitent reprogrammer la destination Tunisie.
Même tendance baissière pour les nuitées touristiques globales en repli de 40,3%, à 3 748 727 nuitées. La chute est nettement marquée par rapport à 2010 (-61%).
Pour Ben Azouz, même s’il est important de diversifier nos marchés touristiques, les marchés européens classiques ne peuvent être remplacés, rappelant qu’en 2009, la Tunisie avait accueilli quelque 3,5 millions d’européens (60% des touristes visitant le pays).
« Pour cette saison, la solution réside dans le marché local mais aussi dans le marché voisin algérien »(415 253 entrées en 2016), car il est déja trop tard, les marchés classiques font leurs programmations, une année à l’avance. L’important c’est de préparer dès maintenant l’année 2017 pour assurer la relance du tourisme tunisien ».

par -
0

Les jihadistes du groupe Daech  tentaient dimanche de résister, notamment avec des attentats suicide, à l’avancée rapide des forces progouvernementales libyennes dans le centre de Syrte, leur principal bastion en Libye.

Recourant à l’une de ses tactiques habituelles, Daech  a perpétré dimanche trois attentats suicide à l’aide de voitures piégées contre les forces du gouvernement d’union libyen (GNA).

Ces attaques ont fait au moins un mort et quatre blessés, selon un premier bilan du centre de presse des forces du GNA. Deux d’entre elles ont visé des rassemblements de combattants tandis que la troisième s’est produite près d’un hôpital de campagne, a précisé Reda Issa, un porte-parole.

En infériorité numérique et disposant de moindres moyens militaires, Daech  a recours à des tactiques de guérilla (attentats suicide, mines, engins explosifs improvisés (IED), tireurs isolés…) pour combattre ses ennemis, que ce soit en Libye, en Syrie et en Irak, les trois pays où il est le plus implanté.

A Syrte, les jihadistes sont désormais encerclés dans un secteur de 5 km2 après avoir déserté des quartiers résidentiels et le port de cette ville côtière située à 450 km à l’est de Tripoli.

Ils n’ont cessé de perdre du terrain depuis le lancement il y a un mois, le 12 mai, de l’offensive menée par différents groupes militaires ayant apporté leur soutien au gouvernement d’union récemment mis en place à Tripoli avec le soutien de la communauté internationale.

Ces troupes ont repris de nombreuses localités et installations que l’EI avait prises dans une zone de quelque 200 km autour de Syrte depuis son implantation en Libye à la fin 2014.

Mais après leur progression rapide, ces forces sont confrontées aux défenses mises en place par Daech  dans la zone la plus peuplée de Syrte.

par -
0

Le département d’Etat américain évoque des risques d’attentats en Europe cet été, notamment à l’occasion de l’Euro de football qui aura lieu en France du 10 juin au 10 juillet, dans un avis à l’attention des voyageurs publié mardi.

« Nous alertons les citoyens américains du risque d’attentats terroristes à travers l’Europe lors d’événements majeurs, sur des sites touristiques, dans les restaurants, les centres commerciaux et les transports », dit-il, précisant que cet avis sera levé le 31 août.

« Le grand nombre de touristes qui visitent l’Europe au cours des mois d’été offre plus de cibles aux terroristes ayant l’intention de commettre des attentats dans les lieux publics, en particulier lors de grands rassemblements.

« Les stades de l’Euro, les ‘fan zones’ et les sites non officiels qui retransmettent le tournoi en France et dans toute l’Europe représentent des cibles potentielles pour les terroristes, tout comme d’autres événements sportifs d’envergure et rassemblements publics », poursuit le département d’Etat.

Il évoque également les Journées mondiales de la jeunesse, qui auront lieu du 26 au 31 juillet à Cracovie, où deux millions et demi de personnes sont attendues.

par -
0
Un rapport militaire américain

Au moins 121 personnes, la quasi-totalité des civils, ont péri lundi dans des attentats ayant frappé des villes fiefs du régime syrien et revendiqués par le groupe djihadiste Daech , selon un nouveau bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les attentats, cinq attaques suicide et deux voitures piégées selon cette ONG, ont été menés à Tartous et Jablé, deux villes côtières dans l’ouest de la Syrie et qui sont à majorité alaouite, communauté minoritaire à laquelle appartient le président Bachar al-Assad.

«Des attaques menées par des combattants de l’Etat islamique ont frappé des rassemblements d’alaouites dans les villes de Tartous et de Jablé sur la côte syrienne», a ainsi affirmé l’agence Amaq liée à l’organisation terroriste.

La télévision syrienne a, quant à elle, montré plusieurs voitures et bus carbonisés et des amas de ferraille. D’après l’OSDH, trois kamikazes qui se sont fait exploser dans une station de bus, près de la direction de l’électricité et à l’entrée d’un hôpital ont fait 73 morts à Jablé, tandis qu’à Tartous, 48 personnes ont péri dans une attaque à la voiture piégée qui a explosé également dans une station de bus suivie de deux attentats suicide au même endroit.

L’agence officielle syrienne Sana donne de son côté 78 morts dans les deux villes. D’après la police locale, il s’agit de quatre attentats à la voiture piégée et de trois attentats suicide.

par -
0
Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont conquis mercredi la ville de Tikrit

Plus de 140 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées depuis mercredi dernier par ces attentats visant des lieux publics des quartiers chiites de la capitale irakienne.

L’attaque la plus meurtrière, un attentat suicide à la voiture piégée, a frappé le quartier à majorité chiite de Sadr City, dans le nord de Bagdad, faisant 21 morts, selon des sources médicales et des responsables de la sécurité.

Une autre a frappé le quartier de Chaab, dans le nord de Bagdad, tuant au moins 15 personnes.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur Saad Maan a indiqué que cette attaque avait été perpétrée par une femme kamikaze.

Aucun groupe n’a revendiqué dans l’immédiat cette attaque mais l’EI avait déjà affirmé être derrière une série d’attentats récents à Bagdad et près de la capitale qui ont fait plus d’une centaine de morts.

Cette recrudescence intervient alors que Daech  recule en Irak où il s’est emparé de vastes pans du territoire en 2014. Depuis, les forces irakiennes soutenues par les frappes de la coalition internationale ont repris le contrôle de plusieurs villes, dont Tikrit et Ramadi, respectivement au nord et à l’ouest de Bagdad.

Mais les jihadistes conservent des places fortes, dont Mossoul, deuxième ville du pays, et gardent la capacité de frapper à Bagdad ou ailleurs dans le pays.

par -
0

Afif Kchouk, président du Marché International du Tourisme a déclaré que  les deux opérations terroristes qui ont eu lieu mercredi 11 mai 2016, à El Mnihla et à Tataouine n’auront pas d’effet sur la haute saison touristique.

« Bien que l’information ait été reprise par  notre marché émetteur, elle  ne pourrait pas perturber les efforts des parties intervenantes qui  font preuve de plus de vigilance et de prudence  », a assuré l’hôtelier et le président du MIT.

Dans une interview accordée ce jeudi 12 mai, il  a noté qu’une certaine reprise a été constatée par à rapport à la période précédente, reconnaissant cependant que la  reprise  a été très timide  au niveau du marché de  l’Europe de l’Ouest contre une reprise plus qu’espérée sur le marché russe.

Il a  par ailleurs estimé qu’ « on va se rapprocher des chiffres enregistrés en 2015, l’équivalent de plus de 5 millions de touristes ayant visité la Destination Tunisie ».

 Les prévisions du président du Marché International du Tourisme viennent à un moment où la Tunisie a eu à faire face hier à des groupes terroristes qui s’apprêteraient à commettre  des attentats simultanés à El Mnihla et à Tataouine. Des tentatives vouées à l’échec  mais qui ont coûté la vie à 4 agents de la Garde Nationale contre l’élimination de deux terroristes à Tataouine.

A ce titre, le ministère de l’Intérieur indique que le bilan s’élève à 4 morts parmi les terroristes (opération d’El Mnihla et Tataouine) outre l’arrestation d’un certain nombre d’entre eux et la saisie d’une quantité d’armes.

par -
0
Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont conquis mercredi la ville de Tikrit

Au moins 86 personnes ont été tuées et une centaine blessées mercredi dans trois attentats à la voiture piégée à Bagdad, dont l’un a visé un marché bondé, la journée la plus meurtrière dans la capitale irakienne depuis le début de l’année.

Les trois attentats ont été revendiqués dans des communiqués mis en ligne par le groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) qui a affirmé que trois kamikazes les avaient perpétrés.

L’attaque la plus sanglante a eu lieu à une heure d’affluence, à 10 h 00 (07 h 00 GMT), dans une zone de marché dans le quartier chiite de Sadr City, dans le nord de Bagdad. Au moins 64 personnes ont péri et 82 ont été blessées, selon des sources médicales et de sécurité.

L’incendie s’est rapidement propagé à des échoppes, dont les devantures ont volé en éclats. « Un camion a tenté d’abord de pénétrer dans le marché mais les policiers lui ont interdit de s’approcher et ont demandé au conducteur de rebrousser chemin. Mais le camion a trouvé une autre entrée et a explosé », a indiqué un témoin, Abou Ali.

« Les gens et les vendeurs ici sont des civils innocents », a-t-il lancé en exprimant sa colère. Quelques heures plus tard, deux nouveaux attentats à la voiture piégée ont frappé le quartier chiite de Kazimiyah et celui mixte (sunnite-chiite) de Jamea à Bagdad, selon la police.

Le Maroc a tenu à faire entendre à qui veut qu’il ne compte pas protéger pas les terroristes et leurs complices.

Au Maroc, la chambre criminelle chargée des affaires de terrorisme près de la Cour d’appel à Salé, a condamné, jeudi 5 mai 2016, le jeune frère d’Abdelhamid Abaaoud, Yassine Abaaoud, à deux ans de prison ferme.

Poursuivi pour apologie du terrorisme et non dénonciation de crimes terroristes, le jeune homme de 21 ans avait été arrêté en octobre 2015, un mois seulement avant les attentats de Paris du 13 novembre.

Il avait été renvoyé au Maroc par les autorités turques, et dès son arrivée à l’aéroport d’Agadir et avait été arrêté par la sécurité puis incarcéré à la prison de Salé près de Rabat. (afrik.com)

par -
0

Après l’inculpation de suspects-clés au cours du week-end, l’enquête sur les attentats de Bruxelles et Paris se poursuit « activement », avec le placement en détention de deux hommes liés au commando du métro bruxellois et trois nouvelles arrestations mardi.

Une perquisition, menée dans la matinée dans une artère d’Uccle, commune cossue du sud de la capitale belge, dans le cadre de l’enquête ouverte en Belgique à la suite des attentats du 13 novembre à Paris (130 morts), a débouché sur « l’interpellation de trois personnes », a annoncé le parquet fédéral belge.

Le parquet n’a donné aucune information sur l’identité des personnes interpellées, ni sur d’éventuels autres « résultats » de la perquisition, se bornant à indiquer qu’un juge d’instruction décidera mercredi « de leur maintien éventuel en détention ».

Une photo amateur prise lors de ces interpellations, et diffusée par l’agence Belga, montre un homme les mains sur la nuque et tenu en joue par deux policiers placés derrière lui.

En fin d’après-midi, des policiers aux visages cagoulés se trouvaient toujours devant le 175 de la rue de Stalle, où s’est déroulée la perquisition, ont constaté des journalistes de l’AFP, une maison de deux étages à la façade gris bleu, probablement divisée en appartements.

L’enquête sur les attentats de Paris s’est très rapidement orientée vers la Belgique, où 14 personnes ont déjà été inculpées dans le dossier et d’où étaient originaires la plupart des membres des commandos.

La connexion entre les deux tueries ne fait plus de doute depuis l’arrestation en fin de semaine dernière à Bruxelles de Mohamed Abrini, recherché depuis les attaques de Paris et qui a avoué être le troisième homme des attentats à l’aéroport de Bruxelles.

L’enquête sur les attaques dans la capitale belge s’est encore élargie mardi avec l’inculpation pour « participation aux activités d’un groupe terroriste, assassinats terroristes et tentatives d’assassinats terroristes, comme auteur, coauteur ou complice » de deux hommes arrêtés samedi.

par -
0

Les autorités belges, par la voix de la ministre de la Santé Maggie De Block, ont établi lundi un nouveau bilan provisoire pour les attentats qui ont frappé Bruxelles : 35 morts. Les 3 kamikazes ne sont pas compris dans ce bilan.

Du côté de l’enquête, les autorités belges continuent de chercher l’identité de ‘’l’homme au chapeau’’, filmé aux côtés des kamikazes de l’aéroport. Si de nombreux médias affirment qu’il s’agit de Fayçal Cheffou, arrêté jeudi, les enquêteurs ne semblent pas avoir de certitude. Pour preuve, ils ont décidé de diffuser la vidéo de surveillance de l’aéroport pour tenter d’obtenir des informations.

Parallèlement, 3 nouvelles personnes ont été inculpées  dimanche mais le parquet n’a pas confirmé leur lien éventuel avec les attentats de Bruxelles. La RTBF affirme qu’il pourrait s’agir d’un nouveau dossier, sans rapport avec Bruxelles, Paris ou Argenteuil.

igfedbfe

par -
0

Les énormes défaites subies par l’organisation terroriste Daech à Sabratha obligent les survivants à chercher refuge dans d’autres pays, lorsque cela leur est possible. La Tunisie semble être la première destination. Dans ce pays, le terrain a été préparé depuis trois ans par « les Frères Musulmans », selon des experts tunisien en sécurité.

D’après eux  il y a de nombreux éléments terroristes qui attendent le moment opportun pour entrer en Tunisie, y former un noyau et semer la terreur, comme quand ils ont essayé de créer un émirat  daechien dans la région de Ben Guerdane.

Dans une déclaration, ce jeudi 24 mars 2016 à Africanmanager, Riadh Sidaoui, directeur du centre arabe des études politiques et sociales à Genève, a affirmé que la doctrine des terroristes est basée sur trois grands objectifs : Chercher à déstabiliser le pays, porter atteinte à l’économie et lancer une grosse opération de propagande.

Il a ajouté que « les différentes unités sécuritaires ont abattu un grand nombre de terroristes et de nombreuses cellules dormantes ont été démantelées. Le terrorisme a perdu les pédales en Tunisie mais existe encore ».

Riadh Sidaoui  a, en outre, affirmé qu’une grosse opération terroriste pourrait se produire en Tunisie, même si les terroristes ne possèdent plus les ressources, la logistique nécessaire et qu’ils sont maintenant isolés, relativement impuissants.

La guerre contre le terrorisme est de longue haleine 

Pour sa part, Fayçal Cherif, un expert en sécurité, a déclaré à Africanmanager que la guerre contre le terrorisme en Tunisie est de longue haleine et que les terroristes essayeront sans doute de mener des attaques contre les différentes unités sécuritaires. Il a, dans ce contexte, appelé  les autorités tunisiennes à prendre des mesures plus strictes concernant les Tunisiens qui ont été dans les zones de conflit comme la Syrie et l’Irak.

En effet, le secrétaire général du parti Al Massar, Samir Betaieb, nous a confié que  « depuis plus de 4 ans, des parties politiques connues par tout le monde n’ont pas réagi pour lutter contre le terrorisme qui a pris plusieurs formes ( violence verbale, physique, culturelle…). Aujourd’hui, il faut lutter contre le terrorisme, il faut tout changer et améliorer la situation sociale, économique. Il faut sortir les dossiers et poursuivre les personnes qui sont à l’origine de la propagation du terrorisme en Tunisie », a-t-il ajouté.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

0
Personne ne le criera sur les toits, ces choses se passant, par définition, dans les coulisses, mais la présidence de l'Union africaine fait actuellement...

SPORT