Tags Posts tagged with "Attijari Bank, assurance"

Attijari Bank, assurance

par -
0
C’est au cours d’une ambiance chaleureuse et conviviale

C’est au cours d’une ambiance chaleureuse et conviviale, mercredi 26 novembre 2012, que le groupe Attijari Bank et son partenaire technique, Wafa Assurance, ont annoncé la naissance d’une nouvelle compagnie d’assurance baptisée « Attijari Assurance ». Le démarrage effectif de cette nouvelle société est prévu pour la fin du premier trimestre de l’année 2013. La banque doit attendre la promulgation du comité général de l’assurance. Une demande a été déposée, à cet effet, depuis le 5 décembre dernier.

Attijari Assurance est une société anonyme avec un capital de 10MD et un nominal de 10 dinars l’action, a indiqué Moncef Chaffar, président du conseil d’administration de cette nouvelle compagnie dont l’actionnariat d’assurance sera constitué à hauteur de 55% d’Attijari Bank et de 45% de Wafa assurance.

A travers la création d’Attijari Assurance, le groupe compte participer au financement de l’économie nationale avec l’injection, d’ici 5 ans, de 200 MD dont 150 millions en obligations d’Etat. 2 types de produits sont visés par cette société, d’abord les produits d’épargne qui vont concerner les produits d’assurance vie pour l’éducation des enfants, la capitalisation et la retraite. Le deuxième type de produits concerne les produits des décès qui sont adossés au compte courant, ou ceux en inclusion des produits d’épargne (retraite, éducation, capitalisation) ou encore ceux adossés aux crédits distribués.

Il s’agit, aussi, à travers cette nouvelle société, de dynamiser le secteur de l’assurance en Tunisie et permettre, grâce à la constitution d’une épargne à longue durée, de participer au financement de l’économie tunisienne. Outre son implication dans le développement économique du pays, Attijari Assurance s’inscrit dans une logique de coopération économique entre les pays du Maghreb. Ali Chraibi, directeur général de la nouvelle compagnie a précisé, dans une déclaration à Africanmanager, que l’objectif est de contribuer au financement de la dette souveraine d’Attijari Bank, qui dépassera, d’ici les 3 prochaines années, les 100 millions de dinars, soit le 3/4 de l’épargne de la banque.

Au niveau de l’emploi, selon les estimations préliminaires, la nouvelle société va commencer avec 15 salariés pour atteindre 50 employés, dans une année, et une centaine, dans les 3 ou 4 prochaines années.

De son côté, Moncef Chaffar, a précisé que le marché tunisien de l’assurance est quasiment vierge et il existe de la place pour se développer. Il a précisé, toutefois, que le secteur de l’assurance vie en Tunisie est entaché de balbutiements. Le taux de pénétration de l’assurance vie en Tunisie est uniquement de l’ordre de 0,3%, contre 1% au Maroc et 5% au Portugal. Quant à la part de l’assurance vie dans le marché de l’assurance, elle est de 15% en Tunisie, de 30% au Maroc et 70% au Portugal. « Il ya vraiment de la marge et du terrain à gagner dans ce secteur. », a indiqué Chaffar, en faisant savoir qu’au Maroc, la dette souveraine est détenue à 10% par les assurances. Ces derniers sont, selon lui, le premier prêteur de l’Etat marocain après les banques et les fonds monétaires.

180 millions de pertes

Au sujet de la situation d’Attijari Bank, Moncef chaffar a indiqué à Africanmanager, que la banque n’a pas distribué de dividendes, depuis l’année 2004. En 2011, la banque a distribué des dividendes symboliques, et ce à cause de la situation financière précaire vécue par la banque. Selon lui, la banque a déclaré plus de 180 millions de pertes en 2006 et 2007. Les bénéfices réalisés ont été drainés pour couvrir les pertes. Toutefois, il a précisé qu’il a pris un engagement, durant la dernière réunion du conseil d’administration de la banque, pour distribuer au minimum des dividendes d’un dinar en 2012. « Je vais tenir mon pari. J’ai demandé de faire le maximum pour distribuer des dividendes au titre de l’année 2012 », a-t-il dit.

Sous un autre angle, Chaffar a indiqué que le groupe n’envisage aucune augmentation de capital pour le moment.

Sur la situation générale de la banque, il a précisé qu’en dépit d’un contexte économique et politique instable, la banque a quasiment atteint ses objectifs, précisant, toutefois, que la banque demeure un peu dans le flou, dans la mesure où elle peut connaître des surprises désagréables.

Evoquant l’année 2012, il a souligné que cette année a été très difficile pour Attijari bank qui a souffert comme toutes les autres institutions financières.

Pour l’année 2013, Moncef Chaffar a précisé que le groupe espère un meilleur décollage.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
La Commission Economique pour l’Afrique (Bureau pour l’Afrique du Nord) et le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu hier mardi...

SPORT