Tags Posts tagged with "Attijari Bank,"

Attijari Bank,

par -
0

Nous revenons sur le cas d’Attijari Bank, à l’occasion de la tenue de son AGO. Une réunion qui s’est tenue avec un mois de retard. Un retard qui pousse le management de la banque à bousculer l’ordre du jour de l’Assemblée pour le justifier.

A l’entrée, le président du CA de la banque s’empresse en effet d’expliquer que le retard était dû à des réunions avec la BCT (Banque Centrale de Tunisie) et à des négociations dont il ne dira rien aux actionnaires. Et bien avant la lecture des états financiers et les discussions, on fait voter une résolution donnant absolution au management pour ce retard. On saura pourtant plus tard par nos propres sources que la BCT était  intervenue pour demander à la banque marocaine de droit tunisien, de diminuer le montant des dividendes distribués.

En effet, Attijari finira par distribuer 1,5 DT par action au lieu des 2 DT prévus. Pour «Andalucarthage Holding», société de droit marocain  détenue par le consortium où Attijari Wafa Bank détient 83,8% et actionnaire à 58,98 % de la banque, cela devrait faire la somme de 35,165.415 MDT qui seront transférés en devises de la Tunisie vers le Maroc. Ces 35 MDT de dividendes s’ajouteront aux 7,4 MDT qui seront transférés aussi au Maroc au titre des conventions d’assistance conclues entre Attijari et sa banque-mère la Wafa.

En filigrane des réponses aux questions des actionnaires, on apprendra de la bouche du président tunisien du conseil d’administration de la banque marocaine, que la BCT a diligenté en 2015 un contrôle approfondi sur les comptes d’Attijari. Cependant, ni le rapport des CC  où «tout va bien Mme La Marquise», ni le management ne piperont mot  de ces deux évènements ni des résultats de cette inspection de la BCT.

  • Le DG qui taxe ses employés de «manque de compétence»

Aussi est-on en droit de supposer que ce contrôle pourrait être en lien avec cette question des conventions et des importants bénéfices que sort chaque année la banque en devises des caisses d’une Tunisie dont l’économie souffre cruellement de manque de ressources en devises. Cette question ne semble pas non plus perturber les deux principaux actionnaires tunisiens d’Attijari, le groupe de la députée Zohra Driss (9,7 % du capital) et le groupe Mzabi (11,07 % du capital).

Ce qui a attiré pourtant notre attention, c’est cette remarque du DG marocain lorsqu’il daigne enfin évoquer cette question en réponse à la question d’un petit actionnaire sur le prix de 400 USD l’heure dans l’une des conventions d’assistance, en disant que «on est en train de transformer la banque et des fois on n’a pas la compétence». On est en droit ainsi de se demander si le l’actuel DG qui «coûte» [ndlr : C’est le terme qu’il a lui-même utilisé] plus de 1,1 MDT de rémunération était justifié par sa compétence alors qu’il est le 1er dirigeant de la banque et si le DG n’était pas en train de justifier le coût des conventions par un manque de compétences des cadres tunisiens de la banque qu’il remet  ainsi en question et auxquels il porte ainsi un  coup sévère. Drôle de DG marocain qui enfonce ainsi ses employés tunisiens, d’où la conclusion qu’Attijari Bank est une banque assistée [la convention avec Attijari Wafa est dite convention d’assistance], qui manque de compétence et qui l’admet et le dit publiquement !

  • Attijari, la banque qui prend beaucoup plus qu’elle  n’en donne

La filiale tunisienne de la banque marocaine engrange les bénéfices de sa reprise de la Banque du Sud. Elle a terminé 2015 avec un résultat net de 91,2 MDT après les 73,1 de 2014 et les 82,7 MDT de 2013. Elle en engrange aussi des dépôts des clients. A fin décembre 2015, ces derniers totalisaient plus de 4,5 milliards DT et augmentaient de 8,1 %. En face, les crédits à la clientèle qui lui faisaient confiance n’ont augmenté que de 6,5 %. A chacun d’en tirer ses conclusions dans une conjoncture où la Tunisie a besoin d’investissement, un investissement qui ne peut se faire que par la prise de risque dans le financement et avec l’attitude de l’entreprise, réellement citoyenne, qui montre son réel soutien à une économie en crise où la volonté de donner doit dépasser celle d’en prendre.

par -
0

Le cas UBCI en matière de sanction et de refonte des conventions que la banque française a signées avec sa filiale tunisienne, est maintenant devenu un cas d’école et même une jurisprudence en matière de lutte contre la fraude fiscale par le biais des conventions intragroupes.

Il est ainsi, peut-être [ndlr : notez bien notre «peut-être»], temps que les actionnaires de la filiale tunisienne de la banque marocaine Attijari Wafa (comme l’ont fait certains actionnaires de l’UBCI), ainsi que la Banque centrale de Tunisie (qui avait aussi traité la même question), s’occupent du cas de cette banque dont la banque-mère tire chaque année des millions de dinars, autres que les bénéfices, mais au titre de conventions.

Des conventions où les services rendus sont généralement fixés selon des «prix de transfert» qui doivent être conformes aux prix du marché et de pleine concurrence et savoir si ces transactions ne tomberaient pas sous le coup de  l’article 48 septies du code de l’IRPP & IS ajouté par l’article 51 de la loi de finances 2010.

Les conventions dont nous parlons ici, on les retrouve dans les états financiers de la banque pour l’exercice 2015. Des conventions dont le simple fait de parler dans la presse lui attire l’ire de cette banque qui avait racheté l’ancienne banque du Sud.

En tête de ces conventions, ou les «opérations», comme on les appelle chez la filiale de la banque marocaine, celle conclue avec Attijari Wafa Bank et ses filiales. Le rapport des commissaires aux comptes (CC) indique ainsi que, «dans le cadre de la convention conclue entre Attijari Bank et Attijariwafa Bank telle qu’autorisée par le conseil d’administration du 05/03/2007 et modifiée par la décision du conseil d’administration du 06/06/2008, le montant qui figure au passif de la banque au 31/12/2015 s’élève à 4,795 MDT». Le contenu de cette convention et la nature de «l’assistance» qu’apporterait la banque marocaine à sa filiale tunisienne ne sont pas indiqués dans cette remarque des CC. En 2014, la convention d’assistance technique avait déjà coûté à la filiale tunisienne plus de 6 MDT.

Autre convention, celle avec une société qui ne figure pas dans le document publié dans les états financiers au titre des filiales d’Attijari (Voir ici le document si besoin), la société «Attijari Africa» avec laquelle la filiale tunisienne de la banque marocaine a signé une convention d’assistance technique. «Dans le cadre de la nouvelle convention conclue entre Attijari Bank et Attijari Africa conclue le 01/01/2015, la banque a constaté une charge au cours de l’exercice 2015 de 1,084 MDT en rémunération des services d’assistance technique fournis».

Toujours avec Attijari Wafa BANK, cette fois-ci Europe, on lit que «en vertu de la convention conclue le 1er Mars 2010 et modifiée le 19 Mars 2012 entre Attijari Bank Tunisie et Attijari WAFABANK EUROPE (avec laquelle la banque a des administrateurs communs), telle qu’autorisée par le conseil d’administration du 5 juin 2012, cette dernière assure à travers son réseau d’agences le rôle de relais entre Attijari Bank Tunisie et les clients tunisiens résidents en Europe en matière d’information, de présentation de l’offre bancaire et l’intermédiation dans la distribution des produits et services. Ces services sont rémunérés par une commission intitulée «commission d’activité TRE» basée sur une tarification unitaire des prestations de services fournies. Cette commission sera négociée annuellement entre les deux parties. La charge comptabilisée par la banque au titre de l’exercice 2015 s’élève à 1,231 MDT et le montant qui figure au passif de la banque au 31/12/2015 s’élève à 1,532 MDT». Toutes ces conventions d’assistances diverses, font un montant total 7,4 MDT que transfère chaque année Attijari, en totalité ou en partie, à l’étranger.

Attijari banque attire aussi cette année l’attention par la rémunération qu’elle accorde à son DG marocain. Une rémunération classée comme l’une des plus importantes dans le secteur bancaire tunisien. En effet, selon le rapport des CC de la banque, la rémunération et avantages accordés au Directeur Général sont fixés par décision du comité de rémunération issu du Conseil d’Administration en date du 15 décembre 2012. La rémunération est composée d’une indemnité fixe et d’un bonus annuel variable selon la réalisation des objectifs. Par ailleurs, le Directeur Général bénéficie d’une voiture de fonction avec la prise en charge des frais d’utilité, des frais de téléphone, des frais de scolarité, des frais de logement et de billets d’avions. Cette rémunération est fixée au montant de 1,107 MDT (presque 92,250 mille DT par mois et en hausse par rapport à l’exercice 2014) pour le DG marocain et à 0,368 pour le président du conseil tunisien (30,666 mille DT par mois).

par -
1

Le Tunisian Africa Business Council, que Bassam Loukil a monté, presque de toutes pièces, mais avec des hommes qui croient en l’Afrique, comble  un grand vide dans la politique économique tunisienne. Pays d’Afrique, la Tunisie n’a presque rien en Afrique et a même liquidé sa dernière banque africaine au Sénégal au profit d’une banque marocaine qui lui a déjà acheté une des premières banques du pays, la Banque du Sud.

En effet, conscient de la nécessité impérieuse d’un accompagnement financier, au départ comme à l’arrivée, pour les entreprises tunisiennes qui voudraient exporter ou s’implanter en Afrique, le dirigeant du groupe Loukil déjà installé en Afrique se démène pour trouver la solution. C’est ainsi que le TABC signait vendredi dernier une «convention de partenariat exclusif » pour accompagner des entreprises tunisiennes en Afrique. On ne connaît pas les termes de cette convention et surtout les termes financiers de cet accompagnement, les deux parties ayant refusé d’en faire état aux journalistes présents à cette signature.

«Cette convention de partenariat s’inscrit dans une succession  d’actions et d’évènements organisés par la banque, dont le dernier est le Forum international Afrique Développement, qui a eu lieu les 25 et 26 février 2016 et qui a regroupé plus de 200 opérateurs économiques de 28 pays. Une délégation de 50 hommes d’affaires tunisiens y a participé et noué 250 contacts avec des opérateurs africains», signalait le communiqué de presse issu de cette convention avec Attijari Bank. L’initiative est bonne, très bonne même, pour booster les échanges commerciaux  avec l’Afrique, alors que,  par exemple, les banques tunisiennes restent frileuses sur le continent et que la BCT ne reconnaît toujours pas le Franc CFA, monnaie d’échange de toute l’Afrique subsaharienne internationalement reconnue. Il y a cependant un petit hic !

La convention a effet été signée avec une banque, certes de droit tunisien, mais dont presque 60 % (58,98 % selon le site de la BVMT à Tunis) du capital sont  étrangers. Cet actionnaire majoritaire est la «Adalucarthage Holding». Pour la petite histoire, cette dernière est «une société de droit marocain, détenue dans les mêmes proportions qu’AndaluMaghreb S.A (54,57% avec 2008) par le consortium composé d’Attijari Wafa Bank et Santander Central Hispano, soit respectivement 83,8% et 16,20%. Cette opération a été autorisée par le ministère des Finances en date du 5 novembre 2008 et bénéficie d’une dérogation de l’obligation de dépôt d’une offre publique d’achat et de la soumission à une procédure de maintien de cours à prix fixé visant le reste des actions composant le capital d’Attijari Bank », selon notre confrère Webmanagercenter. Dans son édition du 11 mars courant, Jeune Afrique précisait que «la part de la filiale tunisienne au RNPG (ndlr : Résultat net part du groupe) du groupe Attijariwafa Bank s’élève à 6,2 % (+18,6% par rapport à 2014)», indique  Mathieu Galtier dans cet article.

  • Pourquoi pas une banque tunisienne ?

Attijariwafa Bank, banque mère d’Attijari, reste certes une banque de référence en Afrique où elle est présente dans 15 pays. Elle reste, comme nous le démontrions plus haut, une banque d’obédience marocaine. Ses bénéfices vont au Maroc et les importantes sommes issues de ses conventions avec sa banque mère, vont aussi au Maroc.

Une question avait été posée, vendredi, par un journaliste qui n’est pas nôtre, de savoir s’il est bon pour des entreprises tunisiennes de dévoiler leurs affaires devant une banque qui, bien qu’étant de droit tunisien, n’en restait pas moins marocaine ? Le DG marocain de la banque qui aime à préciser qu’elle est tunisienne, lui opposa bien sûr l’obligation de réserve et le secret bancaire, par ailleurs, levé en Tunisie ! De plus, Tunisiens et Marocains dont les économies sont semblables, n’en restent pas moins concurrents sur toutes les opportunités d’affaires en Afrique !

Force est enfin de rappeler aux initiateurs du TABC, qu’une telle initiative, avec le poids des hommes qui la composent, aurait pu avoir l’idée de discuter du nécessaire appui bancaire tunisien aux opérateurs tunisiens sur l’Afrique, avec les plus hautes autorités financières tunisiennes pour y associer au moins une banque purement tunisienne. Avec le pouvoir de persuasion dont disposent les personnalités qui composent la direction du TABC, il aurait facilement pu trouver oreille attentive aux demandes des hommes d’affaires tunisiens et peut-être pousser une des banques nationale à prendre «le risque» de les accompagner et ouvrir ainsi une nouvelle ère pour le secteur bancaire tunisien dans l’Afrique que court tout le monde sauf quelques intelligents et perspicaces Tunisiens.

par -
0

Le directeur général d’Attijari Bank Tunisie, Hicham Seffa et le président de Tunisia-Africa Business Council, Tunisie et Bassem Loukil, ont conclu ce vendredi 11 Mars 2016 un accord ayant trait à l’appui des entreprises tunisiennes pour renforcer leur positionnement sur le marché africain.

Attijari Bank Tunisie étoffe là son programme d’accompagnement concocté pour l’essor des entreprises tunisiennes en Afrique subsaharienne. La filiale tunisienne met à profit le réseau très dense de la maison mère, Groupe Attijariwafa Bank, en Afrique – opère dans 15 pays du continent – pour proposer aux opérateurs tunisiens une palette très large de services allant de la prospection à mise en place des projets.

Cette initiative entre dans le cadre des nouvelles actions mises en route par la banque pour une meilleure implantation sur le continent, dans la droite ligne du dernier Forum International Afrique Développement qui a été organisé les 25 et 26 février 2016 et qui a mobilisé plus de 2000 opérateurs économiques de 28 pays. 50 business tunisiens ont fait le déplacement et eu des centaines de contacts prometteurs avec les promoteurs africains.

par -
0
La Qatar National Bank (QNB) vient d’accorder à Attijari Bank Tunisie

La Qatar National Bank (QNB) vient d’accorder à Attijari Bank Tunisie, filiale du groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank, une ligne de crédit de 40 millions de dollars destinée à financer les petites et moyennes entreprises (PME) tunisiennes.

L’accord relatif à cette ligne de crédit a été signé lors de la récente visite officielle du roi Mohammed VI en Tunisie.

par -
0
En marge de la journée de la promotion du tourisme culturel et artisanal baptisée « Notre Belle Tunisie »

En marge de la journée de la promotion du tourisme culturel et artisanal baptisée « Notre Belle Tunisie », un prix a été décerné à Attijari bank en signe de reconnaissance pour son soutien continu aux artisans tunisiens. Cette journée qui s’est déroulée, le 1er février 2014, au Palais El Ebdellia de la Marsa et qui a été organisée par la Chambre Régionale des Femmes Chefs d’Entreprise de l’Ariana relevant de l’UTICA, avait pour objectif la promotion du produit touristique culturel et artisanal et la mise en valeur du patrimoine des différentes régions de la Tunisie. Le choix de la promotion de l’artisanat tunisien fait partie de la démarche de la banque en matière de responsabilité sociétale.

par -
0
Les dépôts de la clientèle

Les dépôts de la clientèle, chez Attijari Bank, ont progressé de 13%, au cours de la période du 4ème trimestre 2013, comparativement à la même période de 2012. Les dépôts à vue et les comptes d’épargne ont évolué respectivement de 11% et 8%.

Les encours de crédit ont augmenté de 5% par rapport à fin Décembre 2012 pour s’établir à 3.4 milliards de dinars. Au 31 Décembre 2013, le Produit Net Bancaire (PNB) s’est situé à 251.281 millions de dinars s’inscrivant en hausse de 16% par rapport au 31 Décembre 2012. Cette augmentation est due essentiellement à l’évolution de la marge d’intérêts globale de 17.7% et les gains sur portefeuille commercial et opérations financières de 30%.

par -
0
Dans le cadre de sa stratégie  en matière d’accompagnement des jeunes et afin de renforcer son positionnement en tant qu’acteur économique

Dans le cadre de sa stratégie en matière d’accompagnement des jeunes et afin de renforcer son positionnement en tant qu’acteur économique responsable qui accorde une grande importance à l’aspect humanitaire et à la promotion du savoir, Attijari bank a offert des appareils auditifs aux écoliers de l’Association Tunisienne d’Aide Aux Sourds du centre de la Hrairia.

Cette action vient renforcer la relation de partenariat avec cette association et complète l’initiative prise par Attijari bank en 2012 et qui a consisté en l’acquisition d’un appareil médico-pédagogique pour l’éducation de ces enfants déficients auditifs, indique la Banque qui ajoute que ce geste permet à ces écoliers de poursuivre leur éducation dans de meilleures conditions, leur éviter l’abandon scolaire à un âge précoce et les aide à s’intégrer dans la société.

Cette association qui gère 30 centres à travers la Tunisie, rencontre de réelles contraintes financières.

par -
0
Dans le cadre de la stratégie de la banque en matière d’accompagnement des jeunes et afin de renforcer son positionnement en tant qu’acteur économique responsable qui accorde

Dans le cadre de la stratégie de la banque en matière d’accompagnement des jeunes et afin de renforcer son positionnement en tant qu’acteur économique responsable qui accorde une grande importance à l’aspect humanitaire et à la promotion du savoir, Attijari bank a offert des appareils auditifs aux écoliers de l’Association Tunisienne d’Aide Aux Sourds du centre de la Hrairia.

Cette action qui renforce la relation de partenariat avec cette association , vient compléter l’initiative prise par Attijari bank en 2012 , qui a consisté en l’acquisition d’un appareil médico-pédagogique pour l’éducation de ces enfants déficients auditifs.

Cette initiative permet à ces écoliers de poursuivre leur éducation dans de meilleures conditions, leur éviter l’abandon scolaire à un âge précoce et les aide à s’intégrer dans la société, sachant que l’association Tunisienne d’Aide Aux Sourds , gère 30 centres à travers la Tunisie et rencontre de réelles contraintes financières .

 

par -
0
Dans le cadre de sa participation au salon de l’immobilier 2013

Dans le cadre de sa participation au salon de l’immobilier 2013, qui se déroule du 02 au 05 Mai 2013 à la foire de la Charguia, , Attijari bank lance une offre promotionnelle qui concerne toute la gamme des crédits immobiliers MEFTAH valable jusqu’au 31 Juillet 2013 dans toutes les agences Attijari bank :

Melki, pour financer l’acquisition d’un logement ;

Ardhi, Pour l’acquisition de Terrain ;

et Binaa, pour la construction d’une maison.

Ces crédits peuvent être remboursés sur une période ,allant jusqu’à 25 ans avec des conditions préférentielles qui concernent une réduction sur la commission de gestion ;et une baisse du taux d’intérêt.

Une réponse en 24 heures sur les demandes de crédits au niveau du stand ou via le site web spécialisé dans l’immobilier : www.attijariimmo.com.tn

par -
0
Dans le cadre de sa participation au salon de l’immobilier 2013

Dans le cadre de sa participation au salon de l’immobilier 2013, qui se déroule du 02 au 05 Mai 2013 à la foire de la Charguia, , Attijari bank lance une offre promotionnelle qui concerne toute la gamme des crédits immobiliers MEFTAH valable jusqu’au 31 Juillet 2013 dans toutes les agences Attijari bank :

Melki, pour financer l’acquisition d’un logement ;

Ardhi, Pour l’acquisition de Terrain ;

et Binaa, pour la construction d’une maison.

Ces crédits peuvent être remboursés sur une période ,allant jusqu’à 25 ans avec des conditions préférentielles qui concernent une réduction sur la commission de gestion ;et une baisse du taux d’intérêt.

Une réponse en 24 heures sur les demandes de crédits au niveau du stand ou via le site web spécialisé dans l’immobilier : www.attijariimmo.com.tn

par -
0
La banque Attijari Bank vient d’opérer une  saisie à l’encontre  la Société Industrielle et Commerciale de Friperie «Sicofripe»

La banque Attijari Bank vient d’opérer une saisie à l’encontre la Société Industrielle et Commerciale de Friperie «Sicofripe», SARL. L’objet de cette saisie est la vente de la totalité de la propriété dénommée «Sicofripe». D’une superficie totale de 1991 m², sis à la Rue 62128 n° 23 Zone Industrielle Ibn Khaldoun Tunis, cette propriété est actuellement louée à la Société Socodef en tant que local commercial à usage de dépôt et de tous commerces, moyennant un loyer annuel de quarante deux mille (42.000 DT) dinars. La mise à prix pour la vente de cette entreprise est 1.436.876,000 DT).

par -
0
La banque Attijari Bank vient d’opérer une  saisie à l’encontre  la Société Industrielle et Commerciale de Friperie «Sicofripe»

La banque Attijari Bank vient d’opérer une saisie à l’encontre la Société Industrielle et Commerciale de Friperie «Sicofripe», SARL. L’objet de cette saisie est la vente de la totalité de la propriété dénommée «Sicofripe». D’une superficie totale de 1991 m², sis à la Rue 62128 n° 23 Zone Industrielle Ibn Khaldoun Tunis, cette propriété est actuellement louée à la Société Socodef en tant que local commercial à usage de dépôt et de tous commerces, moyennant un loyer annuel de quarante deux mille (42.000 DT) dinars. La mise à prix pour la vente de cette entreprise est 1.436.876,000 DT).

par -
0
Attijari Intermédiation

Attijari Intermédiation, intermédiaire en Bourse, annonce la réalisation de l’augmentation complémentaire du capital de Attijari Bank , une opération a donné lieu à la création de 665 551 actions nouvelles de nominal cinq dinars chacune.

Le capital social de Attijari Bank est ainsi porté à 198 741 450 dinars divisé en 39 748 290 actions de nominal cinq dinars chacune.

La date de jouissance en dividendes des 665 551 actions nouvelles est à compter du 1er janvier 2011.

A partir du mardi 27 mars 2012, les 665 551 actions nouvelles issues de l’augmentation complémentaire du capital de Attijari Bank seront admises et négociables en bourse sur la même ligne de cotation que les actions anciennes (Code Mnémonique: TJARI ; Code ISIN : TN0001600154).

Les actions nouvelles sont prises en charge par la STICODEVAM à partir du 27 mars 2012.

par -
0
Attijari Intermédiation

Attijari Intermédiation, intermédiaire en Bourse, annonce la réalisation de l’augmentation complémentaire du capital de Attijari Bank , une opération a donné lieu à la création de 665 551 actions nouvelles de nominal cinq dinars chacune.

Le capital social de Attijari Bank est ainsi porté à 198 741 450 dinars divisé en 39 748 290 actions de nominal cinq dinars chacune.

La date de jouissance en dividendes des 665 551 actions nouvelles est à compter du 1er janvier 2011.

A partir du mardi 27 mars 2012, les 665 551 actions nouvelles issues de l’augmentation complémentaire du capital de Attijari Bank seront admises et négociables en bourse sur la même ligne de cotation que les actions anciennes (Code Mnémonique: TJARI ; Code ISIN : TN0001600154).

Les actions nouvelles sont prises en charge par la STICODEVAM à partir du 27 mars 2012.

par -
0
La banque Attijari vient de faire annonce d’une action de saisie sur la Société Industrielle et Commerciale de Friperie et propose 

La banque Attijari vient de faire annonce d’une action de saisie sur la Société Industrielle et Commerciale de Friperie et propose donc de  vendre la totalité d’une propriété objet du titre foncier dénommé «Sicofripe» d’une superficie totale de 1991 m2, sis à la Rue 62128 n°23 Zone Industrielle Ibn Khaldoun Tunis. Ce bien correspond à une parcelle de terrain sur laquelle est édifiée une construction, composée d’un sous sol, un rez de chaussée et un étage. Le sous-sol est composé d’un bureau et un grand dépôt d’une superficie de 986 m2, quant au rez de chaussée, il est composé de 5 bureaux, toilettes et un grand dépôt d’une superficie de 986 m2. Le 1er étage est composé de 2 bureaux, une terrasse non couverte et un grand dépôt d’une superficie de 932 m2.

Cette propriété est actuellement louée à la Société Socodef et sa mise à prix est proposée à 862.125,600 DT.  La vente se fera, le jeudi 16 février 2012, devant la chambre des criées auprès du Tribunal de Première Instance de Tunis, à partir de 9 heures.

par -
0
La banque Attijari vient de faire annonce d’une action de saisie sur la Société Industrielle et Commerciale de Friperie et propose 

La banque Attijari vient de faire annonce d’une action de saisie sur la Société Industrielle et Commerciale de Friperie et propose donc de  vendre la totalité d’une propriété objet du titre foncier dénommé «Sicofripe» d’une superficie totale de 1991 m2, sis à la Rue 62128 n°23 Zone Industrielle Ibn Khaldoun Tunis. Ce bien correspond à une parcelle de terrain sur laquelle est édifiée une construction, composée d’un sous sol, un rez de chaussée et un étage. Le sous-sol est composé d’un bureau et un grand dépôt d’une superficie de 986 m2, quant au rez de chaussée, il est composé de 5 bureaux, toilettes et un grand dépôt d’une superficie de 986 m2. Le 1er étage est composé de 2 bureaux, une terrasse non couverte et un grand dépôt d’une superficie de 932 m2.

Cette propriété est actuellement louée à la Société Socodef et sa mise à prix est proposée à 862.125,600 DT.  La vente se fera, le jeudi 16 février 2012, devant la chambre des criées auprès du Tribunal de Première Instance de Tunis, à partir de 9 heures.

par -
0

Attijari bank annonce l’ouverture de sa nouvelle agence implantée à El Menzah 6, agence de proximité dédiée aux particuliers et aux professionnels.

Attijari bank indique qu’elle veille à garantir un service de proximité en adoptant une approche commerciale affinée et une spécialisation de son réseau d’agences.

par -
0

Nous apprenons que les employés et cadres d’Attijari Bank feront grève générale dans toutes les agences, régionales et locales de tout le pays, pendant les deux journées du 17 et 18 octobre 2011 c’est-à-dire  lundi et mardi prochains.

Le syndicat UGTT de cette banque présente une liste de 147 doléances, presque toutes à caractère financier réclamant de nouvelles primes et la généralisation d’autres. Dans une déclaration à notre confrère Webmanagercenter, Le syndicat oppose à cette grève, un «blocage» des négociations au sein de l’entreprise. Contactée par nos soins, une source officielle à Attijari Bank affirme, au contraire, que les négociations ne se sont jamais interrompues et qu’elles continuent, sereinement, afin d’arriver à une position commune sur les différents dossiers soulevés par le syndicat.
Cette grève, la première dans cette banque depuis sa privatisation et depuis le 14 janvier aussi, intervient après une augmentation accordée dans le cadre des dernières négociations  sociales et les accords qui s’en sont suivis, signés par l’UGTT et le patronat, celui des banques. La grève, pour des revendications purement matérielles, intervient aussi dans une conjoncture économique générale des plus délicates qui cherche encore des solutions pour 700 mille chômeurs

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

0
Personne ne le criera sur les toits, ces choses se passant, par définition, dans les coulisses, mais la présidence de l'Union africaine fait actuellement...

SPORT