Tags Posts tagged with "augmentation, masse salariale,"

augmentation, masse salariale,

par -
0
La masse salariale a augmenté de 44%

La masse salariale a augmenté de 44%, ces trois dernières années, dans la fonction publique, a-t-il été indiqué, lors d’une rencontre consacrée au projet du budget de l’Etat pour l’exercice 2014. Cette progression est due essentiellement à l’intégration des personnes bénéficiaires de l’amnistie générale, creusant, ce faisant encore plus le déficit budgétaire.

En effet, le recrutement direct dans la fonction publique des bénéficiaires de l’amnistie générale ne cesse de susciter la polémique dans un pays où environ 93% des nominations ont été effectuées dans la fonction publique par le parti au pouvoir Ennahdha.

La situation est d’autant plus difficile que l’augmentation de la masse salariale est de nature à affecter l’investissement, l’un des priorités du gouvernement en place après la révolution.

L’évolution de masse salariale s’effectue au détriment du budget de l’investissement

Le projet du budget de l’Etat 2014, a alloué 10555 millions de dinars aux salaires contre 9781 millions de dinars prévus en 2013, ce qui correspond à une évolution de 774 millions de dinars, soit 7,9%.

Le chiffre reste exorbitant par rapport à la montée des défis posés au niveau notamment du développement des régions. D’ailleurs, seulement 5400 millions de dinars iront à l’investissement. D’autant que la politique adoptée nécessiterait, en fait, une augmentation du budget du fonctionnement qui se ferait au détriment du budget du développement.

Selon l’analyse d’un expert, la démarche n’a rien de justifiable même si le gouvernement en place travaille actuellement sur un budget à caractère social qui , cependant, « l ne doit pas s’appuyer sur l’augmentation des salaires notamment dans la fonction publique vu que l’Etat fait face à un déficit qui n’a cessé de s’aggraver d’une année à une autre pour s’établir à 7% et qui pourrait se creuser encore plus , d’ici la fin de l’année ».

Pourtant, il existe d’autres alternatives qui puissent contribuer à remédier à cette situation. Il est légitime de donner droit à ces personnes, considérés comme des victimes qui ont grandement souffert du régime déchu, mais si l’inflation de la masse salariale n’était pas soutenue par l’augmentation du PIB, elle engendrait entraînerait fatalement une envolée des prix .

Parmi ces solutions, l’accent est mis sur l’importance de traiter le dossier du marché parallèle qui n’a pas fait jusqu’à ce jour l’objet d’une attention soutenue de la part du gouvernement d’Ali Laarayedh.

L’économie nationale pourrait reprendre son rythme normal si elle s’adossait à une bonne volonté politique à la faveur de laquelle de bonnes décisions purement économiques pourraient être prises, affirme l’expert.

Wiem Thebti

par -
0
La masse salariale a augmenté de 44%

La masse salariale a augmenté de 44%, ces trois dernières années, dans la fonction publique, a-t-il été indiqué, lors d’une rencontre consacrée au projet du budget de l’Etat pour l’exercice 2014. Cette progression est due essentiellement à l’intégration des personnes bénéficiaires de l’amnistie générale, creusant, ce faisant encore plus le déficit budgétaire.

En effet, le recrutement direct dans la fonction publique des bénéficiaires de l’amnistie générale ne cesse de susciter la polémique dans un pays où environ 93% des nominations ont été effectuées dans la fonction publique par le parti au pouvoir Ennahdha.

La situation est d’autant plus difficile que l’augmentation de la masse salariale est de nature à affecter l’investissement, l’un des priorités du gouvernement en place après la révolution.

L’évolution de masse salariale s’effectue au détriment du budget de l’investissement

Le projet du budget de l’Etat 2014, a alloué 10555 millions de dinars aux salaires contre 9781 millions de dinars prévus en 2013, ce qui correspond à une évolution de 774 millions de dinars, soit 7,9%.

Le chiffre reste exorbitant par rapport à la montée des défis posés au niveau notamment du développement des régions. D’ailleurs, seulement 5400 millions de dinars iront à l’investissement. D’autant que la politique adoptée nécessiterait, en fait, une augmentation du budget du fonctionnement qui se ferait au détriment du budget du développement.

Selon l’analyse d’un expert, la démarche n’a rien de justifiable même si le gouvernement en place travaille actuellement sur un budget à caractère social qui , cependant, « l ne doit pas s’appuyer sur l’augmentation des salaires notamment dans la fonction publique vu que l’Etat fait face à un déficit qui n’a cessé de s’aggraver d’une année à une autre pour s’établir à 7% et qui pourrait se creuser encore plus , d’ici la fin de l’année ».

Pourtant, il existe d’autres alternatives qui puissent contribuer à remédier à cette situation. Il est légitime de donner droit à ces personnes, considérés comme des victimes qui ont grandement souffert du régime déchu, mais si l’inflation de la masse salariale n’était pas soutenue par l’augmentation du PIB, elle engendrait entraînerait fatalement une envolée des prix .

Parmi ces solutions, l’accent est mis sur l’importance de traiter le dossier du marché parallèle qui n’a pas fait jusqu’à ce jour l’objet d’une attention soutenue de la part du gouvernement d’Ali Laarayedh.

L’économie nationale pourrait reprendre son rythme normal si elle s’adossait à une bonne volonté politique à la faveur de laquelle de bonnes décisions purement économiques pourraient être prises, affirme l’expert.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

0
Preuve que la situation dégénère en République démocratique du Congo, sans aucune solution en vue, le département d'État américain a appelé les familles du...

SPORT

0
L'avion privé de Cristiano Ronaldo, attaquant portugais du Real Madrid, a été victime d'un grave accident lundi soir à l'atterrissage à l'aéroport de Barcelone. Son train...