Tags Posts tagged with "augmentation, prix, électricité,"

augmentation, prix, électricité,

par -
0
Depuis quelques jours

Depuis quelques jours, les Tunisiens vivent au rythme des augmentations des prix de divers produits et services. Après l’augmentation du prix du carburant, les usagers devront digérer, malgré eux, celle de l’électricité.

La décision de majoration a été confirmée récemment par Mohamed Lamine Chakhari, ministre de l’Industrie précisant que la hausse des tarifs de l’électricité est de l’ordre de 2% pour les familles et de 8% pour les industriels. D’après lui, cette décision est due, en fait, à la flambée des prix des hydrocarbures sur le marché mondial, l’appréciation du dinar par rapport à l’euro et au dollar, mais aussi à l’impératif d’alléger les charges de la caisse générale de compensation.

Africanmanager a interrogé un certains nombre d’usagers pour sonder leurs réactions et ce qu’ils pensent particulièrement de l’alourdissement de la facture dans ce climat caractérisé par une hausse continue des prix et l’érosion du pouvoir d’achat…

Les réactions des sondés sont éloquentes. Selon certains, la hausse des prix de certains produits comme le carburant et l’électricité aura sans doute des répercutions négatives sur le pouvoir d’achat du citoyen déjà en détérioration. D’autres expliquent que la politique adoptée ne peut que prouver l’échec de ce gouvernement qui n’a pas réussi, depuis son avènement, à tenir ses promesses et gérer des dossiers importants comme celui de la cherté de la vie.

La tendance haussière confirme l’échec de ce gouvernement !

Hedia, 42 ans et fonctionnaire témoigne : « La décision d’augmenter les prix de l’électricité prouve l’échec du gouvernement à trouver des solutions aux différents problèmes socio-économiques ». Ce phénomène inquiète la majorité des citoyens. Rachid, retraité, explique, de son côté, que « L’Etat impose des augmentations. Et pourtant, le citoyen ne peut jamais s’interroger sur ce brusque changement. On a cru que la révolution scellera la fin de notre calvaire, mais, malheureusement, rien n’a été fait pour ce pauvre pays et pour son pauvre peuple»

Partageant le même avis, Moufida, enseignante, veut savoir pourquoi cette révolution s’est elle déclenchée. « Tout devient cher même l’électricité et l’eau potable. Comment allons-nous gérer cette situation? On nous dit souvent de nous calmer, mais comment se calmer dans ces conditions pareilles ?» s’interroge-t-elle.

«Franchement, je n’arrive pas à comprendre tout cela! Les prix augmentent sans qu’on n’en informe le peuple. Une décision importante et qui touche fortement nos budgets et nos pouvoirs d’achat » martèle Khaled, chef de famille avant d’ajouter : « On est dans une situation très difficile et pourtant, le rythme des augmentations se poursuit sans aucune prise de considération »

« Qui a laissé ces prix augmenter ? », s’exclame un autre jeune père de famille. Et d’ajouter : « ce gouvernement est-il capable de contrôler tout ce qui se passe ? ». Les citoyens sont réellement inquiets, voire désemparés. Avec cette tendance haussière, le niveau de vie demeure hors de portée de la bourse moyenne des tunisiens. « Tout est cher » tempête , pour sa part, Nejib, technicien et père de deux enfants, en se demandant : « Combien devrais-je toucher comme salaire pour faire vivre ma famille?»

D’après la majorité des interviewés, il serait également utile d’adopter une politique efficiente et mettre en place une économie nouvelle au service du peuple. « Dans ce climat critique, nos élus à l’ANC devraient réagir et se mobiliser en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens »

Wiem Thebti

par -
0
Depuis quelques jours

Depuis quelques jours, les Tunisiens vivent au rythme des augmentations des prix de divers produits et services. Après l’augmentation du prix du carburant, les usagers devront digérer, malgré eux, celle de l’électricité.

La décision de majoration a été confirmée récemment par Mohamed Lamine Chakhari, ministre de l’Industrie précisant que la hausse des tarifs de l’électricité est de l’ordre de 2% pour les familles et de 8% pour les industriels. D’après lui, cette décision est due, en fait, à la flambée des prix des hydrocarbures sur le marché mondial, l’appréciation du dinar par rapport à l’euro et au dollar, mais aussi à l’impératif d’alléger les charges de la caisse générale de compensation.

Africanmanager a interrogé un certains nombre d’usagers pour sonder leurs réactions et ce qu’ils pensent particulièrement de l’alourdissement de la facture dans ce climat caractérisé par une hausse continue des prix et l’érosion du pouvoir d’achat…

Les réactions des sondés sont éloquentes. Selon certains, la hausse des prix de certains produits comme le carburant et l’électricité aura sans doute des répercutions négatives sur le pouvoir d’achat du citoyen déjà en détérioration. D’autres expliquent que la politique adoptée ne peut que prouver l’échec de ce gouvernement qui n’a pas réussi, depuis son avènement, à tenir ses promesses et gérer des dossiers importants comme celui de la cherté de la vie.

La tendance haussière confirme l’échec de ce gouvernement !

Hedia, 42 ans et fonctionnaire témoigne : « La décision d’augmenter les prix de l’électricité prouve l’échec du gouvernement à trouver des solutions aux différents problèmes socio-économiques ». Ce phénomène inquiète la majorité des citoyens. Rachid, retraité, explique, de son côté, que « L’Etat impose des augmentations. Et pourtant, le citoyen ne peut jamais s’interroger sur ce brusque changement. On a cru que la révolution scellera la fin de notre calvaire, mais, malheureusement, rien n’a été fait pour ce pauvre pays et pour son pauvre peuple»

Partageant le même avis, Moufida, enseignante, veut savoir pourquoi cette révolution s’est elle déclenchée. « Tout devient cher même l’électricité et l’eau potable. Comment allons-nous gérer cette situation? On nous dit souvent de nous calmer, mais comment se calmer dans ces conditions pareilles ?» s’interroge-t-elle.

«Franchement, je n’arrive pas à comprendre tout cela! Les prix augmentent sans qu’on n’en informe le peuple. Une décision importante et qui touche fortement nos budgets et nos pouvoirs d’achat » martèle Khaled, chef de famille avant d’ajouter : « On est dans une situation très difficile et pourtant, le rythme des augmentations se poursuit sans aucune prise de considération »

« Qui a laissé ces prix augmenter ? », s’exclame un autre jeune père de famille. Et d’ajouter : « ce gouvernement est-il capable de contrôler tout ce qui se passe ? ». Les citoyens sont réellement inquiets, voire désemparés. Avec cette tendance haussière, le niveau de vie demeure hors de portée de la bourse moyenne des tunisiens. « Tout est cher » tempête , pour sa part, Nejib, technicien et père de deux enfants, en se demandant : « Combien devrais-je toucher comme salaire pour faire vivre ma famille?»

D’après la majorité des interviewés, il serait également utile d’adopter une politique efficiente et mettre en place une économie nouvelle au service du peuple. « Dans ce climat critique, nos élus à l’ANC devraient réagir et se mobiliser en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens »

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT