Tags Posts tagged with "autorités de tripoli"

autorités de tripoli

par -
0

Peut-être les prémisses d’une accalmie en Libye, plongée dans le chaos depuis la disparition de Mouammar Khadafi en 2011. Du moins si on croit les déclarations du gouvernement de Tripoli, non reconnu par la communauté internationale, qui a fait savoir hier mardi 5 avril dans la soirée qu’il lâche le pouvoir pour céder la place à la nouvelle équipe, une coalition appuyée par l’ONU. Cette annonce intervient une semaine après la venue du nouveau gouvernement dans la capitale libyenne, avec la ferme intention de déloger les autorités de Tripoli.

« Nous vous informons que nous cessons d’exercer nos fonctions exécutives, présidentielles et ministérielles », a dit le gouvernement de Khalifa Ghweil qui avait installé ses quartiers à Tripoli, avec la bénédiction d’une cohorte de milices, avec à leur tête Fajr Libya, qui avaient la main mise sur la capitale depuis août 2014. L’ancien gouvernement dit dans son texte, repris par le site du ministère de la Justice, qu’il a pris cette résolution pour « mettre fin à l’effusion de sang et éviter la partition de la nation ».

Un choix dicté par les circonstances

En réalité le gouvernement évincé n’avait d’autre choix que de céder le pouvoir. La communauté internationale était de plus en plus irritée, inquiète du fait du chaos qui allait grandissant, permettant à  Daech de s’infiltrer aisément dans le pays et d’occuper la ville de Syrte, à l’est de Tripoli. Alors l’ONU s’est activée pour forcer les parties en conflit à s’asseoir à la table des négociations et à mettre en place un gouvernement d’union nationale pour que le pays aille dans la même direction et se dote enfin d’un Etat digne de ce nom. L’équipe qui vient de s’installer à Tripoli est le résultat des accords conclus fin décembre 2015 au Maroc, sous la pression incessante des Nations unies. Ce texte, paraphé par des élus des deux Parlements rivaux, avait dans un premier temps été rejeté par les présidents des deux chambres, ce qui a retardé l’installation du nouveau gouvernement.

La marge de moneuvre du gouvernement de Tripoli s’était considérablement rétrécie depuis le débarquement dans la capitale, mercredi 30 mars 2016, du gouvernement d’union nationale. Ce dernier a tout de suite reçu l’appui d’institutions de poids telles que la Banque centrale et la compagnie nationale pétrolière. Des villes de l’ouest et du sud libyens, qui étaient jusque-là administrées par le gouvernement de Tripoli, se sont ralliées à la nouvelle équipe. Et même la Tunisie, voisine, pays ami et frère, a annoncé lundi 04 avril 2016 qu’elle allait rouvrir son ambassade à Tripoli, fermée en 2014. Elle a été suivie mardi par la France, qui étudie actuellement la possibilité de dépêcher dans la capitale libyenne ses représentants diplomatiques.

Reste à maintenant à savoir si le gouvernement d’union nationale réussira à pacifier le pays et pourra faire l’économie d’une nouvelle intervention militaire internationale pour en finir avec Daech…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
L'Algérie, il faut le dire, snobait jusque-là le continent africain, notamment l'Afrique subsaharienne, se contentant d'engranger les recettes astronomiques de ses hydrocarbures, vendus à...

SPORT

Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF)

0
la Confédération africiane de football (CAF) a communiqué jeudi sur son site internet, la liste des 17 arbitres et 21 arbitres assistants, retenus pour...