Tags Posts tagged with "Baccalauréat,"

Baccalauréat,

par -
0

L’annonce des résultats de la session de contrôle du baccalauréat pour cette année 2015/2016, a été faite aujourd’hui, 1er juillet 2016 par SMS.

La section « sports » a enregistré le taux de réussite le plus élevé, avec 56,43%, suivie par la section « économie et gestion » avec 50,82%, la section « sciences techniques » avec 46,73%, la section « mathématiques » 38,73%, la section « sciences expérimentales » avec 31,53%, la section « sciences informatiques » avec 29,08%, et finalement la section « lettres » avec 23,49%, rapporte Jawhara Fm.

par -
0

Un professeur a été violemment agressé, ce jeudi 23 juin 2016, par un élève qu’il a surpris en train de tricher lors d’une épreuve de la session de contrôle du baccalauréat 2016.

 Selon les informations rapportées par la radio Jawhara fm, le professeur avait rédigé un rapport après avoir surpris l’élève du lycée de Sidi Ali Ben Aoun en flagrant délit. Ce dernier l’avait par la suite attendu dans la rue, pour l’agresser violemment.
Les professeurs faisant partie du syndicat de l’enseignement secondaire à Sidi Ali Ben Aoun ont organisé un sit-in d’un quart d’heure, ce matin, devant le lycée en question, avant le début des examens et ont également porté des brassards rouges, a ajouté la même source.

par -
0

La liste des lauréats des différentes filières de la session principale du baccalauréat dont l’annonce des résultats a eu a lieu ce vendredi 17 juin 2016 s’établit, selon Mosaïque Fm, comme suit:

-Adam Khachnaoui (section Maths) Lycée pilote de Nabeul: 19.77
-Sirine Slama (section sciences expérimentales), Lycée pilote de Nabeul: 19.54

-Oussama Jomni (section Technique) lycée pilote de Sousse: 19.27
-Heïfa Tabaï (section économie-gestion), lycée Manzel Jemil: 17.62
-Karim Rejab (section informatique), lycée El Aalia: 17.69
-Oumayma Nasri (section Sport) Lycée Ibn Rochd à Chebba: 16.80
-Ahlem Rabhi (section Lettres) du lycée Salem Ben Hmida à Akouda: 16.55

par -
0

Les Chinois ne badinent pas avec un tas de choses : Le vol, la corruption, le trafic de drogue… et depuis peu la tricherie au baccalauréat. En automne dernier, les autorités ont fait voter une loi qui classe la tricherie au bac dans la case crime. Carrément. Avec, bien entendu la sanction qui va avec : 7 ans de prison pour les candidats pris la main dans le sac. Et oui, ils sont comme ça les Chinois, pas de quartier pour les fraudeurs, même les plus jeunes.

Le dispositif a été mis en branle hier mardi 7 juin 2016 ; pas moins de 768 policiers ont été dépêchés sur les 96 centres d’examen du pays pour garder un oeil sur les candidats, rapporte LeFigaro.fr. «Ne croyez pas les groupes ou individus offrant de fausses aides à l’examen, vous serez piégé et vous risquerez de le regretter toute votre vie», a averti le ministère de l’Education dans un communiqué de presse volontairement alarmant, repris par le New York Times .

A enjeu exceptionnel

En Chine, le « gaokao » – le bac – a des enjeux bien plus importants que partout ailleurs dans le monde. En effet ce sont les résultats obtenus à ce concours qui permettent de faire le tri entre les neuf millions de candidats, et de les ventiler dans les universités, des plus cotées aux moins prestigieuses. Une affaire de la plus haute importance car elle détermine la trajectoire professionnelle. Si vous avez fait votre cursus dans une bonne université, c’est la garantie d’un bon job, grassement payé ; si vous avez la malchance d’atterrir dans une université mal lotie, non seulement vous portez atteinte à l’honneur de votre famille – et là-bas c’est bigrement important -, mais en plus vous avez toutes les chances de décrocher un emploi subalterne et de ne jamais en sortir.

Les jeunes Chinois, vous l’imaginez bien, ne raffolent pas tous de cette loi. «C’est tout simplement beaucoup trop sévère», a confié au New York Times Wang Yiran, un étudiant en première année à l’université Yangtze, dans le centre du pays. «À cause de la sévérité de la peine, personne n’osera plus dénoncer les tricheries», par crainte d’envoyer un candidat derrière les barreaux. Bella Hou, une étudiante de 19 ans à l’Institut de Technologie de Pékin, n’est pas du tout de cet avis, d’après elle «il est vraiment nécessaire d’éliminer la tricherie car celle-ci affecte tout le monde».

Même son de cloche du côté de Global Times, un journal nationaliste chinois , selon lui cette loi est s’impose pour faire régner la «justice sociale» dans la société chinoise, étant donné que le gaokao peut fonctionner comme un «ascenseur social» pour les familles les plus démunies.

Un drone pour choper les tricheurs !

Le gaokao a atteint de telles proportions en Chine qu’elle a donné naissance à un vrai business de la fraude, alimenté par des parents prêts à tout pour faire réussir leurs enfants. Certaines entreprises se font payer juste pour filer discrètement aux candidats les bonnes réponses. D’autres familles, plus aisées, n’hésitent pas à décaisser de grosses sommes pour soudoyer des dirigeants locaux afin d’avoir accès aux copies, les vérifier avant qu’elles ne passent à la correction.

Pour combattre ce fléau, des provinces sont allées jusqu’à installer des «lecteurs d’empreintes digitales» dans les centres d’examen et bannir les soutiens-gorge à armature en métal, auxquels on prête la propriété d’être des systèmes de transmission efficaces. L’an dernier, les autorités de la ville de Luoyang ont fait encore plus fort – ou plus fou, c’est selon – en faisant usage d’un drone pour identifier les fraudeurs transmettant les réponses à l’aide de radios.

par -
0

Le journal Al Akhbar, dans son édition de ce mardi 7 juin, rapporte une drôle d’histoire : Les services de police de Fqih Bensalah ont mis la main hier lundi sur deux imams accusés d’avoir falsifié leurs attestations de réussite au baccalauréat.

C’est quand, munis de ces documents, ils ont essayé de soumettre leur dossier d’inscription à une université de la région que le pot aux roses a été découvert. Ces dossiers contenaient deux attestations de réussite au bac délivrées en Mauritanie, de faux documents en fait. Etant donné que la législation marocaine en la matière exige une équivalence auprès du ministère de l’Education nationale, alors les responsables de l’université, comme il est d’usage, ont pris contact avec l’administration des supposés établissements mauritaniens qui auraient délivré les attestations de réussite. Et là la supercherie a été découverte. Il se trouve que les deux prétendus « bacheliers » n’ont jamais fréquenté ces établissements mauritaniens.

Les deux imams ont été placés en garde à vue. Ils n’ont pas mis beaucoup de temps à avouer avoir acheté les faux baccalauréats en Mauritanie, entre 500 et 1.500 dirhams, précise le journal.

Les accusés sont convoqués aujourd’hui au tribunal de première instance de Fqih Bensalah.

par -
0

Le chef du gouvernement, Habib Essid, s’est rendu, ce mercredi 1er juin 2016, au lycée Khaireddine Bacha à l’Ariana pour assister au début des examens de la session principale du baccalauréat, rapporte Shems fm.

A cette occasion, il a déclaré que cet examen représente un moment charnière dans la vie des élèves puisqu’ils vont passer de l’enseignement secondaire à l’enseignement supérieur.

Le chef du gouvernement a précisé que le gouvernement veille à améliorer le niveau des élèves qui se présentent à cet examen national à travers des réformes radicales. Il a ajouté qu’il avait passé les mêmes examens en 1965.

par -
0

Quelque 24 candidats du gouvernorat de l’Ariana, passeront les épreuves du baccalauréat, session juin 2016 dans des conditions exceptionnelles, a indiqué Omar Nouioui, responsable des examnes de l’enseignement secondaire.
Des mesures exceptionnelles seront prises en faveur de ces candidats afin de passer l’examen du bac dans les meilleures conditions et surmonter toutes difficultés.
Le commissariat régional de l’éducation à l’Ariana avait pris les précautions nécessaires pour lutter contre les actes de fraudes aux examens, a précisé la même source.
Quelque 6051 candidats du gouvernorat de l’Ariana, passeront les épreuves du bac cette année qui sont prévues les 1er,2,3 et 6,7,8 juin 2016, et la proclamation des résultats est prévue pour le 18 juin.

par -
0

Le ministère de la Justice a annoncé dans un communiqué rendu public ce mardi 24 mai 2016 que des mesures exceptionnelles seront prises en faveur des détenus candidats au Baccalauréat.

Une note du ministre de la Justice Omar Mansour a été adressée aux directeurs des établissements pénitentiaires ayant des détenus candidats au baccalauréat, pour prendre en compte leurs besoins spécifiques.

par -
0

Les épreuves du bac blanc ont démarré aujourd’hui mercredi 4 mai 2016 et se poursuivront jusqu’au 11 du même mois dans tous les différents gouvernorats du pays.

Plus de             135 mille candidats de différentes sections vont passer les examens du bac blanc sur l’ensemble du territoire national.

Il est à rappeler par ailleurs que les examens du baccalauréat pour l’année 2015-2016 se déroulent à partir du mercredi 1er juin 2016 pour la session principale. La session de contrôle se tiendra à partir du mardi 21 juin 2016, selon un arrêté ministériel paru au Journal officiel (Jort) du 29 septembre 2015.

par -
0

Au Maroc, les dates du prochain examen du Baccalauréat viennent d’être annoncées par le ministère de l’Éducation nationale qui met en garde contre d’éventuels tricheurs.

Les épreuves de la session ordinaire de l’examen national unifié du baccalauréat, toutes branches confondues, se dérouleront du 7 au 9 juin prochains, indique Bladi.net qui reprend le communiqué du ministère de l’Éducation nationale, qui n’a pas oublié de mettre en garde contre les risque qu’encourent ceux qui seraient tentés de tricher lors de cet examen de passage à l’université et dans les écoles supérieures.

Les peines encourues prévues par la loi, précise le communiqué, peuvent aller jusqu’à un an de prison ferme,  ainsi qu’une amende pouvant atteindre 5000 dirhams.

par -
0

« Les préparatifs pour le bon déroulement des examens nationaux notamment ceux du baccalauréat vont bon train ». C’est ce qu’a déclaré Yasser Mesbah, chargé de communication au ministère de l’Intérieur dans une interview à Africanmanager.

Mesbah a dans le même cadre indiqué que le ministère va mettre tout en œuvre pour réussir le déroulement de tous les examens nationaux, lesquels devraient se dérouler sous des mesures sécuritaires intenses, selon ses dires.

Pour rappel, les épreuves écrites du Baccalauréat pour l’année 2015-2016 se dérouleront du 01 au 08 juin 2016 pour la session principale et du 21 au 24 juin de la même année pour la session de contrôle. Les résultats seront proclamés le 18 juin 2016 pour la session principale et le 02 juillet pour la session de contrôle.

par -
0

Dans une déclaration ce lundi 28 mars 2016 à Africanmanager, Jalel Habib conseiller du ministère de l’Éducation chargé de la communication  a affirmé que des commissions éducatives spécialisées sont en cours de préparer un ensemble de mesures relatives à l’amélioration du système éducatif en Tunisie.

Parmi ces mesures, Jalel Habib a cité l’annulation du taux de 20% dans les moyennes du baccalauréat, une décision qui entrera en vigueur  à partir de l’année scolaire 2016/2017, selon ses dires.

par -
0

Le directeur des programmes au ministère de l’Éducation et membre du comité nationale pour la conduite de la réforme du système éducatif, Néjib Zbidi, a indiqué lors de son passage ce mardi 2 février 2016 sur Shems Fm que la part de la moyenne de l’année dans le baccalauréat qui était de 25 % a été ramenée à seulement 20% et ne sera comptabilisée que durant cette année scolaire.

Néjib Zebidi a toutefois indiqué que les 20% seront définitivement abandonnés l’année prochaine et que d’autres mesures peuvent accompagner cette décision comme la mise en place de cours de soutien.

Il a ajouté que des changements majeurs auront lieu à partir de la prochaine année scolaire tels que la réforme du temps scolaire.

par -
0
En marge de sa participation à la conférence des ministres arabes

En marge de sa participation à la conférence des ministres arabes, le ministre de l’Education Fathi Jarray a annoncé que plusieurs mesures ont été prises afin de prévenir la fraude dans les épreuves du Baccalauréat.

Il s’agit de réduire le nombre de candidats dans chaque salle d’examen pour faciliter la tâche de contrôleurs,d’utiliser des techniques de surveillance électroniques et de rendre plus sévères les mesures disciplinaires contre les fraudeurs.

par -
0
Le directeur général des examens au sein du ministère de l’éducation Omar Ghodhbani a démenti la rumeur selon laquelle il y a eu

Le directeur général des examens au sein du ministère de l’éducation Omar Ghodhbani a démenti la rumeur selon laquelle il y a eu une fuite de l’examen du baccalauréat d’informatique appliquée dans l’un des lycées de Médenine, annonçant , toutefois , qu’une enquête administrative a été ouverte , suite à l’ouverture, par erreur, de l’enveloppe de l’examen d’informatique, ce qui a conduit au report de l’examen au 28 mai.

par -
0
Le chef de cabinet du ministre de l'éducation

Le chef de cabinet du ministre de l’éducation, Mohamed Kamel Essid a, dans une déclaration à la TAP, rassuré l’opinion publique sur le déroulement normal de l’examen du baccalauréat suite aux rumeurs qui ont circulé sur une fuite dans certaines épreuves.

Il assuré que les mesures de sécurité qui ont été prises sont très strictes et que la cellule des examens travaille jour et nuit pour ne laisser échapper aucun détail pouvant nuire au bon déroulement de l’examen.

Il a fait savoir que le ministre de l’Education a ordonné une enquête sur les rumeurs diffusées sur radio Sfax suite à l’intervention d’une dame affirmant l’existence d’une fuite dans les épreuves de physique de l’examen du baccalauréat pour les sections mathématiques et sciences expérimentales.

Essid a révélé que la dame qui a lancé cette rumeur a été contactée par téléphone et qu’elle est revenue sur ses propos selon lesquels elle possède les sujets des épreuves, avouant seulement connaître les chapitres qui circulent sur facebook et skype et sur lesquels l’examen va porter.

Répondant à une question sur un éventuel changement, par mesure de précaution, des sujets des épreuves qui ont fait l’objet de rumeurs, Essid a affirmé qu’il n’est pas question de prendre une telle décision suite à une simple rumeur.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
Les autorités égyptiennes ont démantelé, hier mardi 06 décembre, un réseau international soupçonné d'avoir organisé un trafic d'organes humains prélevés sur des Égyptiens vivant...

SPORT