Tags Posts tagged with "Badra_Gaaloul"

Badra_Gaaloul

par -
0

Badra Gaaloul, présidente du Centre International des études stratégiques a appelé l’institution sécuritaire à tout mettre en œuvre  dans les meilleurs délais afin d’éradiquer le terrorisme..Le travail devrait commencer par l’élimination des « taupes » qui sont encore présents au sein de ce rouage .De même, la protection des citoyens demeure nécessaire pour relever ce défi de taille. Interview :

Nejib Guesmi, un berger tunisien a été récemment exécuté par les terroristes à Jbel Sammama, comment analysez-vous ce changement de tactique chez les  groupes terroristes ?

Les terroristes ont visé un agent de renseignement et non pas un simple citoyen. Les auteurs  de ce crime ont certainement obtenu des informations prouvant la coopération de ce berger avec l’institution sécuritaire. Donc, pour eux, c’est un  ennemi qu’il faut liquider.

Selon la doctrine des terroristes, tous ceux qui collaborent avec les forces de l’ordre deviennent des Tawaghits  et  représentent, ce faisant, une menace dangereuse.

Pensez-vous qu’il s’agit d’un message adressé à l’institution sécuritaire ?

Bien évidement car les terroristes veulent prouver qu’ils possèdent toutes les informations d’autant plus ils veulent signifier  que l’institution sécuritaire et celle de la défense sont infiltrées.

Ils sont donc capables d’atteindre nos soldats par  tous les moyens, et c’est très dangereux.

L’assassinat de Nejib Guesmi est un message adressé aussi aux citoyens pour les effrayer et les dissuader de collaborer avec les forces de l’ordre.

Le citoyen tunisien serait- t-il la cible des groupes terroristes ?

A travers l’assassinat de Nejib Guesmi, les terroristes ont certes averti les citoyens tunisiens, mais j’écarte l’hypothèse que ceux-ci  soient une cible pour eux , et il est très tôt de se prononcer définitivement sur la question.

Les terroristes ont plutôt visé les agents de sécurité dans leurs plans.

Pensez-vous que cet incident pourrait menacer et contrecarrer les efforts menés  par le département de l’intérieur et celui de la défense dans leurs stratégies de  lutte contre le terrorisme ?

C’est une menace claire en dépit des acquis réalisés par l’institution sécuritaire qui n’épargne aucun effort pour gagner ce challenge.

La stratégie mise en place par ladite institution vise à éradiquer le terrorisme, phénomène qui a pris de l’ampleur en Tunisie postrévolutionnaire, mais beaucoup reste à faire.

Que faut-il faire  pour protéger le pays et les citoyens?

L’institution sécuritaire est appelée à pourchasser  les espions présents encore en son sein. Elle devrait également commencer par un nettoyage interne avant de se lancer dans une guerre extérieure.

C’est logique, car les groupes terroristes continuent à se déplacer entre les monts et même à proximité de la zone militaire fermée alors qu’elle est bien contrôlée…Ceci prouve que les terroristes utilisent les monts comme des casernes pour s’entraîner avant d’engager la réalisation de leurs plans terroristes.

Les terroristes sont parmi nous et plusieurs cellules actives existent encore au sein de la société.

C’est pour cette raison qu’il faut réagir dans le temps et dans l’espace pour relever ce défi tout en assurant une meilleure protection aux citoyens qui pourraient aider l’institution sécuritaire.

De même, un grand travail devrait être conduit au niveau de la question judiciaire, sujet qui continue de faire couler beaucoup d’entre s’agissant des affaires terroristes.

Avez-vous des informations précises sur les parties qui sont derrière ces cellules ?

Ces sont de simples citoyens, mais ils appartiennent à des groupes terroristes. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux ont fait allégeance à Katibet Okba Ibn Nafaa et ont adhéré à cette phalange depuis quelques temps.

La Tunisie est-elle capable de gagner cette guerre ?

Dans pareille situation et avec le rythme un peu lent de notre armée, je pense qu’il est difficile de réaliser cet objectif.

Pourquoi ?

L’institution sécuritaire est en train d’avancer, mais elle se trouve dans une guerre ouverte avec les groupes terroristes qui ont du  souffle d’autant plus ils vivent en cachette pour exécuter leurs plans..

Prévoyez-vous des attentats dans les jours à venir?

Tout est possible étant donné qu’on n’a pas encore réussi à mettre fin à ce phénomène dangereux.

 

Pensez-vous que le Sud tunisien est au bord de l’explosion , étant donné qu’il est proche des frontières libyennes?

Le silence est un indice négatif et, à mon avis, le terrain est favorable pour le déclenchement d’une crise dans cette zone…C’est possible avec la dissémination des groupes terroristes à travers toute l’Afrique du Nord.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
L'Algérie, il faut le dire, snobait jusque-là le continent africain, notamment l'Afrique subsaharienne, se contentant d'engranger les recettes astronomiques de ses hydrocarbures, vendus à...

SPORT

Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF)

0
la Confédération africiane de football (CAF) a communiqué jeudi sur son site internet, la liste des 17 arbitres et 21 arbitres assistants, retenus pour...