Tags Posts tagged with "Bagdad"

Bagdad

par -
0
Le bataillon « Daach » a revendiqué mardi

Les processions des chiites irakiens, on le sait, sont une opportunité pour les groupes djihadistes sunnites. Ce samedi 15 octobre, la fête de l’Achoura a été marquée par un attentat sanglant à Bagdad, nous apprend l’agence Reuters. Au moins 31 personnes ont été fauchées et une trentaine blessées par un kamikaze qui a déclenché ses explosifs sous une tente, au moment où des fidèles chiites s’y étaient massés, rapporte la police.

L’attentat s’est produit sur un marché du quartier d’Al Chaab, dans le nord de la capitale irakienne.

Pour rappel, l’Achoura célèbre le martyre de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, en 680. C’est l’un des événements religieux les plus importants pour les chiites.

par -
0
Le bataillon « Daach » a revendiqué mardi

Bagdad a été encore endeuillé hier vendredi 09 septembre juste avant minuit. Deux voitures ont explosé devant un centre commercial, faisant au moins 13 morts et plus de 30 blessés, ont confié la police et des sources médicales à l’AFP ce samedi.

La détonation a été provoquée par une charge installée dans une voiture et une autre par un véhicule bourré d’explosifs piloté par un kamikaze, a indiqué un colonel de la police.

Les magasins du centre commercial étaient en encore activité pour cause d’Aïd el-Adha, la grande fête musulmane du sacrifice. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur a affirmé que pour autant on n’a pas enregistré des victimes à l’intérieur du centre commercial. Les détonations pouvaient faire plus de dégâts humains car le centre commercial al-Nakheel est au coeur de la capitale irakienne et abrite l’un des cinémas les plus fréquentés de Bagdad.

Pour le moment aucun groupe n’a revendiqué le double attentat, même si la grande majorité des attentats à Bagdad ces derniers mois ont été le fait de l’organisation de l’Etat islamique (EI).

par -
0

Les têtes tombent dans l’appareil sécuritaire de la capitale irakienne. En effet on a appris ce vendredi 08 juillet 2016 par l’AFP l’éviction des principaux responsables de la sécurité à Bagdad. Ces décisions interviennent après l’un des attentats les plus sanglants de l’histoire du pays (292 morts à ce jour dans l’attentat-suicide de dimanche dernier à Karrada, à Bagdad) et quelques heures après l’attaque d’aujourd’hui dans un mausolée chiite dans la ville de Balad, à 70 km au nord de la capitale (30 morts).

Le grand nettoyage dans les rangs des cadres sécuritaires a donc commencé. D’après un communiqué émis par son bureau, le Premier ministre, Haider al-Abadi, a « donné l’ordre de relever de leur fonction le commandant des opérations pour Bagdad et les responsables de la sécurité et des renseignements ». Il y a quelques jours, le ministre de l’Intérieur, Mohammed Al-Ghabbane, avait rendu son tablier, après avoir reconnu des défaillances dans le dispositif de sécurité à Bagdad. Il avait par exemple pointé du doigt les points de contrôle ventilés dans la capitale, les qualifiant d' »absolument inutiles ». Le ministre avait ajouté que le bus piégé qui a fait le carnage venait de la province de Diyala, au nord-est de la capitale, et qu’il a donc pu se jouer des checkpoints de sécurité censés filtrer les voitures.

Même si ces limogeages ont toujours quelque chose de spectaculaire, et même de bénéfique à court terme, il ne faut pas se faire d’illusion. Ce n’est pas en coupant quelques têtes qu’on va résoudre les gros problèmes sécuritaires du pays, il faudra un vrai retour de la stabilité politique pour cela, lequel, selon de nombreux spécialistes, passe par une partition du pays étant donné que le vivre-ensemble entre sunnites et chiites n’est matériellement plus possible depuis la chute du régime de Saddam Hussein…

par -
0

Le bilan continue de s’alourdir après l’attentat qui a frappé Bagdad, dimanche. Il est dorénavant d’au moins 250 morts, d’après la ministre irakienne de la Santé, soit l’attaque la plus meurtrière commise en Irak depuis 2007.

Près de 150 corps doivent encore être identifiés par analyse ADN. Plus de 200 personnes ont également été blessées lorsqu’un véhicule piégé a explosé dans un quartier commerçant. Il s’agit d’un des attentats les plus meurtriers qu’ait connu le pays.

L’attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste ultra radical Daech, chassé une semaine plus tôt de son bastion de Fallouja, mais qui parvient toujours à commettre des attentats au cœur de Bagdad. Elle a provoqué la colère des Irakiens face à l’incapacité du gouvernement à protéger les populations civiles et à mettre en œuvre des mesures de sécurité efficaces. Mohammed Al-Ghabbane, le ministre irakien de l’Intérieur, a d’ailleurs présenté sa démission mardi.

Le ministre a reconnu que le véhicule piégé venait de la province de Diyala, au nord de la ville, ce qui signifie qu’il est parvenu à franchir sans encombre les checkpoints de sécurité lors de son trajet. Il estime que ces points de contrôle disséminés à travers Bagdad, l’une des mesures symboliques de l’Etat pour sécuriser la ville, sont «absolument inutiles». Il a également appelé à une série de changements, notamment le renforcement des pouvoirs du ministère de l’Intérieur pour sécuriser la capitale irakienne.

L’annonce de sa démission semble être une nouvelle tentative pour apaiser la colère de la population contre le gouvernement. Dès dimanche, le Premier ministre a annoncé la modification des mesures de sécurité, notamment le retrait des détecteurs d’explosifs dont l’efficacité a été mise en doute. Haider al-Abadi a également ordonné au ministère de l’Intérieur d’accélérer le déploiement du «dispositif Rapiscan pour la recherche de véhicules» à toutes les entrées de Bagdad, et interdit l’utilisation des téléphones portables au personnel de sécurité en service.

par -
0

La Tunisie a fermement condamné l’attentat terroriste  » lâche  » perpétré, samedi soir, dans le quartier Karada dans la capitale irakienne Bagdad, faisant un grand nombre de victimes parmi les civils innocents.
Dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères, publiée lundi, la Tunisie a présenté ses condoléances au gouvernement et au peuple irakiens ainsi qu’aux familles des victimes, souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.
La Tunisie a réitéré son engagement aux côtés de la République irakienne dans ses efforts visant à faire prévaloir la sécurité et la stabilité et son rejet de toutes formes de violence, d’extrémisme et de terrorisme, appelant la communauté internationale à assumer ses responsabilités dans l’éradication de la menace terroriste.

par -
0

Un kamikaze du groupe Daech a fait exploser sa voiture piégée dimanche dans un quartier commerçant de Bagdad, tuant au moins 75 personnes, le bilan le plus lourd dans un seul attentat dans la capitale irakienne cette année.

L’attaque avant l’aube s’est produite dans le quartier commerçant de Karrada où de nombreux habitants vont faire leurs courses avant la fête marquant la fin du mois sacré musulman du ramadan, prévue en début de semaine prochaine.

Selon des sources médicales et des responsables de la sécurité, au moins 75 personnes ont été tuées et plus de 130 blessées dans l’attentat.

Le Premier ministre Haider Al-Abadi s’est rendu sur les lieux du drame et a promis de « punir » les responsables de l’attaque, selon son bureau.

Mais les habitants étaient en colère contre l’incapacité du gouvernement d’empêcher de telles attaques. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre des hommes lançant des pierres sur un convoi présenté comme celui de  Abadi.

La dernière attaque majeure de Daech à Bagdad remonte au 17 mai: un double attentat contre deux quartiers avaient fait près de 50 morts et plus de 100 blessés.

Ces attaques témoignent de l’échec du pouvoir à mettre en place des mesures de sécurité efficaces à Bagdad, en dépit de l’aide de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, qui entraîne les forces irakiennes dans le cadre de la lutte antijihadistes.

Beaucoup mettent en doute l’efficacité des détecteurs d’explosifs et celle des barrages autour de la capitale. La vérification des papiers d’identité et la fouille des véhicules y est menée de façon superficielle.

par -
0
Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont conquis mercredi la ville de Tikrit

Plus de 140 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées depuis mercredi dernier par ces attentats visant des lieux publics des quartiers chiites de la capitale irakienne.

L’attaque la plus meurtrière, un attentat suicide à la voiture piégée, a frappé le quartier à majorité chiite de Sadr City, dans le nord de Bagdad, faisant 21 morts, selon des sources médicales et des responsables de la sécurité.

Une autre a frappé le quartier de Chaab, dans le nord de Bagdad, tuant au moins 15 personnes.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur Saad Maan a indiqué que cette attaque avait été perpétrée par une femme kamikaze.

Aucun groupe n’a revendiqué dans l’immédiat cette attaque mais l’EI avait déjà affirmé être derrière une série d’attentats récents à Bagdad et près de la capitale qui ont fait plus d’une centaine de morts.

Cette recrudescence intervient alors que Daech  recule en Irak où il s’est emparé de vastes pans du territoire en 2014. Depuis, les forces irakiennes soutenues par les frappes de la coalition internationale ont repris le contrôle de plusieurs villes, dont Tikrit et Ramadi, respectivement au nord et à l’ouest de Bagdad.

Mais les jihadistes conservent des places fortes, dont Mossoul, deuxième ville du pays, et gardent la capacité de frapper à Bagdad ou ailleurs dans le pays.

par -
0
Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont conquis mercredi la ville de Tikrit

Des kamikazes ont mené tôt dimanche une attaque dans une raffinerie de gaz au nord de Bagdad, faisant au moins sept morts et mettant le feu à des réservoirs de gaz, ont indiqué des responsables.

Le groupe jihadiste Daech a revendiqué l’attaque contre la raffinerie de Taji, située à 20 km de la capitale.

Huit assaillants s’y sont introduits en faisant exploser une voiture piégée à l’une de ses entrées, selon un communiqué du porte-parole du ministère de l’Intérieur. Certains ont déclenché leur ceinture explosive tandis que d’autres ont été tués par des coups de feu, a-t-il précisé ajoutant que les explosions avaient provoqué des incendies dans trois réservoirs de gaz.

Des images montrent d’énormes colonnes de fumée s’élevant des lieux mais le feu a été maîtrisé selon le Commandement des opérations.

Au moins sept personnes ont été tuées et 22 blessées, d’après des responsables des services de sécurité et de santé.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, Daech a indiqué que l’attaque avait été menée par quatre kamikazes, faisant selon l’organisation extrémiste 45 victimes.

Selon le gouvernement irakien, l’EI ne contrôle plus que 14% du territoire alors qu’il en avait conquis 40% en 2014.

Mais le groupe jihadiste a intensifié ses attaques derrière les lignes de front, faisant exploser des voitures piégées contre la population civile ou s’introduisant dans des sites sensibles avec des commandos suicide.

par -
0
Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont conquis mercredi la ville de Tikrit

Au moins 86 personnes ont été tuées et une centaine blessées mercredi dans trois attentats à la voiture piégée à Bagdad, dont l’un a visé un marché bondé, la journée la plus meurtrière dans la capitale irakienne depuis le début de l’année.

Les trois attentats ont été revendiqués dans des communiqués mis en ligne par le groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) qui a affirmé que trois kamikazes les avaient perpétrés.

L’attaque la plus sanglante a eu lieu à une heure d’affluence, à 10 h 00 (07 h 00 GMT), dans une zone de marché dans le quartier chiite de Sadr City, dans le nord de Bagdad. Au moins 64 personnes ont péri et 82 ont été blessées, selon des sources médicales et de sécurité.

L’incendie s’est rapidement propagé à des échoppes, dont les devantures ont volé en éclats. « Un camion a tenté d’abord de pénétrer dans le marché mais les policiers lui ont interdit de s’approcher et ont demandé au conducteur de rebrousser chemin. Mais le camion a trouvé une autre entrée et a explosé », a indiqué un témoin, Abou Ali.

« Les gens et les vendeurs ici sont des civils innocents », a-t-il lancé en exprimant sa colère. Quelques heures plus tard, deux nouveaux attentats à la voiture piégée ont frappé le quartier chiite de Kazimiyah et celui mixte (sunnite-chiite) de Jamea à Bagdad, selon la police.

par -
0

Un attentat à la voiture piégée a visé lundi des fidèles chiites à Bagdad, faisant au moins 14 morts et 41 blessés dont des femmes et des enfants, selon des responsables irakiens.

Un responsable de la sécurité a affirmé qu’un kamikaze avait fait détoner sa voiture bourrée d’explosifs au milieu de la procession de fidèles dans le sud de Bagdad, mais d’autres responsables ont fait état de l’explosion d’une voiture piégée sans parler d’attentat suicide.

Au moins 14 personnes ont péri et 41 ont été blessées, selon un dernier bilan fourni par des sources de sécurité et médicales qui ont fait état de plusieurs femmes et enfants parmi les victimes.

L’attentat n’a pas été revendiqué dans l’immédiat mais ce genre d’attaque est habituellement mené par le groupe jihadiste sunnite Etat islamique (EI) qui considère la communauté musulmane chiite comme hérétique.

L’EI a perpétré une attaque similaire contre des pèlerins chiites samedi à la périphérie de Bagdad tuant au moins 23 personnes.

La plupart des principales artères de la capitale irakienne sont fermées avant les célébrations commémorant l’anniversaire de la mort de l’imam Moussa Kazem, une importante date dans le calendrier chiite.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT