Tags Posts tagged with "Banque AgricoleNationale, BNA"

Banque AgricoleNationale, BNA

par -
0

Capital Intelligence(CI), l’agence internationale de notation de crédit,  a annoncé, mercredi, qu’elle a attribué la perspective «négative» à la Banque Agricole Nationale (BNA) au titre des notes de devises étrangères et de  solidité financière. En dépit de l’amélioration de la qualité des actifs et de rentabilité, la note reflète la situation politique incertaine et les risques pour l’activité  économique et financière. Les notes en devises étrangères  à long et à court terme de la BNA ont été confirmées à ‘BB +’ et ‘A3’ respectivement. La note de solidité financière a également été confirmée à ‘B +’, comme ce fut le cas pour la  note de soutien de la Banque confirmée à «2».

La qualité des actifs de la BNA a enregistré une amélioration régulière  au cours des  dernières années, à travers notamment  une augmentation de la couverture des réserves contre  les prêts non performants (PNP) et une baisse du niveau  brut des créances improductives. Néanmoins,  les créances douteuses restent  élevées  et la couverture est  toujours considéré comme faible. La faible qualité des actifs a entraîné une rentabilité tout aussi faible  due à la continuelle charge de provisionnement élevé.

Néanmoins, la  rentabilité à fin Juin 2010 s’est améliorée grâce à des marges plus élevées générées par une baisse du coût des fonds. La BNA  demeure aux prises avec  un certain nombre de défis au niveau  de  l’amélioration de sa situation financière,  compte tenu des perspectives de l’économie en 2011, en particulier.

La charge  des provisions continue de consommer une part  significative du bénéfice d’exploitation;  ceci devrait être  probablement  le cas  lors des prochaines années au moins. La liquidité est serrée, due principalement  au fait que les prêts constituent  un pourcentage élevé du total des actifs.
Le capital est adéquat, alors que la position est  érodée par l’insuffisance des provisions.

Les récents troubles politiques en Tunisie auront  des conséquences négatives pour l’économie, au moins au cours des douze prochains mois. La croissance économique sera inférieure aux prévisions et il existe des  risques  pour qu’elle  baisse encore.

Les principaux secteurs économiques seront touchés et entraîneront probablement de nouvelles créances  non performantes à l’avenir. La rentabilité  de la BNA, comme c’est le cas pour  le secteur bancaire tunisien, pourrait subir des pressions en 2011 sur fond d’une possible détérioration de la qualité des actifs  et leur expansion  limitée.

L’histoire de la BNA remonte  à 1959, qui a marqué la date de  création de l’une des deux banques  spécialisées  dans  le financement de l’agriculture  et associées à la fusion ayant donné naissance à la BNA dans les années  1990. La République de Tunisie et des  institutions parapubliques détiennent  66% de la Banque, dont la mission principale est de soutenir  les politiques de développement économique et social du gouvernement.

Le gouvernement conserve la gestion complète de contrôle. Le gouvernement tunisien  considère la BNA comme un atout stratégique et une dilution de sa participation n’est pas à l’ordre du jour.

Fin 2010, la Banque exploitait  180 agences  dans tout le pays, employant un effectif de 2.980. La BNA est la  deuxième plus importante banque de Tunisie  en termes d’actifs (juste derrière la Société Tunisienne de Banque) et de capital, contrôlant  environ 14% de tous les actifs des banques commerciales et 14% des prêts.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE