Tags Posts tagged with "banque, BH, Brahim Hajji"

banque, BH, Brahim Hajji

par -
0

Malgré les dégâts causés lors de ces derniers événements, il est important de voir le bon côté de la Révolution que le pays est en train de vivre: cette étape va jouer un rôle considérable dans l’amélioration du climat des affaires puisque l’on a libéré l’acte d’investissement. C’est ce qu’a affirmé Brahim Hajji, Président Directeur Général de la Banque de l’Habitat lors de la communication financière tenue mercredi au siège de la Bourse.

Il  a relevé que le climat des affaires va être bénéfique non seulement pour les IDE mais aussi pour la gouvernance des banques publiques. Selon le Pdg, le passage par les autorisations de Première ministère ou celle du ministère des Finances pour avoir leur accord sur nombre d’actions, notamment  le recrutement ou l’achat d’équipement restent des interférences inutiles. A ce propos, l’important pour l’instant est de séparer l’actionnaire de la gestion ; « la gouvernance est l’un des aspects qui seront revus » a-t-il ajouté citant comme exemple le renouvellement des cadres et des compétences qui ne représente que 0,5% tous les deux ans alors  que cette action devrait être entre 6 et 7%. Chose inacceptable qui nécessite la conjugaison des efforts pour être en mesure de répondre aux normes internationales.

Avant d’exposer les résultats de la BH, il  n’a pas manqué de rappeler le contexte dans lequel les banques tunisiennes ont exercé  depuis deux mois, notamment les événements qu’a connus le  pays et surtout ses engagements vis-à-vis le clan « BT ». Dans ce contexte, Brahim Hajji a noté que les engagements de la BH avec les 37 sociétés liées aux familles de l’ancien président totalisent un montant de 231 millions de dinars représentant 4.6% du portefeuille de la banque. Utile de souligner que 190MD concernent des entreprises productives et rentables. Une participation de l’ordre de 28MD pour Carthage Cement. Même schéma pour Tunisie Sucre avec une participation de 28 millions. La situation actuelle, qualifiée de  « normale » n’a d’impact  trop négatif puisque ces engagements sont enregistrés par des contrats de crédits sous la responsabilité d’un comité qui a validé l’octroi de ces crédits. Alors, il n’y a pas de risque final.

Sur un autre plan, le responsable a passé en revue l’activité de la banque jusqu’au 31 décembre 2010, ainsi que les perspectives de développement de l’établissement. Les fonds propres ont atteint 445 MD dont le capital social a été aux alentours de 90MD. Un chiffre au dessus des attentes et qui devrait situer autour de 100MD. Les dépôts  de la clientèle ont évolué de 3.3% , soit 106.3MD. La Banque a augmenté ses concours à l’économie de 548,6MD dont 431,5 MD en créances productives. Le PNB de la banque qui était de 186,5 MD fin 2009 s’est élevé à 194,3 MD, au 31 décembre 2010. Les charges générales d’exploitation ont maintenu un rythme de progression pour atteindre 20,8MD, soit 8,4%, Le RBE  a affiché une évolution de 3.8% soit 127,9MD. La banque a constaté une baisse de son ROA, de 1,03% à 0,85 %, de même que le ROE est passé de 12,95 à 10,06%. Le coefficient d’exploitation est passé de 42,03% à 42,62 %.

Concernant les perspectives 2011 de la banque, Mr Hajji s’attend à une hausse de 277,7 MD des ressources. Les fonds propres devront enregistrer une croissance de 8.2% soit 42,3 MD. Les crédits passeront à prés de 316,9 MD MD. Le produit Net Bancaire pourra ainsi passer à 207,7 MD et le RBE à 136,2 MD.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT

0
Désignation des arbitres qui dirigeront les rencontres de la deuxième journée du championnat de la Nationale A de handball, prévue ce samedi: Samedi 1er octobre: Salle...