Tags Posts tagged with "banque centrale, Tunisie, Mustapha Nabli"

banque centrale, Tunisie, Mustapha Nabli

par -
0

De Washington où il participait aux assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, le gouverneur de la banque centrale de Tunisie (BCT), Mustapha Nabli, a annoncé un fort rebond en 2012, traduit par une bonne prévision par le FMI.

Dans un entretien avec le site Maghrebemergent, il s’est déclaré tout à fait tranquille sur l’évolution des comptes extérieurs de la Tunisie où pourtant, l’année 2011 a été difficile.

La Tunisie a bien passé le gros de son trou d’air du premier trimestre 2011. Mais son PIB va stagner cette année. Les réserves de change après être passées de 13 à 9 milliards de dinars ont été reconstituées à plus de 11 milliards de dinars. « Nous disposons d’un droit de tirage spécial que nous allons actionner le moment venu », a dit le gouverneur de l’institut d’émission qui se dit d’autant peu inquiet que le rebond de l’activité manufacturière est bien au rendez vous: « nous avons une hausse des exportations sur les 8 premiers mois de l’année ».  Le taux de change du dinar tunisien est resté stable vis à vis des principales devises. Il s’est même apprécié sur le marché parallèle face au dinar libyen (ce qui peut se comprendre), mais aussi au dinar algérien. L’activité bancaire est également évoquée par Mustapha Nabli au chapitre des bonnes nouvelles: « Le crédit a rapidement repris son expansion et la crise de liquidités pour les entreprises a été surmontée très vite » à la fin du premier trimestre. En outre, « tous les signes d’une fébrilité de l’activité sont visibles dans les villes tunisiennes ».

L’année prochaine devrait confirmer l’amorce de reprise du second semestre 2011, assure le gouverneur de la BCT qui cite le taux directeur de la banque centrale  qui est passé 4,5% à 3% cet été, l’inflation qui  devra être mieux contenue dans les mois à venir pour ne pas saper les facilités de financement de l’économie , la hausse des investissements  publics dans les équipements qui  donnera la pleine puissance de ses effets en 2012, et le déficit budgétaire qui sera inférieur au prévisionnel car toutes les dépenses programmées en 2011 n’ont pas pu être exécutées. De plus, l’activité minière est déjà en ordre de reprise et devrait contribuer fortement à la croissance.

Toutefois,  Les deux grands enjeux seront cependant le sort de la Libye et celui, qui lui est fortement rattaché, celui des visites touristiques. « Les choses vont dans le bon sens » estime Mustapha Nabli, qui se réjouit également de la perspective bienfaitrice que suggère la reconstruction de la Libye; « ce sera une vraie opportunité pour les entreprises tunisiennes ». Rapatriement des revenus d’expatriés en Libye, reprise du tourisme, chantiers publics, activité minière… les contours d’un retour à la croissance se dessinent bien pour l’année prochaine… ce que le rapport du FMI édité cette semaine à Washington a bien intégré à ses prévisions en tablant sur 3,4% pour 2012.

« Il reste une incertitude pour un terme un peu plus long, c’est l’investissement. Cela va dépendre du facteur politique ». Les investisseurs nationaux et étrangers sont plutôt dans l’expectative. Les anticipations vont là aussi dans le bon sens « tout le monde se tient prêt ». Le gouverneur de la banque du Tunisie estime lui qu’au delà du tournant des élections d’octobre prochain, le processus de remise en ordre de marche de l’économie tunisienne ne peut que se poursuivre. Un processus électoral réussi hâterait la bonne marche.

Source : Maghrebemergent

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCI Tunis), Mounir Mouakhar, a souligné la nécessité de créer un électrochoc pour...

AFRIQUE

SPORT