Tags Posts tagged with "Banque Nationale Agricole"

Banque Nationale Agricole

par -

L’éditeur «Targa Consult», vient de publier les performances des banques tunisiennes au 31 décembre 2016. Dans ce tableau, fort édifiant, l’éditeur met en relief le classement des plus importantes banques de la place de Tunis, en matière de PNB (Produit Net Bancaire), d’encours des dépôts ou l’argent déposé par les clients dans les caisses de la banque marocaine de droit tunisien et qui constitue (l’argent) le principal outil de l’établissement, dont l’objet est justement la vente de l’argent. Le tableau établit aussi le classement de chaque banque, en matière de crédit et qui constitue l’argent donné en crédit par la banque pour financer l’économie.

Il est important, d’abord, de constater que c’est la banque privée Biat (Banque Internationale Arabe de Tunisie) qui a enregistré le plus grand PNB de 2016, avec 590 MDT contre 531 MDT en 2015, et donc une évolution de 11 %. C’est aussi la Biat qui a pu engranger le plus important encours de dépôts avec 9,078 Milliards DT à fin 2016, en hausse de 12 % par rapport à 2015. C’est encore cette banque, la Biat, qui a signé le plus important encours de crédit, par l’injection de 7,679 Milliards DT dans l’économie tunisienne en 2016, avec une hausse de 17 % par rapport à 2015.

Juste derrière cette banque privée, celle des frères Mabrouk comme certains l’en accuseraient, c’est la BNA publique (Banque Nationale Agricole) qui se classe 2ème dans les trois ratios et cela, malgré les affres du plan de recapitalisation et de redressement, entamé par le nouveau DG, Habib Ben Haj Gouider. La BNA a ainsi terminé l’exercice 2016 par un PNB de 373 MDT, en hausse de 7 % par rapport aux 348 MDT de 2015, encaissé 6,232 Milliards DT de dépôts, mais donné plus de 7 Milliards DT en financements divers de l’économie. Suivent, dans ce ratio qui donne toute sa valeur à la nomination de banque nationale, la Banque de l’Habitat avec 5,3 Milliards DT, l’Amen Bank avec presque 6 Milliards DT et la STB avec plus de 5,3 Milliards DT d’encours de crédit ou de financement de l’économie tunisienne en 2016.

⦁    Le cas Attijari, 3ème en PNB et 6ème à financer l’économie tunisienne

Un cas attire l’attention dans ce classement. C’est celui d’Attijari Bank qui «se fâche» lorsqu’on dit qu’elle est marocaine en faisant noter qu’elle est de droit tunisien. Cette banque a en effet terminé l’exercice 2016 avec le 3ème meilleur PNB de la place, en hausse même de 15 % et où la 1ère marge sur commission de la place, devant Biat et BNA, des marges en hausse de 28,9 %. Elle est aussi 3ème en matière de dépôts, avec 4,871 Milliards DT engrangés. Des dépôts, certes comme le reste du secteur bancaire, non rémunérés mais objets à commission.

C’est pourtant à la 6ème place qu’on retrouve cette banque, loin derrière les principales banques nationale, lorsqu’il s’agit de financer l’économie tunisienne par les crédits. Son apport à l’économie tunisienne ne faiblit pas, mais reste presque minimal. Elle n’aurait injecté (Ndlr : Sauf autre erreur de Targa qui a effectivement inversé les chiffres de l’encours du crédit) que 4,48 Milliards DT en 2016 dans l’économie du pays où elle exerce. Une année auparavant, en 2015, ce n’était que 3,8 Milliards DT. Il y a certes une hausse de 17 %, mais cette grande banque, internationale et locale il faut le dire, reste quand même au 6ème rang des banques qui financent le plus l’économie tunisienne, avec un encours de crédit, loin, très loin de celui de la Biat (7,6 Milliards DT) ou même de la BNA (7,2 Milliards DT), de la BH (6,2 Milliards DT) ou de la STB (5,5 Milliards DT), toutes banques publiques qui subissent toujours les effets d’une sévère recapitalisation. Un classement donc, celui d’Attijari, qui ne traduit pas ses résultats réelles performances, tant en matière de PNB que de résultat net. Des résultats qui devraient la pousser à participer plus dans l’économie du pays dont elle tire ses ressources.

par -
L’agence de notation Capital Intelligence (CI) a affirmé la note de solidité financière de la Banque Natinale Agricole (BNA) à ‘B’.

La Banque Nationale Agricole (BNA) a tenu samedi 27 février 2016 son Assemblée générale ordinaire (AGO) pour la ratification de la cooptation et la nomination d’administrateurs. Le projet de résolution de l’AGO relatif aux  nouveaux membres du conseil d’administration de la BNA a fait monter la tension auprès des petits actionnaires, lesquels ont exprimé leur opposition à cette nouvelle liste. Un des actionnaires a exprimé son étonnement de la nomination d’un membre indépendant au conseil d’administration de la Banque en la personne de Lilia Harmel Meddeb, appelant  le ministre des Finances, Slim Chaker à s’expliquer sur cette nomination ainsi que sur les motifs et les critères de ce choix. « Nous demandons à être édifiés  sur  les critères retenus pour cette nomination », a-t-il dit. En effet, la nouvelle composition du conseil sera comme suit : Imed Turki, Mohamed Sadok Hosni, Sami Moulay, Maâmri Akermi et Lilia Harmel Moddeb (membre indépendant). Les missions de ces derniers prendront fin avec la tenue de la prochaine AGO de la Banque en 2017.

L’Assemblée a approuvé également la nomination de Mohamed Mehdi Mejdoub et Mohamed El Arbi en tant que membres du conseil d’administration de la BNA à la place de Hichem Ben Fadhl et Slah Kanoun dont les missions avaient déjà pris fin avec la tenue de l’AGO du 27 février 2016.

Les petits actionnaires ont également demandé à disposer des  documents nécessaires pour pouvoir s’informer du projet des résolutions et pouvoir les discuter lors de l’AGO.

Imed Turki, membre du conseil d’administration de la BNA a promis d’en discuter  avec les hauts dirigeants de la banque et leur faire parvenir des réponses dans les meilleurs délais. Il est à signaler par ailleurs qu’aucun dividende au titre de l’année 2015 ne sera distribué.

Il est à noter à ce propos que conformément à l’article 40 des statuts, seuls les actionnaires détenteurs  d’au moins dix actions sont habilités à assister à l’Assemblée sur simple justification de leur identité alors  que ceux de moins de dix actions peuvent se réunir pour former ce quota et se faire représenter par l’un d’eux.

Bien plus, tous les documents destinés à l’AGO seront mis à la disposition des actionnaires au siège Social de la Banque, Rue Hédi Nouira Tunis .

Pour rappel, les trois banques publiques (STB, BNA et BH) ont été soumises durant les années 2013-2014 à des opérations de full audits approfondis et exhaustifs afin de déceler les déséquilibres financiers et les faiblesses d’ordre stratégique, institutionnel et opérationnel. Ces opérations de full audit ont permis d’arrêter les besoins en fonds propres et de ressortir les principales insuffisances et sources de vulnérabilités des 3 banques. Sur la base des résultats des full audit, la STB et la BH ont arrêté et approuvé leurs programmes de restructuration au début de 2015 et ont déjà entamé l’exécution de ces programmes.

Le programme de restructuration de la BNA a été élaboré au cours du dernier trimestre 2015, et se trouve en phase de discussion avant son approbation par la BCT. Les programmes de restructuration développés par les 3 banques, s’étalent sur l’horizon 2015-2019, et s’articulent globalement autour des axes fondamentaux suivants :

– Une redéfinition des orientations stratégiques et des politiques de développement commercial et de positionnement.

– Un plan de transformation institutionnelle et opérationnelle ayant trait au renforcement des modes de gouvernance et de contrôle, d’organisation et de refonte du système d’information.

– Un plan de développement des ressources humaines.

– Un plan d’affaires pour l’horizon 2015-2020 basé sur des politiques de renforcement des fonds propres, de liquidité, de résolution de la problématique des créances classées, de développement commercial ainsi que des plans d’investissement.

L’objectif ultime de la mise en place de ces plans de restructuration est d’associer les fondements de solidité, de pérennité et de gestion saines pour les 3 banques et ce, par référence aux meilleures pratiques.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Le groupe libyen Ansar Asharia, classé comme organisation terroriste par l’ONU et les Etats-Unis, a annoncé samedi soir sa «dissolution», dans un communiqué publié...

SPORT

Reseaux Sociaux