Tags Posts tagged with "BCE, ennahdha, terroristes,"

BCE, ennahdha, terroristes,

par -
0
Les éléments terroristes arrêtés dernièrement en Tunisie envisageaient

Les éléments terroristes arrêtés dernièrement en Tunisie envisageaient de fomenter un coup d’Etat au cas où Béji Caid Essebsi, président de Nidaa Tounès, accèderait au pouvoir, selon des révélations rapportées par le bloggeur Ramzi Ettibi et publiées, vendredi, par le journal « Wakaâ ».

Il ne s’agit pas pour les terroristes tant de semer le désordre et le chaos que de servir des desseins politiques refusant l’accès des « laïques » au pouvoir. Le bloggeur a laissé entendre que le mouvement Ennahdha serait concerné par la question en soulignant que « les nahdhaouis ne s’accommoderaient pas de la révélation de ces vérités ».

Dans leurs aveux à la justice, certains éléments impliqués dans des actes terroristes ont affirmé que » Mohamed Naceur Dridi, chef du groupe a ordonné le forage d’un profond trou dans une étable pour y stocker des armes dont il serait fait usage si Caïd Essebsi accédait au pouvoir ». Mohamed Naceur Dridi est classé comme l’un des terroristes les plus dangereux, connu pour son extrême violence, sa maîtrise de la fabrication des explosifs et son extraordinaire capacité à bouger et à disparaître de la circulation. Son nom a été cité parmi les éléments impliqués dans l’assassinat de Mohamed Brahmi, le 25 juillet 2013, et il a été liquidé, lors de l’assaut de Raoued, le 4 février dernier.

Selon les documents fuités, un terroriste incarcéré et dont l’identité n’a pas été divulguée, a déclaré au sujet des 8 militaires assassinés à Jebel Chaambi que « après s’être assuré de la réussite de l’opération de l’assassinat des 8 militaires, le groupe dirigé par Kamel Gadhgadhia a extrait les cadavres des suppliciés du camion pour les jeter à même la chaussée bitumée avant de les dépouiller des uniformes militaires et de s’emparer des armes, des munitions, des papiers personnels et des téléphones portables se trouvant à bord du véhicule ; ensuite de quoi Kamel Gadhgadhi s’est mis à défigurer et supplicier les corps des militaires ».

Les documents révélés par le bloggeur Ramzi Bettibi ne mentionnent pas les parties qui sont derrière la recrudescence des opérations terroristes en Tunisie, de même qu’ils ne font pas peser des soupçons sur des parties politiques déterminées et enfin écartent la possibilité de l’implication du parti Nidaa Tounès dans ces crimes terroristes.

 

par -
0
Les éléments terroristes arrêtés dernièrement en Tunisie envisageaient

Les éléments terroristes arrêtés dernièrement en Tunisie envisageaient de fomenter un coup d’Etat au cas où Béji Caid Essebsi, président de Nidaa Tounès, accèderait au pouvoir, selon des révélations rapportées par le bloggeur Ramzi Ettibi et publiées, vendredi, par le journal « Wakaâ ».

Il ne s’agit pas pour les terroristes tant de semer le désordre et le chaos que de servir des desseins politiques refusant l’accès des « laïques » au pouvoir. Le bloggeur a laissé entendre que le mouvement Ennahdha serait concerné par la question en soulignant que « les nahdhaouis ne s’accommoderaient pas de la révélation de ces vérités ».

Dans leurs aveux à la justice, certains éléments impliqués dans des actes terroristes ont affirmé que » Mohamed Naceur Dridi, chef du groupe a ordonné le forage d’un profond trou dans une étable pour y stocker des armes dont il serait fait usage si Caïd Essebsi accédait au pouvoir ». Mohamed Naceur Dridi est classé comme l’un des terroristes les plus dangereux, connu pour son extrême violence, sa maîtrise de la fabrication des explosifs et son extraordinaire capacité à bouger et à disparaître de la circulation. Son nom a été cité parmi les éléments impliqués dans l’assassinat de Mohamed Brahmi, le 25 juillet 2013, et il a été liquidé, lors de l’assaut de Raoued, le 4 février dernier.

Selon les documents fuités, un terroriste incarcéré et dont l’identité n’a pas été divulguée, a déclaré au sujet des 8 militaires assassinés à Jebel Chaambi que « après s’être assuré de la réussite de l’opération de l’assassinat des 8 militaires, le groupe dirigé par Kamel Gadhgadhia a extrait les cadavres des suppliciés du camion pour les jeter à même la chaussée bitumée avant de les dépouiller des uniformes militaires et de s’emparer des armes, des munitions, des papiers personnels et des téléphones portables se trouvant à bord du véhicule ; ensuite de quoi Kamel Gadhgadhi s’est mis à défigurer et supplicier les corps des militaires ».

Les documents révélés par le bloggeur Ramzi Bettibi ne mentionnent pas les parties qui sont derrière la recrudescence des opérations terroristes en Tunisie, de même qu’ils ne font pas peser des soupçons sur des parties politiques déterminées et enfin écartent la possibilité de l’implication du parti Nidaa Tounès dans ces crimes terroristes.

 

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT