Tags Posts tagged with "bei"

bei

par -

Le programme d’action entre la Tunisie et la Banque Européenne d’Investissement (BEI) à la lumière des engagements annoncés par la banque lors de la conférence internationale sur l’investissement 2020 d’un montant de 2,5 milliards d’euros pour les cinq prochaines année, a été au centre de l’entretien tenue, mercredi, entre le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Mohamed Fadhel Abdelkefi et le Chef du Bureau de la BEI à Tunis, Brunnhuber Ulrich.

La réunion a porté sur le programme de coopération entre les deux parties pour l’année 2017 qui mobilisera une enveloppe de 600 millions d’euros qui sera consacrée à la réalisation d’un certain nombre de projets, en particulier, l’autoroute du centre, le projet d’aménagement des quartiers populaires, ainsi que d’autres projets, notamment, dans le domaine de l’énergie.

par -

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté, lors d’une séance plénière tenue, mardi 25 avril 2017 au Bardo, le projet d’accord de financement conclu entre le gouvernement tunisien et la Banque européenne d’investissement (BEI), d’une valeur de 123 millions d’euros, soit environ 300 Millions de dinars (MD) pour contribuer au financement du projet du pont de Bizerte.

Ce crédit sera remboursé sur 30 ans, dont 5 ans de grâce et un taux d’intérêt fixe dans la limite de 1,52% ou variable.
Le crédit sera débloqué sur 6 tranches, soit 15 millions d’euros minimum et un plafond de 30 millions d’euros par tranche.
Ce projet, dont le coût global s’élève à 246 MD, soit 600 MD, concerne la création d’une rocade entre l’autoroute A4 et la ville de Bizerte.

par -

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté, lors d’une séance plénière tenue, mardi 25 avril 2017 au Bardo, le projet d’accord de financement conclu entre le gouvernement tunisien et la Banque européenne d’investissement (BEI), d’une valeur de 123 millions d’euros, soit environ 300 Millions de dinars (MD) pour contribuer au financement du projet du pont de Bizerte.

Ce crédit sera remboursé sur 30 ans, dont 5 ans de grâce et un taux d’intérêt fixe dans la limite de 1,52% ou variable.
Le crédit sera débloqué sur 6 tranches, soit 15 millions d’euros minimum et un plafond de 30 millions d’euros par tranche.
Ce projet, dont le coût global s’élève à 246 MD, soit 600 MD, concerne la création d’une rocade entre l’autoroute A4 et la ville de Bizerte.

par -

La Commission européenne et des institutions financières internationales de premier plan (BEI, BERD, Banque Mondiale, FMI) sont en mission conjointe à Tunis, pour convenir avec le gouvernement tunisien de stratégies prioritaires et de solutions d’investissements durables à l’appui des politiques et projets d’efficacité énergétique en Tunisie.
Cette mission, présentée vendredi 07 avril 2017, lors d’une conférence de presse organisée par la Commission européenne, vise à soutenir des initiatives en matière d’efficacité énergétique et d’investissements dans ce domaine dans des bâtiments situés dans les pays relevant de la politique européenne en matière d’élargissement. Quatre pays pilotes ont été sélectionnés : la Tunisie, la Géorgie, l’Ukraine et la Serbie.
Ont pris part à cette conférence, outre la directrice générale adjointe de la Commission européenne en charge des négociations relatives aux politiques de voisinage et d’élargissement, Katarina Mathernova, en visite à Tunis, les 6 et 7 avril 2017, les partenaires à cette initiative, le directeur de la BEI responsable des opérations dans les pays voisins de l’UE, Heinz Olbers, le directeur associé de l’efficacité énergétique et du changement climatique à la BERD, Remon Zakaria et Ezzedine Khalfallah, consultant à la Banque mondiale.

Cette initiative dans le domaine de l’efficacité énergétique entend reléguer les projets individuels au second plan, pour se concentrer sur une approche globale qui soutient des mesures stratégiques concrètes et favorise une intensification des investissements durables. Lorsqu’elles auront conclu leurs missions dans tous les pays sélectionnés, la Commission européenne et les institutions financières internationales concernées identifieront les mesures favorisant l’efficacité énergétique qu’il conviendra de soutenir dans les bâtiments publics et privés.
Dans son intervention, Katarina Mathernova a affirmé : « nous mettons l’accent aujourd’hui sur l’efficacité énergétique car il s’agit d’un secteur clé du développement durable et de la croissance inclusive qui peut avoir un impact considérable sur l’économie et favoriser la création d’emplois. Le focus étant fait sur le domaine des bâtiments, parce qu’en Tunisie, 50% de l’énergie est consommée dans les bâtiments publics et privés« .
Et de poursuivre : « l’énergie la moins chère, c’est celle qu’on ne consomme pas. Investir dans l’efficacité énergétique est une politique sans regrets qui contribuerait à améliorer sensiblement l’efficacité énergétique des bâtiments et, partant, les conditions de vie des Tunisiens et l’économie du pays »

Mathernova a en outre précisé que « cette mission conjointe intervient en soutien des stratégies d’efficacité énergétique déjà mises en place par les autorités tunisiennes. Nous souhaitons travailler à la fois avec le gouvernement et les acteurs privés actifs dans le domaine de l’efficacité énergétique. L’objectif étant d’apporter des incitations pratiques et financières mais aussi et surtout d’aider à faire changer les comportements vers un plus grand respect des législations existantes et des normes en vigueur« .
Et d’ajouter « c’est un peu prématuré de parler d’une enveloppe précise pour cette initiative. L’apport de cette mission conjointe consistera en dons octroyés par la commission européenne, en prêts accordés par les institutions partenaires, mais également en campagnes de sensibilisation quant à l’importance de la question« .

De son côté, Heinz Olbers a souligné que « la BEI est honorée d’être choisie comme l’institution, chef de file de ce dossier en Tunisie qui a toujours était un pays clé pour la banque. Notre coopération est vieille de plus de 40 ans, durant lesquels 6 milliards d’euros de prêts ont été accordés à la Tunisie. L’année dernière un mémorandum d’entente a été signé entre la BEI et la Tunisie qui porte le montant de ces investissements à 2,5 milliards d’euros pour la période 2016-2020« .
Et de poursuivre « Pour revenir à la problématique de l’efficacité énergétique, je pense que c’est le bon moment d’entreprendre une telle initiative surtout que la BEI s’est engagé, lors de la Cop 21 à consacrer 35% du total de son portefeuille d’intervention aux projets liés aux changements climatiques. Et de ce fait, 35% des 2,5 milliards d’euros consacrés à la Tunisie (2016-2020) devront être orientés aux projets liés aux changements climatiques« .

Olbers a aussi noté que « l’efficacité énergétique constitue l’un des moyens les plus rentables de renforcer la sécurité de l’approvisionnement tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et d’autres polluants. La BEI appuie la transition vers une économie à faible intensité de carbone, respectueuse de l’environnement et à l’épreuve des changements climatiques. Elle consacre au moins 25 % de son portefeuille de prêt à la croissance à faible intensité de carbone et à l’épreuve des changements climatiques. Rien qu’en matière d’efficacité énergétique, le volume des prêts a plus que triplé au cours des cinq dernières années pour atteindre 3,6 milliards d’EUR en 2016. L’année dernière, la Banque a prêté 46,5 millions d’EUR à la Société tunisienne de l’électricité et du gaz à l’appui de l’extension du réseau de distribution d’électricité actuel et du renforcement de l’efficacité de ses installations. Et la BEI espère financer avantage de projets en Tunisie« .
Toujours selon lui, « la BEI étudie également d’autres formes d’investissement en matière d’efficacité énergétique en Tunisie, visant notamment à améliorer la liquidité des banques locales et à mettre en place un mécanisme de partage des risques avec les banques locales engagées dans le domaine de l’efficacité énergétique. Des discussions sont également engagées avec le gouvernement Tunisien pour un prêt qui se focaliserait sur l’efficacité énergétique des municipalités et qui porterait à la fois sur les bâtiments et les mécanismes d’éclairage public« .

Pour sa part, Ulrich H. Brunnhuber, Chef du Bureau de représentation BEI à Tunis, a affirmé que « l’investissement dans les régions est un axe principal des interventions de la banque en Tunisie et qu’une ligne de crédits au profit de municipalités dans les zones défavorisées est en cours de mise en place et elle vise précisément à soutenir les projets d’efficacité énergétique de municipalités concernées« .

Intervenant, Remon Zakaria a précisé que « pour ce qui de la BERD, l’efficacité énergétique est uns secteur clé au profit duquel elle a investi plus de 21 milliards d’euros. D’ici 2020 l’objectif c’est de consacrer 40% de ses investissent à ce secteur.
L’un des objectifs importants de cette mission conjointe c’est d’identifier les barrières à l’investissement énergétique dans les pays concernés pour pouvoir mobiliser les instruments spécifiques de chaque institution au profit de cette initiative« .

Ezzedine Khalfallah a affirmé, de son côté, que « le renforcement des capacités des différents intervenants de l’efficacité énergétique (municipalités, architectes, entreprises…) figure parmi les priorités de la banque mondiale« , mettant en garde contre les dérapages enregistrés en Tunisie en matière de contrôle des normes et contre l’ampleur prise par le marché parallèle qui favorise l’entrée sur le marché d’équipements énergivores.
Toujours selon lui, « La Banque Mondiale a joué depuis 2005, un rôle majeur dans le domaine de l’efficacité énergétique en Tunisie en mettant un place un projet d’efficacité énergétique dans l’industrie, et elle est disposée à jouer un rôle beaucoup plus soutenu dans le cadre de cette initiative et en matière d’assistance technique et de mise en place de mécanismes innovants de financement« .

TAP

par -

Comme il a été déjà annoncé, l’opérateur téléphonique tunisien, Tunisie Télécom, a obtenu un prêt de 100 millions d’euros de la BEI (Banque Européenne d’investissement). C’était alors l’une des premières conventions signées avec l’institution financière européenne, venue en Tunisie annoncer le renforcement de son aide à la Tunisie dans le cadre du forum d’investissement «Tunisia 2020». Ce prêt, dont TT est la 1ère à bénéficier en dehors de l’Europe, fait partie du mécanisme des grands projets du fonds InnovFin.

Le prêt est destiné à un important projet d’infrastructure pour tout le pays. Il s’agit du programme national haut débit (HD), à travers le déploiement de 2.000 kilomètres de fibres optiques, notamment dans les régions intérieures de la Tunisie et la mise en place de 1.500 sites de relais pour la 4G. C’est à ce titre que TT a choisi trois partenaires technologiques de renom. En plus du finlandais Nokia et de l’américain Adtran, qui sont déjà associés aux essais de cette technologie, il y aura aussi le chinois Huawei

par -

Un accord de crédit a été signé, ce lundi 28 novembre 2016, entre le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Roman Escolano et Habib Ben Saâd, PDG de la Banque de Tunisie (BT). Il s’agit d’une nouvelle opération financière d’un montant de 50 millions d’euros, soit près de 125 millions de dinars en faveur de la Banque de Tunisie, en partenariat avec le Réseau Entreprendre. C’est le 3ème de ce type après ceux signés avec la BTK et Amen Bank, s’appuyant sur une étroite collaboration avec la société civile (Réseau entreprendre) et un acteur de référence du secteur bancaire.

En vertu de cet accord, la Banque de Tunisie s’engage à consacrer 10% de la ligne de crédit mise à disposition par la BEI aux TPE tunisiennes qui bénéficieront d’un taux d’intérêt préférentiel. Une attention particulière sera portée au traitement rapide des demandes de financement, ainsi qu’à la mise en œuvre de règles de bonne gouvernance au sein même de ces toutes petites entreprises.

L’association Réseau Entreprendre jouera un rôle de coaching et d’accompagnement pour ces entreprises, ainsi que l’interlocuteur privilégié de la Banque de Tunisie pour faciliter l’accès au financement de ces TPE.

En marge de cette signature, le PDG de la Banque de Tunisie a indiqué qu’il s’agit d’un nouveau levier pour la Banque, surtout que ce crédit sera remboursé à des conditions très favorables.

Pour rappel, la banque de l’Union européenne a consacré depuis la Révolution de 2011 par moins de 1,4 milliards d’euros de financements en faveur de projets dans les secteurs privé et public, lesquels ont mobilisé 3,4 milliards d’euros de financements nouveaux.

par -

La Banque européenne d’investissement (BEI) vient de signer avec la compagnie nationale de télécommunication, Tunisie Telecom, un contrat de financement de 100 millions d’euros pour soutenir le développement de ses réseaux. C’est lors d’une rencontre qui a eu lieu ce lundi 28 novembre 2016 au siège de TT que le contrat en question a été signé. L’accord a été paraphé par le président de la BEI, Werner Hoyer et M. Nizar Bouguila, PDG de Tunisie Telecom, en la présence de l’ambassadeur de la Suède en Tunisie, des représentants de la BEI et de la Banque centrale de Tunisie (BCT)

La signature s’est faite en marge de la participation de la BEI à la Conférence internationale d’appui au développement économique, social et durable de la Tunisie , « Tunisia 2020 », qui démarrera demain mardi 29 novembre 2016 à Tunis.

TT prévoit d’utiliser le financement de la BEI pour le développement des réseaux très haut débit fixe et mobile, par la mise en place de 1500 sites sur l’ensemble du pays, ainsi que le déploiement de 2000 Km de fibre optique. Ces montants seront alloués également à la modernisation du réseau dont le réseau national de transport par la mise en place de liaisons 100 Gbps et 400 Gps ainsi que le réseau métropolitain de collecte par la mise en place pour la première fois de la technologie WDM, permettant de faire face à l’augmentation de la demande de capacité des réseaux très haut débit.

Lors de la signature, le président de la BEI a déclaré que le financement de ce projet porté par TT entre dans le cadre du programme Cadre InnovFin, programme réservé aux Etats membres de l’UE et aux pays associés (dont la Tunisie, seul pays associé du continent africain). Ce financement est le premier du genre effectué hors Union européenne. La Tunisie, au travers de TT, fait preuve d’exemple pour toute la région et bien au-dèla, en matière de réactivité et de dynamisme.

Il a en outre réaffirmé l’engagement de la BEI à poursuivre son soutien : « Nous soutenons le tournant amorcé par ce groupe ces derniers mois quant à son image et à son dynamisme, et renforcerons davantage la concurrence dans le secteur des tics en Tunisie pour un meilleur accès à Internet sur l’ensemble du territoire tunisien, en particulier dans les régions intérieures ».

Quant à lui, le PDG de TT a indiqué que sa compagnie s’est réjouie de cet accord : « Nous sommes très fiers d’établir ce partenariat avec la BEI et nous considérons ce financement comme un gage de confiance dans les compétences techniques et financières de TT », a-t-il dit.

Et Nizar Bouguila de rajouter que ce crédit accordé par le BEI est très avantageux, avec des conditions de financement très étudiées et adaptées aux projets d’infrastructure.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a reçu, ce lundi 28 novembre 2016, au palais du gouvernement à la Kasbah, le président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Werner Hoyer qui a été accompagné par une délégation, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.

Des accords de financement d’une valeur estimée à 400 millions d’euros seront signés entre le gouvernement tunisien et la BEI, et ce en marge de la conférence internationale sur l’investissement qui va démarrer demain, 29 novembre 2016, à Tunis, indique le même communiqué.

par -

L’examen des recommandations relatives au dossier de candidature de l’investisseur étranger qui sera chargé de la réalisation de la 2ème tanche du projet Taparura, a constitué la principale question débattue lors d’une séance de travail tenue, vendredi dernier, entre le ministre de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui et des représentants de la BEI et de l’AFD (Agence française de développement.

Au cours de la réunion, les deux parties ont convenu d’accélérer la révision du dossier en coordination avec les équipes d’encadrement technique et les services locaux et régionaux, outra la société civile. Il s’agit en outre de publier un 2ème appel d’offres avant la fin de l’année en cours, précise un communiqué du ministère.

Outre les représentants de la BEI et de l’AFD, ont participé à cette séance le PDG de la société d’étude et d’aménagement des cotes nord de Sfax, Lakdar Gasmi.

par -

Les jeunes entreprises innovantes du continent africain vont bientôt disposer d’un matelas financier assez confortable pour se développer. En effet le 21 novembre 2016, durant l’Africa Day 2016, la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne d’investissement (BEI) mettront sur les rails un programme d’envergure : Boost Africa.

Ce projet va d’abord être validé par les conseils d’administration des deux structures, à la mi-octobre, avant de voir le jour. Le fonds sera dans un premier temps doté de 100 à 150 millions d’euros, pour atteindre, assez rapidement, 200 millions. A terme, les start-up africaines disposeront d’une cagnotte sans précédent pour les aider à prospérer sur un marché très concurrentiel.

Le PDG de la BAD, Akinwumi Adesina, a fait de ce projet un de ses programmes phares pour pour l’emploi des jeunes du continent. Par ailleurs le projet est piloté par Robert Zegers et Emanuele Santi (qui était à la tête de Souk Attanmia, un dispositif pour booster l’entrepreneuriat en Tunisie) pour le compte de la BAD ainsi que Paola Ravacchioli et Heike Ruttgers pour la BEI.

par -

Le représentant de la Banque européenne d’investissement (BEI) à Tunis, Ulrich Brunnhuber, a réaffirmé, mercredi, l’engagement de l’institution financière européenne à continuer à appuyer l’économie en Tunisie et à accompagner ses efforts de développement dans les régions intérieures particulièrement en matière d’infrastructure.
Reçu par le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, Brunnhuber a également souligné la disposition de la Banque à élargir les domaines de coopération avec la Tunisie conformément aux priorités qu’elle définit.
De son côté, le chef de la diplomatie tunisienne a mis l’accent sur la volonté de la Tunisie de renforcer la coopération avec la BEI et d’en élargir les domaines.
Il a également formé l’espoir de voir la Banque européenne d’investissement contribuer, de manière qualitative et efficace à la conférence internationale sur l’investissement prévue le 29 et 30 novembre 2016.

par -

A l’occasion de la visite officielle de son Vice-Président M. Roman Escolano, la Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un prêt d’un montant de 19 millions d’euros avec le Groupe Chimique Tunisien (GCT), soit 42 MDT pour réduire l’impact sur l’environnement de ses activités de production. Ce complément de financement intervient après un premier contrat de 55 millions d’euros signé en 2008 et dédié à ce même projet de mise à niveau environnementale. Le contrat a été signé jeudi 26 mai 2016 au Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, en présence de Yassine Brahim, Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, et de M. Roman Escolano, vice-président de la BEI, indique un communiqué.

« C’est un financement emblématique pour l’action en faveur du climat » a souligné M. Roman Escolano, Vice-Président de la BEI. « La réduction des gaz à effet de serre est une de nos priorités. C’est pourquoi nous avons mobilisé moyens, compétences et expertise pour soutenir ce projet ayant un impact direct sur le développement durable et la vie quotidienne des tunisiens. »

Ce financement d’envergure permettra très concrètement la mise à niveau environnementale de plusieurs installations importantes du Groupe Chimique Tunisien (GCT) afin de réduire les émissions atmosphériques et les effluents liquides, et de mieux gérer les rejets solides. Le programme de mise à niveau environnementale sera axé sur les centres de production de Skhira, de M’dhilla principalement et de Gabés dans une moindre mesure avec comme objectifs clefs :  la réduction des émissions atmosphériques de dioxyde de soufre, d’ammoniac et de poussière conformément aux normes environnementales en vigueur, l’arrêt des rejets hydriques en mer de l’usine de Skhira, l’aménagement des décharges de phosphogypse, ainsi que la mise en place d’un système de monitoring environnemental pour tous les centres de production.

Ce projet est également soutenu à hauteur de 10 millions d’euros par la Commission européenne.

Premier financeur international du développement en Tunisie, la BEI s’est fortement mobilisée pour répondre au mieux aux attentes exprimées par les tunisiens et ainsi accompagner la mutation de la Tunisie. Depuis le soulèvement démocratique de janvier 2011, ce sont ainsi 1,5 milliard d’euros – soit 3,3 milliards de Dinar Tunisien (TND), qui ont été engagés pour la mise en œuvre de projets nouveaux dans les secteurs clefs de l’économie tunisienne tels que l’énergie, le soutien au secteur privé, les infrastructures, l’éducation ou encore le logement social.

par -

Un accord de garantie sera signé  demain jeudi 26 mai 2016, entre le ministère de l’Investissement, du Développement et de la Coopération Internationale et la Banque Européenne de l’Investissement ( BEI). La valeur de cet accord est de 19 millions d’euros, soit l’équivalent de 45 millions de dinars.
Le projet consiste en un ensemble de sous projets pour la réhabilitation environnementale au profit du groupe chimique tunisien (GCT)

Il est à noter que cet accord sera signé à l’occasion de la visite en Tunisie du vice-président de la BEI, Romano Escolano.

par -

La Tunisie et la Banque européenne d’investissement (BEI), ont signé, mardi, à Tunis, une lettre d’intention et un contrat de garantie en vertu duquel cette institution européenne accordera une ligne de crédits de 100 millions d’euros, soit 222,2 millions de dinars (MD), destinés aux petites et moyennes entreprises tunisiennes(PME). Cette nouvelle ligne de crédits (la deuxième) permettra de rendre accessible les financements de la BEI aux entrepreneurs et aux porteurs de projets, tout en consolidant le secteur bancaire tunisien, a affirmé Roman Escolano, vice-président de cette institution.
Intervenant, lors de la cérémonie de signature, le responsable a indiqué que l’injection quasi immédiate de 100 millions d’euros destinés aux PME tunisiennes, vise essentiellement à soutenir l’emploi, notamment au profit des jeunes générations.
Selon Yassine Ibrahim, ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, cette 2ème tranche financera à l’instar de la précédente, des secteurs clés de l’économie réelle dans les différentes régions du pays.
Ce crédit sera affecté en priorité au financement de nouveaux investissements, des projets d’expansion, de modernisation ou de réhabilitation d’entreprises opérant dans les secteurs productifs de l’industrie manufacturière, de l’agriculture, du commerce, de la production et la distribution d’énergie, ainsi que le secteur des services, a affirmé le ministre.
Et de rappeler que le décaissement de la 1ère tranche de cette ligne de crédit, réalisée en un temps record, a permis le financement de 500 entreprises et la création de trois mille emplois.
S’agissant de la lettre d’intention, le ministre a déclaré à TAP qu’elle permettra de renforcer l’engagement de la BEI en faveur du secteur bancaire public tunisien.
« Concrètement, la BEI accordera des lignes de crédits adaptées à nos banques publiques », a expliqué le ministre. Pour Escolano, la lettre d’intention facilitera la mise en place de produits innovants visant à favoriser l’accès des PME au financement bancaire, outre le développement des secteurs clefs (agriculture, commerce…), en collaboration avec les structures publiques (Banque de l’habitat/BH/), la Banque nationale agricole /BNA/) et la Société tunisienne de banques /STB/).

Modernisation de l’infrastructure routière

Au début de la cérémonie de signature, Ibrahim a rappelé que la Tunisie et la BEI ont signé, le 18 décembre 2015, un prêt-cadre souverain de 150 millions d’euros, soit 333 MD, destinés à la modernisation de l’infrastructure routière. Ce projet, dont le coût total s’élève à 343 millions d’euros, vise l’amélioration de l’infrastructure routière urbaine notamment, à Tunis, Hammamet, Sfax et Zarsis.
Il s’agit de moderniser certaines voiries prioritaires du Grand Tunis afin de décongestionner le trafic dans le  sud de la ville, outre la mise en place de voiries structurantes dans d’autres régions du pays comme celles de Sfax ou de Nabeul, précise un communiqué de la BEI.
Le financement du projet sera étalé sur les quatre prochaines années, indique la même source, ajoutant que l’appui technique de la BEI consiste en le financement des études techniques inhérentes à ce projet.
Ce financement porte à 556 millions d’euros, soit plus de 1,2 milliard de dinars tunisiens, le soutien global de la BEI dans ce secteur.
La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de Mohammed Slah Arfaoui, ministre de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire.

TAP

par -

Le vice-président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), Román Escolano, a déclaré sur Express FM ce mardi 23 février 2016 que sa structure croit aux chances de la Tunisie d’amorcer un vrai développement.
« Depuis la crise financière de 2008, notre banque finance des projets concrets et nous avons commencé à élargir notre activité à travers le financement des PME et la création d’emploi. Nous sommes convaincus du potentiel de l’économie tunisienne, il y a une très bonne capacité de développement, de bonnes conditions de développement et c’est un atout », a affirmé le vice-président de la BEI.

M. Escolano est revenu sur les 250 millions d’euros – 554 millions de dinars – décaissés par la BEI pour financer la modernisation des infrastructures routières en Tunisie et appuyer les projets impulsés par les entrepreneurs.

par -

Le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Yassine Brahim et Román Escolano, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) en visite actuelle en Tunisie, précéderont demain mardi 23 février 2016 à la signature d’une ligne de crédit au profit des banques et des sociétés tunisiennes de leasing pour soutenir les Petites et Moyennes Entreprises (PME), indique un communiqué du ministère de l’Investissement.

La valeur totale de cet accord, qui sera signé en la présence de Mohamed Salah Arfaoui, ministre de l’Équipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, est de 100 millions d’euros.

Un mémorandum d’entente portant sur un programme de coopération entre la Tunisie et la BEI pour la prochaine période sera également signé à cette occasion.

par -

Une conférence de presse a été tenue jeudi 17 septembre 2015 au siège de l’université Esprit, à l’occasion de la signature  d’une convention entre Amen Bank et la Banque européenne d’investissement aux termes de laquelle la BEI  a engagé une nouvelle ligne de crédit de 110.13M TND, avec Amen Bank afin de soutenir les entreprises tunisiennes  à vocation industrielle ou commerciale.

Intervenant au cours de cette conférence de presse, le vice président  de la BEI a déclaré que « c’est un financement  clef pour la Tunisie et les Tunisiens. Il concerne toutes les entreprises, des ETI à la micro-entreprise. L’accès au financement est essentiel au développement et à la compétitivité des entreprises.

C’est également une source  d’emploi et d’intégration sociale. Grâce à une offre financière personnalisée, les petits porteurs de projet en proie à des difficultés de financement peuvent avoir accès à un crédit et être accompagné, ce qui leur permet de s’insérer durablement dans la société tout en préservant et créant de l’emploi. Là est la valeur ajoutée de notre financement »

Pour sa par, Ahmed El Karam, président du directoire d’Amen Bank, a affirmé que «  cet accord permettre à Amen Bank d’offrir aux TPMES, une large  gamme de financement sur ressources extérieures avec des conditions acceptables. Il permettra ainsi le financement de projets dans les secteurs des industries manufacturières, du tourisme, du transport, de l’éducation, de la santé et des services en général pour des durées allant jusqu’à 10 ans et à des conditions proches de celles du marché domestique, avec la possibilité de double couverture  du risque de taux d’intérêt et de taux de change. L’accompagnement du réseau entreprendre permettre aussi d’apporter une assistance de choix aux TPMES tout en s’assurant  du respect des réglées de bonne gouvernance aidant à assurer la pérennité et la viabilité des dites entreprises » a-t-il affirmé.

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=oA7wDkcjzHk »]

A noter que la BEI  qui est une institution de financement à long terme de l’Union européenne, offre des services financiers et de conseils adaptés aux besoins des promoteurs de projets dans les pays partenaires méditerranés. Des investissements d’infrastructure.

Pour sa part  Amen Bank se positionne parmi les trois premières banques en Tunisie. A la fin de 2014, son total bilan a atteint prés de 8 milliards de dinars et les dépôts collectés sont aux alentours de 5.5 milliards de dinars. Amen Bank  compte 155 agences et six filiales opérant dans divers domaines de  la finance.

par -
La banque européenne d'investissement (BEI) a signé jeudi matin

La banque européenne d’investissement (BEI) a signé jeudi matin, à Tunis, une ligne de crédit de 100 millions d’euros (225,39 millions de dinars,) en faveur des entreprises tunisiennes et plus spécifiquement des Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Dans une déclaration à l’agence TAP,, Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI a indiqué que cette ligne de crédit vise à soutenir les projets de développement de ces entreprises, via des instruments financiers adaptés au marché local et à des conditions particulièrement attractives.

Il a, par ailleurs, signalé que la BEI compte attribuer un autre prêt à la Tunisie au mois de septembre prochain pour faciliter l’accès aux microcrédits, soulignant que le développement des microcrédits est aujourd’hui une priorité pour le pays.

Selon la BEI, la ligne de crédit a d’ores et déjà été signée à ce jour avec les banques privées Arab Tunisian Bank, Arab Tunisian Lease, Amen Bank, Tunisie Leasing, Banque de Tunisie, Banque Tuniso-Koweitienne et Arab International Lease. La ligne de crédit est également ouverte aux banques publiques.

« Les résultats concrets de ce financement devraient atteindre ou surpasser ceux de la ligne de crédit précédente octroyée par la BEI, à la Tunisie en décembre 2012, également de 100 millions d’euros.

En quelques mois, cette ligne de crédit a permis de financer plus de 500 projets, contribuant ainsi à créer ou à sauvegarder plus de 2800 emplois sur l’ensemble du territoire tunisien » a ajouté la même source.

A noter que depuis janvier 2011, la BEI a accordé 733 millions d’euros (1,652 milliard de dinars) de financements pour la mise en œuvre de nouveaux projets dans le secteur de l’économie tels que l’énergie, les PME, les infrastructures, l’éducation et le logement social.

par -
La Tunisie et la banque européenne de l’investissement ont signé

La Tunisie et la banque européenne de l’investissement ont signé, jeudi, un accord d’investissement aux termes duquel la BEI accordera 70 millions d’euros.

Selon le ministre de l’Economie et des Finances, Hakim Ben Hammouda, l’accord vise à renforcer et développer le système éducatif soulignant que d’autres projets sont en cours d’étude avec la Banque européenne d’investissement

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE