Tags Posts tagged with "Béji Caid Essebsi Nida Tounès"

Béji Caid Essebsi Nida Tounès

par -
0
Le parti Nida Tounès

Le parti Nida Tounès, a organisé, dimanche, à Paris, un meeting populaire, au cours duquel son président, Béji Caid Essebsi, a réclamé la constitution d’un gouvernement de salut national, reprochant à l’assemblée nationale constituante d’avoir dévié de sa vocation pour devenir une part du problème, après avoir accumulé les erreurs.

Il a jouté que les tunisiens n’accepteront jamais la falsification des élections et le retour de la dictature, accusant le mouvement Ennahdha de tenter d’importer un islam extrémiste qui ne corresponde nullement au modèle de société tunisien.

par -
0
Hafedh Caïd Essebsi

Hafedh Caïd Essebsi, fils du président de Nida Tounès s’est élevé contre la décision du ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, de retirer la protection policière à son père qui présidera un meeting populaire, le 23 juin courant, en France, alose qu’il a été avisé préalablement de cette mission à l’étranger.

Sur sa page facebook, il a appelé à ce que cette décision soit reconsidérée, dans la mesure où elle fait peser des menaces sur la sécurité du président de Nida Tounès , candidat aux prochaines élections présidentielles qui , plus est, est en tête des intentions de cote , selon les sondages d’opinion.

Hafedh Caid Essensi s’est demandé si pareille mesure est valable pour Hamadi Jebali et Rached Ghannouchi , lors de leurs missions à l’étranger.

par -
0
Béji Caïd Essebsi

Béji Caïd Essebsi, président du Parti Nida Tounès, a déclaré, lundi, sur les ondes de Radio Express Fm, qu’au regard de la violence politique qui sévit, actuellement, dans le pays, rien ne prouve que les élections auront lieu, en 2013. « La Troïka donne, à travers ses tergiversations, l’impression qu’elle n’est nullement pressée de les organiser », a-t-il-dit.

Béli Caïd Essebsi a qualifié la Troïka de « grande déception » après une année au pouvoir et qualifié la situation économique de « très grave » et de « tragique » compte tenu du manque de crédibilité du gouvernement et de l’absence de visibilité et de stabilité lesquelles sont, a-t-il-noté, les deux seules conditions à même d’attirer les investisseurs étrangers.

Interrogé sur le remaniement ministériel, il a tenu à préciser que ce dernier doit toucher en priorité les ministères de souveraineté sinon rien n’aura changé pour lui.

Le président de Nida Tounès est revenu sur le sabotage de la réunion de son parti, à Djerba, et la séquestration de 2000 de ses adhérents dans un hôtel. Il en a imputé la responsabilité à la police qui était, selon lui, complaisante avec les agresseurs déclarant ne pas reconnaître la police tunisienne.

Il y a associé les partis Ennahdha et le Congrès pour la République (CPR) lesquels, « contrairement au reste des forces vives du pays et à l’écrasante majorité des composantes de la société civile, n’ont cessé de soutenir, publiquement, les fauteurs de troubles, en l’occurrence, les ligues de protection de la révolution et de leur fournir toutes les garanties pour qu’elles ne soient pas poursuivies en justice. ». « Sinon comment expliquer qu’aucune personne n’ait été arrêtée après cet acte de violence manifeste », a-t-il dit.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE