Tags Posts tagged with "ben guerdane"

ben guerdane

par -

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, a estimé, mardi 7 mars 2017, que « la situation sécuritaire s’est améliorée ».
« La Tunisie vaincra le terrorisme », a-t-il lancé. Il nous faut, impérativement, des solutions radicales pour en venir à bout. Des solutions culturelles, éducatives et de développement, a-t-il précisé.
Participant à la commémoration des évènements de Ben Guerdane, le ministre a souligné l’importance de la stabilité de l’Etat et l’unité du peuple dans la lutte contre le terrorisme qui, a-t-il dit, est « étranger à notre culture et à notre identité ».
« Le terrorisme n’a aucun rapport avec la religion, il est plutôt l’œuvre de groupes criminels auxquels la réussite de la Tunisie ne plaît pas forcément », a-t-il déclaré.
Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, Hedi Majdoub a indiqué que « la situation sécuritaire est, dans l’ensemble, stable ». Il n’y a aucune raison de s’inquiéter, a-t-il ajouté, et ce « malgré la persistance de menaces qui exigent vigilance et attention ».
« La Tunisie a réussi à franchir un grand pas en matière de renforcement des capacités des forces de sécurité intérieure », a-t-il noté.
Il a, en outre, indiqué que l’amélioration de la situation sur les frontières revient à la grande coordination entre les forces sécuritaires, les forces armées et les gardes nationaux, estimant que « la surveillance des frontières constituent l’ossature du système de sécurité ».

par -

Les autorités tunisiennes surveillent comme du lait sur le feu tous les soubresauts des régions du Centre et du Sud, guettant la moindre étincelle, sait-on jamais. La Révolution de 2011 avait commencé comme ça, après tout. Alors quand le chef du gouvernement, Youssef Chahed, se rend dans ces parties du pays, il le fait à grand renfort de responsables pour tenter de calmer la grogne des populations, lesquelles continuent de clamer que le compte n’y est toujours pas 6 ans après le soulèvement populaire qui a conduit au départ précipité de Ben Ali. En janvier dernier, Chahed avait dépêché ses ministres à Ben Guerdane pour tenter de calmer les protestataires. Il y est allé lui-même ce mardi 07 mars 2017, à l’occasion du premier anniversaire des événements de Ben Guerdane. Et les annonces ont fusé : des recrutements, une aide financière, un complexe culturel et sportif, une zone industrielle, etc. Elles viennent s’ajouter à celles d’hier lundi à Médenine. Suffisant pour que les régions du Nord-Ouest (Béja, Jendouba, Siliana et le Kef), qui ne sont guère mieux loties que leurs consoeurs du Centre et du Sud, se rappellent au bon souvenir du gouvernement…

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a tenu, ce mardi, pour la première fois, une séance plénière consacrée à l’examen des questions liées au développement des gouvernorats du nord-ouest (Béja, Jendouba, Siliana et le kef), en présence des ministres des Finances, du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire ainsi que de la Santé, de la Formation et l’Emploi.
La commission du développement régional a présenté, au cours de cette première séance qui sera suivie d’autres devant être consacrées à d’autres régions, un rapport préparé, suite à des visites sur terrain effectuées dans les régions par les membres de la commission.
Ce rapport rapporte les principales difficultés financières, foncières et juridiques qui font obstacle au développement dans les régions précitées.
Il contient également les points de vue et recommandations suggérées par des responsables régionaux et des représentants des organisations nationales ainsi que des associations civiles et des députés des régions concernées.

Gouvernorat de Béja

La commission a demandé au chef du gouvernement d’effectuer une visite à ce gouvernorat, recommandant de tenir une réunion pour traiter des questions liées à l’agriculture au nord ouest en présence du ministres de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche et de prendre des mesures exceptionnelles en adéquation avec la situation du développement en Tunisie.
Elle a suggéré d’accorder de réelles prérogatives aux régions et à créer par la suite des mécanismes afin de surmonter les difficultés en matière de réalisation des projets publics de développement, de faciliter l’investissement et de transformer le gouvernorat de Béja en un pôle de développement interrégional et national.
La commission a insisté sur la nécessité d’adapter les priorités aux projets programmés en faveur de la région dans le cadre du plan de développement (2016-2020), moyennant le recours à l’approche participative au niveau du conseil régional.

Au niveau juridique, il importe d’accélérer l’adoption du projet de loi relatif à des jugements exceptionnels pour exécuter avec la rapidité requise les grands projets.
Le ministère des Finances a recommandé de faciliter les procédures de financements des jeunes investisseurs et à réviser l’orientation des financements de la Banque nationale agricole (le taux de la contribution aux crédits nationaux agricoles ne dépasse pas 12%).
Le rapport a appelé le ministère de l’Agriculture à trouver des solutions à l’endommagement de l’agriculture dans la région, à cause de l’importation et du dumping du marché par les tournesols bancs et la création d’une unité de séchage du lait pour résorber l’excédent de la production laitière et la construction d’un port de pêche.

La commission a requis du ministère de l’Industrie et du Commerce de créer un pôle industriel dans la région, pour résoudre les problèmes de l’usine de sucre.
Concernant le ministère du Tourisme, la commission a demandé de valoriser les côtes de la région de Nefza , de mettre en place un commissariat régional au tourisme et un pôle technologique des télécommunications à Béja

Gouvernorat de Jendouba

La commission a recommandé, dans son rapport, de créer un centre régional de lutte contre les catastrophes naturelles, soulignant l’absence d’un climat favorable au développement de l’investissement marqué par la détérioration de l’infrastructure de base, le manque d’éclairage, de télécommunications, de routes, de gaz naturel…).
Elle appelé à l’amendement du code des forêts et l’accélération de la concrétisation de l’expropriation pour cause d’utilité publique.
Elle a recommandé au ministère du Transport de résoudre les problèmes de l’Aéroport international de Tabarka-Aïn Draham et au ministère des Finances de soutenir les jeunes investisseurs, à travers la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (BFPME) et la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS).
La commission a appelé le département de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche à réhabiliter le réseau d’irrigation, à intervenir pour mettre fin à la fuite des eaux du barrage Oued El Kebir et à l’annulation des dettes des agriculteurs cumulées à cause du non paiement des factures d’eau.
Le ministère de l’Industrie et du Commerce est, quant à lui, appelé à finaliser l’aménagement des zones industrielles dans la région et à étudier la possibilité de l’ouverture des usines fermées, à l’instar de l’usine des minoteries du Nord et de la société de la sidérurgie (el Fouledh) à Ghar Dimaou.
Concernant le ministère de l’Equipement et de l’Habitat, la commission a préconisé de parachever la réalisation de l’autoroute et la route périphérique ainsi que la mise en place du téléphérique et d’une unité hospitalière à Béni Mtir.

Gouvernorat du Kef

La commission a appelé le gouvernement à honorer ses engagements vis-à-vis des régions, à reprendre l’investissement dans les régions de l’intérieur dans des secteurs prometteurs qui répondent aux spécificités des régions du Nord Ouest et à inciter à la création de projets privés ainsi que la concrétisation de la loi sur le Partenariat Public/Privé (PPP).
Elle a recommandé au département des Finances l’accélération de la création d’une banque régionale de développement et au ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche de créer une usine de transformation des produits agricoles et de réhabiliter les périmètres irrigués.
La commission a appelé le ministère de l’Industrie et du Commerce à accélérer la réalisation de l’usine de Sra Ouertane, créer de nouvelles zones industrielles, mettre en place des zones de libre-échange avec l’Algérie au niveau des délégations frontalières (Sakiet Sidi Youssef, Kalaat Senan…).

Gouvernorat de Siliana

Dans son rapport, la commission a appelé le gouvernement à tenir des réunions ministérielles sectorielles dans les régions et à pendre des dispositions exceptionnelles afin de soutenir davantage les prérogatives des responsables régionaux. Elle a évoqué la faiblesse des enveloppes consacrées aux conseils régionaux et la détérioration du taux d’encadrement au sein des administrations régionales, outre l’absence de sociétés de promotion immobilière.
S’agissant des questions légales et réglementaires, elle a recommandé l’accélération de l’élaboration des décrets d’application du nouveau code d’investissement.

La commission a en outre demandé à trouver des solutions au projet des canaux en fer qui seront installés à Bou Arada (gouvernorat de Siliana), outre le renforcement des zones industrielles situées dans les délégations couvertes par le réseau de voie ferrées. Il s’agit, également, de créer un commissariat régional au tourisme et d’exploiter les résidences déjà réalisées à Kisra et Ain Bousadya, en plus de la création de projets d’exploitation des substances utiles dont regorge la région.

Les députés mettent la pression

Des députés de l’ARP ont appelé le gouvernement à accélérer la mise en application des décisions « cumulées » concernant la réalisation de projets de développement dans ces régions et exhorté l’Etat à intervenir « sérieusement » pour sauver « le reste des usines en service dans la région ».
Le député, Ahmed Mechergui (Ennahdha), a mis l’accent sur le secteur agricole qui représente, selon lui, la locomotive de l’économie dans la région de Jendouba, accusant le ministère de l’Agriculture d’être à l’origine de l’endettement des agriculteurs. « Le département de l’Agriculture a négligé la maintenance des réseaux d’irrigation, ce qui a engendré la dégradation de 21 mille ha de périmètres irrigués (seulement 19 mille ha sont exploités du total de 40 mille ha).
Mechergui a appelé à accorder davantage d’importance à la production laitière et à investir dans le séchage du lait et dans la culture du canne à sucre, soulignant la nécessité d’accorder davantage d’intérêt aux forêts qui abritent la majorité des habitants des zones rurales soit 73% du total des habitants de la région du nord-ouest.

De son côté, Mongi Harbaoui a appelé à mettre en application les décisions du conseil ministériel, tenu le 15 avril 2015, concernant la rénovation et la modernisation du réseau des chemins de fer et à accélérer la réalisation des zones industrielles afin de soutenir les entreprises économiques de la région.

Noureddine Ben Achour (Machroua Tounes) a souligné l’impératif d’accorder davantage d’importance aux industries de transformation des produits agricoles et ce à travers la simplification des procédures administratives afin d’encourager les investisseurs.

Abdellatif Mekki (Ennahdha), a évoqué la persistance de la pauvreté dans cette région malgré ses nombreuses richesses naturelles, humaines, culturelles et archéologiques. Il a rappelé, dans ce cadre, que les agriculteurs de la région n’ont obtenu que 80 mille dinars de l’ensemble des indemnisations décidées en 2015 et estimées à 4 millions de dinars.

Le député Jilani Hammami (Front populaire) a appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités et à créer des projets pour valoriser le potentiel agricole, touristique et industriel du gouvernorat de Siliana et à ne pas se contenter des initiatives privées qui sont vouées à l’échec étant donné l’absence des plus simples fondements de développement.
Il a insisté sur la nécessité d’adopter un nouveau plan de développement pour faire sortir la région de la marginalisation et lutter contre la pauvreté et le chômage.

Sami Fatnassi (Ennahdha) a recommandé la simplification des procédures pour le lancement de projets dans le gouvernorat de Béja, à ouvrir des canaux de financements clairs et transparents avec les banques commerciales, à renforcer les équipements écologiques, à réhabiliter les terres abandonnées et à créer une institution de services qui englobe la Steg, la SONEDE et d’autres entreprises de services publics.

La députée Najla Saadaoui (Nidaa Tounes) a appelé, quant à elle, à réviser les prix référentiels du lait et des céréales et à créer un port de pêche ainsi qu’à fournir l’eau potable pour tous les habitants du gouvernorat.

TAP

par -

Le bureau local de l’Union du Travail à Ben Guerdane a décidé hier, lundi 6 février 2017, de reporter la grève générale de la région prévue pour le mercredi 8 février à une date ultérieure qui sera annoncée par la suite, rapporte Mosaïque Fm.

La nouvelle date de la grève sera annoncée après la réunion du conseil régionale de l’UGTT.

par -

Les autorités libyennes ont promis d’annuler la taxe douanière imposée aux tunisiens pour entrer en Libye du point de passage de Ras Jedir et nous attendons la concrétisation de cette décision « , a affirmé, dimanche, le secrétaire d’Etat, chargé du commerce Fayçal Hafiane.
Dans une déclaration accordée à l’Agence TAP à Ras Jedir, Hafiane a souligné que les parties tunisienne et libyenne ainsi que les responsables du passage transfrontalier de Ras Jedir, ont décidé, lors d’une séance de travail tenue, samedi, la création d’une commission sécuritaire et douanière permanente qui se réunira, en cas de besoin.
Il a fait savoir que le passage frontalier de Ras Jedir a été ouvert dimanche, enregistrant, un retour progressif de la circulation des véhicules et des personnes dans les deux sens.
Des ambulances venant de la Libye ont également passé le passage frontalier se dirigeant vers des cliniques tunisiennes, a indiqué le responsable, annonçant le retour du flux de marchandises dans les deux sens.
Il a par ailleurs loué le rôle des municipalités frontalières libyennes et de toutes les structures gouvernementales, notamment les services sécuritaires.
Hafiane a évoqué les efforts déployés par les habitants de Ben Guerdane afin de surmonter les difficultés, appelant toutes les parties à respecter les points de l’accord.
La ville de Ben Guerdane a enregistré depuis deux mois un mouvement de protestation pacifique pour demander l’annulation de la taxe soumise aux Tunisiens pour entrer en Libye.
La situation a dégénéré après des mouvements de protestation et des altercations avec les forces de sécurité en plus de la grève générale d’une journée décrétée par l’Union régionale du travail.

par -

Des inconnus, se trouvant à bord d’une voiture de type « stafette » ont tiré, dans la nuit du dimanche à lundi 16 janvier 2017, sur une patrouille sécuritaire positionnée à Ben Guerdane, mais sans faire de victimes, rapporte Jawhara Fm, citant une source sécuritaire.

Les individus se trouvant à bord du véhicule ont réussi à prendre la fuite tandis que les recherches se poursuivent pour les retrouver, a ajouté la même source.

par -

Une réunion bipartite tuniso-libyenne est prévue pour ce lundi 16 janvier 2017 afin d’étudier la réouverture du passage de Ras Jedir ainsi que la reprise du trafic commercial à travers ce point frontalier, rapporte le quotidien « Assarih » dans son édition de ce lundi.
Le journal qui cite des sources bien informées, a en outre indiqué que la date de la réouverture ainsi que la reprise de l’activité commerciale seraient annoncées après la tenue de cette réunion.
Pour rappel, la fermeture du poste frontalier était à l’origine des tensions qu’a connu la ville de Ben Guerdane où les habitants ont réclamé le libre passage à la frontière, mais aussi le droit au travail et au développement régional.

par -

Le calme est revenu, dimanche matin, dans la ville de Ben Guerdane (gouvernorat de Médenine) après des mouvements de protestation et des altercations entre protestataires et forces sécuritaires qui ont marqué la journée de samedi 14 janvier, jour de célébration de la fête de la révolution.
« Le début de la semaine sera marqué par le dénouement de la crise avec l’entrée en vigueur de l’accord Tunis-libyen permettant le retour des échanges commerciaux entre les deux pays à travers le point de passage de Ras Jedir », a souligné, Omar EL Kouz, délégué de Ben Guerdane.
Le sit-in organisé au niveau de la route reliant Ben Guerdane et Ras Jedir à près de 14km du centre ville, se poursuit depuis plus d’un mois et demi. Les protestataires revendiquent la réactivation d’un accord officiel de reprise du trafic des marchandises à travers le point de passage de Ras Jedir, selon Adel Neji, porte-parole des sit-inneurs.
Une délégation ministérielle a visité, récemment, la ville de Ben Guerdane et a eu un entretien avec des protestataires afin d’apaiser les tensions. Une rencontre tuniso-libyenne a été également tenue pour examiner la solution permettant la reprise des activités commerciales à travers Ras Jedir.
Ces efforts ont été couronnés par la conclusion d’un accord stipulant la reprise des échanges commerciaux dans les prochains jours, en plus de la relance des projets bloqués dans la région dont le démarrage des travaux d’aménagement de la zone industrielle avant la fin de ce mois et autres décisions au profit des familles des martyrs.

par -

Une zone industrielle sera bientôt mise en place à Ben Guerdane. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les Droits de l’Homme, Mehdi Ben Gharbia.
Dans une déclaration accordée à Jawhra fm, il a d’autre part indiqué que les négociations se poursuivent avec les autorités libyennes afin d’assurer la réouverture du passage frontalier de Ras Jedir. Pour rappel, Ben Gharbia, avec d’autres ministres, est actuellement en visite à Ben Guerdane dans une tentative d’apaiser la situation, et d’écouter les préoccupations des habitants de cette région.

par -

Dans une déclaration accordée ce vendredi 13 janvier 2017 à Africanmanager, le défenseur des droits de l’Homme Mustapha Abdelkebir a lancé un appel au gouvernement afin d’intervenir et de résoudre les problèmes sociaux des habitants de Ben Guerdane.

Il a, dans ce contexte, affirmé que les mouvements de protestation se sont poursuivies dans la matinée dans la région en question. Et d’ajouter que des jeunes sont en train de bloquer les routes de la ville ; ils réclament le travail et le développement régional.

par -

Le ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki, a déclaré ce vendredi 13 janvier 2017 que la délégation ministérielle actuellement en visite à Ben Guerdane va s’engager à déterminer une date précise pour la réouverture du poste frontalier de Ras Jedir.
Dans une déclaration exclusive accordée à Africanmanager, il a ajouté que son gouvernement multiplie depuis quelque temps les efforts afin de trouver une issue à cette crise et de résoudre les problèmes auxquels cette ville fait face. « Le gouvernement actuel n’a épargné aucun effort pour gagner ce challenge », a précisé le ministre, faisant savoir que plusieurs réunions et rencontres de concertation ont eu lieu avec la partie libyenne à propos de cette question.

Le ministre s’est montré optimiste quant à la réalisation de cet objectif, surtout que plusieurs réunions sont prévues cet après-midi avec l’ensemble des composantes de la société civile de Ben Guerdane pour traiter cette question, mais aussi pour évoquer d’autres projets de développement, toujours en suspens. Dans le même contexte, le ministre a ajouté qu’une autre réunion est attendue au niveau du poste frontalier pour mieux examiner cette question.
Abid Briki a par ailleurs signalé que le gouvernement d’union nationale ne pourra jamais faire des promesses irréalisables.
Il est à rappeler que la situation dans la délégation de Ben Guerdane est marquée dernièrement par des actions de protestation de la part des habitants, qui réclament ainsi des négociations sérieuses avec la partie libyenne pour une ouverture permanente du poste frontalier de Ras Jedir.
Pour tenter d’apaiser la tension sociale dans cette zone, une délégation gouvernementale, composée d’Abid Briki, de Mehdi Ben Gharbia et d’un représentant du ministère des Affaires étrangères, s’est rendue, aujourd’hui, à Médenine et plus précisément dans la délégation de Ben Guerdane.

par -

Après un relatif apaisement depuis des mois, la tension est remontée à Ben Guerdane, au gouvernorat de Médenine, où des affrontements ont éclaté ces derniers jours entre des protestataires et les forces de l’ordre à la place du Grand Maghreb Arabe et dans les artères principales de la ville.

Réclamant le libre passage à la frontière, les manifestants ont lancé des pierres sur les forces de l’ordre, qui ont riposté en lançant des grenades lacrymogènes.

Dans une déclaration accordée ce vendredi 13 janvier 2017 à Africanmanager, le défenseur des droits de l’Homme Mustapha Abdelkebir a lancé un appel au gouvernement afin d’intervenir et de résoudre les problèmes sociaux des habitants de Ben Guerdane.

Il a, dans ce contexte, affirmé que les mouvements de protestation se sont poursuivis dans la matinée dans la région en question. Et d’ajouter que des jeunes sont en train de bloquer les routes de la ville, ils réclament le travail et le développement régional.

3000 mille chômeurs diplômés du supérieur

Le défenseur des droits de l’Homme a, sur un autre volet, ajouté que les habitants ont protesté pour réclamer non seulement le libre passage à la frontière mais aussi le droit au travail et au développent régional étant donné que le Sud tunisien souffre de marginalisation depuis l’ère Bourguiba, jusqu’à la période post révolutionnaire.

Et d’ajouter que Ben Guerdane nécessite des efforts supplémentaires pour développer l’infrastructure, promouvoir les projets, soulignant que le taux de chômage est de l’ordre de 75% et que plus de 3000 mille chômeurs sont diplômés de l’enseignement supérieur.

Il a indiqué qu’une délégation gouvernementale est actuellement à Ben Guerdane et au passage frontalier de Ras Jedir, pour examiner les revendications légitimes des habitants.

La multiplication des mouvements de protestation dans de nombreuses régions de la Tunisie a engendré des pertes inestimables pour le pays. Les demandes des protestataires sont légitimes, d’après le chef du gouvernement et peuvent, par exemple, être discutées dans le cadre de réunions regroupant les responsables locaux et les représentants des travailleurs en vue de trouver les solutions appropriées.

par -

Le défenseur des droits de l’Homme Mustapha Abdelkebir a déclaré ce vendredi 13 janvier 2017 à Africanmanager que la tension est vive dans la région de Ben Guerdane depuis des mois…

Il a ajouté que le taux de chômage dans la zone est de l’ordre de 75%, précisant  que plus de 3000 mille chômeurs sont diplômés de l’enseignement supérieur.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a qualifié les mouvements de protestation menés par les habitants de Ben Guerdane de légitimes, rapporte Mosaïque fm.
Youssef Chahed a dans ce cadre ajouté que son gouvernement suit de près la situation dans cette ville. D’ailleurs, une délégation gouvernementale sera rendra ce vendredi 13 janvier à Médenine et ce, dans le but de résoudre le problème au niveau du terminal frontalier de Ras Jedir.
Pour rappel, des heurts ont éclaté, mercredi 11 janvier, entre manifestants et forces de sécurité à Ben Guerdane. Les principales revendications ont porté essentiellement sur les problèmes rencontrés au niveau de ce terminal.
Le calme semble être revenu à présent, puisque les protestataires ont pu rencontrer le délégué de Ben Guerdane pour lui faire part de leurs demandes.

par -

Une délégation gouvernementale se rendra, ce vendredi 13 janvier 2017, à Médenine et plus précisément à la délégation de Ben Guerdane. C’est ce qu’a déclaré le gouverneur de Médenine, Taher Matmati lors de son passage sur Mosaïque fm.

Composée d’Abid Briki, de Mehdi Ben Gharbia et d’un représentant du ministère des Affaires étrangères, cette délégation œuvre à résoudre les problèmes confrontés au niveau du point de passage frontalier de Ras Jedir Le gouverneur n’a pas par ailleurs écarté une éventuelle signature d’un accord avec la partie libyenne de manière à dépasser cette situation.

par -

Un conseil ministériel restreint (CMR) sera tenu durant les prochains jours pour examiner la situation à Ben Guerdane, rapporte le quotidien « Achourouk » dans son édition de ce jeudi 12 janvier 2017.

La tenue de ce conseil vient à un moment où cette ville fait face à des mouvements de protestation. En effet, des heurts ont éclaté mercredi 11 janvier 2017, entre les forces de l’ordre et des manifestants réclamant le libre passage des marchandises avec la Libye voisine, selon des témoins.

Ben Guerdane avait déjà connu, en mai 2015, une grève générale et des manifestations en signe de protestation contre la paralysie du commerce transfrontalier.

par -

Après une journée de protestations et d’affrontements entre les manifestants et les unités de sécurité, la ville de Ben Guerdane a retrouvé son calme, dans la soirée de ce mercredi 11 janvier 2017, rapporte Mosaïque Fm.

Les protestations ont eu lieu en raison de l’inaction des autorités quant aux revendications des sit-inneurs de trouver une solution radicale au poste frontalier de Ras Jedir (gouvernorat de Médenine), indique la même source. Les diplômés chômeurs ont également appelé le gouvernement à honorer ses promesses faites après l’opération sécuritaire de mars 2016.

Il est à noter que plusieurs routes ont été bloquées à Ben Guerdane et que des pneus ont été brûlés.

par -

Les unités sécuritaires sont intervenues, ce mercredi 11 janvier 2017, pour disperser les manifestants qui se sont rassemblés au niveau de la place du « Maghreb Arabe » à Ben Guerdane.

Les protestataires ont brûlé des pneus, selon des informations rapportées par Jawhara Fm. Ils se sont également dirigés vers le centre-ville de Ben Guerdane et ont demandé aux commerçants et vendeurs de fermer leurs boutiques et participer à la manifestation.

Ils ont gagné par la suite vers le siège de l’union du travail appelant à ce qu’une grève générale soit annoncée, indique la même source.

par -

Deux personnes sont mortes brûlées et deux autres ont été blessés dans un accident de la route survenu, dans la soirée du mercredi 14 décembre 2016, sur la route reliant Médenine et Ben Guerdene à Hassi Nour.

Le directeur régional de la Protection Civile, le colonel Kamel Meliti a indiqué, dans une déclaration, ce jeudi 15 décembre 2016, à Shems Fm, que l’une des voitures a été totalement incendiée dans l’accident

par -

Le Forum Tunisien pour les Droits Economiques Sociaux (FTDES) a appelé, mardi dans un communiqué, les autorités gouvernementales à intervenir de toute urgence au profit des habitants de la délégation de Ben Guerdane (Medenine) qui observent un sit-in depuis plus de deux semaines pour protester contre la taxe imposée par la partie libyenne.
Le FTDES invite les autorités tunisiennes à négocier avec leurs homologues libyens afin de lever les taxes imposées au poste frontalier de Ras Jedir pour apaiser les tensions dans la région et rétablir une activité ordinaire au niveau du passage frontalier.
Le FTDES se dit étonné du « mutisme du gouvernement » face aux revendications des habitants de Ben Guerdane concernant l’application des accords relatifs au développement de la région ainsi que la résolution des problèmes en suspens entre les deux parties tunisienne et libyenne dans le but d’exonérer les habitants de Ben Guerdane de la taxe imposée à la frontière, lit-on de même source.
Le FTDES a dénoncé la politique d’atermoiement et d’indifférence adoptée par le gouvernement à l’égard de Ben Guerdane en dépit de la situation délicate qui prévaut dans la région dans les domaines sécuritaire et socioéconomique.
Le FTDES a réitéré son engagement à soutenir les habitants des régions défavorisées dans leur combat pour une vie digne.

par -

La Garde nationale, en collaboration avec l’armée, a découvert, ce jeudi, dans la région de « Chareb El Rajel », dans la délégation de Ben Guerdane, un dépôt d’armes souterrain, rapporte Achourouk On line

Il appartenait à la famille d’un terroriste ayant participé à l’opération terroriste du 7 mars 2016 dans la région en question.

Six roquettes RPG‏ et 12 grenades ont été saisies. L’opération est en cours afin de trouver d’autres armes, ajoute la même source.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT