Tags Posts tagged with "Bernardino Léon, Tunisie"

Bernardino Léon, Tunisie

par -
0

La première réunion de la  Task Force UE-Tunisie qui s’est tenue récemment à Tunis, a abouti à une panoplie de séries de mesures concrètes visant à aider la Tunisie à relancer  son économie et à accompagner sa transition vers un avenir démocratique. Dans ce contexte, Bernardino Léon, envoyé spécial de l’UE en Méditerranée s’est prêté de bonne grâce à l’exercice des questions & réponses concernant notamment  ce que l’UE est disposée à faire pour soutenir la Tunisie.

1-Quels sont les desseins poursuivis à travers  la réunion de la Task Force UE-Tunisie, et quel signification importe-t-il de donner à ce type de rencontre que l’UE initie par la Tunisie ?

Tout d’abord, il faut dire que la Tunisie et l’Union Européenne entretiennent des relations privilégiées favorisées par la proximité géographique, l’héritage culturel et historique commun et l’intensité des échanges économiques et humains entre les deux partenaires.

En effet,  la Task Force constitue un signal fort de soutien à la Tunisie, ainsi qu’une occasion propice aux deux parties pour réaffirmer leur engagement sur la voie de l’approfondissement des relations de partenariat stratégique.
Ce  signal fort  est émis vers le gouvernement et le peuple tunisiens ainsi qu’en direction de la communauté internationale en vue de favoriser la reprise économique et encourager les opérateurs et investisseurs privés à s’intéresser davantage au site Tunisie.

L’UE a soutenu la Tunisie dans différents domaines, à titre d’exemple, dans le secteur des services, et ce à travers une aide d’un montant de 20 millions d’Euros pour renforcer la compétitivité dans le secteur de la santé, TIC, transport et les services logistiques et professionnels.

Il s’agit en outre d’un soutien à la croissance économique, particulièrement du programme d’urgence du gouvernement tunisien pour relancer l’économie dont l’aide totale des donateurs se monte à un 1 milliard d’Euros, y compris un don de 100 millions d’euros.

3-En quoi consiste le rôle du groupe de travail  UE-Tunisie ?

Le groupe de travail UE-Tunisie est le premier du genre à voir le jour dans la région du Sud de la Méditerranée depuis le début du printemps arabe.
Il assurera une meilleure coordination du soutien européen et international en faveur de la transition en Tunisie. En effet, il est engagé à faire le suivi de la mise en œuvre de ses décisions et se réunira à nouveau en 2012 pour poursuivre ses travaux sur les projets à moyen et long terme.

3-  Quand les négociations concernant l’Open Sky, débuteront-elles?

La Tunisie a vraiment besoin de relancer son économie, dont notamment  d’amélioration de  la situation du secteur touristique. Non seulement  dans le secteur touristique mais aussi dans les autres domaines notamment l’agriculture, l’investissement…

Dans ce cadre les négociations devront  se faire le plus tôt possible. Il n’existe pas de date pour la reprise des négociations, mais nous espérons le faire dans les prochaines semaines.

4- Quels sont les engagements de l’UE en matière d’immigration qui connaît une recrudescence depuis le Printemps arabe ?

La lutte contre l’immigration irrégulière constitue une priorité pour le gouvernement tunisien qui a  vraiment déployé des efforts assidus, énormes pour faire face à ce phénomène largement répandu, notamment depuis les événements du 14 janvier.

L’Union européenne accorde, dans sa politique de voisinage, à la rive Sud de la Méditerranée, des soutiens pour répondre aux aspirations de réformes politiques, économiques et sociales qui s’y manifestent.

Il faut renforcer  les moyens d’endiguer le flux de clandestins tunisiens vers l’Europe. Nous avons exprimé notre engagement à garantir tous les moyens à même de permettre le redressement de la situation du secteur touristique tunisien.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT