Tags Posts tagged with "bh"

bh

par -
0

L’activité de la Banque de l’habit (BH) durant le premier semestre 2016, a dégagé un Produit net bancaire (PNB) de 148,1 MDT en croissance de 17% par rapport au 30 juin 2015, ce qui positionne la banque dans le top 5 des Banques cotées à la bourse de Tunis, avec une part de marché de 9,9% contre 9,3% une année auparavant.
La banque clôture ainsi le premier semestre 2016 avec un bénéfice net de 37,6 MDT contre 33,6 MDT réalisé au 30 juin 2015, soit une croissance de 12,04% , selon des données présentées lundi, par son directeur général, Ahmed Rjiba lors d’une communication financière à la bourse de Tunis.
Les crédits à la clientèle ont totalisé au 30 juin 2016 la somme de 5.789,3 MDT soit une part de marché de 11,6%, contre 10,8% une année auparavant, lui permettant de maintenir sa quatrième position.
Concernant la maitrise du coût des ressources, le coût des dépôts de la clientèle est revenu de 3,71% à fin juin 2015 à 3,54% à la même date une année auparavant, a affirmé Rjiba rappelant que l’institution financière a levé avec succès et avant termes, 60 MDT en avril 2016 suite à l’émission d’un emprunt obligataire subordonné.
Pour la période 2016-2019, la banque table sur un Taux de Croissance Annuel Moyen (TCAM) des dépôts de la clientèle de 6,9% sur la période 2016-2019 pour atteindre une part de marché cible des dépôts à vue de 38%.
Le management vise un PNB de 293,9 MDT à fin 2016 pour le porter à 415,2 MDT en 2019 et ambitionne de poursuivre l’amélioration de la productivité qui se traduira par un coefficient d’exploitation passant de 44,5 % à fin 2016 à 38,6% en 2019.
Le résultat net 2016 devrait atteindre 79,3 MDT contre 70,58 MDT en 2015, soit une croissance attendue de 12,3%.
Par ailleurs, présente en Afrique à travers ses deux filiales au Burkina Faso et au Congo Brazzaville et après accord de son Conseil d’Administration lors de sa réunion du 30 août 2016, la BH s’est positionnée acquéreuse de 349.700 actions, soit 51,6% du capital de la BHCI (Banque ivoirienne de l’habitat) et ce dans le cadre d’un programme de privatisation lancé par l’Etat ivoirien.
Selon M. RJIBA, l’objectif de la BH, à travers le développement de sa présence en Afrique est de profiter du potentiel du marché africain qui constitue aujourd’hui un des principaux relais de croissance pour l’économie tunisienne, d’accompagner les investisseurs tunisiens dans leur développement en Afrique et offrir des opportunités de croissance pour les filiales du groupe à l’instar du protocole de partenariat signé par la filiale SOPIVEL avec l’OPES Holding ivoirienne.

par -
0

« Profiter du potentiel du marché africain qui constitue un des principaux relais de croissance pour l’économie tunisienne, accompagner les investisseurs tunisiens en Afrique ». Ce sont là les objectifs de la décision de la Banque de l’Habitat, déjà présente en Afrique avec deux filiales au Burkina Faso et au Congo Brazaville, de prendre le contrôle de la BH de la Côte d’Ivoire.

C’est aussi dans le cadre de cette expansion africaine que la BH a aussi annoncé ce lundi que sa filiale immobilière Sopivel a conclu un accord de partenariat avec la holding immobilière ivoirienne Opes.

par -
0

Dans un communiqué publié sur le site du CMF, «la Banque de l’Habitat porte à la connaissance de ses actionnaires, des intermédiaires en bourse et de l’ensemble du public que suite à une opération de désengagement de l’Etat ivoirien et ses démembrements du capital de la Banque de l’Habitat de Côte d’Ivoire «BHCI », et après accord de son Conseil d’Administration lors de sa réunion du 30 août 2016, la Banque de l’Habitat de Tunisie s’est positionnée acquéreuse de 349.700 actions, soit 51,6% du capital de la BHCI, et que son dossier a été accepté par le comité de privatisation ivoirien. Le montant de cette opération est de 1,3 Milliard de FCFA soit l’équivalent de 4,6 Millions de Dinars ».

L’intention de la BH de prendre le contrôle de sa consœur ivoirienne, fait suite à une volonté manifeste du gouvernement ivoirien de céder ses parts dans la BHCI où l’Etat ivoirien détient 55,9 %. Une volonté manifestée depuis 2015 et qui fait suite à une recommandation qui lui a été faite, depuis 2013, par le cabinet d’audit PWC (Pricewaterhouse Coopers), indique un article de Jeune Afrique (JA) daté de 2015. JA affirmait alors que «51 % devraient être cédés au secteur privé, les 4,9 % restants devant aller au personnel de la BHCI » et citait Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement, qui disait que  «pour sauver la banque, il fallait lancer sa privatisation car elle perd beaucoup d’argent. Mais, avant cela, elle doit redevenir une banque universelle».

JA affirmait aussi que «le capital de la BHCI est aujourd’hui de 6,7 milliards de F CFA (ndlr : 25 058 000,00 DT) , bien en dessous du capital minimal de 10 milliards de F CFA (ndlr : 374 000 000,00 DT) imposé aux banques de la zone UMOA» et ajoute que «au cours des dernières années, l’État ivoirien s’est souvent porté au secours de la BHCI. Sous-capitalisé avec 1,75 milliard de F CFA à sa création en 1996, l’établissement s’était aussi éloigné de son cœur de métier, le financement de l’immobilier social. Ses dirigeants ont diversifié les activités de la BHCI en finançant notamment le spécialiste ivoirien de l’huile de palme Palmci ou encore le Port autonome d’Abidjan, sans véritable réussite faute de ressources propres suffisantes».

par -
0

La Banque de l’Habitat, qui opère déjà sur les marchés burkinabé et congolais à travers ses deux filiales, est sur le point de grossir sur le continent. En effet la banque est en phase de finalisation d’une prise de participation de 51,6% dans le capital de la Banque de l’Habitat de la Côte d’Ivoire. Ahmed Rjiba, directeur général de la BH, en fera l’annonce officielle en marge de la communication financière de la banque programmée ce lundi 19 septembre.

La BH de la Côte d’Ivoire a vu le jour en 1993 pour mettre l’habitat social et économique à la portée des citoyens et pour donner un essor au secteur immobilier du pays, un peu comme sa consoeur tunisienne. C’est l’Etat ivoirien qui était jusque-là actionnaire majoritaire, mais en décembre 2015, il a décidé de vendre ses parts (51,6%) à un opérateur privé qui a des ressources techniques et financières conséquentes ainsi qu’une solide expertise dans le financement de l’habitat.

par -
0

L’activité de la Banque de l’Habitat (BH), durant le premier trimestre 2016, comparée au premier trimestre 2015, s’est caractérisée essentiellement par une augmentation des dépôts de la clientèle pour un montant de 177 MDT, soit 3,91%, provenant essentiellement de l’évolution positive de plusieurs indicateurs. En premier lieu, les dépôts à vue à raison de 32 MDT, ensuite les dépôts de l’épargne à raison de 74 MDT.

Le 1er trimestre à la BH, c’est aussi une augmentation de l’encours des créances sur la clientèle pour un montant de 520 MDT, soit 10,48%, une augmentation du portefeuille titre commercial de 53,85% provenant de l’augmentation des placements en BTA, une augmentation du produit net bancaire de 9 MDT, soit 14,61%, provenant essentiellement de l’évolution positive des produits d’exploitation bancaires de l’ordre de 14 MDT et une augmentation des produits d’exploitation bancaire de 14 MDT, soit 11,93 %, résultant de l’accroissement des produits provenant de la marge d’intérêts à l’effet de la progression des encours moyens des crédits et de la reprise du niveau des commissions et du revenu du portefeuille titres commercial.

Au terme des 3 premiers mois, les charges d’exploitation bancaires de la BH, ont atteint 58 MDT à fin mars 2016 contre 53 MDT à fin mars 2015 soit une évolution de 8,83% consécutive à l’accroissement des dépôts de la clientèle. C’est aussi un accroissement des emprunts de 5,08%, provenant principalement de l’émission d’un emprunt obligataire subordonné 2015 pour un montant de 90 MDT, du remboursement d’une échéance de l’emprunt obligataire 2009 pour un montant de 15 MDT, du remboursement de l’emprunt BAD pour un montant de 15 MDT, de celui de l’emprunt BEI pour un montant de 15 millions de dinars et de l’emprunt auprès de la Banque Mondiale pour un montant de 6 millions de dinars. Et de La baisse des ressources budgétaires de 12 MDT

par -
0

La place financière tunisienne attendait les trois noms des présidents des conseils d’administration des 3 banques publiques. Des nominations qui devraient permettre la préparation des nouveaux business plans de ces banques, dans le cadre de leurs plans de restructuration. Or, on apprend par le ministre des Finances, dans une déclaration à Africanmanager, que les 3 banques ont déjà leurs présidents, sélectionnés parmi les administrateurs actuels, eux-mêmes choisis  sur appel à manifestation d’intérêt. Il s’agit de Najia Gharbi à la STB (Société Tunisienne de Banque), Imed Turki à la BNA (Banque Nationale Agricole) et de Mdini Amel à la BH (Banque de l’Habitat). Ces trois présidents restent cependant provisoires et ne sont donc pas les dirigeants définitifs. «Nous voulions des présidents de conseils, qui soient d’anciens PDG de banque. On a fait appel à candidatures, mais nous n’avions pu avoir des personnalités conformes à nos attentes.  Nous avons donc décidé de faire un second appel à candidatures avec de nouvelles conditions et de nouveaux critères de choix», a précisé le ministre des Finances, dans une déclaration à Africanmanager.

par -
0

La Banque de l’Habitat et l’Initiative Méditerranéenne pour le Développement (MDI) co-organisent ensemble la première formation Rails Girls en Tunisie. Cette formation, premier pas du développement logiciel, se déroule au siège de la Banque et s’adresse exclusivement à un public féminin. Cette initiative est née en Finlande sous le nomde « Rails Girls »et s’est rapidement répandu dans le monde. Son but est d’apprendre aux femmes à programmer, et plus précisément leur donner des outils et une communauté pour comprendre la technologie et réaliser leurs idées.Elle arrive en Tunisie pour la première fois, à la grande joie des tunisiennes, jeunes et moins jeunes, qui pourront se familiariser avec les nouvelles technologies et mieux s’en servir. La Communauté Rails Girls Tunisia (www.railsgirls.tn) est portée par le MDI en coopération avec l’ambassade de Finlande en Tunisie, et vise le renforcement des actions d’encadrement et de formation aux profits des femmes tunisiennes.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet « Autonomisation des Femmes », démarré en octobre dernier par une conférence conjointe entre le MDI et la BH afin de débattre des défis que rencontrent en général les femmes au quotidien, ainsi que dans leurs activités économiques et entrepreneuriales, et proposer ainsi une série de recommandations,programmeset activités en collaboration avec le gouvernement tunisien et les bailleurs de fonds.Cette session de formation avec les Rails Girls Tunisia s’inscrit dans la continuité de cette coopération MDI – BH et fait suite aux recommandations faites lors de la conférence en vu renforcer le rôle des femmes dans les TIC.

A travers cette action et d’autres à venir, la Banque de l’Habitat place la femme au centre de sa stratégie. La banque compte, à travers cette approche, contribuer aux avancées dans l’égalité des sexes, la création de l’emploi notamment avec l’entreprenariat féminin et la réduction substantielle du taux de chômage, et particulièrement celui des jeunes diplômées.  Le soutien de la banque se feraà travers une série d’événements dans les régions, en coopération avec le MDI.

A J-1 des ateliers, les participantes seront invitées par la direction de la BH et son Excellence Madame l’Ambassadeur de Finlande en Tunisie et le Directeur duMDI à un cocktail de bienvenue avec la participation de la Fondatrice de « Rails Girls », la finlandaiseLinda Liukas, en Vidéo Conférence. Le cocktail dînatoire est marqué par la présence des média et invités d’honneur.

Rails Girls est un évènement international, lancé en Finlande en 2010 et compte plus de 200 manifestations à travers le monde, qui prend la forme d’un atelier où une cinquantaine de femmes apprennent la programmation informatique via des coachs issues de la communauté « Ruby on Rails ». Le but de cet évènement est de rendre la technologie plus accessible à celles qui veulent maîtriser un peu plus l’informatique mais qui n’arrivent pas à trouver, dans leur entourage, de personnes assez patientes et pédagogues pour le leur apprendre.Une partie de la formation sera assurée en vidéo conférence depuis la Finlande.

L’atelier se déroulera sur une journée, pendant laquelle les participantes apprendront les bases de la schématisation, du prototypage et de la programmation au travers d’exercices, de cas pratiques et de présentations pédagogiques. Tout l’intérêt de l’évènement réside dans le fait de permettre à des filles et des femmes de s’intéresser au codage informatique, en se lançantainsi dans un domaine encore largement dominé par la gente masculine, et d’intégrer une communauté qui compte aujourd’hui plus de 15.000 codeuses Ruby.

 

par -
1

Depuis deux ans, les prix du loyer ont enregistré une hausse frénétique en Tunisie. Aujourd’hui, en l’absence d’une réglementation, le locataire, en proie aux intermédiaires toujours avides d’argent, peine à loger sa famille. Ce n’est pas parce qu’il y a une pénurie de logements, mais parce que les propriétaires fixent délibérément leur prix bien au-dessus des moyens des locataires.

Selon l’institut national de statistique (INS), les prix de location ont connu une forte hausse dont le taux a atteint 7,7% au cours du mois de septembre 2015 en comparaison avec le même mois de l’année précédente.

Aujourd’hui, il semble que le gouvernement a saisi l’ampleur des tourments des chercheurs de « piaules » et de la voracité des propriétaires et des intermédiaires (Samsar) sans scrupule.

À cet effet, le secrétaire d’État chargé de l’habitat Anis Ghdira, a explicitement manifesté son intention de moderniser le système de logement destiné à la location, a rapporté, mercredi, la radio Express Fm.

La location, dit-il, combinée avec une promesse de vente permet au locataire d’acquérir le logement qu’il occupe et, ainsi devenir propriétaires aussitôt que le total des mensualités ait atteint, dans une période bien définie, la valeur globale de l’appartement ou de la maison.

Selon le secrétaire d’État chargé de l’habitat Anis Ghdira, l’objectif est d’abaisser autant que possible les prix de location ou d’œuvrer à les geler et à réduire leur flambée.

par -
0

BH INVEST, intermédiaire en bourse, informe le public et les actionnaires de la Banque de l’Habitat -BH-,  que l’augmentation de son capital social : 9 En numéraire d’un montant de 50 000 000 dinars par l’émission de 10 000 000 actions nouvelles, au prix de 11 dinars chacune, dont 5 dinars de nominal et 6 dinars de prime d’émission, à souscrire en numéraire et à libérer intégralement à la souscription ; 9 Et, par incorporation de réserves d’un montant de 30 000 000 dinars, et ce par l’attribution de 1 000 000 actions nouvelles gratuites; telle que décidée par l’Assemblée Générale Extraordinaire du 18 février 2015 et ouverte à la souscription et à l’attribution le 27 juillet 2015, conformément à la note d’opération visée par le CMF sous le n° 15-909 en date du 29 juin 2015, a été clôturée le 11 septembre 2015. Le capital social de la Banque de l’Habitat est ainsi porté à 170 000 000 dinars divisé en 34 000 000 actions de nominal 5 dinars.

Communiqué

par -
0

Les députés à l’ARP ont adopté, dans une heure tardive de la nuit du jeudi 6 août 2015, le projet de loi relatif à la capitalisation de deux banques étatiques, à savoir la STB et la BH, avec 109 voix.

En ce qui concerne la BNA, le ministre des Finances, Slim Chaker a déclaré qu’il a été demandé à cette dernière de vendre tous les biens qui sont à sa disposition afin de rembourser sa dette, qui est de 300 millions de dinars.

Par ailleurs, Slim Chaker a également affirmé que son ministère était disposé à présenter un rapport semestriel détaillé à l’ARP, et un autre sommaire tous les 3 mois où il présentera la progression de l’application du plan d’affaire des banques étatiques.

Source : Shems fm

par -
0
La banque de l’Habitat a rendu publics ses indicateurs d’activités

La banque de l’Habitat a rendu publics ses indicateurs d’activités relatifs au premier semestre 2014. Selon ces chiffres le produit net bancaire(PNB) de la banque a augmenté de 3 millions de dinars, soit une hausse de 3,71%, provenant essentiellement de l’évolution positive des produits d’exploitation bancaires de l’ordre de 22,7 millions de dinars.

Les dépôts de la clientèle ont également augmenté pour un montant de 419 millions de dinars soit 11,04%, provenant essentiellement de l’évolution positive des dépôts à vue à raison de 359 millions de dinars et des dépôts de l’épargne à raison de 40 millions de dinars. Cela est expliqué aussi par l’augmentation des dépôts à échéance à raison de 7 millions de dinars.

Les charges d’exploitation bancaires ont progressé de 19 millions de dinars soit à un taux de 26,89% consécutivement à l’évolution des dépôts de la clientèle.

par -
0
L’activité de la Banque de l’Habitat (BH) durant le premier trimestre

L’activité de la Banque de l’Habitat (BH) durant le premier trimestre 2014, par rapport au premier trimestre 2013, s’est caractérisée par une légère augmentation du produit net bancaire (PNB)de 0,4 millions de dinars soit 0,71%, provenant essentiellement de l’évolution positive des produits d’exploitation bancaires de l’ordre de 10,4 millions de dinars.

La BH a enregistré aussi une augmentation du portefeuille titre commercial de 251,21% provenant de l’augmentation des placements en BTA. Elle enregistre aussi une augmentation des dépôts de la clientèle pour un montant de 157 millions de dinars soit 4,01%, provenant essentiellement de l’évolution positive des dépôts à vue à raison de 67 millions de dinars et des dépôts à échéance, à raison de 79 millions de dinars.

Les chiffres arrêtés du premier trimestre 2014 relève aussi une augmentation de l’encours des créances sur la clientèle pour un montant de 85 millions de dinars.

Les charges d’exploitation bancaires ont progressé de 10 millions de dinars soit à un taux de 30,69% consécutivement à l’évolution des dépôts de la clientèle.

par -
0

Des informations ont couru rapportant un engagement de 63 MDT de la Banque de l’Habitat en faveur d’un des fils de la sœur de l’ancien Président tunisien déchu. Information prise à la source, il s’avère qu’il ne s’agit que de facilités de caisse pour cette personne qui travaillait dans le commerce, d’un montant de seulement 63 mille DT.

 De plus, la banque dispose déjà de la contrepartie nécessaire pour couvrir cette facilité. Cette contrepartie, sous forme de placement en Sicav obligataire, dépasserait de très loin le montant de la facture que cette personne doit à la Banque Nationale Agricole et se chiffrerait même en dizaines de millions DT.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT