Tags Posts tagged with "Biat"

Biat

par -
0

Dans le but d’accompagner l’évolution du marché obligataire tunisien, la BIAT en partenariat avec la BMCE Bank Of Africa, à travers son Pôle Banque d’Affaires BMCE Capital, ont conçu un nouvel indice obligataire dont l’objectif est de quantifier l’évolution du rendement du marché obligataire tunisien. Un évènement a été organisé au siège de la BIAT, le 6 décembre 2016, pour le lancement du nouvel indice, en présence d’une délégation de la BMCE Bank Of Africa, de représentants de la communauté financière, d’investisseurs et d’institutionnels.

1

La BIAT et la BMCE Bank Of Africa s’allient pour le lancement d’un nouvel indice obligataire ainsi qu’une famille de sous-indices. Baptisé le Tunisian Bond Index, l’indice obligataire servira à mesurer la performance globale du marché obligataire tunisien en se basant sur la performance des titres souverains à taux fixe. Pour célébrer le lancement du Tunisian Bond Index, un évènement a été organisé le 6 décembre 2016 en présence du top management de la BIAT, d’une délégation officielle de la BMCE et de la communauté financière tunisienne.

Collaboration de la BIAT avec la BMCE pour la construction de l’indice   

Dans son mot de bienvenue, Mohamed Agrebi, Directeur Général de la BIAT a expliqué le positionnement de la BIAT en tant que groupe financier de référence en Tunisie, ouvert sur l’ensemble de la place. « Cette logique d’ouverture dépasse aujourd’hui les frontières nationales puisque le nouvel indice obligataire a été conçu et mis en place en collaboration entre les équipes du Groupe BIAT et de la BMCE Bank Of Africa à travers son pôle Banque d’Affaires BMCE Capital », déclare Mohamed Agrebi.

La collaboration entre les deux groupes bancaires est motivée par la volonté de la BIAT d’avoir un retour d’expérience sur la mise en place d’un indice obligataire sur une place financière similaire à la Tunisie et par la volonté de la BMCE de contribuer à une action d’envergure sur le marché tunisien permettant de renforcer le marché obligataire.

« Plus que jamais, nous sommes convaincus du rôle clé du marché financier et de l’opportunité qu’il présente en offrant un mode de financement alternatif à l’Etat et aux entreprises, notamment dans le financement de la dette », conclut Mohamed Agrebi.

Khalid Nasr, Président du Directoire de BMCE Capital, a mis l’accent sur l’importance du rôle des deux institutions, la BMCE et la BIAT, dans le développement des marchés financiers notamment à travers des échanges d’expérience et un partage des meilleures pratiques. « Cette conviction nous a poussés à lancer le Tunisian Bond Index, forts de notre expérience dans la mise en place d’un indice similaire sur le marché marocain », déclare Khalid Nasr.

Lors de son intervention, Elyes Ben Rayana, Responsable de la Banque de Financement et d’Investissement de la BIAT, a déclaré : « Notre vision de groupe financier, se traduit dans l’organisation de la BFI où nous regroupons les solutions de financement des entreprises à base de crédit avec les activités de marchés de capitaux, de marchés financiers et de capital investissement avec un objectif de maximiser les synergies. » .Il a par ailleurs souligné que la « diversification des sources de financement de l’économie est une nécessité aujourd’hui et en particulier pour ce qui est du développement du marché obligataire. C’est dans ce sens que nous essayons de collaborer avec tous les acteurs de la place et le lancement de cet indice est une illustration de cet état d’esprit »

2

Utilité du Tunisian Bond Index sur le marché tunisien

Walid Dachraoui, Responsable du Pôle Investisseurs de la BIAT, a présenté le contexte relatif au marché obligataire tunisien et les opportunités qu’il offre en matière de levée de fonds.

Il a rappelé par la suite les mouvements conséquents subis par la courbe des taux en mettant l’accent sur la nécessité de la mise en place d’un indicateur quantifiant l’impact de ces variations sur les prix des obligations émises sur le marché et le rôle important qu’aurait cet indice dans la sensibilisation par rapport à la volatilité des obligations et le risque de taux.

« Les institutionnels détiennent aujourd’hui plus que 90% des obligations émises en Tunisie. Ces acteurs de référence, exigeants en matière de suivi de leurs investissements, ont exprimé le besoin d’un indice obligataire de référence, au même titre que le Tunindex pour le marché actions, pour permettre aux analystes d’avoir un référentiel de calcul et une présentation des performances suivant les standards internationaux », déclare Walid Dachraoui.

Contenu technique du Tunisian Bond Index – TBI–

La famille « Tunisian Bond Index » est composée d’un indice global ainsi que de 4 sous-indices : court terme, moyen terme, moyen-long terme et long terme. La logique de construction de ces indices, par échantillons représentatifs, permet de mesurer les performances par tranches de maturité ainsi que la performance globale du marché obligataire. Parallèlement à ces indices, et compte tenu de la fiscalité appliquée aux Bons de Trésor pour les OPCVM, une famille d’indices nets incorporant la retenue à la source est mise en place.

L’objectif du TBI est de mesurer la performance des titres souverains avec un encours suffisamment significatif assurant une bonne liquidité sur le marché. Pour la valorisation des bons la courbe des taux du marché primaire publiée par le CMF a été choisie comme référence.

Trois principes structurant ont été respectés pour la construction de l’indice : la représentativité des indices, leur homogénéité et la transparence.  Ces principes font des indices des outils transparents, évolutifs et facilement utilisables par les gérants.

La fréquence de calcul du TBI est quotidienne. La valeur de l’indice sera publiée hebdomadairement. Plusieurs supports de diffusion sont prévus : site de la BIAT, site de la BMCE, Weekly Marché de la BIAT, lettre hebdomadaire de BMCE Capital Market et autres journaux financiers.

Retour d’expérience du Moroccan Bond Index – MBI –

Il à rappeler qu’un indice similaire, le MBI, a été lancé au Maroc par BMCE Capital, permettant aux gestionnaires de se conformer aux normes GIPS (Global Investment Performances Standards).

Cet indice, largement utilisé par les institutionnels marocain, a contribué à faire émerger une concurrence loyale entre les gérants de fonds et à favoriser l’autorégulation de la profession.

Groupe financier de référence en Tunisie, la BIAT soutient le développement du marché obligataire et contribue à l’amélioration et au développement du marché financier en général. En offrant des indices de référence transparents et répondant aux standards internationaux, la BIAT en collaboration avec la BMCE, ambitionne de mettre à disposition des investisseurs des outils de mesure et de suivi de la performance du marché obligataire tunisien.

A propos de la BIAT

Classée première banque tunisienne sur la plupart des indicateurs, avec une part de 17,4% dans les dépôts des 10 premières banques de la place et 200 agences sur tout le territoire, la BIAT est une banque universelle présente sur tous les corps de métiers de la banque, de l’assurance et des services financiers. 2 460 collaborateurs travaillent au service de tous ses clients : particuliers, professionnels, PME, grandes entreprises et institutionnels.

Très attentive à sa responsabilité sociétale, la BIAT a traduit son positionnement citoyen par de nombreux engagements. La création de la Fondation BIAT pour la jeunesse tunisienne, au printemps 2014, en est emblématique et ancre cet engagement de façon pérenne.

par -
0

Le tout premier indice obligataire du marché boursier tunisien va bientôt voir le jour. Cette initiative est l’oeuvre de BMCE Capital et de la Banque Internationale Arabe de Tunisie (BIAT), rapporte la lettre d’affaires « Infomédiaire ».

Intitulé ‘‘Tunisian Bond Index’’ (TBI), il est outillé pour prendre le pouls des performances du marché obligataire tunisien. Le cérémonie de lancement officiel de cet indice est programmée le 6 décembre 2016, dans la capitale. Des officiels et de hauts cadres du système financier et économique tunisien feront le déplacement.

A rappeler que BMCE Capital opère en Tunisie par le biais de sa banque d’affaires BMCE Capital Tunisie, et touche les différents segments du conseil pour les entreprises, de la gestion d’actifs et de l’intermédiation boursière.

par -
0

La BIAT, consciente du potentiel de la Tunisie et de sa responsabilité en tant qu’acteur financier tunisien de référence, a apporté son soutien à la conférence internationale sur l’investissement Tunisia 2020 qui s’est tenue les 29 et 30 novembre 2016, au Palais des congrès de Tunis.

En sa qualité de partenaire officiel, la BIAT était représentée par son Président Ismail Mabrouk, son Directeur Général Mohamed Agrebi, son Directeur Général Adjoint Hechmi Lakriche, accompagnés de hauts responsables de la banque. La délégation de la BIAT a eu l’occasion d’échanger avec les investisseurs, de répondre à leurs interrogations et de promouvoir la destination Tunisie auprès de la communauté internationale. Cette forte mobilisation dénote l’intérêt porté par la BIAT à la relance de l’économie tunisienne et à la mobilisation des investissements pour la Tunisie.

i2

Notons que la participation de la BIAT à cette conférence est en ligne avec la stratégie du groupe qui vise le développement de ses activités financières et notamment la prise en charge des investisseurs. Dès 2014, un Pôle dédié aux investisseurs a été créé au sein de la Banque de Financement et d’Investissement pour accompagner et prendre en charge les investisseurs dans leur démarche en Tunisie. Le Groupe BIAT a ainsi affiché sa volonté de promouvoir les investissements en Tunisie en créant une plateforme d’activités financières et en activant des leviers de croissance à travers une réactivité et une capacité d’innovation.

i3

Pour sa part, Elyes Ben Rayana, responsable de la Banque de Financement et d’Investissement, a pris part au panel de l’éducation et de l’économie du savoir. Il a témoigné des projets menés pour appuyer l’investissement dans ce secteur et faciliter l’implication de grands investisseurs internationaux. « Nous croyons que des partenariats avec des acteurs internationaux dans le domaine de l’éducation permettent de s’appuyer sur des infrastructures locales complétées par du savoir-faire international. C’est dans ce sens que nous soutenons des projets d’envergure dans le domaine de l’éducation tels que le partenariat avec Tunis-Dauphine, le projet de Columbia Global Center et le support apporté à TPG Holdged pour ses futurs investissements en Tunisie » déclare Elyes Ben Rayana.

La Fondation BIAT était également présente à la Conférence TUNISIA 2020. Ont pris part aux échanges Malek Ellouze, vice-président de la Fondation BIAT et Noomane Fehri, ancien Ministre des Technologies de l’Information et des Communications et partenaire de la BIAT pour l’élaboration et la mise en place d’une plateforme d’incubation et de financement pour les startups. Le but est de présenter les différents axes de la Fondation BIAT et notamment l’axe Entreprenariat, dont l’objectif est de développer la culture entrepreneuriale auprès des jeunes et d’apporter le soutien à ceux qui s’embarquent dans l’aventure entrepreneuriale.

i4

A propos de la BIAT

Classée première banque tunisienne sur la plupart des indicateurs, avec une part de 17,4% dans les dépôts des 10 premières banques de la place et 200 agences sur tout le territoire, la BIAT est une banque universelle présente sur tous les corps de métiers de la banque, de l’assurance et des services financiers. 2 460 collaborateurs travaillent au service de tous ses clients : particuliers, professionnels, PME, grandes entreprises et institutionnels.

Très attentive à sa responsabilité sociétale, la BIAT a traduit son positionnement citoyen par de nombreux engagements. La création de la Fondation BIAT pour la jeunesse tunisienne, au printemps 2014, en est emblématique et ancre cet engagement de façon pérenne.

par -
0

C’est dans une ambiance conviviale et chaleureuse qu’a eu lieu hier mardi 22 novembre 2016, au siège de la BIAT, le lancement du nouveau pôle « Conseil et restructuration » en faveur des PME tunisiennes. Un grand nombre de banquiers, financiers et journalistes ont assisté à l’événement. Ont pris part à cet évènement Mohamed Agrebi, directeur général de la Banque, Mehdi Masmoudi, responsable du pôle, Afif Chelbi, ancien ministre de l’Industrie et membre du conseil d’administration de la banque, et plusieurs autres experts financiers.

Procédant à l’ouverture de cet événement, Mohamed Agrebi a indiqué que grâce à un réseau de 200 agences réparties sur tout le territoire tunisien, la BIAT a pu efficacement répondre aux attentes et préoccupations de ses clients, soulignant que la création de ce pôle s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la BIAT de soutenir l’entreprise tunisienne, l’aider à se développer, à atteindre ses objectifs et à dépasser ses difficultés financières. « Notre objectif est d’appuyer, accompagner et conseiller les entreprises de toutes tailles dans leurs projets de développement et de restructuration. Ainsi au-delà des financements bancaires à court et moyen terme, la BIAT s’investit dans une démarche responsable d’accompagnement spécifique et approfondi de ses clients et entend jouer pleinement son rôle de banque engagée apportant une prise et un conseil à ses clients », a-t-il dit.

Quant à lui, Afif Chelbi a souligné l’importance de la création de ce pôle, précisant que la restructuration financière est le problème numéro 1 de l’entreprise tunisienne. « 75% des entreprises ayant vu leurs programmes approuvés par les banques ont des réserves de restructuration financière (hors entreprises en difficulté) », a-t-il indiqué.

En outre, il a fait savoir que les mécanismes nationaux d’appui aux PME dans ce domaine ne sont plus opérants, évoquant un risque réel de fermeture de l’entreprise à la lumière de la crise économique et financière qui sévit dans le pays depuis plusieurs années.

Selon ses déclarations, le bilan de 20 ans de PMN (de 1996 à 2015) indique que pour sauvegarder nos entreprises et les développer, le conseil et la restructuration sont assurément des outils précieux. « Au-delà du rôle important déjà joué par l’État à travers les lignes de restructuration financière et des fonds nationaux, les acteurs privés sont appelés à relayer ce rôle et à être plus actifs dans l’accompagnement des entreprises », a-t-il ajouté.

De son côté, Mehdi Masmoudi a tenu à préciser qu’à travers le lacement de cette initiative, la BIAT veut jouer le rôle de banquier conseil et répondre entre autres aux besoins des entreprises en termes de conseil financier et d’accompagnement bancaire sur mesure.

Il a par ailleurs indiqué que les entreprises tunisiennes, notamment les PME, sont confrontées à plusieurs difficultés comme la sous-capitalisation, le surendettement et la part importante de crédit à court terme, le manque de planification financière et les problèmes de gouvernance.  » Le rôle du pôle de restructuration est de les assister pour mettre en place des plans de transformation et des montages financiers et juridiques adaptés permettant d’atteindre leurs objectifs de développement », a-t-il ajouté.

A noter que l’action du Pôle s’articule autour de deux missions principales : L’accompagnement et la prise en charge spécifique des entreprises qui connaissent des tensions de trésorerie ainsi que le conseil financier aux entreprises dans leurs projets de reconfiguration et de développement.

par -
0

La BIAT a clôturé les neuf premiers mois de l’année 2016 avec les résultats suivants :
-Un PNB de 420,1 millions de dinars (MD), en accroissement de 11,1% par rapport à fin septembre 2015 ;
-Des charges opératoires de 209,4 MD, marquant une évolution modérée de 8,1% ;
-Des encours de dépôts de 8.687,4 MD, enregistrant un accroissement de 13,1%, d’autant plus satisfaisant
qu’il est tiré par les dépôts à vue (+18,7%),
-Des encours de crédits nets de 7.121,9 MD, en progression de 15,8%.

par -
0

Le cabinet Targa Consult a établi le classement des banques cotées en fonction du Produit Net Bancaire (PNB), après avoir pris connaissance des indicateurs d’activité des entreprises cotées à la Bourse de Tunis du premier semestre de cette année. La Banque Internationale Arabe de Tunisie (BIAT) garde son statut de leader avec un PNB semestriel de 278 millions de dinars, en progression de 10,6% en comparaison avec le premier semestre 2015.

La BIAT est suivie, de loin, par la Banque Nationale Agricole (BNA) avec un PNB semestriel de 184 millions de dinars, soit +7% par rapport à 2015. Attijari bank s’offre la troisième place avec un PNB de 153 millions de dinars (+10%) à la fin du premier semestre 2016.

La STB et la BH bouclent le Top 5, avec des PNB semestriels respectifs de 150 millions de dinars (+11%) et 148 millions de dinars (+17%).

par -
0
Targa Conseil vient de publier une modélisation graphique des performances des banques tunisiennes cotées en bourse

C’est lors d’une rencontre organisée ce vendredi 29 juillet 2016 en la présence d’un bon nombre de journalistes, d’intermédiaires en bourse et de représentants de banques que la BIAT a annoncé le lacement de son nouveau site institutionnel. A travers cette nouvelle plateforme, la BIAT se veut plus proche de ses clients mais aussi des actionnaires.

Lors de cette rencontre, Mohamed Agrebi, directeur général de la BIAT, s’est félicité du lancement du nouveau site web de la banque, soulignant qu’il s’agit d’un projet stratégique visant la mise en place d’une nouvelle politique de communication et la refonte du système d’information de la banque, tout en mettant en place un nouveau modèle de e-Banking et tout en améliorant la politique de gestion des services.

Il a dans le même contexte ajouté qu’à travers cette nouvelle politique institutionnelle, commerciale et financière, la BIAT souhaite amener davantage d’interactivité et de dynamisme dans ses relations avec son environnement extérieur.

Selon ses déclarations, le nouveau site institutionnel est une étape importante avec un double objectif. D’une part, il offre plus de transparence et de proximité vis-à-vis des différents publics en communiquant de manière régulière sur l’activité de la banque et son actualité ainsi que sur les événements importants. D’autre part, il consolide et promeut l’image de la banque en mettant en exergue son histoire, sa gouvernance, ses réalisations ainsi que ses valeurs et son engagement sociétal.

De son côté Hechmi Lakriche, directeur général adjoint de la BIAT, en charge de la Banque de Détail, a indiqué qu’à travers ce nouveau site web, la BIAT souhaite offrir plus de transparence et de proximité au public. « C’est une banque de professionnels et d’experts soutenant l’économie du pays et accompagnant les clients dans leurs projets, la BIAT ancre son développement dans une perspective de responsabilité sociétale », a indiqué Hechmi Lakriche, rappelant la création de la Fondation BIAT pour la jeunesse, les actions de mécénat culturel et de sponsoring sportif concrétisant son engagement citoyen.

Il a dans le même cadre indiqué que le Centre de Relation Clientèle (CRC), en support au canal internet, est mis en place depuis décembre 2014 pour assurer la coordination des prises de rendez-vous, des demandes d’entrée en relation ainsi que la prise en charge des réclamations et des demandes d’information recueillies sur les canaux digitaux. Le CRC centralise également les appels téléphoniques entrants de plus de 15 agences de la BIAT et ambitionne de monter en puissance pour couvrir d’autres agences.

Hechmi Lakriche a ajouté que le réseau de 200 agences de la BIAT reste aujourd’hui le point de contact privilégié avec les clients et prospects de l’établissement. Ce réseau couvre tous les gouvernorats de la Tunisie et il est soutenu par une force commerciale spécialisée par marché composée de plus de 400 commerciaux au service des clients.

par -
0
La BIAT vient de lancer le Pack Business

En cette période estivale, la BIAT lance sa campagne « TRE ETE 2016 » destinée aux Tunisiens résidant à l’étranger, de retour au pays pour les grandes vacances, avec comme slogan « Profitez de votre séjour en Tunisie, la BIAT s’occupe du reste ».
Cette campagne s’articule autour du thème « Les engagements de la BIAT envers les Tunisiens Résidant à l’Etranger ». A cet effet, la BIAT a pris des engagements pour mieux servir sa clientèle: tout d’abord, un moyen de contact et une réponse sous 24 heures à l’ensemble de leurs requêtes. Ensuite, des horaires adaptés sur 20 agences réparties sur tout le territoire et des guichets dédiés aux TRE dans 30 agences. Enfin, une agence itinérante avec un passage dans 15 villes tunisiennes.

Une réponse aux requêtes des Tunisiens Résidant à l’Etranger sous 24 heures

A l’occasion de la campagne estivale, la BIAT s’engage à répondre à toutes les requêtes et demandes d’information provenant de leurs clients tunisiens résidant à l’étranger dans un délai ne dépassant pas 24 heures en mettant à leur disposition plusieurs moyens de contact : par une ligne groupée dédiée à cette clientèle au 31 311 900, par SMS au 58 541 021, par email à l’adresse : tre@biat.com.tn ou à travers les pages facebook de la BIAT et celle de BIAT France.

Des horaires adaptés et des guichets dédiés aux TRE

De surcroit, la BIAT adapte les horaires d’ouverture de 20 de ses 200 agences et de 7 box de change en fonction des disponibilités et du rythme des vacanciers ciblés, afin de mieux les accueillir et les servir. Une permanence quotidienne de 17 heures à 19 heures sera assurée jusqu’au 31 août.
La BIAT aménage également des guichets dans 30 agences, spécialement pour faciliter les transactions de cette clientèle et leur offrir un accueil personnalisé et une prise en charge rapide et de qualité.

Une agence itinérante

Par ailleurs, à l’instar du dispositif de communication préparé par BIAT France lors de son ouverture « BIAT France Tour », la BIAT organise une tournée inédite sous le brand « Tounessna Tour ».  Un bus habillé et doté de conseillers en guise d’agence itinérante est destiné à parcourir le territoire tunisien du 18 juillet jusqu’au 5 août, avec une halte dans 30 villes et villages  dans le but d’aller à la rencontre des tunisiens résidant à l’étranger. Le planning de « Tounessna Tour » est au niveau des pages facebook de la BIAT et de BIAT France et grâce à un lien mis à disposition sur le site institutionnel de la BIAT.
Les commerciaux présents dans le bus seront à la disposition de notre communauté à l’étranger pour les prendre en charge et répondre à leurs demandes et besoins.

Des actions terrain notamment à bord des car-ferries de la CTN et dans les principaux aéroports tunisiens

Pour la 4ème année consécutive, des actions commerciales sont entreprises à bord des «Car-Ferries» de la Compagnie Tunisienne de Navigation, à savoir « le Tanit » et « Le Carthage ». Du 22 juin au 19 septembre 2016 et durant 45 traversées sur Gênes et Marseille, les commerciaux de la BIAT rencontreront les TRE voyageurs pour leur fournir toutes les informations et les conseils pour leurs projets en Tunisie. En prime, la BIAT offre à ses clients l’occasion  de gagner une tablette numérique tactile en  participant au « Grand Jeu BIAT TRE 2016 ».
D’autres actions sont prévues dans les trois aéroports « Tunis Carthage », « Monastir » et « Djerba » en partenariat avec Nouvelair. A cette occasion, la BIAT organise un jeu concours avec comme lots à gagner des billets d’avion France/Tunisie à gagner.

A travers sa campagne estivale « TRE ETE 2016 », la BIAT s’emploie à concentrer tous ses efforts afin de servir au mieux les tunisiens installés à l’étranger, à travers une équipe spécialisée, dédiée à ce marché et des engagements pris pour la durée de la campagne. Rappelons que la BIAT ambitionne d’être un acteur de référence au service des Tunisiens de l’étranger et qu’elle ne s’est pas contentée de sa présence en Tunisie mais elle est également présente en France depuis novembre 2015 à travers sa filiale BIAT France.

Grâce à ce dispositif, la BIAT vise à consolider son image de banque leader de la place et conforter sa proximité avec la clientèle TRE en leur réservant un accueil et une prise en charge personnalisés.

par -
0

La BIAT lance le samedi 9 juillet 2016 l’« Assistance voyage ». Il s’agit d’un ensemble de prestations d’assistance en cas de sinistre survenant lors d’un voyage à l’étranger. Jusque-là, ce service était disponible uniquement au niveau des cartes haut de gamme ou en option sur la carte BiatTraval. La BIAT a développé ce produit de bancassurance pour faire bénéficier tout voyageur, client et non client de la banque, d’un service simple et rapide lui garantissant les meilleures conditions de voyage. Plus besoin de s’adresser à un bureau d’assurance pour contracter une assistance voyage, l’Assurance voyage est désormais disponible avec des formalités rapides dans toutes les agences et les box de change de la BIAT et ce avec une tarification avantageuse tenant compte de la durée du séjour. Les prestations d’assistance comprennent les frais médicaux, l’hospitalisation ainsi que l’évacuation et le rapatriement suite à une maladie ou à un accident. L’assistance voyage est garantie dans tous les pays et peut être souscrite pour une ou plusieurs personnes dans un même contrat (famille, cadres d’une entreprise…).

par -
0

La BIAT enrichit son offre destinée aux entreprises et aux professionnels et lance ce mercredi 29 juin 2016 les cartes Mastercard Business. Conçue pour les professions libérales, cadres, responsables et dirigeants d’entreprises, cette nouvelle gamme de cartes permet une gestion souple, pratique et sécurisée des dépenses professionnelles aussi bien en Tunisie qu’à l’étranger.

La carte Business se décline en trois variantes selon le statut du bénéficiaire : Business pour les cadres, Business Gold pour les responsables et Business Premium pour les dirigeants. Ainsi, en plus d’être un outil de pilotage et d’optimisation des dépenses professionnelles, la carte Business offre de multiples avantages adaptés aux besoins de son bénéficiaire.

En plus des fonctionnalités usuelles de retrait et de paiement, la version internationale de la carte Business offre un service de sécurité supplémentaire « Messagis Carte » permettant d’avoir une alerte par sms à chaque utilisation de la carte, un service de dépannage en cash ou sur carte en cas de perte ou de vol ainsi que la possibilité de réservation d’Hôtel à l’étranger à partir de la Tunisie.

La carte Business Gold, destinée aux cadres supérieurs et hauts responsables des entreprises, offre, en plus, une assurance voyage ainsi que des offres préférentielles auprès des partenaires Mastercard à l’étranger.
La carte Business Premium, destinée aux premiers dirigeants des entreprises, offre une assistance voyage avec des plafonds importants en plus d’autres privilèges de standing à l’international.
Aussi, un service de suivi est disponible par carte : un relevé mensuel envoyé par mail ainsi qu’un état de dépenses détaillé sur BIATNET Business.

Cette nouvelle offre dénote de la volonté de la BIAT d’enrichir la gamme de produits à destination de sa clientèle entreprise. Elle succède ainsi au bouquet de services « e-Banking Business », lancé en mars dernier. Ce bouquet de services et de solutions technologiques sur internet permet aux entreprises de gérer à distance leurs flux financiers en toute sécurité et leur ouvre de nouveaux horizons pour le commerce en ligne.

par -
0

Le président du Conseil d’administration de la BIAT, Ismail Mabrouk, a indiqué que la banque a franchi une étape importante dans la réalisation de sa feuille de route stratégique avec un ensemble de projets structurants et ambitieux. Il annoncé lors de l’AGO de la BIAT tenue ce vendredi 28 mai à Tunis que la banque a généré le PNB le plus important de la place, avec un volume de 532,6MD, en accroissement de 8,3%. Elle enregistre ainsi la progression la plus importante en termes de  volume (+41MD), représentant aux alentours du quart de l’accroissement des dix premières banques de la place.

Ce maintien de l’évolution de la production à un rythme relativement significatif a été rendue possible grâce notamment à la stratégie de proximité de la banque, appuyée par la densification de son réseau avec une moyenne d’ouverture de 12 agences par an au cours des 5 dernières années. « Le réseau compte aujourd’hui 200 agences réparties sur l’ensemble du territoire tunisien, dans les 24 gouvernorats, et nous permet de servir nos quelque 700 000 clients partout où ils se trouvent », précise Mabrouk.

En dépit du contexte économique incertain, la BIAT confirme sa position de leader en termes de dépôts avec un volume collecté de 8090 MD  au cours de l’année 2015, en progression de 7,7%, lui permettant de porter sa part dans les dépôts des 10 premières banques de la place à 17,4%.
En matière de crédits nets à la clientèle, la BIAT occupe désormais la deuxième place avec un
encours global de 6583 MD, en évolution de 11,2%, renforçant ainsi sa part dans le panel à 14% et
confirmant son rôle de financier de l’économie tunisienne, en soutenant les particuliers et les
entreprises dans la réalisation de leurs projets.

La BIAT a baissé ses créances douteuses de 0,3% au moment où les crédits sains enregistrent une augmentation de 11,5% entre fin décembre 2014 et fin décembre 2015, et ce en dépit d’un contexte de montée des risques au niveau du secteur bancaire. C’est ce qui a été indiqué lors de l’AGO de la banque, qui se tient actuellement à Tunis.

La banque a amélioré ainsi la majorité de ses ratios de risque, notamment le taux de CDL de 0,7 point à 6,7% et le ratio de solvabilité de 0,3 point à 10,94%.

La BIAT a également amélioré son coefficient d’exploitation de 1,1 point à un niveau inférieur,
pour la première fois, à 50%, soit 49,9%. Comparé au 31 décembre 2011, ce coefficient
d’exploitation s’améliore de 8,7 points.

Compte tenu de ces évolutions et des gains en productivité réalisés, la BIAT a pu générer un
résultat net de 151,6MD, en progression de 48,1% par rapport à l’exercice 2014.

S’agissant des prévisions pour l’année 2016, Ismail Mabrouk a indiqué que la banque table sur une hausse entre 10 et 10,5 % au niveau de son PIB et un résultat net entre 180 MD et 190 MD à fin 2016, soulignant que la banque a constitué ses provisions pour l’année 2016, pour se protéger contre tout risque pouvant toucher le groupe.

S’agissant de l’internationalisation de la banque, Mabrouk a indiqué que cela dépend de la Banque centrale, laquelle ne favorise pas l’international, soulignant toutefois que des conventions avaient été signées avec plusieurs pays africains pour rapprocher les services de la banque de la clientèle dans ces pays.

Mabrouk a également annoncé à ses actionnaires la mise en place d’un nouveau site institutionnel (www.biat.com.tn) où un véritable espace est dédié aux actionnaires et investisseurs. Riche en informations et en publications, le nouveau site, qui sera mis en ligne prochainement, permet de télécharger les documents financiers et institutionnels : rapports annuels, lettres à l’actionnaire, brochures et magazine… et d’entrer en contact avec les équipes de la banque pour des demandes d’information ou de documents.

Par ailleurs, appuyant son positionnement de proximité et afin de mieux servir les Tunisiens résidents à l’étranger, la BIAT a ouvert en 2015 une première filiale en France « BIAT France ». Domiciliée à Paris, BIAT France exerce une activité de transfert de fonds.

Avec l’ouverture de cette filiale, la banque leader en Tunisie entend servir ses compatriotes de l’étranger et contribuer à intensifier les relations économiques avec le territoire national.

L’Assemblée a décidé ainsi de fixer le dividende par action à 4 dinars par action. Ces dividendes seront mis en paiement à partir du 15 juin 2016.

De son côté, Mohamed Agrebi, directeur général de la BIAT, a indiqué que l’année 2016 sera difficile pour la banque, mais que c’est surmontable et les chiffres seront certainement meilleurs que l’année précédente, selon lui.

par -
0

La BIAT vient de signer une convention de partenariat avec le Groupe BSIC (Banque  Sahélo  Saharienne  pour  l’Investissement  et  le  Commerce).  Le  partenariat  qui  porte  sur l’accompagnement des entreprises tunisiennes en Afrique ainsi que la coopération sur divers projets  de développement et d’investissement, confirme la volonté de la BIAT d’accroître les échanges avec  l’Afrique et d’accompagner ses clients qui souhaitent s’y développer.

En présence de la Direction Générale de la BIAT, de celle du Groupe BSIC appuyée par 14 Directeurs Généraux Adjoints des différentes filiales du Groupe, une convention de partenariat a
été signée récemment au siège de la BIAT.

Ce partenariat permettra d’accompagner les clients de la première Banque du pays dans leurs investissements dans la zone « Afrique Subsaharienne » où le Groupe BSIC est présent.
En effet, la Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le commerce (initialement Banque Africaine pour le Développement et le Commerce) est une institution bancaire régionale de la
communauté CEN-SAD.

Fort d’un réseau implanté dans 14 pays, le partenaire apportera l’accompagnement local nécessaire.

Par ailleurs, les deux banques ont convenu de coopérer afin d’encourager les projets de développement et d’investissements en Tunisie et dans les différents pays africains.
Enfin, le partenariat pose aussi les jalons d’un échange d’expertise et de savoir-faire via des programmes de formations et l’organisation de forums économiques.

par -
0
Targa Conseil vient de publier une modélisation graphique des performances des banques tunisiennes cotées en bourse

Le groupe BIAT (Banque internationale arabe de Tunisie) et la CDC (Caisse des dépôts et consignations) lancent un fonds commun de placement de catégorie « Actions » – FCP BIAT Equity Performance – pour dynamiser le marché financier. Cette annonce a été faite ce mardi 17 mai 2016 lors d’une conférence axée sur les avantages et les mécanismes du financement de l’entreprise par le marché financier. Le premier closing du FCP est fixé à 10 Mdt.

La rencontre était organisée par la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis (BVMT), la BIAT, avec la collaboration de la Chambre Tuniso-Allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK).

Les membres de la direction générale et des experts de la BIAT, la direction générale et des responsables de la BVMT, le comité directeur de l’AHK ont présenté à l’assistance l’impact du marché des capitaux sur le financement des entreprises et les rouages du financement de l’entreprise par le marché. Un exposé qui a permis aux entreprises de mieux maitriser les subtilités du marché boursier et ses règles, très mal connues par les PME.

par -
0

La BIAT, fidèle à sa stratégie de proximité, a reçu les gagnants du concours Epargne 2015 et les a récompensés lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 27 avril au siège de la Banque.

Cette cérémonie, devenue désormais une tradition annuelle, confirme le positionnement de proximité de la première banque du pays qui place les clients au centre de ses préoccupations et les accompagne dans la réalisation de leurs projets.

En présence de sa Direction Générale, la BIAT a organisé le 27 avril la cérémonie de la remise des prix aux gagnants du concours « L’Epargne en fête 2015» au siège de la Banque à Tunis.

Le Concours épargne, devenu une véritable tradition pour les participants, promeut les produits d’épargne offerts par la BIAT à l’instar de l’épargne prévoyance, l’épargne études et l’épargne logement dans le but d’accompagner les clients et répondre à leurs besoins : constitution d’une épargne de précaution, aide aux dépenses courantes, financement des études des enfants, financement de projets comme l’acquisition ou la construction d’un logement,

Cette année, le nombre de lots a été porté à 70 au lieu de 30 l’année dernière. Les heureux gagnants sont repartis avec des postes TV écran plasma, des PC portables ou encore des livrets d’épargne d’une valeur unitaire allant de 500dinars à 1000 dinars.

La Direction Générale de la BIAT, qui a félicité l’ensemble des gagnants, promet de perpétuer la mise en place d’actions de promotion et d’encouragement de l’épargne.

La Banque confirme ainsi son positionnement de proximité et son engagement à soutenir ses clients actuels et futurs dans la réalisation de leurs projets.

par -
0

La BIAT a clôturé le premier trimestre de l’année 2016 avec un PNB de 131,5 MDT, en accroissement de 10,7% par rapport à fin mars 2015. La formation de ce PNB est ventilée et comporte une marge en intérêts de 65,1 MDT qui signait une baisse de 4,6%, une marge sur commissions de 34,3 MDT, en progression de 22,5% et  des autres revenus de 32  MDT, en augmentation de 42,3%. Le 1er trimestre 2016 a aussi été marqué, chez la Biat, par des charges opératoires de 66,3 MDT qui marquait une évolution modérée de 6,7%, des encours de dépôts de 8.082,4 MDT, en accroissement de 7,4%  et des encours de crédits nets de 6.718,9MD, en progression de 14,8%.

par -
0

Créée en 1976, la Banque Internationale Arabe de Tunisie (BIAT) ne cesse de confirmer sa place de leader en termes de produit net bancaire. Avec 15 agences ouvertes en 2015 et 16 en 2014, la BIAT aura presque doublé son parc entre 2008 et 2015. La banque compte désormais 200 agences réparties sur l’ensemble du territoire.

Le taux d’évolution annuel moyen de son PNB sur les cinq dernières années est de 11,9%.

Au 30/06/2015, le produit net bancaire s’est accru de 7,2% par rapport au 30/06/2014 à 251,6 MDT. La banque a ainsi amélioré son résultat net de 10,7% le faisant passer de 59,4 MDT à la fin du premier semestre 2014 à 65,8 MDT à la même période de 2015. Au 31/12/2015, les créances sur la clientèle augmentent de 10,9 % à 6,57 milliards de dinars et les dépôts et avoirs de la clientèle atteignent 8,09 milliards de dinars réalisant ainsi une progression de 7,7% par rapport à fin 2014. Les produits d’exploitation bancaire de la BIAT s’élèvent à 722,9 MDT en 2015 contre 679,9 MDT une année auparavant, soit une progression de 6,3%. Quant aux charges d’exploitation, elles totalisent 191,6 MDT à fin décembre 2015 contre 188,2 MDT une année auparavant, soit une hausse de 1,8%. Par conséquent, le produit net bancaire individuel de la BIAT a atteint 531,4 MDT au 31/12/2015 contre 491,759 MDT au terme de l’année 2014, soit une augmentation de 8,1%. Cette performance est due à la structure des ressources de la banque dominée par les dépôts à vue faiblement rémunérés. La structure de son PNB à fin 2015 se décompose comme suit : 53,2% de marge d’intermédiation, 24,6% de marge sur commissions et 22,2% de revenus nets des portefeuilles commercial et d’investissement. Par rapport à fin 2014, il est à noter que la marge sur les commissions a augmenté de 19,8% à 130,9 MDT alors que les revenus des portefeuilles ont stagné aux alentours de 117 MDT.

actiona

Du côté des ratios bancaires calculés sur la base de l’exercice 2014, le ratio de liquidité ressort à 99,75% contre 94,99% une année auparavant. Le taux de créances classées s’établit à fin 2014 à 7,4% du total des engagements de la banque et son taux de couverture des créances classées demeure assez juste à 70,8% répondant néanmoins aux normes prudentielles exigées par la BCT. Le résultat net part du groupe estimé serait de 138 MDT pour l’année 2015. Son PNB consolidé devrait avoisiner les 610 MDT à fin 2016 avec un résultat net consolidé de 153,4 MDT.

Le nouveau système d’informations de la banque mis en place depuis 2013 lui accorde un avantage concurrentiel de taille qui permet une simplicité et une sécurisation au quotidien, à travers des transactions informatisées et disponibles en temps réel dans n’importe quelle agence BIAT. La banque poursuit le déploiement de sa stratégie et de ses différents projets de transformation lui permettant d’être toujours dans une dynamique de développement et d’amélioration afin de maintenir sa place de leader sur le marché tunisien.

Côté boursier, l’action BIAT a progressé de 1,8% durant l’année 2015, ramenant son cours de clôture à 76,39 DT. La valorisation du titre reste attractive puisqu’il se traite à 10,7 fois ses bénéfices 2015 estimés. Le PER 2016 prévisionnel serait de 9,6x sous valorisé par rapport au PER prévisionnel du secteur qui est de 12,1x. Le rendement du titre est de l’ordre de 3,7%.

AFC (Intermédiaire boursier)

par -
0

Dans le cadre de l’enrichissement de son offre de banque à distance et toujours dans le but de mieux servir ses clients, la BIAT lance son bouquet de services « E-Banking business ». Ce  bouquet de services et de solutions technologiques sur internet, permet aux entreprises de gérer à distance leurs flux financiers en toute sécurité et leur ouvre de nouveaux horizons  pour le commerce en ligne. Proximité, rapidité et sécurité: la BIAT confirme son engagement d’accompagner ses clients et de répondre à leurs besoins en s’appuyant sur les opportunités offertes par les nouvelles  technologies.
La BIAT lance le bouquet de services « E-Banking Business » à destination de sa clientèle entreprises lui permettant de mieux piloter ses comptes à distance et en toute sécurité via des  services de reporting, de cash management et de paiement en ligne.
Ainsi, l’application « BIATNET Business » a l’avantage de proposer, en plus des fonctionnalités de base comme la consultation des comptes en temps réel et l’extrait de compte ou la commande de chéquier, des fonctionnalités complémentaires de virement, de téléchargement de documents et fichiers opérations et de consultation du portefeuille en ligne, utiles pour la comptabilité de l’entreprise. L’outil « Multivir » complète ce dispositif en offrant des possibilités de virement multi-destinataires, de prélèvement multiple et de chargement de cartes prépayées en quasi temps réel.
En outre, la nouvelle offre BIAT e-commerce comporte une nouvelle solution de paiement en ligne fournie par la Banque aux commerçants ou prestataires de services leur permettant d’accepter des règlements de leurs clients sur leurs sites web marchands via des cartes de paiement nationales ou étrangères comme Visa ou Mastercard.
En effet, la première banque du pays, consciente des mutations sociologiques et comportementales des tunisiens et qui a développé dès les années 90 une large gamme de services de banque à distance, continue aujourd’hui sur sa lancée en mettant à la disposition de ses clients tout le potentiel du digital : En simplifiant les virements de salaires aux employés et les rendant possibles même pour ceux qui ne disposent pas de comptes bancaires, en facilitant les règlements aux fournisseurs, en fluidifiant la gestion des flux financiers, la BIAT permet aux entreprises de profiter des dernières innovations technologiques et leur ouvre de nouvelles perspectives de commerce en ligne les aidant ainsi à augmenter leur chiffre d’affaire sur internet en toute sécurité.
Au-delà de la flexibilité et des gains en temps et en efficacité, l’objectif est de rapprocher la banque de ses clients et de les accompagner partout où ils se trouvent, et quelle que soit  l’heure. En plus d’une présence étendue sur tout le territoire tunisien, la BIAT qui a inauguré fin 2015 sa 200ème agence, développe les services de banque à distance appuyant sa  stratégie de proximité et son engagement en faveur des entreprises et de l’économie tunisienne.

A propos de la BIAT

Classée première banque tunisienne sur la plupart des indicateurs, avec une part de marché globale de l’ordre de 17 % et 200 agences sur tout le territoire, la BIAT est une banque  universelle présente sur tous les corps de métiers de la banque, de l’assurance et des services financiers. 2 462 collaborateurs travaillent au service de tous ses clients : particuliers, professionnels, PME, grandes entreprises et institutionnels.
Très attentive à sa responsabilité sociale, la BIAT a traduit son positionnement citoyen par de nombreux engagements. La création de la Fondation BIAT pour la jeunesse tunisienne, au  printemps 2014, en est emblématique et ancre cet engagement de façon pérenne.

par -
0

Selon les statistiques de la Banque Centrale de Tunisie, les concours à l’économie ont affiché une décélération de la croissance en 2015 par rapport à 2014 (6,2% contre 9,2% en 2014), en rapport avec le rythme décéléré de l’évolution des crédits à court et long termes. Dans le même sillage, l’encours des dépôts bancaires a enregistré, en 2015, un ralentissement de son rythme d’évolution en comparaison avec l’année précédente (4,2% contre 8,7%), sous l’effet de la hausse modérée des comptes à terme et la baisse sensible des certificats de dépôts.

L’évolution plus accéléré des concours à l’économie par rapport aux dépôts a engendré inévitablement un creusement du déficit de la liquidité bancaire au cours de l’année 2015, par rapport à l’année précédente, ce qui a porté les opérations de politique monétaire à 5 144 mDT en moyenne, en hausse de 114 mDT par rapport à l’année dernière. Le taux d’intérêt moyen sur le marché monétaire a clôturé l’année 2015 à 4,28% en décembre contre 4,30% un mois plus tôt.

  • L’ATB signe la plus grande hausse de PNB

En 2015, le Produit Net Bancaire du secteur a enregistré une progression de 6,5% à 2 777 mDT. Comme en 2014, la hausse a principalement émané des revenus de placement qui ont gagné 230 points de base dans la structure du PNB à 23,1% au détriment de la marge d’intérêt qui représente désormais 54,5% du PNB (contre 57% en 2014). Le contexte monétaire tendu et le manque de liquidité a poussé les banques vers l’activité placement qui génère des revenus récurrents mais qui sert aussi à se refinancer auprès de la BCT à moindre coût. La marge sur commission est restée, cependant, stable à 22,3%.

dcpnb

Parallèlement à la hausse de l’activité placement, toutes les banques ont enregistré une hausse des revenus de leurs portefeuilles mais l’effet varie selon les banques: +46,2% pour la STB, +35,4% pour l’UBCI, +34,2% pour la BT et +30,1% pout l’UIB. Alors que les autres banques s’orientent de plus en plus vers l’activité placement, ATB se recentre désormais sur l’activité bancaire. Elle a été la seule banque à avoir renforcé le poids de sa marge d’intérêt, représentant désormais 38,7% de son PNB. Après l’ATB et la BTE, la BH enregistre un gain de 10,6% de son PNB à 271,9 mDT. Une performance qui vient en grande partie de la réalisation de plus-values sur son portefeuille de placement.

  • Biat leader en PNB, ATB champion de la croissance du RBE qui baisse chez l’UBCI

Avec une progression de 8,1%, la BIAT consolide sa place de leader en termes de PNB (19,1%). Mais contrairement au secteur, la progression a principalement été alimentée par l’activité bancaire elle-même: hausse de la marge d’intérêts (+6%) et des revenus sur commissions (+19,6%). Il est à rappeler que la BIAT a un avantage concurrentiel bien confirmé avec un cout des ressources faible et des niveaux de commissions des plus élevés sur le marché.

Avec une progression du PNB de 6,5% et une évolution moins rapide des charges opératoires, le Résultat Brut d’Exploitation du secteur affiche une croissance de 7,3% par rapport à 2014. A cet effet, l’ATB a été le champion avec une hausse de 29,8 %, loin devant les 9,9 % de la BT et les 8,9 % de la Biat. Deux banques se sont illustrées par des baisses de leurs RBE. Et si l’on comprend les -9,3 % d’une BNA en recapitalisation et en reconstruction, la baisse de 1,4 % de la filiale tunisienne de la française UBCI reste encore inexpliquée.

dcdata

Question comportement boursier, voici ce que conseillait l’intermédiaire boursier et ca n’engage que lui, même si l’on pourrait comprendre autre chose de certains de ses «conserver». Mais bon !

par -
0

Cap sur l’Afrique semble être le slogan des entreprises tunisiennes en ce moment. Une démarche dictée par la logique économique vu la grosse marge de progression des nations africaines et leurs besoins dans presque tous les secteurs. De plus en plus de pays du continent mettent à profit leurs richesses naturelles pour s’ouvrir de très larges horizons, avec parfois même des croissances à deux chiffres en perspective. Certaines  entreprises tunisiennes ont posé depuis des années des jalons très solides en Afrique et ont élaboré des stratégies pour croître exponentiellement sur le continent. C’est le cas de BIAT Consulting, qui a été créée à l’initiative du Président du Conseil d’Administration de la BIAT, Ismail Mabrouk. Son directeur général, Mohamed Hadiji, diplômé de l’Ecole Nationale de la Statistique et l’Administration Economique de Paris, a bien voulu évoquer avec Africanmanager son expérience africaine et les projets en cours pour avoir un plus grand essor sur le continent. Interview :

 -Parlez-nous de votre structure. Quel est son périmètre d’action ?

BIAT  Consulting est une filiale du Groupe BIAT qui a vu le jour il y a près de deux ans. En effet, le Groupe BIAT, qui propose déjà une large panoplie de produits et services financiers comme la banque, l’assurance, la gestion d’actif, l’intermédiation boursière et le capital investissement, a complété son offre par l’activité de conseil.

BIAT Consulting est donc spécialisée dans le conseil, l’échange d’expertises, de savoir-faire et la formation à l’international, notamment sur le marché africain. Sur notre continent, nous ciblons particulièrement l’Afrique francophone – l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale – et le Maghreb. Notre action porte sur les missions de management et de pilotage de projets dans les différents types de métier bancaires, que ce soit l’activité commerciale, ou les fonctions support (contrôle de gestion, audit, RH, etc.).

BIAT Consulting s’appuie essentiellement sur un mixage de compétences : Qu’ils soient actifs ou à la retraite, les collaborateurs ayant une expertise métier pointue peuvent participer à des missions de conseil ou animer des formations chez les partenaires en Afrique.

Nous avons également nos propres consultants. En fait, tout dépend de la mission, des besoins du moment et des partenariats noués.

-Qu’avez-vous mis au point, dans l’immédiat, pour mieux asseoir votre réputation en Afrique ?

La meilleure communication, ce sont les clients. Nous avons maintenant un certain nombre de références sur le continent. Nous sommes présents dans quatre pays africains en matière de consulting. Nous travaillons avec la banque privée leader en Mauritanie. Depuis 2 ans, nous y menons une mission d’organisation et de mise en place d’une nouvelle stratégie. Nous avons commencé par étudier le marché mauritanien. Cela nous a permis de cerner la spécificité du secteur bancaire local et d’établir les similitudes avec celui de la Tunisie. On est maintenant en train de mettre en place ce plan de transformation, en priorisant les macro-projets avec une dimension forte en termes de conduite du changement.

On intervient également au Tchad, en accompagnant une banque de taille moyenne et spécialisée sur le marché des entreprises autour de trois projets structurants.

Nous opérons également en République Démocratique du Congo (RDC), au sein d’une banque leader qui est détenue par un groupe indien. Après avoir mené une première mission de diagnostic, nous avons proposé une palette de solutions pour améliorer les process. Le partenariat technique porte sur la mise en place d’un dispositif de contrôle de gestion afin d’améliorer le pilotage et des outils d’aide à la décision.

Notre quatrième référence est une banque privée d’Abidjan, détenue par un groupe d’affaires. Nous avons été sollicités pour travailler sur deux axes : l’organisation de l’activité commerciale et le démarrage d’un projet d’efficacité opérationnelle. Parallèlement, nous avons effectué deux missions de formation au Bénin et au Burkina Faso. L’une porte sur l’assistance à la gestion de  trésorerie et l’autre sur l’optimisation de la gestion des risques. Il y a des facteurs qui concourent au succès de BIAT Consulting en Afrique francophone. La BIAT a une trajectoire depuis 40 ans et a mené plusieurs plans stratégiques. Nous mettons à la disposition des partenaires et nos amis africains le savoir-faire et l’expérience de la BIAT dans le domaine des projets stratégiques. Par ailleurs, cela permet de valoriser les compétences tunisiennes sur le continent.

-Qu’est-ce que vous planifiez pour vous démarquer de la concurrence, qui s’active déjà sur le terrain ? Même de grandes banques occidentales ont jeté leur dévolu sur l’Afrique…

La BIAT a souhaité approcher l’Afrique d’une manière méthodique et organisée. BIAT Consulting est née dans cette optique. D’abord, commencer par bien connaître le marché africain – les habitudes, les pratiques bancaires… -, BIAT Consulting a un double objectif : tisser des liens de coopération avec des acteurs financiers en Afrique et permettre à la BIAT et plus généralement à la Tunisie de connaître les attentes et besoins du marché africain. C’est pour cela que les cadres de la BIAT se rendent régulièrement en Afrique, nous accueillons également des délégations de banquiers africains.

Cet engagement et cet échange avec l’Afrique sont non seulement bénéfiques pour la BIAT mais également pour la Tunisie dont l’Afrique constitue un prolongement naturel et intéressant avec un potentiel économique très promoteur.

-Le climat d’affaires sur le continent est-il favorable au développement de structures telles que la vôtre ?

Oui. Il y a beaucoup de choses à faire. Il y a des marges de progression en termes de gouvernance, de best practices, de couverture risques, etc. Bien sûr, il y a des différences, mais d’une manière générale, il y a des correctifs à apporter partout. Un indice très simple et très parlant : le taux de bancarisation. En Afrique occidentale et en Afrique centrale, les statistiques font état de 7 à 15% de taux de bancarisation. Ce même taux est de 90% à 100% dans les pays européens et de 55% en Tunisie. 80% à 90% des Africains sont donc exclus des circuits bancaires classiques. Pourtant il y a un potentiel économique très promoteur dans la région. Il faut juste qu’il y ait des banques solides, bien organisées et présentant des offres spécifiques pour accompagner le développement des économies africaines. Le financement des PME, le financement de l’habitat, le développement de la monétique constituent donc des défis pour les banques africaines dans les décennies à venir. A mon sens, certaines banques africaines seront amenées à lancer des plans de transformation et à développer le capital humain pour y faire face. BIAT Consulting se propose de les accompagner.

-Avez-vous des hypothèses de croissance sur le continent à moyen ou long terme ?

Nous avons un plan de développement sur trois ans, 2016-2018. Nous avons des objectifs en termes de business, de conquête de marchés, notamment sur nos pays cibles en Afrique francophone, qui présentent l’avantage d’avoir la même monnaie, le franc CFA. Nous avons déjà touché 6 pays en Afrique subsaharienne, nous projetons d’en faire 8 en 2016, 10 en 2017…

Dans les années à venir, BIAT Consulting sera aux côtés de ses 4 clients majeurs pour s’assurer que les ratios sont en hausse, que la rentabilité fait un bond en avant et que la productivité augmente. Il est primordial de consolider les acquis avant d’envisager un quelconque développement.

Sur quoi vous travaillez en ce moment même, vos priorités ?

Je pars prochainement à Abidjan chez notre partenaire pour accompagner une équipe d’experts de la BIAT. Je participe aussi à un forum bancaire à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Une occasion pour échanger avec les professionnels du continent et prendre la température du secteur. Parallèlement à cela la veille et les missions de prospection continuent. Bref, nous gardons le cap avec plein de beaux projets en perspective!

par -
0
Dans le cadre de son engagement dans le soutien de la vie associative et

Dans le cadre de son engagement dans le soutien de la vie associative et en concrétisation de sa vocation de banque citoyenne, la BIAT a parrainé la 23ème édition du Forum de l’ATUGE.

La première journée de ce forum s’est tenue le 15 juin 2014 à Paris à l’Université Paris-Dauphine. La BIAT y était présente à travers un stand imposant dont l’animation a été assurée par une équipe pluridisciplinaire regroupant des cadres de la DRH et de la Direction de la Communication.

Outre l’échange d’idées et de points de vue qui a eu lieu entre les participants à la conférence organisée sur le thème « Revisiter le paysage sectoriel pour la Tunisie de demain », cette journée a été pour la BIAT l’occasion d’accrocher parmi les visiteurs de son stand des clients et des collaborateurs potentiels.

La 2ème journée de cette 23ème édition du Forum de l’ATUGE sera organisée le 18 septembre 2014 à Tunis au Palais des Congrès sous le thème « la Tunisie, les voies de la relance ». Y prendront part, des ATUGEENS, des entreprises ainsi que des experts tunisiens et internationaux du monde de l’économie et de la finance qui viendront débattre des meilleurs pistes à suivre et des moyens à mettre en œuvre pour remettre la Tunisie et son économie sur la voie du progrès.

La BIAT comme ce fût le cas à Paris, installera , lors de cette Journée un stand sur les lieux du Forum.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

SPORT

0
Le Club Africain a publié sur sa page officielle facebook les derniers transferts effectués dans le mercato d'hiver 2016-2017. Les nouvelles recrues: Oussama Darragi (29...