Tags Posts tagged with "bilan"

bilan

par -
0

Le bilan du puissant séisme – de magnitude 6.0 – qui s’est produit ce mercredi 24 août au centre de l’Italie s’est alourdi. La protection civile évoque désormais 73 morts, un chiffre qui pourrait être revu à la hausse vu qu’il y a de nombreux disparus, a précisé Mme Immacolata Postiglione, chef du département urgences de la protection civile italienne.

Pour rappel, le tremblement de terre a démoli au moins trois villages dans une région montagneuse au nord-est de Rome. Les premières images des villages frappés donnent une idée de l’ampleur des dégâts. Des immeubles se sont carrément effondrés et des secouristes en étaient réduits à prospecter les décombres à mains nues dans l’optique de trouver des rescapés.

par -
0

De la rencontre entre le président de la République, Béji Caïd Essebsi et la presse, hier mercredi 27 juillet au palais de Carthage, nous avons surtout retenu une déclaration choc de BCE, qui sonne comme le début de l’entreprise de démolition du chef du gouvernement, Habib Essid, ou plutôt de son bilan : Le nom de Essid avait été proposé au départ pour le ministère de l’Intérieur. C’est par la suite qu’il a été convenu de le placer à la tête du gouvernement.

Nous comprenons par là que ceux qui ont installé Essid au palais de la Kasbah, dont le chef de l’Etat, n’avaient pas vu en lui au départ l’étoffe d’un chef de gouvernement. Le concerné appréciera…

Néanmoins Essebsi a déclaré qu’il endosse la responsabilité de la nomination d’Essid, alors qu’une frange de Nidaa Tounes avait manifesté sa désapprobation.

Le président a décoché d’autres flèches en direction du chef du gouvernement, pour réfréner ses ardeurs au cas où Essid aurait des envies de bagarre et de déballage au Parlement ce samedi. BCE a déclaré que les indicateurs économiques et financiers sont mauvais, et c’est à cause du manque d’audace du gouvernement. Il a enfoncé le clou en pointant du doigt la lenteur du gouvernement pour trouver des remèdes à la crise. Il a aussi dénoncé les penchants du gouvernement pour l’endettement, une solution de facilité qui a valu à la Tunisie 20 emprunts rien que cette année.

Par ailleurs le président de la République a affirmé qu’il a préféré ne pas informer Habib Essid de son projet de formation d’un gouvernement d’union nationale. Par contre il a dit formellement qu’il n’a jamais invité Essid à démissionner et qu’il est favorable à sa décision d’aller à l’Assemblée des représentants du peuple pour solliciter un vote de confiance.

Essebsi a déclaré que le prochain chef du gouvernement ne sortira pas nécessairement des rangs de Nidaa Tounes mais aura probablement des accointances avec le parti. Pour Essebsi l’essentiel est qu’il soit audacieux pour prendre les décisions qu’il faut.

Enfin sachez que le président de la République a programmé trois rencontres avec la presse, dont celle d’hier mercredi. Pas de doute, Essebsi a l’intention de chasser sur les terres du prochain gouvernement…

par -
0

L’attentat perpétré dimanche dans un quartier animé de Bagdad par l’organisation Daech  a fait au moins 292 morts, selon un nouveau bilan établi jeudi par le ministère irakien de la Santé. Cet attentat, l’un des plus meurtriers qu’ait connu l’Irak, a également fait quelque 200 blessées, a ajouté la ministre.

Cent-quinze corps ont été identifiés et remis à leurs familles, a indiqué la ministre de la Santé, Adila Hammoud. Les examens se poursuivre pour identifier 177 personnes tuées dans cette attaque perpétrée dans le quartier majoritairement chiite de Karrada.

L’attentat a été mené à l’aide d’un véhicule piégé qui a explosé dans une rue bondée avant les fêtes de la fin du mois de jeûne du ramadan. L’attaque a provoqué la colère des Irakiens face à l’incapacité du gouvernement à protéger les populations civiles et à mettre en œuvre des mesures de sécurité efficaces. Il a entraîné la démission du ministre de l’Intérieur.

par -
0

Le bilan continue de s’alourdir après l’attentat qui a frappé Bagdad, dimanche. Il est dorénavant d’au moins 250 morts, d’après la ministre irakienne de la Santé, soit l’attaque la plus meurtrière commise en Irak depuis 2007.

Près de 150 corps doivent encore être identifiés par analyse ADN. Plus de 200 personnes ont également été blessées lorsqu’un véhicule piégé a explosé dans un quartier commerçant. Il s’agit d’un des attentats les plus meurtriers qu’ait connu le pays.

L’attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste ultra radical Daech, chassé une semaine plus tôt de son bastion de Fallouja, mais qui parvient toujours à commettre des attentats au cœur de Bagdad. Elle a provoqué la colère des Irakiens face à l’incapacité du gouvernement à protéger les populations civiles et à mettre en œuvre des mesures de sécurité efficaces. Mohammed Al-Ghabbane, le ministre irakien de l’Intérieur, a d’ailleurs présenté sa démission mardi.

Le ministre a reconnu que le véhicule piégé venait de la province de Diyala, au nord de la ville, ce qui signifie qu’il est parvenu à franchir sans encombre les checkpoints de sécurité lors de son trajet. Il estime que ces points de contrôle disséminés à travers Bagdad, l’une des mesures symboliques de l’Etat pour sécuriser la ville, sont «absolument inutiles». Il a également appelé à une série de changements, notamment le renforcement des pouvoirs du ministère de l’Intérieur pour sécuriser la capitale irakienne.

L’annonce de sa démission semble être une nouvelle tentative pour apaiser la colère de la population contre le gouvernement. Dès dimanche, le Premier ministre a annoncé la modification des mesures de sécurité, notamment le retrait des détecteurs d’explosifs dont l’efficacité a été mise en doute. Haider al-Abadi a également ordonné au ministère de l’Intérieur d’accélérer le déploiement du «dispositif Rapiscan pour la recherche de véhicules» à toutes les entrées de Bagdad, et interdit l’utilisation des téléphones portables au personnel de sécurité en service.

par -
0

Le Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, ira bientôt au charbon pour défendre ses chances aux législatives (le 07 octobre 2016). Un rendez-vous où il ira avec le bilan de ses actions sous le bras pour tenter de convaincre les électeurs de miser encore sur lui. Certes l’heure n’est pas encore au bilan pour Benkirane, mais ça doit bouillonner sérieusement dans sa tête. En attendant, les observateurs et la presse ont commencé à s’intéresser aux réalisations du chef du gouvernement. Le premier à sortir du bois est le journal « Aujourd’hui le Maroc », dans son édition de ce jeudi 30 juin. Et comme il est d’usage dans ce genre d’exercice, c’est une affaire de verre à moitié plein, à moitié vide, de trains qui arrivent à l’heure, et beaucoup d’autres qui n’arrivent pas à l’heure.

Le journal donne au gouvernement Benkirane un brevet de satisfecit pour la réforme de la Caisse de compensation et des retraites. Idem pour le Code de la route, appliqué depuis 2010 et que le gouvernement est parvenu à réformer, réglant ainsi beaucoup de problèmes. La nouvelle mouture a été votée par le Parlement en deuxième lecture. Mais c’est à peu près tout sur le tableau des succès à l’actif du quinquennat de Benkirane. « Aujourd’hui le Maroc » a égrainé les ratés de son mandat, et il y en a un paquet, tout de même.

Les flops du gouvernement Benkirane

C’est le cas de la réforme du secteur des agréments dans les transports. Le journal rappelle le démarrage en trombe du ministère de l’Equipement et du Transport, qui avait bluffé son monde en dévoilant publiquement les noms des détenteurs des agréments. Ce sujet a fait les choux gras de la presse et agité l’opinion publique. Mais ce coup de com de haut vol est retombé comme un soufflet et n’a pas dépassé le stade des voeux pieux. On attendait du ministre qu’il prenne à bras le corps ce dossier épineux et qu’il retouche en profondeur le monde d’attribution des agréments, mais la réforme n’est jamais venue. En fait la Loi de Finances 2014, qui avait affiché ses prétentions avec une cagnotte substantielle de près de 20 milliards de dirhams pour acquérir des agréments de transport, de manière à torpiller le système des rentes dans le secteur, a été délestée de cette disposition. Une réforme morte-née quoi.

Autre grief fait à l’équipe de Benkirane : La fiscalité. Les Assises de la fiscalité avaient impulsé un élan de refonte totale du système fiscal au Maroc. Là aussi les choses ne sont pas allées au-delà des déclarations d’intention. Il y a eu le service minimum sur ce sujet, avec une squelettique harmonisation des taux de la TVA.

S’agissant du volet de la Fonction publique, un gros morceau du quinquennat de Benkirane, c’est mi figue mi raison. En effet il y a des réussites à mettre au crédit du gouvernement, telles la mobilité des fonctionnaires, l’introduction des CDD dans l’administration publique ou encore la réforme de la CMR, mais LA grande révision du statut général de la Fonction publique, vendue énergiquement par le gouvernement, a été rangée dans les cartons et sera probablement attaquée par la prochaine équipe à la tête du pays. Pourtant le ministre de tutelle donne des gages en déclarant que cette réforme est en train d’être bouclée par le secrétariat général du gouvernement et qu’on y est presque. Mais dans les faits ce sera beaucoup plus compliqué qu’il ne le dit. En effet ce texte doit être soumis au Conseil supérieur, où siègent des représentants des syndicats. On imagine bien que ces derniers vont vendre chèrement la peau de l’actuel statut général de la Fonction publique, même si l’avis du Conseil supérieur n’est pas contraignant pour l’exécutif marocain.

par -
0

Une cinquantaine de personnes ont été tuées dimanche matin, dans une boîte « gay  » de la ville d’Orlando (Floride). Des indications laissent penser que le tueur serait proche du courant islamiste, mais aucune information définitive ne peut être donnée à ce stade, a indiqué le FBI dimanche matin. Le tueur a été identifié comme étant Omar Mateen, un citoyen américain d’origine afghane, né en 1986, et vivant à 200km d’Orlando.

Le tueur était « très organisé » et « très préparé », affirment les enquêteurs. L’homme a ouvert le feu dans la discothèque, puis à ses alentours avant de retourner à l’intérieur et de prendre des otages. Les policiers ont eu besoin de trois heures pour les libérer et tuer le meurtrier.

Cette fusillade survient moins de 48 heures après le meurtre par balles, dans cette même ville de Floride, d’une jeune chanteuse américaine. A cinq mois de l’élection présidentielle, elle risque de raviver le débat sur l’influence majeure qu’exercent les armes aux Etats-Unis. Le sujet n’a jamais été aussi clivant que lors de cette campagne électorale : Hillary Clinton affiche une volonté farouche de vaincre le lobby des armes, comme aucun autre candidat avant elle. Donald Trump, lui, a promis de le défendre à 100 %.

par -
0

D’après les dernières statistiques relatives à l’activité de la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN), une baisse a été enregistrée durant l’année écoulée en termes de passagers et de véhicules.

En effet, le nombre des passagers a atteint 278144 contre 309883 en 2014. Cette tendance baissière a aussi touché les véhicules dont le nombre est estimé à 112633 contre 126210.

Toujours selon la même source, le part de marché a reculé passant de 56% en 2014 à 52% en 2015 en termes de passagers et de 56% à 51% en termes de véhicules.

Ces chiffres devraient progresser pour atteindre 311339 passagers et 126343 véhicules au cours de cette année, d’après la même source.

par -
0

Le bilan s’est alourdi après le violent séisme qui a frappé la côte Pacifique de l’Equateur samedi soir. «Malheureusement nous devons informer qu’il y a environ 350 personnes décédées.

Le nombre de blessés aussi a augmenté», a déclaré le ministre de la Sécurité Cesar Navas, à la chaîne Teleamazonas, alors qu’un précédent bilan provisoire faisait état de 272 décès et plus de 2000 blessés.

Les secours en Equateur fouillaient lundi les décombres en quête de survivants, deux jours après le séisme, d’une ampleur historique, qui a frappé le pays. Après des heures passées à dégager les blocs de ciment et de ferraille, un groupe de pompiers de Quito, envoyé en renfort dans la province de Manabi (ouest), la plus touchée par la secousse de magnitude 7,8 samedi soir, a vu ses efforts récompensés.

par -
0
Jamel Rzig se veut optimiste et se montre enthousiaste quant à l’évolution de l’activité de Tunisie autoroutes. «  Le climat général de  Tunisie autoroutes s’est amélioré ...

Dans une déclaration accordée à Africanmanager,  le Pdg de «  Tunisie Autoroutes », Ahmed Elkamel,  a passé en revue les résultats financiers de la société relatifs à l’exercice 2014.

D’après lui, les chiffres dégagent un résultat net bénéficiaire de 7 millions de dinars précisant que le résultat net a connu une amélioration par rapport à 2013, où la société a affiché un déficit de 3 millions de dinars.

Interrogé sur l’exercice 2015, il s’est montré optimiste assurant que le bilan en cours de finalisation est positif.

Ahmed Elkamel a par ailleurs noté que le capital de Tunisie Autoroutes a triplé passant de 360MD en 2010 à environ 999 MD et ce, dans le but de réaliser les grands projets d’autoroutes comme le projet de l’autoroute Sfax-Gabès ou celui de la section Gabès-Médenine.

par -
0
La Société Nationale de Distribution des Pétroles(SNDP) AGIL a mis en place une nouvelle station à la délégation de Hizoua (gouvernorat de Tozeur)

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, Moncef Matoussi, PDG de la société AGIL a dressé le bilan de la société pour l’année précédente.
Il a dans ce cadre souligné que le résultat net s’est élevé à environ 20 millions de dinars contre 26 millions de dinars en 2014.
Il a expliqué ce recul par la baisse qui a marqué l’activité aérienne en raison de détérioration des prix.
Moncef Matoussi s’est par ailleurs montré optimiste estimant que « dès que l’activité aérienne s’améliore, Agil pourra reprendre son rythme habituel de croissance en réalisant un résultat net de 25 millions de dinars», a-t-il dit.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le dernier classement GFCI 20 (Global Financial Centers Index) contient une bonne surprise pour le Maroc. Casablanca Finance City (CFC), en un temps presque...

SPORT