Tags Posts tagged with "Biographie"

Biographie

par -
0

Imed Hammami, qui vient d’être nommé ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, est né le 19 Avril 1964 à Beni Khalled du gouvernorat de Nabeul.
Titulaire d’un diplôme d’ingénieur à l’Ecole Nationale des Ingénieurs de Tunis (ENIT), Imed Hammami a été élu en 2011 à l’Assemblée nationale Constituante (ANC), où il a présidé la commission chargée de la rédaction du chapitre 7 de la Constitution Tunisienne. Il était également membre de la commission de coordination et de rédaction de la Constitution.
Hammami est porte-parole du Mouvement Ennahdha depuis 2015.

par -
0

Anis Ghedira, nommé le 6 janvier 2016, ministre du Transport dans le gouvernement Essid puis maintenu à son poste dans le gouvernement de Youssef Chahed, est né le 7 novembre 1974 à Monastir.
Il est architecte de formation. Membre du bureau exécutif de NidaaTounes chargé des affaires de la jeunesse, il est actif au sein de la société civile.
Il est marié et père de deux enfants.

par -
0

Samira Meraii Friaa, nommée ministre de la santé au gouvernement d’union nationale est née le 10 janvier 1963 à Zarzis (gouvernorat de Médenine).
Professeur agrégée en médecine depuis 2003, Meraii est médecin spécialiste en pneumologie depuis 1992 et médecin de la santé publique (2001/2002). En 2008 elle obtient un diplôme de physiologie et de pathologie du sommeil de la Faculté de Lyon.
Elle est élue à l’Assemblée Nationale Constituante en octobre 2011.
Merai a été nommée ministre de la femme, de la famille et de l’enfance en février 2015, poste qu’elle occupe jusqu’à sa récente nomination.
Elle est mariée et mère de trois enfants.

par -
0

Selma Elloumi Rekik, reconduite au poste de ministre du Tourisme et de l’artisanat au sein du gouvernement d’union nationale est titulaire d’une licence en gestion et marketing.
Elle occupait le poste de Directrice générale des sociétés spécialisées dans la fabrication des câbles des
voitures, et PDG des sociétés agricoles et des sociétés d’industries agroalimentaires.
Elle est née le 5 juin 1956 à Tunis.

par -
0
Depuis 2011: Président du Haut Comité du Contrôle Administratif et Financier

Ghazi Jribi, désigné au poste de ministre de la Justice dans le gouvernement d’union nationale, est né le 5 décembre 1955 à Tunis.
Juge administratif, Jribi est titulaire d’un DEA en droit public à l’Université Paris-1Panthéon-Sorbonne.
Il a été nommé ministre de la Défense nationale dans le gouvernement de Mehdi Jomaa, le 27 janvier 2014, poste qu’il a occupé jusqu’au 6 février 2015.
Il avait auparavant assuré plusieurs fonctions dont, principalement, celle de premier président du Tribunal administratif (2007), puis de président du Haut Comité de contrôle administratif et financier en 2011.
Jribi avait été nommé délégué général de l’Etat au Tribunal administratif de 1984 à 2001 et a, également, été directeur juridique à l’Institut Arabe des Droits de l’Homme (IADH) et président du Conseil de la Concurrence.
Il a, par ailleurs, enseigné à l’Ecole nationale d’administration de Tunis (1988-2013) ainsi qu’à l’école préparatoire aux académies militaires (1989-1996) et à l’Institut supérieur de la magistrature à Tunis (2000-2005).
Ancien sportif, Ghazi Jribi a été joueur international dans l’équipe de Tunisie de basket-ball (1975-1985) puis vice-président de la Fédération tunisienne de basket-ball (1994-1996).

par -
0

Khalil Amiri, qui vient d’être nommé secrétaire d’Etat à la Recherche scientifique est né en 1971 à Tunis.
Il est titulaire d’une licence, d’un master et d’un doctorat d’ingénieur informatique de l’Université d’Etat de Pennsylvanie.
Il est professeur d’informatique à l’Imperial College London de 2004 à 2006 et rejoint plusieurs fonds d’investissement à Londres.
De 2012 à 2014, il est Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Etrangères, chargé des Tunisiens à l’Etranger.
Depuis novembre 2014, il est le doyen de la Mediterranean Institute of Technology – Medtec.

par -
0

Hédi Majdoub, maintenu au poste de ministre de l’Intérieur dans le gouvernement d’union nationale, est né le 1er décembre 1969 à Nabeul.
Majdoub est titulaire d’une maîtrise en Sciences juridiques (1993) et d’un diplôme de troisième cycle de l’Ecole nationale d’administration (ENA) en 1997.
Il a, également, fait partie de la promotion 2012 de l’Institut de Défense nationale.
Il a entamé sa carrière professionnelle au sein de l’Inspection du ministère de l’Intérieur.
Il a occupé le poste de chargé de mission au cabinet du ministre de l’Intérieur et celui de chef de service Prospection, Evaluation et Analyse, avant d’accéder en 2011 au poste de chef de cabinet du ministre de l’Intérieur.
En février 2015, il a été nommé secrétaire d’Etat aux Affaires locales, jusqu’à sa désignation au poste de ministre de l’Intérieur du gouvernement Essid, le 6 janvier 2016.

par -
0

Néziha Abidi qui occupe le poste de ministre de la famille, de la femme et de l’enfance dans le gouvernement d’union nationale annoncé, samedi, par le chef du gouvernement désigné, Youssef Chahed est titulaire d’une licence en sciences de l’éducation, d’une maîtrise en langues vivantes et d’un master en sciences de l’éducation de la Sorbonne.
Abidi a été professeur à l’institut français de coopération de 1995 à 1999. Elle a, ensuite, occupé le poste de conseillère régionale chargée de l’éducation, de la culture et de la formation au ministère de l’éducation.
Elle rejoint le ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées en tant que directrice de la coopération internationale et des relations extérieures (1999/2005) avant d’être désignée, en 2005, directrice de la promotion de la femme, chargée de renforcer les relations avec l’Espagne, la Suède et la Chine, poste qu’elle occupe jusqu’à 2011.

par -
0

Farhat Horchani maintenu au poste de ministre de la Défense nationale au sein du gouvernement d’union nationale est né le 20 janvier 1953 à Tunis. Il est originaire du gouvernorat de Tozeur.
Horchani est professeur agrégé à la Faculté de droit et des sciences politiques de Tunis. Il obtient un doctorat
d’Etat en Droit public à la même Faculté. Il est président de l’Association tunisienne de droit constitutionnel et compte à
son actif d’autres activités associatives, académiques et à caractère juridique.
Il a été juge à la Cour arabe des investissements et expert des Nations Unies (CNUCED, ESCWA, OMC, PNUD, Banque mondiale)
en matière d’études stratégiques sur l’examen de la politique d’investissement direct étranger.
Farhat Horchani est marié et père de deux enfants.

par -
0

Youssef Chahed a été officiellement désigné mercredi par le président de la République Béji Caïd Essebsi à la tête du gouvernement d’union nationale. Il est né le 18 septembre 1975 à Tunis.
Il est ministre des collectivités locales dans le gouvernement Essid depuis 2016. Il avait occupé les fonctions de secrétaire d’Etat à la pêche en février 2015.
Entamant sa carrière politique après la révolution du 14 janvier 2011, il a été l’un des fondateurs du Parti Républicain (Al-Joumhouri) en 2012 et membre de son bureau politique. Rejoignant le mouvement Nidaa Tounes en 2013, Chahed est devenu membre du bureau exécutif chargé du programme politique de la campagne électorale présidentielle en 2014. Il a été président de la commission des 13 membres de Nidaa Tounes désignée en novembre 2015 par le président de la République, fondateur du parti pour mettre fin à la crise qui avait secoué le parti et préparer son premier congrès.
Il a obtenu en 2003 un doctorat d’Etat en agroéconomie à l’Institut national agronomique Paris-Grignon en France après avoir obtenu en 1999 un diplôme d’études approfondies (DEA) en économie de l’environnement et ressources naturelles.
De 2003 à 2014, Youssef Chahed a travaillé comme expert international en agriculture et en politiques agricoles, auprès d’institutions internationales comme l’Union européenne et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Il s’est spécialisé depuis 2003 dans le suivi des politiques agricoles en Tunisie et au Maroc en coordination avec les ministères de l’agriculture des deux pays.
Il a mis en place des politiques de coopération en matière de sécurité alimentaire et de développement du partenariat agricole entre la Tunisie et les Etats-Unis.
Au niveau universitaire, il a travaillé comme professeur assistant à l’université de Rennes 1 en France de 2002 à 2003 et professeur de 2003 à 2009 en agroéconomie à l’Institut supérieur d’agriculture en France.
Youssef Chahed a été également professeur visiteur dans de nombreuses universités dans le monde, comme à Tokyo ou à Sao Paulo et compte plusieurs publications et contributions dans des manifestations scientifiques mondiales.
Youssef Charhed est marié et père d’une fille.

par -
0

Né le 5 avril 1954, le nouveau ministre des Affaires Étrangères, Khemaies Jhinaoui est un avocat titulaire d’une licence en droit public, un DESS dans la même discipline et un DEA en sciences politiques et en relations internationales.

Il a été chargé de mission auprès du cabinet du ministre des Affaires Étrangères, de 1996 jusqu’en 1998.

À la suite de la Révolution de 2011, Khemaies Jhinaoui est nommé secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Béji Caïd Essebsi.

par -
0

Kamel Ayadi est née en 1960.Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’ENIT, d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en Droit, et un diplôme de langue anglaise de l’Université de Cambridge. Expert international en stratégie de gestion de l’intégrité et de lutte anti-corruption et formateur certifié par des institutions américaines en éthique, gouvernance, leadership et stratégie d’intégrité. Il a assumé plusieurs responsabilités dont en particulier celle de Président de l’Instance Nationale des Télécommunications et de Secrétaire d’Etat au Ministère de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire. Il fut également Secrétaire Général puis Président de l’Ordre des Ingénieurs de Tunisie, avant d’assurer successivement les fonctions de vice-président, puis Président de la Fédération Mondiale des Organisations d’Ingénieurs de 1999 à 2013.Il a reçu le Prix International ‘’Georges Washington’’ pour l’année 2011 décerné par l’Union des Ingénieurs Américains, en reconnaissance de ses efforts de leadership international et ses travaux pour la lutte contre la corruption. Kamel Ayadi est très actif, avant et après la révolution, dans les domaines du développement régional, de la gouvernance, de la lutte anti-corruption et de la science et de la technologie. Il a fondé et présidé des institutions agissant dans ces domaines, telles que le Centre de Réflexion Stratégique pour le Développement Régional, le Centre International pour la Lutte Contre la Corruption et l’Institut Mondial de l’Ethique et du Leadership. Il a participé à la réalisation de plusieurs études et des consultations sur ces sujets. Il est actif depuis vingt ans au niveau international .IL a présidé, animé et contribué à des groupes de travail pour la réalisation de travaux et études pour le compte d’institutions internationales telles que l’ONU, (groupe de travail science et technologie,) l’UNESCO,( rapport international sur l’ingénierie), Projet Mondial de la Justice, Brookings Institutions, L’Alliance Mondiale des Nations Unies pour les technologies de l’information et des communications au service du développement .Il a contribué de manière active à des évènements de l’ONU dont en particulier le Sommet Mondial sur la Société de l’Information et a été élu en tant que membre du bureau international de la société civile relevant des Nations Unies de 2001à 2005 représentant la communauté internationale science et technologie .Il est également membre correspondant de l’Académie Pana américaine de l’ingénierie et membre honoraire du forum mondial de l’Innovation. Il a été de 2007 à 2013 le président fondateur de la commission internationale permanente pour la lutte contre la corruption. Il est également conseiller et représentant du Centre Britannique pour la Lutte Contre la Corruption auprès de la région MENA.Il contribue en tant que membre du groupe de travail chargé par l’Organisation Internationale de la Normalisation au développement de la norme internationale sur la corruption. Il a contribué de très près au développement de la première norme Anti-bribery pour le compte du British Standard Institute. Depuis 2005 il est à la tête d’un réseau d’experts internationaux dans le domaine de l’éthique et la lutte contre la corruption. Il a développé et géré des projets de renforcement des capacités dans le domaine de lutte contre la corruption financés par le PNUD, la Banque Mondiale (Global Partnership for Social Accountability), le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume des Pays Bas, le Projet Mondial de la Justice. Il a donné plus de 150 conférences dans des congrès et séminaires internationaux dans 70 pays. Il a présidé, organisé et contribué à plus de 100 congrès internationaux en Tunisie et dans d’autres pays(Inde2007, Brésil2008, Kuweit 2009, Argentine 2010, Genève2011)

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT