Tags Posts tagged with "blé"

blé

par -
0

Une dizaine d’entreprises étrangères, parmi lesquelles une majorité de françaises et d’italiennes, auraient distribué en Tunisie une grande quantité de céréales infertiles et de mauvaise qualité, nous apprend ce vendredi 2 décembre 2016 le quotidien Asarih.

De même, du blé d’origine inconnue et de contrebande inonde plusieurs marchés locaux. Ces produits ne sont pas soumis au contrôle des services spécialisés, causant ainsi la propagation de diverses maladies sur les terrains agricoles. La même source nous révèle que la Tunisie importe 95% de ses besoins en blé tendre, dur et orge fourragère.

On rappelle qu’un chercheur du centre régional des études des grandes cultures à Béja avait déclaré que les terrains agricoles en Tunisie sont menacés d’infertilité à l’horizon 2030. Cela s’explique, selon lui, par l’utilisation massive de produits chimiques tels que les phosphates et les pesticides.

Il a avait appelé les différentes parties concernées à protéger les zones agricoles et les terrains de culture des céréales à travers le lancement d’une série de mesures urgentes dont notamment l’interdiction de l’utilisation de produits chimiques contrefaits importés de manière illégale.

par -
0

117.69 dollars la tonne, c’est l’offre la plus basse dans un appel d’offres international lancé par l’office des céréales de Tunisie, jeudi, pour l’achat de  142.000 tonnes de blé meunier d’origine facultative, selon les négociants  européens.

Pour l’achat de 67.000 tonnes de blé dur, l’offre la plus basse était de  257.99 $ la tonne et de 164,39 $ la tonne pour 100.000 tonnes d’orge fourragère, ajoutent-ils. L’office des céréales n’achète pas toujours suite à  l’offre la plus basse, si d’autres conditions liées à l’offre sont considérées comme peu attrayantes.

 Le blé meunier devrait être expédié en cinq envois de 25.000 de tonnes et un de 17 000 tonnes  entre le 25 septembre et le 15 décembre, selon l’origine. Le blé dur le sera en deux de  25 000  tonnes et un de 17 000 tonnes  entre 25 le 25 octobre et le 25 décembre également en fonction de l’origine.

par -
0

Le président adjoint de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) chargé de la production végétale Chokri Rezgui a indiqué, jeudi, à Tunis, que la régression des quantités de céréales collectées en Tunisie, au cours de la saison agricole 2015-2016, à environ 6 millions de quintaux contre plus de 7 millions de quintaux au cours de la dernière saison accentuera les difficultés et la souffrance des agriculteurs.
Et d’ajouter à l’occasion d’un séminaire consacré à l’évaluation de la saison des céréales que 93% des superficies emblavées ont été récoltées dans différentes régions, soulignant la baisse de ces superficies à 750 mille hectares, alors qu’il avait été convenu de planter 1200 hectares.
Il a expliqué cette baisse par les chutes de grêle qui ont détruit des plantations au Kef ainsi que par la sécheresse et le déficit pluviométrique. .
Rezgui a attiré l’attention sur la chute des prix du quintal de blé dur à la production, lesquels ont varié entre 60 et 65 dinars au cours de l’actuelle saison contre des prix oscillant entre 65 dinars et 70 dinars le quintal la saison écoulée, les taxant de « décevants pour les agriculteurs ».
Il a fait remarquer que la rareté des ressources hydrauliques menace le secteur de l’agriculture après la baisse des stocks des eaux des barrages, affirmant que cette situation a contribué aussi à la régression des cultures des pastèques et des tomates ainsi que des grands investissements agricoles. Il a ajouté, dans ce contexte, que la rareté des eaux collectées dans le barrage de Siliana ne permettra aux agriculteurs d‘irriguer les arbres fruitiers que pour une période de trois jours chaque 10 jours.
Rezgui a appelé à l’impératif de résoudre les problèmes financiers des agriculteurs et à améliorer les services de la Banque nationale agricole (BNA), soulignant la nécesssité d’annuler la taxe de 0,3% appliquée par la banque lors du recouvrement des dettes des agriculteurs.
De son côté, un membre de l’Union régionale de l’agriculture au Kef Abdelwaheb Aloui a déclaré la saison catastrophique dans la région qui vit une situation de sécheresse depuis quatre ans successifs, soulignant la régression de 50% de la production du blé.
« La quantité du blé collectée a atteint 700 mille quintaux actuellement contre environ un million de quintaux l’année précédente, ce qui dénote de l’ampleur de la crise financière que vivent les agriculteurs au Kef et la nonchalence du gouvernent dans la recherche de solutions urgentes « , a-t-il expliqué
Mtir Ferjani, membre de l’union régionale de l’agriculture et de la pêche, à Hammamet, a indiqué que la production du blé dans la région a baissé de 40% pour atteindre actuellement environ 30 tonnes, avertissant que la fourniture des semences aux agriculteurs sera difficile l’année prochaine.

par -
0

Une commission au sein du ministère de l’Agriculture est en train d’examiner la possibilirté de réviser l’actuel barème unifié de blé, lequel fixe les critères (poids spécifique, humidité, impureté, impuretés totales, grains mitaines et protéine) pour reconnaître la qualité, à l’achat et à la vente, de ce céréale, a annoncé le ministre de l’Agriculture des ressources hydraulique et de la pêche, Saâd Seddik. Cette commission, qui regroupe des représentants des différentes parties, dont les minoteries, l’UTAP et autres, doit parachever son travail dans un mois, a-t-il précisé, lors d’une conférence nationale sur « la réalité du secteur des légumineuses et les perspectives de son développement » L’objectif, a-t-il dit, est d’identifier une approche qui garantit à la fois l’intêret des minoteries et ceux des agriculteurs. Les deux parties ne sont pas satisfaites, semble-t-il, de la tarification actuelle.
Pour Abdelmajid Ezzar, président de l’UTAP, les agriculteurs sont toujours lésés et ils ont revendiqué cette révision depuis 2012, année durant laquelle, ils ont subi des pertes estimées à 30 millions de dinars.
L’UTAP propose la mise en place de deux barèmes, le premier spécifique aux agriculteurs et destiné à la collecte de blé auprès de ces derniers, tandis que le deuxième sera dédié aux minoteries. Il régira les critères du blé vendu par l’Office des céréales aux minoteries.
Selon l’actuel barème unifié de blé, ce produit céréalier, au rendement semoulier élevé doit répondre à des caractéristiques techniques (peu humide, farineux, pur…), sinon l’offre à la vente sera soumise à des réfactions (simples et /ou doubles ) du prix fixé.

TAP

par -
0

L’Office tunisien des céréales a acheté 75.000 tonnes de blé de meunier e et environ 75.000 tonnes d’orge fourragère  d’origines facultatives suite à un appel d’offres clôturé ce  mercredi, selon des courtiers  européens.

Le blé meunier sera chargé pour expédition entre mai et juin et l’orge fourragère entre mars et mai, selon l’origine. Le blé a été acheté en trois lots de 25.000 tonnes à 178,91 $ la tonne c & f, 179,41 $ la tonne c & f et 179,33 $ la tonne c & f, précisent les courtiers.

Un lot de  blé 25.000 tonnes a été acheté à la place d’un autre de  17.000 tonnes initialement recherché. L’orge a été achetée en trois lots de 25.000  tonnes, un à 173,53 $ la tonne c & f et deux autres à 174.24 $ la tonne c & f.

par -
0
Le sous-directeur de la protection des forêts à la direction des forêts

Le sous-directeur de la protection des forêts à la direction des forêts au ministère de l’agriculture, Samir Bel Hadj a relevé, dans une déclaration à l’agence TAP, que 9 incendies ont été enregistrés, du 1er au 11 juin 2014, dans les forêts, envahissant 61 hectares (ha).

Le plus important de ces incendies est celui qui s’est déclaré au Jbel Nahli (gouvernorat de l’Ariana) les 5 et 6 juin courant et a détruit environ 59 ha. Les 8 autres incendies se répartissent sur le reste des gouvernorats. Leur superficie n’a pas dépassé le quart d’un hectare.

En ce qui concerne les incendies déclenchés dans les zones de récolte, le responsable a précisé que leur nombre a atteint 16 incendies survenus, essentiellement, sur 238 ha de blé et orge.

Le plus grand nombre des incendies a été enregistré dans le gouvernorat du Kef, provoquant des dégâts sur 202 ha suivi par le gouvernorat de Siliana avec 4 incendies sur 43 ha puis le gouvernorat de Jendouba qui a enregistré deux incendies sur 36 ha. Le gouvernorat de Béja a enregistré un seul incendie sur 2 ha.

Samir Bel Hadj a imputé le déclenchement de ces incendies dans les zones de la récolte à l’inattention des ouvriers lors de la formation d’étincelles provenant des équipements utilisés pour la récolte ainsi qu’à la non réalisation des travaux d’entretien de ces équipements.

Le responsable a estimé, également, que les faits de fumer et d’allumer le charbon dans les fermes et endroits de la récolte entraînent le déclenchement des incendies.

Il a recommandé, à cet effet, d’éviter ces pratiques et de fournir des tracteurs et outils de labour pour former des circuits isolants lors du déclenchement des incendies sur les sites de la récolte et ce, pour empêcher la propagation des flammes sur une grande superficie.

Le sous-directeur de la protection des forêts a prévu, auparavant, que les zones de la récolte seront celles les plus exposées aux incendies au cours de la saison estivale, précisant que toutes les mesures ont été prises pour garantir le bon déroulement de la saison de la récolte et éviter la survenue des incendies.

Il a souligné que la récolte de cette année sera abondante (près de 24 millions quintaux), ce qui nécessite d’assurer la récolte contre les incendies, faisant remarquer que tous les intervenants, notamment les agriculteurs ont été sensibilisés à la nécessité de réaliser des opérations d’entretien des équipements et matériels, tant au niveau central que régional.

par -
0
Un incendie qui s’est déclaré ce dimanche 08 juin 2014 dans la région de

Un incendie qui s’est déclaré ce dimanche 08 juin 2014 dans la région de Boussalem à Jendouba a détruit près de 5 hectares de champ de blé dur. Le feu a été maitrisé au bout de deux heures de lutte.

Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine du feu, indique une source sécuritaire.

Il s’agit, en effet, du quatrième incendie en une semaine qui a frappé les champs agricoles de la région de Jendouba dévastant quelques 50 hectares.

par -
0
Le ministre de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, Lassaad Lachaal a précisé dans une déclaration à l’une des radios de la place que selon les premières estimations, la récolte de blé est estimée à près de 22 millions de quintaux.

Il a souligné, en outre, que les commissions régionales et nationales travaillent actuellement pour veiller à garantir le transport de la récolte de blé et l’aménagement des espaces de stockage.

par -
0
La Tunisie a acheté 75 mille tonnes de blé tendre et 59 mille tonnes de blé dur

La Tunisie a acheté 75 mille tonnes de blé tendre et 59 mille tonnes de blé dur, rapporte le journal « Achourouk » citant des commerciaux européens. La même source a ajouté que l’approvisionnement en blé tendre se fera en trois lots de 25 mille tonnes chacun. Un autre marché pour le blé dur a été également conclu, et se fera lui aussi en 3 lots de 17 mille tonnes chacun. La date d’approvisionnement aura lieu en mars ou avril prochains.

par -
0
L’office des céréales de Tunisie a acheté 92 000 tonnes de blé meunier tendre et 25.000 tonnes de blé dur suite à un  appel d’offres clôturé,  vendredi, selon des traders européens.
Toutes les céréales sont  d’origine optionnelle et leur expédition est prévue pour octobre / novembre.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE