Tags Posts tagged with "Booking"

Booking

par -
0

Ils étaient, ce lundi 21 mars 2016, plus de 400 voyagistes russes, objet de toutes les attentions dans l’île de Djerba. Accompagnée du DG de l’ONTT (Office national du tourisme), Abdellatif Hmam, la ministre du Tourisme Selma Rekik était allée à leur rencontre. Une visite, celle de ce groupe de voyagistes qui ont parcouru les hôtels de la région et visité ses principaux monuments et ses principales places, fruit d’un travail acharné accompli par les premiers responsables du tourisme tunisien pour trouver une alternative à la crise qui paralyse le secteur, ses employés, ses investissements et assombrit son avenir. La venue de ce groupe a été l’aboutissement d’un travail avec l’un des plus importants TO sur le marché russe, «Pegas Touristik» qui semble, contrairement à d’autres TO européens, croire en les réelles potentialités de la destination Tunisie malgré la conjoncture sécuritaire. Une conjoncture qui n’est plus l’apanage d’un pays ou d’une région, comme l’ont tristement démontré les derniers actes terroristes en Belgique, après Bamako, Ben Guerdane et Paris. La visite de ce groupe de voyagistes russes, n’est en fait pas la première et a même été préparée par celle d’un ensemble de journalistes russes qui ont parlé de la région de Djerba que semblent adorer les touristes russes. C’est, en tout cas, un sentiment général de satisfaction de la qualité du site Tunisie et de Djerba en particulier, ainsi que des différentes infrastructures hôtelières qu’elle a pu visiter, que nous avons pu relever chez cette délégation de voyagistes russes. Le même sentiment de satisfaction, nous l’avons relevé, auprès du président de la FTH (Fédération de l’hôtellerie) Radhouane Ben Salah qui était du voyage avec la ministre, du DG de l’ONTT et auprès du Gouverneur de la région et certains hôteliers que nous avions aussi pu rencontrer.

  • «La relance y est» pour Djerba, estime A. Kalboussi qui en fait la preuve par le chiffre

Ce groupe est, aussi et surtout, une lueur d’espoir dans le ciel du tourisme tunisien, pour lequel,  selon le WTTC (World Travel & Tourism Council) «2015, une année noire, et le pire est à venir». Nous voudrions pourtant croire les hommes sur le terrain. En effet, selon Ahmed Kalboussi qui est le Commissaire régional du tourisme à Djerba, l’attaque terroriste de Ben Guerdane n’a pas eu beaucoup d’effet sur les réservations pour la région. Juste «quelques annulations, bizarrement principalement de Tunisiens avec un chiffre de 430 annulations et uniquement 60 de touristes étrangers sur un total de 490 annulations». Selon la même source, citant les chiffres des 10 derniers jours, «la relance pointe son nez. Nous avons réalisé 7.000 arrivées et 31.000 nuitées. A cela il faut ajouter les contrats en cours de signature avec le TO Pegas Touristik, avec Framissima pour l’hôtel Meridiana, pour ne citer que lui».

Pour Pegas justement, Ahmed Kalboussi est aussi optimiste que sa ministre, puisque selon lui, «les résultats de l’entrée en jeu de ce TO, on commence déjà à les percevoir à travers les 2 vols hebdomadaires prévus avec 220 sièges par avion, un total de 19.000 sièges sur Djerba pour la saison  et les réservations qui tombent déjà depuis la Russie». D’ailleurs, le premier groupe de 220 touristes russes était arrivé, ce mercredi 23 mars 2016, à l’aéroport de Djerba,  et  séjourneront dans divers hôtels de la région.

  • Le pèlerinage de la Ghriba s’annonce prometteur

Sans titreCette recherche, par la ministre du tourisme et de tout le staff de l’ONTT, de touristes alternatifs aux Européens devenus  rares, semble même entrer dans un cadre plus vaste de recherche de nouveaux marchés.

Entre 5 et 6 lignes aériennes directes seront d’ailleurs ouvertes entre la Tunisie et les grandes villes ukrainiennes, à partir du 26 avril 2016, a annoncé mercredi, l’Ambassadeur de l’Ukraine en Tunisie et en Libye Mykola Nahornyi, lors d’une conférence de presse à Tunis. Les vols, qui seront probablement, assurés par Nouvelair et la Compagnie Ukraine International Airlines, ont pour objectif de développer la coopération touristique et de permettre aux hommes d’affaires et étudiants tunisiens en Ukraine (qui transitent d’habitude par la Turquie, la France ou l’Allemagne), de gagner du temps, a-t-il indiqué.

A Djerba aussi, la ministre du Tourisme a pu rencontrer René Trabelsi, le TO français spécialisé dans l’organisation du pèlerinage juif de la Ghriba. Après les deux mille touristes religieux de l’année dernière, le TO s’organise pour brasser plus large et faire venir des touristes d’autres contrées que l’habituelle France, comme l’Allemagne, l’Angleterre, la Russie et même les Américains, selon ce que nous confirme R. Trabelsi. Cette année, le pèlerinage devrait s’organiser à partir du 21 mai et jusqu’au 29 du même mois et les prévisions, quoique non encore définies, comptent sur un nombre de pèlerins plus important, variant entre 2.500 et 3.000, ce qui devrait mettre un peu de beurre dans les épinards des hôteliers de la région qui demandent désormais à «vendre» la région de Djerba, comme destination touristique à part et faire une promotion touristique par région.

René Trabelsi annonce aussi, à Africanmanager, qu’il compte reprendre à partir du 17 avril sa chaîne Charter habituelle, à partir de la  France à l’occasion des vacances scolaires, sur Djerba notamment avec des avions affrétés auprès de Tunisair. «J’ai tenu bon à reprendre l’activité Charter, car je sais qu’il y aura de la demande», affirme le DG de «AlloFly» René Trabelsi à Africanmanager en promettant 37.000 sièges avec Tunisair.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT