Tags Posts tagged with "bourse,"

bourse,

par -
0

Le chiffre d’affaires TTC du 4éme trimestre 2016 de la SNMVT, propriétaire de la marque Monoprix et cotée en bourse, a progressé de +5.22% par rapport au 4ème trimestre 2015.

Cette performance a permis de rattraper le retard de chiffre d’affaires enregistré au cours du premier semestre, pour finir l’année avec une croissance annuelle positive de 0.2%.

Au cours de l’année 2016, la SNMVT a procédé à l’ouverture de 5 magasins à Sidi Hssine le 18/01/2016, à la Soukra Square le 27/02/2016, à Ksar Helal le 30/04/2016 à Mahdia le 28/05/2016 et au Bardo Lehnaya le 02/06/2016.

Cinq magasins ont par contre été définitivement abandonnés (El Ahmadi, région Bizerte, Denden, Jerba Houmet Souk et Chihia), les magasins Feryana, Redaief et Mateur demeurent fermés.

Le magasin de Jerba Houmet Souk et le magasin de Chihia ont été fermés respectivement à la fin du mois d’août et au début du mois de novembre pour des raisons de rentabilité. Les charges du personnel au 31/12/2016 tiennent compte des nouvelles ouvertures ainsi que des nouveaux avantages conclus lors des dernières négociations sociales sectorielles.

par -
0

Le Tunindex débute, lundi, dans le rouge avec une baisse de 0,03% avec 5 572,07 points dans un volume transactionnel de 0,695 million de dinars(MD), selon l’intermédiaire en bourse, Mena Capital Partners (MCP).

Dans le vert, SOTETEL grimpe de 2,95% à 3,14 dinars(D), suivie par ARTES et LAND’OR qui gagnent respectivement 2,88% et 2,57% à 8,21 D et 9,95 D.

À la baisse, l’ATB chute de 2,55% à 4,58 D touts comme OFFICE PLAST et SOTUVER qui dévissent respectivement de 2,33% et 2,04% à 2,93 D et 4,32 D.

par -
0

A fin juin 2016, le résultat net de cette société immobilière cotée sur la bourse de Tunis était déficitaire de plus de 1 MDT, une perte qui a plus que doublé par rapport à la même période de 2015 (-492.693 DT). Dans le rapport de ses Commissaires aux Comptes (CC), il est noté ceci : «nous avons eu connaissance de l’existence d’irrégularités commises par l’ancien DG lors des années 2011, 2012 et 2013. La SITS a introduit 3 plaintes auprès du Procureur de la République du Tribunal de 1ère instance de Tunis, en dates du 16 juin 2016, du 30 juin 2016 et d’août de la même année. Et il s’est avéré que les sommes soustraites la personne objet de la plainte est de 300 mille DT».

Depuis, l’ancien DG égyptien a été démis, remplacé par un des petits actionnaires tunisiens et fait l’objet d’enquêtes judiciaires avec interdiction de quitter le territoire. Au 30 septembre 2016, la société où sont actionnaires deux sociétés saoudiennes, une banque tunisienne et d’autres sociétés privées tunisiennes, n’a rien publié pour ses actionnaires.

Nous avons-nous-mêmes essayé d’en savoir plus auprès de la nouvelle direction qui refuse de communiquer sur ce qui s’y passe, au mépris de ses actionnaires et contrairement à toutes ses obligations envers ces actionnaires.

  • Conflit d’administrateurs en cours

Les informations dont nous disposons, de sources très proches du dossier, disent qu’il y a des bisbilles depuis quelque temps entre les principaux actionnaires depuis le départ forcé de l’ancien DG et sa convocation par la justice tunisienne.

Selon nos informations aussi, l’ancien président du conseil d’administration voudrait reprendre sa place après avoir une première fois présenté sa démission, de manière officielle en juin dernier, suite au départ de l’ancien DG. Le Saoudien, dont les voitures de luxe (dont une Mercedes à 430 mille DT utilisée une fois par semaine) qui étaient mises à sa disposition par l’ancienne direction avaient été vendues, voudrait aussi un réaménagement des bureaux de la société pour se faire construire une aile nouvelle spéciale pour lui-même.

Cette tentative de reprise de contrôle de la SITS (Entreprise de droit tunisien où l’ancien DG était égyptien, le contrôleur des finances soudanais et le président saoudien) par le biais d’une «entourloupe» administrative (on n’en dira pas plus, l’affaire étant en justice) ferait suite à un vice de forme de la réunion d’un des conseils d’administration de l’entreprise.

L’entourloupe ayant été découverte, les actionnaires saoudiens auraient essayé de faire des interventions, tant au niveau des affaires que diplomatique et même politique, pour faire pencher la balance du côté de leurs avis et pour reprendre l’entreprise sous leur gestion directe alors qu’ils ne sont pas majoritaires dans le capital de l’entreprise (52 % du capital est tunisien).

  • Des pratiques, peu commerciales !

De source officielle au CMF, on nous indique qu’il s’agit d’un «simple conflit entre actionnaires sans aucune incidence sur la marche de l’entreprise, mais que la société fonctionne de façon normale et ses projets avancent aussi de façon normale».

  • Vendre ce qui est encore en garantie est-il normal ?

Entretemps, la SITS, qui a de lourds arriérés à payer à son principal créditeur – la Stusid Bank – et qui ne sont pas nouveaux mais connus depuis des années, continuait une certaine pratique, loin d’être commerciale. La SITS continue en effet, au moins jusqu’à fin 2015 selon le rapport des CC (Voire notre tableau ci-haut), à vendre des appartements dans des résidences déjà données en garantie aux banques.

Les recettes étant utilisées pour rembourser des créditeurs autres que la Stusid (Cela est notamment valable pour la résidence «Chatt El Kantaoui» à Sousse. La situation de la SITS avec ses créanciers a peut-être entretemps changé, mais la société n’a jamais communiqué sur ce sujet), la société immobilière restait endettée et ne pouvait donner la main levée et terminer le processus des titres de propriété. Même si la pratique ne serait pas complètement illégale selon certains, il n’en demeure pas moins vrai qu’en cas de problème, c’est la banque qui a la main pour vendre en cas de besoin, les biens demeurant encore en garantie malgré leur achat par des particuliers. Cela explique pourquoi un très grand nombre des acheteurs, au moins de cette résidence (Pas d’informations pour les autres, l’entreprise refusant toute communication à ce sujet), n’arrivaient pas à avoir leurs titres de propriété définitif, de longues années après l’enregistrement légal de leurs actes d’achat auprès de la société immobilière.

par -
0

Le nombre des étudiants bénéficiaires du programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport « Erasmus Plus » va augmenter pour atteindre 1500. C’est ce qu’a déclaré l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini Lors de son passage sur Express fm, l’ambassadeur a précisé que cette décision a été prise suite à la rencontre entre le président de la République, Béji Caïd Essebsi et la haute représentante de l’Union Européenne pour les affaires étrangères, Federica Mogherini.
Le diplomate a par ailleurs rappelé que 250 étudiants tunisiens bénéficient déjà de cette bourse.

par -
0

La Bourse de Tunis vient d’obtenir le certificat ISO 27001, a déclaré Khaled Zribi, le président du Conseil d’administration de la structure.
Lors de son passage sur Express fm, le responsable a précisé que ce certificat atteste la satisfaction des critères internationaux concernant le management de la sécurité des informations.
Il a par ailleurs annoncé la mise en place de « Tunis place financière », qui a pour mission de coordonner, d’attirer les investisseurs et d’aider les sociétés à se faire coter, tout en limitant la perte de temps entre les différentes entités de la Bourse de Tunis.

par -
0

Dans le but d’encourager les entreprises à recourir au financement par le marché et profiter des multiples avantages que procurent la Bourse en général,  les pouvoirs publics viennent d’accorder à travers la loi des finances pour l’année 2017 une incitation fiscale portant sur la réduction du taux de l’impôt sur les sociétés auxquelles seront  assujetties les entreprises nouvellement introduites en bourse à 15% au lieu de 20% et ce, à partir du premier janvier 2017, indique un communiqué de la bourse, rendu public, ce mardi 10 janvier 2017 sur son site Web.

Cet avantage qui est valable pour une période de cinq ans à compter de l’année de l’admission est conditionné par un taux d’ouverture du capital de l’entreprise au public qui atteigne au moins 30%.

Il est rappelé que cet avantage vient renforcer le dispositif fiscal déjà existant pour inciter les entreprises à s’introduire en bourse. Nous citons dans ce cadre les avantages fiscaux suivants :

– l’exonération de l’impôt sur la plus-value provenant de la cession d’actions entrant dans le cadre d’opérations d’introduction en Bourse ;

– l’exonération de l’impôt sur la plus-value provenant de l’apport d’actions et de parts sociales au capital de la société mère ou de la société holding pourvu que ces dernières s’engage à introduire leurs actions en Bourse au plus tard à la fin de l’année suivant celle de la déduction.

par -
0

L’indice Tunindex a clôturé l’année 2016 avec une hausse de 8,86% contre une légère baisse de -0,94% durant l’année 2015. L’indice a poursuivi jusqu’au 2 février 2016 sa tendance haussière initiée en décembre 2015 (+1,85%), période durant laquelle l’indice a progressé de 8,62%, soit quasiment le gain cumulé de toute l’année 2016. C’est ce qui ressort des principaux indicateurs de la bourse, qui viennent d’être dévoilés. Après cette période et jusqu’à la fin de l’année, l’évolution s’est faite en dents de scie, impactée, négativement, par les troubles sociaux et la publication d’indicateurs macroéconomiques décevants, et positivement par les indicateurs financiers des sociétés cotées qui étaient positives dans l’ensemble.

Le bilan annuel des indices sectoriels est positif, excepté l’indice du Secteur Services aux Consommateurs qui a reculé de 0.89% par rapport à 2015. Sur les 13 indices sectoriels publiés par la Bourse de Tunis, seuls 3 secteurs ont affiché une contre-performance en 2016, notamment le sous-secteur Assurances, le sous-secteur Services Financiers, outre l’indice du secteur Service aux consommateurs.

Le sous-secteur des produits ménagers et de soin personnel accapare la première position avec un gain de 42,42%, portée par la bonne performance réalisée par EURO-CYLES (+75,78%) et SAH (+42,73%). La deuxième position revient au secteur Industries avec une progression de 16,64%. Cette progression est redevable essentiellement à trois valeurs, Carthage Cement, Sotuver et OneTech Holding, qui ont gagné 56,06%, 35,03% et 24,64%, respectivement. Le sous-secteur Banques, qui représente la part la plus consistante dans la capitalisation du marché, réalise une performance de 11,29%. Sur les 12 banques cotées, 9 ont réalisé des performances positives.

En revanche, le sous-secteur Assurances a accusé la plus forte baisse, soit -7,39% en raison, de la mauvaise tenue de presque l’ensemble de ses valeurs sauf le titre Assurances Salim qui a réalisé un rendement de 49,09%. La même tendance baissière a été suivie par le sous-secteur Services Financiers qui a glissé de -5,48% pénalisé par la contre-performance de quelques valeurs qui le composent, à savoir SPDIT SICAF (-31,64%), Modern Leasing (-8,89%) et Tuninvest SICAR (-6,31%).

Durant cette année, la cote de la Bourse a été enrichie par une seule société, ce qui porté le nombre total des sociétés listées à 79. Le 4 mai 2016, le marché principal de la Bourse de Tunis a accueilli la société Unimed, laboratoire pharmaceutique tunisien. Cette entrée a porté à 3 le nombre de représentants de l’industrie pharmaceutique sur la Cote de la Bourse.

L’introduction en bourse de la société Unimed a été réalisée à la suite d’une cession de 3 662 450 actions, représentant 14,39% du capital social de la société, au moyen d’une Offre à Prix Ouvert portant sur 848 450 actions, d’un Placement Global de 1 700 000 actions et d’un Placement Privé de 1 114 000 actions. Ces actions ont été cédées au prix unitaire de 11,800 dinars, soit un montant total de 43,2 MD. La forte demande exprimée lors de l’Offre à Prix Ouvert a propulsé le taux de réponse à 31,5 fois l’offre de titres mis sur le marché, et attiré 5 390 nouveaux actionnaires. Le Placement Global a été souscrit par 18 investisseurs, alors que 41 investisseurs ont participé au Placement Privé.

Dans le même cadre, le Conseil d’Administration de la Bourse de Tunis a donné son accord pour l’admission de 4 nouvelles sociétés à savoir : SANIMED, Société Atelier du Meuble Intérieurs «SAM », MISFAT et MECATECH HOLDING. Par ailleurs au 30 décembre 2016, la capitalisation boursière du marché s’est établie à 19 300MD contre 17 830MD à la fin de l’année 2015, enregistrant une hausse de 8,24% soit l’équivalent de 1 470MD. L’analyse sectorielle de la capitalisation boursière stipule une évolution remarquable du secteur santé de 1,54%, principalement suite à l’introduction en Bourse de la société Unimed, avec une capitalisation additionnelle de 300,3MD au moment de l’introduction.

De plus, suite au bon comportement de la majorité des titres qui le composent, le secteur des biens de consommation a augmenté sa capitalisation de 1,44% par rapport à son niveau de 2015. Enfin la bonne reprise de quelques valeurs du secteur Industries a fait gagner 0,7% à sa capitalisation. Sur le plan de la représentativité sectorielle dans la capitalisation, le secteur sociétés financières se taille toujours la part du lion avec une pondération proche de la moitié, soit 49%, le secteur Biens de consommation et le secteur Services aux consommateurs représentent respectivement 29% et 9% de la capitalisation globale du marché.

Le volume global des échanges a enregistré en 2016 un repli de 31% par rapport à l’année précédente pour atteindre 2 765 MD contre 4 000 MD. Sur la cote de la Bourse, le volume a atteint 1 741MD représentant 63% du volume global des échanges. Comparés à l’année précédente, les échanges sur la Cote de la Bourse ont diminué de 19%.

Sur le marché Hors Cote, les capitaux échangés ont baissé de 30% à 79MD contre 113MD en 2015. Les opérations d’enregistrement et les déclarations ont porté sur un montant de 945MD contre 1 748MD pour l’année 2015, en régression également de 46%.

S’agissant de la participation étrangère, les acquisitions effectuées par les étrangers sur les titres cotés, au cours de l’année 2016, ont totalisé un montant de 142,8MD contre des cessions de 262,2MD, ce qui fait ressortir un flux net négatif de 119,4MD. Par conséquent, la capitalisation boursière détenue par les étrangers au 30 décembre 2016 a atteint 4 719MD représentant 24,45% contre 4 561MD en 2015 et une part de 25,58%.

par -
0

L’indice phare de la place tunisienne débute la séance boursière en ce lundi, dans le vert avec une hausse de 0,17% à 5 497,87 points, le volume d’affaires totalisé est de 0, 130 Millions de dinars (MD), selon Mena capital partners (MCP).

Côté variations, ALKIMIA se distingue avec la plus forte hausse du marché. Elle se bonifie de 2,98% à 47,68 D. L’action MAGASIN GENERAl gagne, quant à elle, 2,96% à 25,68 D suivie par SITS qui enregistre une performance de 2,94% à 2,10D.
A l’inverse, AMS recule de 2,65% à 1,83 D. TUNISAIR et ATTIJARI LEASING affichent également, grise mine et lâchent aux premiers échanges respectivement 1,63% et 1, 27% à 0,60 D et 27,04 D.

par -
0

Lors de sa réunion du 28 décembre 2016, le Conseil d’Administration de la Bourse a donné son accord de principe pour l’admission des sociétés Misfat et Meatech Holding respectivement au Marché Principal et au Marché Alternatif de la Cote de la Bourse.

Pour la société MISFAT :

· Capital admis : L’admission porte sur les 16 376 580 actions de nominal un dinar chacune constituant le capital actuel.

· Offre de titres : L’offre globale porte sur la cession de 7 456 240 actions existantes, soit 45,53% du capital social.

·Intermédiaires en charge de l’opération : MAC SA et AFC sont respectivement introducteur et co-introducteur.

Pour la société MECATECH HOLDING

· Capital admis : L’admission porte sur les 89 766 441 actions constituant le capital actuel, ainsi que les 10 233 559 actions nouvelles à émettre dans le cadre de l’augmentation de capital, soit au total 100 000 000 d’actions de nominal un dinar chacune.

· Offre de titres : L’offre globale porte sur 10 233 559 actions nouvelles à émettre, soit 10,23% du capital social après augmentation du capital de la société.

· Intermédiaires en charge de l’opération : AFC et MAC SA sont respectivement introducteur et co-introducteur.

Etant précisé que  MAC SA est l’évaluateur des deux sociétés MISFAT et MECATECH HOLDING.

Il reste entendu que l’ouverture de l’offre publique, ainsi que l’admission définitive des deux sociétés précitées sont tributaires de la mise à la disposition du public d’un prospectus d’offre et d’admission pour chacune d’elles visé par le Conseil du Marché Financier.

par -
0

La société Meubles Intérieurs vient d’obtenir l’accord de principe de la bourse pour l’admission au Marché Principal de la Cote. L’opération porte sur 4 213 360 actions de nominal un dinar chacune constituant le capital actuel de la société Meubles Intérieurs. L’Offre globale porte sur la cession de 1 521 023 actions existantes, soit 36,1% du capital social. L’opération sera conduite par l’intermédiaire en Bourse Mena Capital Partners.

Fondée en 1984, Meubles Intérieurs est le N°1 du mobilier de bureau et de l’aménagement des espaces de travail en Tunisie. La société est spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de mobilier de bureaux et l’aménagement des espaces.

par -
0

Le marché débute cette journée du jeudi 29 décembre 2016, dans le rouge, où le Tunindex chute de 0.04% avec 5 5454.14 points dans un volume transactionnel de 3.226 MTND.

Dans le vert, MAGASIN GENERAL grimpe de 2.63% à 1.95 TND suivie par HEXABYTE et CELLCOM qui gagnent respectivement 2.58% et 2.11% à 4.37 TND et 6.75 TND.

A la baisse, ASSURANCES SALIM chute de 2.98% à 41.23 TND tout comme la BTE et le titre ASSAD qui dévissent respectivement de 2.96% et 2.88% à 15.05 TND et 6.06 TND

par -
0

Le marché débute le lundi 25 décembre 2016, dans le rouge, avec un Tunindex qui affiche une perte de 0,11% avec 5 442,68 points dans un volume transactionnel de 3,757 MD, selon MCP.
Dans le vert, EL WIFAK LEASING grimpe de 4,10% à 6,85 D suivie par la société Ciment de Bizerte et Servicom qui gagnent respectivement 3,81% et 3,16% à 2,99 D et 9,78 D.
A la baisse, Cérealis chute de 4,43% à 4,96 D, tout comme SPDIT et STB qui dévissent respectivement de 2,90% et 2,36% à 9.36 D et 3,71 D.
Actualités de la journée.

par -
0

Présentés la semaine dernière lors d’une conférence de presse, les chiffres consolidés du groupe Poulina (PGH) laissaient voire des revenus toujours en hausse, même si cette hausse décélère cette année en comparaison avec les réalisation de 2015 pour cause de mauvaises conjonctures, nationale et régionale notamment. Les revenus de PGH , estimés à 1.695 MDT pour 2016, n’avaient évolué que de 0,9 % par rapport à 2015, contre une hausse de 5,8 % l’année dernière par rapport à ce qui était prévu.

Avec une marge brut de 560 MDT et un Ebitda (revenus avant impôt) de 252 MDT, prévus pour la fin 2016, PGH reste une entreprise en bonne santé. Les chiffres de la bourse pour les revenus des cotées, lui donnent des revenus de plus de 1.356 MDT pour les premiers 9 mois de l’année 2016, en hausse de 7,4 % par rapport à la même période de 2015.

Pour PGH, le secteur de l’intégration agricole reste «la poule aux œufs d’or», puisqu’il représentera 46 % des revenus du groupe, suivi des produits de grande consommation dont la part aux revenus du groupe représentera 17 %. Les chiffres de l’Ebitda sont dans le même sillage et qui devront s’inscrire dans un trend haussier de 14,9 % à la fin 2016, contre 14,1 % en 2015.

On notera aussi, cette politique sociale dans le groupe où, on signale la stabilité de l’effectif du personnel direct dans le groupe, le renforcement des actions de formation du personnel et surtout le développement des prestataires de services en free-lance (Exemple Transport 191 véhicules en propriété, contre 563 en Free-Lance) et le développement du réseau de distribution en Gérance libre.

par -
0

A fin septembre 2016, selon des chiffres publiés par la BVMT (Bourse des Valeurs Mobilières de Tunisie), les revenues des sociétés cotées en bourse ont dépassé les 10 Milliards DT (10.004.360 mille DT). Des revenus qui s’inscrivaient en hausse de 8,6 % par rapport à la même période de 2015.

Au palmarès des plus importants revenus, les banques avec 2.233, 601 MDT où la BNA (Banque Nationale Agricole) est à la première position avec des revenus dépassant les 268,7 MDT. Le second secteur d’activité qui a réalisé les plus grands revenus en bourse est celui de la distribution, avec Le Magasin Général en 1ère place (633,516 MDT), suivie de Monoprix (396,474 MDT) et Ennakl Automobile en 4ème  place.

par -
0

Le marché boursier a débuté la journée du 14 décembre dans le rouge. Le Tunindex a affiché un repli de 0,28% avec 5 450,50 points dans un volume transactionnel de 0,418 MD. Dans le vert, SERVICOM grimpe de 2,92% à 8,79 D suivie par SOTEMAIL et AMI qui gagnent respectivement 2,65% et 2,60% à 2,32 D et 14,60 D.
A la baisse, CARTHAGE CEMENT chute de 3,24% à 2,09 D tout comme ATTIJARI LEASING et la STB qui dévissent respectivement de 2,93% et 2,50% à 18,54 D et 3,90 D.

par -
0

Le Tunindex s’est inscrit depuis le début de la semaine du 5 au 12 décembre 2016, dans un trend baissier. L’indice a enregistré une baisse hebdomadaire de 0,89% à 5 461,83 points réduisant ainsi sa performance depuis le début de l’année à 8,32%. Par ailleurs, le rythme des échanges a connu une accélération par rapport à la semaine précédente, rapporte l’intermédiaire en bourse, Mac Sa.

Le marché boursier a enregistré un volume d’affaires hebdomadaire de 23,74MDT (y compris les deux transactions de blocs sur le titre Assurances Salim).
Le titre SFBT a clôturé à 19,36DT suite à un flux transactionnel de 2,8MDT. Le taux de la participation étrangère dans le capital de la société s’élève actuellement à 60,39%.

Après avoir touché un plus bas sur la semaine de 2,01DT, le titre Carthage Cement a terminé en repli de 6,55% à 2,14DT lésé par un mouvement de vente.Plus d’un million de titre ont changé de mains drainant un volume d’affaires de2,75MDT.

EUROCYCLES a baissé de 3,19% à 42,50DT. D’après le management, le chiffre d’affaires de la société devrait atteindre 79,9MDT en 2016 soit une augmentation de 7% par rapport à 2015 et de 10% par rapport au business plan publié lors de l’introduction en bourse.

Figurant parmi les titres les plus actifs de la semaine, UNIMED s’est apprécié de 2,90% à 10,29DT ramenant sa performance annuelle à 2,92%.
Sotemail a signé la plus forte progression hebdomadaire en sautant de 13,57% à 2,26DT. Une troisième société appartenant au même groupe ABDENNADHER s’apprête à s’introduire sur le marché alternatif de la bourse de Tunis.

par -
0

A la demande du Conseil du Marché Financier (CMF), la cotation du titre «OfficePlast» est suspendue pour la séance d’aujourd’hui 13 décembre 2016 et ce, dans l’attente de la publication par la société d’un communiqué de presse, annonce la Bourse de Tunis, dans un communiqué rendu public, ce mardi sur son site Web.

par -
0

Le marché principal de la cote de la Bourse a un nouveau venu : La société Meubles Intérieurs. Le Conseil d’administration de la BVMT a donné son aval lors de la réunion du 07 décembre 2016. Ce sont donc 4 213 360 actions de nominal un dinar chacune, le capital actuel de la société, qui vont venir grossir les rangs de la Bourse, qui en a bien besoin en ce moment avec une neuvième séance d’affilée dans le rouge.

A noter que 1 521 023 actions vont être cédées, ce qui représente 36,1% du capital social et que l’opération a été confiée à l’intermédiaire en Bourse Mena Capital Partners.

Enfin sachez que Meubles Intérieurs a vu le jour en 1984 et qu’il est le N°1 du mobilier de bureau et de l’aménagement des espaces de travail en Tunisie.

par -
0

Dans le but d’accompagner l’évolution du marché obligataire tunisien, la BIAT en partenariat avec la BMCE Bank Of Africa, à travers son Pôle Banque d’Affaires BMCE Capital, ont conçu un nouvel indice obligataire dont l’objectif est de quantifier l’évolution du rendement du marché obligataire tunisien. Un évènement a été organisé au siège de la BIAT, le 6 décembre 2016, pour le lancement du nouvel indice, en présence d’une délégation de la BMCE Bank Of Africa, de représentants de la communauté financière, d’investisseurs et d’institutionnels.

1

La BIAT et la BMCE Bank Of Africa s’allient pour le lancement d’un nouvel indice obligataire ainsi qu’une famille de sous-indices. Baptisé le Tunisian Bond Index, l’indice obligataire servira à mesurer la performance globale du marché obligataire tunisien en se basant sur la performance des titres souverains à taux fixe. Pour célébrer le lancement du Tunisian Bond Index, un évènement a été organisé le 6 décembre 2016 en présence du top management de la BIAT, d’une délégation officielle de la BMCE et de la communauté financière tunisienne.

Collaboration de la BIAT avec la BMCE pour la construction de l’indice   

Dans son mot de bienvenue, Mohamed Agrebi, Directeur Général de la BIAT a expliqué le positionnement de la BIAT en tant que groupe financier de référence en Tunisie, ouvert sur l’ensemble de la place. « Cette logique d’ouverture dépasse aujourd’hui les frontières nationales puisque le nouvel indice obligataire a été conçu et mis en place en collaboration entre les équipes du Groupe BIAT et de la BMCE Bank Of Africa à travers son pôle Banque d’Affaires BMCE Capital », déclare Mohamed Agrebi.

La collaboration entre les deux groupes bancaires est motivée par la volonté de la BIAT d’avoir un retour d’expérience sur la mise en place d’un indice obligataire sur une place financière similaire à la Tunisie et par la volonté de la BMCE de contribuer à une action d’envergure sur le marché tunisien permettant de renforcer le marché obligataire.

« Plus que jamais, nous sommes convaincus du rôle clé du marché financier et de l’opportunité qu’il présente en offrant un mode de financement alternatif à l’Etat et aux entreprises, notamment dans le financement de la dette », conclut Mohamed Agrebi.

Khalid Nasr, Président du Directoire de BMCE Capital, a mis l’accent sur l’importance du rôle des deux institutions, la BMCE et la BIAT, dans le développement des marchés financiers notamment à travers des échanges d’expérience et un partage des meilleures pratiques. « Cette conviction nous a poussés à lancer le Tunisian Bond Index, forts de notre expérience dans la mise en place d’un indice similaire sur le marché marocain », déclare Khalid Nasr.

Lors de son intervention, Elyes Ben Rayana, Responsable de la Banque de Financement et d’Investissement de la BIAT, a déclaré : « Notre vision de groupe financier, se traduit dans l’organisation de la BFI où nous regroupons les solutions de financement des entreprises à base de crédit avec les activités de marchés de capitaux, de marchés financiers et de capital investissement avec un objectif de maximiser les synergies. » .Il a par ailleurs souligné que la « diversification des sources de financement de l’économie est une nécessité aujourd’hui et en particulier pour ce qui est du développement du marché obligataire. C’est dans ce sens que nous essayons de collaborer avec tous les acteurs de la place et le lancement de cet indice est une illustration de cet état d’esprit »

2

Utilité du Tunisian Bond Index sur le marché tunisien

Walid Dachraoui, Responsable du Pôle Investisseurs de la BIAT, a présenté le contexte relatif au marché obligataire tunisien et les opportunités qu’il offre en matière de levée de fonds.

Il a rappelé par la suite les mouvements conséquents subis par la courbe des taux en mettant l’accent sur la nécessité de la mise en place d’un indicateur quantifiant l’impact de ces variations sur les prix des obligations émises sur le marché et le rôle important qu’aurait cet indice dans la sensibilisation par rapport à la volatilité des obligations et le risque de taux.

« Les institutionnels détiennent aujourd’hui plus que 90% des obligations émises en Tunisie. Ces acteurs de référence, exigeants en matière de suivi de leurs investissements, ont exprimé le besoin d’un indice obligataire de référence, au même titre que le Tunindex pour le marché actions, pour permettre aux analystes d’avoir un référentiel de calcul et une présentation des performances suivant les standards internationaux », déclare Walid Dachraoui.

Contenu technique du Tunisian Bond Index – TBI–

La famille « Tunisian Bond Index » est composée d’un indice global ainsi que de 4 sous-indices : court terme, moyen terme, moyen-long terme et long terme. La logique de construction de ces indices, par échantillons représentatifs, permet de mesurer les performances par tranches de maturité ainsi que la performance globale du marché obligataire. Parallèlement à ces indices, et compte tenu de la fiscalité appliquée aux Bons de Trésor pour les OPCVM, une famille d’indices nets incorporant la retenue à la source est mise en place.

L’objectif du TBI est de mesurer la performance des titres souverains avec un encours suffisamment significatif assurant une bonne liquidité sur le marché. Pour la valorisation des bons la courbe des taux du marché primaire publiée par le CMF a été choisie comme référence.

Trois principes structurant ont été respectés pour la construction de l’indice : la représentativité des indices, leur homogénéité et la transparence.  Ces principes font des indices des outils transparents, évolutifs et facilement utilisables par les gérants.

La fréquence de calcul du TBI est quotidienne. La valeur de l’indice sera publiée hebdomadairement. Plusieurs supports de diffusion sont prévus : site de la BIAT, site de la BMCE, Weekly Marché de la BIAT, lettre hebdomadaire de BMCE Capital Market et autres journaux financiers.

Retour d’expérience du Moroccan Bond Index – MBI –

Il à rappeler qu’un indice similaire, le MBI, a été lancé au Maroc par BMCE Capital, permettant aux gestionnaires de se conformer aux normes GIPS (Global Investment Performances Standards).

Cet indice, largement utilisé par les institutionnels marocain, a contribué à faire émerger une concurrence loyale entre les gérants de fonds et à favoriser l’autorégulation de la profession.

Groupe financier de référence en Tunisie, la BIAT soutient le développement du marché obligataire et contribue à l’amélioration et au développement du marché financier en général. En offrant des indices de référence transparents et répondant aux standards internationaux, la BIAT en collaboration avec la BMCE, ambitionne de mettre à disposition des investisseurs des outils de mesure et de suivi de la performance du marché obligataire tunisien.

A propos de la BIAT

Classée première banque tunisienne sur la plupart des indicateurs, avec une part de 17,4% dans les dépôts des 10 premières banques de la place et 200 agences sur tout le territoire, la BIAT est une banque universelle présente sur tous les corps de métiers de la banque, de l’assurance et des services financiers. 2 460 collaborateurs travaillent au service de tous ses clients : particuliers, professionnels, PME, grandes entreprises et institutionnels.

Très attentive à sa responsabilité sociétale, la BIAT a traduit son positionnement citoyen par de nombreux engagements. La création de la Fondation BIAT pour la jeunesse tunisienne, au printemps 2014, en est emblématique et ancre cet engagement de façon pérenne.

par -
0

La société SANIMED a tenu, mercredi 7 décembre 2016, au siège de la bourse de Tunis, sa première communication financière depuis l’annonce de son introduction en bourse.  » L’introduction en bourse s’impose… C’est un bon signe à la lumière de la crise économique reflétant la tendance positive de la société », a indiqué Lotfi Abdenadher, PDG de SANIMED, lors de cette communication, faisant savoir, dans le même cadre, que cette introduction en bourse est nécessaire dans l’optique de renforcer la présence de ladite société sur le marché financier et garantir une meilleure pénétration sur les grands marchés internationaux.

En outre, Abdenadher a affiché son optimisme quant à l’avenir de la société :  » SANIMED aura certes, pour les prochaines années, de l’avenir, de belles perspectives et un grand potentiel de développement », a-t-il précisé, soulignant que la société a déjà conclu un marché avec l’Europe et que ses premières opérations d’exportation sur ce marché auront lieu au début de l’année 2017. La société vise également l’Algérie, la France et l’Italie. Par ailleurs, des négociations sont en cours avec l’Algérie pour y installer une unité. « Nous voulons à travers cette extension commercialiser les produits à forte valeur ajoutée et fortement demandés sur le marché algérien », a-t-il expliqué, ajoutant que le projet sera certes rentable vu le prix maîtrisé du gaz, de l’électricité et de la main d’œuvre dans ce pays.
S’agissant des réalisations de l’entreprise au cours de cette année, il est à indiquer qu’au 30 septembre 2016, le chiffre d’affaires de SANIMED s’élevait à 25 MD, soit 69% des prévisions de l’exercice. Au 30 juin 2016, le chiffre d’affaires global de la société a enregistré une hausse de 11,3% par rapport au 30 juin 2015. Cette évolution est due à la progression simultanée des ventes locales et export, qui progressent respectivement de 5,8% à 12 306 mDT et 31,2% à 4723 mDT.

Le chiffre d’affaires local s’élève à 12 306 mDT au 30 juin 2016 contre 11 634 mMD jusqu’à la même période de 2015, soit une hausse de 5,8%. Au 30 juin 2016, la part la plus importante des ventes sur le marché local revient à la catégorie des séries sanitaires, qui représente près de 50% du total du chiffre d’affaires local.

Jusqu’à cette même période, la part la plus importante des ventes sur le marché export revient à la catégorie des receveurs de douche, qui représente près de 72% du chiffre d’affaires à l’export. En 2015, la capacité annuelle de production de SANIMED est de 630 000 pièces, soit 23,6% de la capacité totale installée du secteur de l’industrie des articles sanitaires en Tunisie. En termes de chiffre d’affaires, la part de marché de SANMED dans toute la branche est de 40,7%.

Au 31 décembre 2016, le volume de la production de SANIMED a atteint 13 853 tonnes, soit 97% de sa capacité. Les revenus totalisent un montant de 28,706 MDT, en progression de 90,5% comparé à 2014 (1,582 MDT). Le taux de la marge nette est de 10,5% en 2015 contre 6,6% en 2014.

Pour les prévisions, SANIMED table sur une croissance moyenne de 12,2% du chiffre d’affaires total, pour atteindre 51,1MD en 2020. Pour 2016, il est attendu une hausse de 27% du CA comparé à 2015, suite à l’entrée en exploitation de nouveaux équipements industriels. Le résultat net devrait suivre un TCAM de 19% sur la période (2016-2020), contre 22% historiquement ; il passera de 3,2 MD à fin 2016 à 7,8 MD en 2020, la marge nette passera de 8,8% à 14,3%.

Concernant l’augmentation de capital, elle a été réalisée dans le cadre de l’introduction en bourse et est destinée à fournir à SANIMED les moyens supplémentaires pour financer son activité et son développement. L’opération visée permettra d’accroître la notoriété de SANIMED, tant en Tunisie qu’à l’international.

L’introduction de la société SANIMED dans le marché alternatif de la cote de la Bourse s’effectuera par la mise sur le marché, dans le cadre d’une augmentation de capital par voie de souscription publique, de 3 760 000 actions nouvelles d’une valeur nominale de 1 DT chacune, représentant 30,32% du capital après augmentation.

L’émission se fera par le biais d’une Offre à Prix Ferme (OPF) de 376 000 actions nouvelles, représentant 10% de l’offre globale, 16,67% de l’offre au public et 3,03% du capital social de la société après augmentation, centralisée auprès de la BVMT.

Un Placement Global de 1 880 000 actions nouvelles, représentant 50% de l’offre globale, 83,33% de l’offre au public et 15,16% du capital social de la société après augmentation, auprès d’investisseurs institutionnels ou autres qu’institutionnels tunisiens et/ou étrangers désirant acquérir au minimum pour un montant de 250 000 DT, est centralisé par un syndicat de placement composé par les intermédiaires en bourse AFC et Maxula Bourse et dirigé par l’AFC désigné comme établissement chef de file.

L’Offre à Prix Ferme est ouverte au public du 05/12/2016 au 16/12/2016 inclus. Le prix d’émission des actions nouvelles est de 4,560 DT, soit 1 DT de nominal et 3,560 DT de prime d’émission à libérer en totalité à la souscription.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le député français Jean Glavany, ancien ministre de l’Agriculture et ex-directeur de cabinet du président François Mitterrand, a mis l'Assemblée nationale, et donc la...

SPORT