Tags Posts tagged with "bourse,"

bourse,

par -
0
La Société Industrielle d’Appareillage et de Matériels Electriques (Siame) a publié ses indicateurs d’activité relatifs au 3ème trimestre

La Société Industrielle d’Appareillage et de Matériels Electriques (SIAME) a le feu vert du Conseil d’administration pour entamer le processus d’introduction en bourse de sa filiale Contact. La décision, qui fait partie de la stratégie de développement de la société pour la période 2015–2020, a été prise par le conseil lors d’une réunion le 26 juillet 2016, fait savoir le communiqué de la SIAME.

A noter que Contact, une société totalement exportatrice opérant dans le domaine de l’injection et de l’assemblage des pièces automobiles pour le compte des principaux donneurs d’ordre européens, est une SARL qui a vu le jour en 1998 et qui est contrôlée à hauteur de 99,99% par la SIAME.

par -
0

Dans un communiqué publié sur le site du CMF, «la Banque de l’Habitat porte à la connaissance de ses actionnaires, des intermédiaires en bourse et de l’ensemble du public que suite à une opération de désengagement de l’Etat ivoirien et ses démembrements du capital de la Banque de l’Habitat de Côte d’Ivoire «BHCI », et après accord de son Conseil d’Administration lors de sa réunion du 30 août 2016, la Banque de l’Habitat de Tunisie s’est positionnée acquéreuse de 349.700 actions, soit 51,6% du capital de la BHCI, et que son dossier a été accepté par le comité de privatisation ivoirien. Le montant de cette opération est de 1,3 Milliard de FCFA soit l’équivalent de 4,6 Millions de Dinars ».

L’intention de la BH de prendre le contrôle de sa consœur ivoirienne, fait suite à une volonté manifeste du gouvernement ivoirien de céder ses parts dans la BHCI où l’Etat ivoirien détient 55,9 %. Une volonté manifestée depuis 2015 et qui fait suite à une recommandation qui lui a été faite, depuis 2013, par le cabinet d’audit PWC (Pricewaterhouse Coopers), indique un article de Jeune Afrique (JA) daté de 2015. JA affirmait alors que «51 % devraient être cédés au secteur privé, les 4,9 % restants devant aller au personnel de la BHCI » et citait Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement, qui disait que  «pour sauver la banque, il fallait lancer sa privatisation car elle perd beaucoup d’argent. Mais, avant cela, elle doit redevenir une banque universelle».

JA affirmait aussi que «le capital de la BHCI est aujourd’hui de 6,7 milliards de F CFA (ndlr : 25 058 000,00 DT) , bien en dessous du capital minimal de 10 milliards de F CFA (ndlr : 374 000 000,00 DT) imposé aux banques de la zone UMOA» et ajoute que «au cours des dernières années, l’État ivoirien s’est souvent porté au secours de la BHCI. Sous-capitalisé avec 1,75 milliard de F CFA à sa création en 1996, l’établissement s’était aussi éloigné de son cœur de métier, le financement de l’immobilier social. Ses dirigeants ont diversifié les activités de la BHCI en finançant notamment le spécialiste ivoirien de l’huile de palme Palmci ou encore le Port autonome d’Abidjan, sans véritable réussite faute de ressources propres suffisantes».

par -
0
Le Groupe MIP prépare son entrée au Sénégal au travers d’une régie d’affichage urbain « MIP Sénégal » avec l’implantation

En date du 22 juillet 2016, l’administration fiscale a notifié à la société «MIP» (Maghreb International Publicité)  les résultats de contrôle fiscal approfondi portant sur les exercices 2012 à 2014 et lui réclamant le paiement d’une somme de 805 950 DT. La société s’est opposée à cette taxation.

Quelques jours après cette notification, au début du mois d’août 2016, il y a eu cession d’un bloc de contrôle dans le capital de la société « MIP ». Les anciens actionnaires majoritaires, Hedi & Mahdi Cheriha père et fils, ont vendu leurs participations aux sociétés « Lawhat Tunisie» et «Yellow Spirit SAL Holding » qui détiennent conjointement 66,35% du capital actuel de la société.

La société avait déjà fait l’objet, au cours de l’exercice 2009, d’un contrôle fiscal approfondi. Ce contrôle s’est dénoué par une taxation d’office d’un montant de 211 825 DT. La société s’est opposée à cette taxation. Elle a perdu le procès en première instance. La société a signé une reconnaissance de dette au titre de ce redressement afin de bénéficier de la dernière amnistie fiscale, notamment en matière d’abattement des pénalités de retard. Le montant payé à ce titre au 30 juin 2016 s’élève à 160 834 DT.

Les Commissaire aux Comptes de la société indiquent par ailleurs dans leur dernier rapport sur les états financiers intermédiaires du 1er semestre 2016 que « la société MIP connait actuellement des difficultés de trésorerie qui ont engendré des retards de paiement de ses diverses dettes et ce malgré : -Le déblocage en date du 2 août 2016 du montant de deux millions de dinars qui étaient placés auprès de l’Amen BANK. Cette somme a servi principalement au règlement des impayés des différentes banques. -Le soutien financier apporté jusque-là par les nouveaux actionnaires qui ont avancé à la société «MIP» des sommes dépassant le montant d’un million de dinars. Par ailleurs, nous vous informons qu’à la date de remise du présent rapport, l’assemblée générale ordinaire de la société « MIP » relative à l’exercice 2015 ne s’est pas encore tenue ».

Notons encore que le 1er semestre 2016 s’était terminé par un résultat déficitaire de plus de 1,773 MDT, plus que le double de celui de la même période de l’exercice 2015 et qui a déjà dépassé, en 6 mois, tout le résultat tout aussi déficitaire de l’exercice 2015.

par -
0

Coris Bank International, un établissement burkinabé, fait son entrée dans la cour des grands : la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), basée à Abidjan, en Côte d’Ivoire. L’organe régulateur ouest-africain des marchés financiers, le Conseil régional de l’épargne public et des marchés financiers (CREPMF), a donné son aval lors de sa 67e session, le 8 septembre 2016 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Ainsi, l’offre publique de vente (OPV) des actions de Coris Bank International est ouverte. Les souscriptions, qui porteront sur 20% du capital, vont démarrer d’ici fin octobre 2016.
« L’introduction en Bourse de Coris Bank International va être une grande opportunité pour les investisseurs de la sous-région », a écrit sur sa page Facebook le groupe bancaire burkinabé.
D’après Jeune Afrique, 1,25 million d’actions seront mises sur le marché, mais le prix d’émission n’a pas encore été fixé.

« Nous avons fait le choix de renforcer les fonds propres de la banque en augmentant le capital de 20% plutôt que de réaliser une cession », a confié au magazine une source au fait des dossiers de la banque. « Notre objectif est de permettre à la banque d’être plus forte pour être en mesure de poursuite son ambition de développement (…). Nous devons maintenant finaliser un certain nombre d’étapes avant de lancer l’introduction en bourse prévue fin octobre », a ajouté la même source, sous couvert d’anonymat.

A signaler que Coris Bank a vu le jour en 2008 suite au rachat des actifs de la Financière du Burkina, un établissement de crédit. En 2015, Coris a affiché un résultat net annuel de 15 milliards de francs CFA, quasiment le même sur an (à peine -0,2%) ; ses actionnaires ont touché près de 7 milliards de dividendes. Au premier semestre 2016, le résultat global de Coris Bank International s’est établi à 713 milliards de francs CFA.

Ces performances placent la banque au premier rang au Burkina Faso, son plus gros marché, devant le marocain BMCE, Bank Of Africa (673 milliards de francs CFA), et le panafricain Ecobank (665 milliards de francs CFA).

Coris Bank International opère en Côte d’Ivoire, au Mali et au Togo, et a des projets pour le Bénin et le Sénégal pour le dernier trimestre de 2016.

par -
0

La compilation des indicateurs d’activité trimestriels au 30 juin 2016 publiés par les sociétés cotées fait ressortir une hausse du revenu global des sociétés cotées au premier semestre 2016 de 8,3% par rapport au premier semestre 2015 avec une évolution positive des revenus de 54 sociétés cotées contre 25 baisses.

Il  ressort également d’une note publiée par la bourse de Tunis que le produit net bancaire (PNB) des 12 banques cotées a progressé de 10,1% au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015. L’indice sectoriel des banques a pour sa part gagné 8,38% à la fin du premier semestre 2016.

Les revenus nets de leasing des sept sociétés de leasing cotées ont progressé de 14,55% au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015 pour passer de 124,1 millions de dinars à 142,1 millions de dinars.

Le chiffre d’affaires global des deux grandes enseignes de la distribution cotées en bourse MONOPRIX et MAGASIN GENERAL a légèrement régressé de 0,31% au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015 pour passer de 670,5 millions de dinars à 668,4 millions de dinars. Par ailleurs, les quatre concessionnaires automobiles cotés ont vu leur chiffre d’affaires global grimper de 18,28% pour passer d’environ 467 millions de dinars à 552,3 millions de dinars.

Le revenu global des trois grands groupes opérant dans l’agroalimentaire  (PGH, DELICE HOLDING & SFBT) a progressé de 9,4% pour passer de 1 370,2 millions de dinars à 1498,9 millions de dinars.

Six secteurs ont enregistré une hausse des revenus au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015. Le secteur des Télécommunications a réalisé la meilleure progression au niveau des revenus, soit (+29,2%), suivi par le secteur  des Industries (+18,9%). Trois secteurs ont réalisé des performances négatives dont la plus importante est celle du secteur Matériaux de Base (-9,7%).

Dix sous-secteurs ont réalisé des performances positives au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015. Les meilleures performances sont revenues au sous secteurs Bâtiment et Matériaux de Construction (+20,5%) et Biens et Services Industriels (+17,6%).

Parmi les trois sous-secteurs qui ont réalisé des performances négatives au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015, la plus forte baisse a concerné le sous secteur Médias (-43,6%), suivi par  la Chimie (-19,8%).

En dehors de la SITS, les plus fortes hausses de revenus ont été réalisées par ESSOUKNA (+85,2%)  SFBT (+50,3%), TGH (+47,8%) & BTE (+43,8%). Les plus fortes baisses de revenus ont touché TUNINVEST SICAR (-67,7%),  MIP (-43,6%), CELLCOM (-37,1%) & PLACEMENTS DE TUNISIE SICAF (-31,9%).

Sur les 13 indices sectoriels publiés par la Bourse, Huit (08) indices ont enregistré des performances positives à la fin du premier semestre 2016 dont la meilleure a concerné celui des Produits Ménagers et de Soins Personnels (+35,02%) tandis que l’indice de l’Automobile et Equipementiers a accusé la plus forte baisse (-27,90%).

par -
0
Lundi 17 février 2014 vers 13h les martyrs tués dans l’embuscade de Jendouba seront enterrés en présence de 4 ministres. Les institutions éducatives de la région seront en grève

Parmi les privilèges prévus par le projet de loi sur la prise en charge des enfants des martyrs des forces de sécurité intérieure, de l’Armée et de la Douane, l’octroi de la carte « enfant de martyr ».
Approuvé en Conseil des ministres le 31 août 2016, le projet qui concerne les moins de 21 ans, propose, également, la gratuité des transports et des soins publics, ainsi que l’exemption des frais d’inscription dans les établissements scolaires publics.
Il s’agit, aussi, de l’allocation d’une bourse mensuelle aux enfants des martyrs et l’octroi d’aides en espèce à l’occasion des fêtes religieuses et de la rentrée scolaire.
Depuis la révolution, soixante sept militaires ont trouvé la mort lors d’affrontements avec des groupes terroristes ou d’attaques terroristes, contre 57 agents de sécurité répartis entre Gardes nationaux (33), police (12) et Garde présidentielle (12).
Deux douaniers ont également perdu la vie dans des attaques terroristes.

par -
0

Tels que publiés par la Bourse de Tunis, les états financiers consolidés pour l’exercice 2015 du groupe Electrostar font ressortir un total bilan de 151, 065.299 MDT et un résultat consolidé déficitaire de l’exercice (part du groupe) s’élevant à 6,821.620 MDT. Il est important de noter que le groupe comprend, outre la société mère, sept filiales intégrées globalement, à savoir les sociétés SOGES (Commerce en détail), HMT (Commerce en gros), Electroland, Climatech, Climatech International, Bir M’Cherga, l’Affiche Tunisienne et une société mise en équivalence, à savoir Immobilière Sidi Abdelhamid. Le résultat d’exploitation du groupe terminait pourtant l’exercice 2015 dans le vert, avec 4,948 MDT, mais sera handicapé par de lourdes charges financières nettes de plus de 44,687 MDT, ce qui explique le résultat net du groupe de plus de 7 MDT en hausse par rapport aux 6,463 MDT de l’exercice 2014. Nonobstant, les liquidités et équivalents de liquidités présentaient un solde de 15,299.974 MDT au 31 Décembre 2015 contre un solde de 8,613.507 MDT au 31 Décembre 2014.

Tout cela dit, ce que nous rapportons pour la suite est l’exact contenu, mot pour mot, du rapport des commissaires aux comptes (CC) du groupe à propos des états financier de l’exercice 2015. Les CC font d’abord état d’un redressement fiscal subi par la société-mère du groupe. «L’affaire relative au redressement fiscal de la société Electrostar SA se rapportant aux exercices 2006 à 2011 et pour un montant de 9 610 623 DT lié à la taxe énergétique, la TVA et les droits de consommation se rattachant à cette taxe demeure en cours. Le jugement du tribunal de 1ère instance rendu le 6 mai 2015 au profit de la société « Electrostar SA » a fait l’objet d’un appel par l’administration fiscale en date du 9 décembre 2015. Le redressement fiscal de la société « Electrostar SA » relatif aux exercices 2012 et 2013 notifié à la société « Electrostar SA » en date du 29 juin 2015 dégage un montant en principal de 9 146 116 DT, dont 8 334 423 DT relatif à la taxe énergétique et la TVA y rattachée. Un arrangement partiel entre la société « Electrostar SA » et l’administration fiscal est en cours ». Les CC font remarquer que «les principaux éléments de redressement (taxe énergétique et TVA y rattachée) ont déjà fait l’objet d’un jugement du tribunal de première instance en faveur de la société Electrostar SA.

Les CC évoquent ensuite les situations délicates d’autres sociétés du groupe. On lit ainsi que les «capitaux propres de la société L’affichette Tunisienne» sont inférieurs à la moitié du capital social. Les capitaux propres de la société HMT sont inférieurs à la moitié du capital social. Les capitaux propres de la société SOGES sont inférieurs à la moitié du capital social. Les capitaux propres de la société Electroland sont inférieurs à la moitié du capital social. L’Assemblée Générale Extraordinaire de la société « Climatech Internationale », réunie en date du 16 Novembre 2015, a décidé la dissolution anticipée de ladite société et sa liquidation». Toutes ces entreprises du groupe sont appelées à convoquer l’Assemblée Générale Extraordinaire pour se conformer aux dispositions de l’article 142 du code des sociétés commerciales.

Les CC attirent aussi l’attention des actionnaires sur le fait que «les états financiers de la société l’Affiche, présentent des insuffisances de provisions, telles que soulevées au niveau du rapport du commissaire aux comptes, pour un montant de 1,172.815 MDT et relatives aux stocks, créances clients et autres actifs courants ». Et les CC d’ajouter que «au cours de l’exercice 2014, la société HMT a fait l’objet d’une vérification fiscale approfondie. La notification effectuée par l’administration fiscale porte sur un montant de 0,68.926 MDT en principal et intérêts avec la réduction des reports de l’impôt et d’autres taxes pour un montant de 0,844.546 MDT. Les états financiers de la société HMT présentent des insuffisances de provisions sur les créances douteuses et les états financiers de la société SOGES présentent des insuffisances de provisions, telles que formulées par le commissaire aux comptes».

Il est important de noter que les états financiers de la société mère, Electrostar, où Fethi Hachicha détient directement 10,081 % du capital et 25,714 % indirectement à travers l’entreprise FH Services, font ressortir un total bilan de 119,540.866 MDT et un résultat bénéficiaire de l’exercice s’élevant à 0,147.239 MDT.

Communiqué (BVMT)

par -
0
Avec deux titres

La société Universal Auto Distributors Holding UADH, du groupe Loukil, indique dans un communiqué que le montant des charges financières nettes arrêtées à fin juin 2016, soit 15 691 789 DT, comparé à un montant de 2 694 591 DT à fin juin 2015, correspond à hauteur de 14,3 MDT à des pertes de change, dont un montant d’environ 9,4 MDT consistant en des pertes de changes latentes (non encore réalisées) provenant de l’évaluation des dettes fournisseurs et des passifs financiers (financement en devises) libellés en monnaies étrangères selon le cours du Dinar Tunisien au 30 juin et ce en application des principes comptables préconisés par le système comptable tunisien. En effet, lesdites pertes de change constatées par le groupe UADH sont la conséquence directe de la dépréciation du Dinar Tunisien par rapport aux monnaies de paiement des importations des sociétés du groupe, soit principalement l’Euro et le Yen.
Il est important de signaler à ce titre que les taux de change (EUR/TND) et (JPY/TND) ont connu une augmentation spectaculaire à fin juin 2016 comparé à ce qu’ils avaient été à fin décembre 2015, enregistrant ainsi des taux respectivement de 10% et 26%. Les prix des véhicules ont été augmentés en conséquence pour sauvegarder les marges tout en restant compétitifs sur le marché. La majeure partie de nos importations et ventes se font habituellement sur le 2ème semestre de chaque année y compris l’introduction des nouveaux modèles.

Concernant l’endettement du groupe UADH (les emprunts bancaires et les crédits leasing, y compris les intérêts courus), le communiqué précise qu’il s’élevait au 30 juin 2016 à 54 450 159 DT contre 56 858 313 DT au 31/12/2015 et 55 758 759 DT au 30 juin 2015, soit une baisse de 4.3%. Environ la moitié de cet endettement était contracté par la société UADH dans le cadre d’un financement partiel de l’acquisition de la société Ennakl Véhicules Industriels. La baisse de l’endettement à fin juin 2016 correspond aux remboursements effectués.

Il est à noter que le groupe UADH a contracté courant le premier semestre 2016 un nouveau emprunt bancaire de 2,4 MDT destiné au financement de l’extension du showroom et atelier principal de la société Economic Auto, filiale de la société UADH tel que planifié dans le Business Plan. L’augmentation des volumes d’importation des véhicules MAZDA sur les 4 dernières années a rendu ces extensions une nécessité pour offrir un service après-vente à l’image de la marque Japonaise.
La trésorerie nette du groupe UADH s’est réduite à fin juin 2016 par rapport à fin décembre 2016 et ce en raison principalement du financement des importations des véhicules neufs (VN) réalisée à la fin du premier semestre 2016 dont la valeur des stocks y correspondant s’est considérablement augmenté par rapport à la même période de l’année 2015 en passant de 52,1 MDT à 64,2 MDT.

Terminant sur une note positive, le communiqué d’UADH ajoute que «malgré un contexte économique difficile caractérisé principalement par un important glissement du Dinar Tunisien, la Direction Générale de la société UADH est d

par -
0
La société Cellecom

CellCom a enregistré, au terme du second trimestre 2016, la vente de 72 255 Smartphones (128 553 au S1 2015), soit 37 576 unités au cours du T2 2016. On ne sait pas si les ventes étaient à la baisse, puisque l’entreprise ne donne aucun élément de comparaison. On sait par contre que le nombre de téléphones classiques vendus a continué sa baisse à 108 366 unités (contre 167 137 unités au S1 2015). Le chiffre d’affaires généré par les ventes de téléphones mobiles a atteint 11,5 MTND, soit 75% du chiffre d’affaires S1 2016 contre 21,2 MDT durant la même période en 2015.

En ce qui concerne le développement à l’international, CELLCOM continue à développer le marché ivoirien. L’entreprise a signé un partenariat avec l’opérateur télécom MTN, pour la distribution de ses produits. Au cours du deuxième trimestre 2016, l’entreprise a lancé les télévisions. Les premiers chiffres s’avèrent promoteurs et un partenariat a été signé avec un hyper marché à Tunis pour la vente de ces télévisions.

Le taux de marge brute s’est montré résilient à 21.18% contre 22.15% une année auparavant. Il a en fait reculé de plus d’un point. Les charges financières ont atteint 0,5 MTND contre 0,4 MTND au S1 15. Des charges en petite augmentation, mais en augmentation tout de même. Le management l’explique par «l’appréciation du dollar vis-à-vis du dinar durant les six premiers». Autre nouveauté, le délai moyen de règlement fournisseurs, qui est passé de 109 jours durant le 2ème trimestre 2015 à 69 jours en T2 2016. Cela s’explique, peut-être, par la trésorerie nette qui reste négative de 4.5MDT fin Juin 2016 contre -5.1 MTND au 30/06/2015.

par -
0

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chiheb Bouden, a déclaré, mardi 26 juillet 2016, que la bourse universitaire sera doublée d’ici trois ans.

Dans une déclaration sur Mosaïque fm, il a ajouté qu’une augmentation de 30% sera également effectuée pour la nouvelle année universitaire, affirmant dans le même contexte que son département est en train d’étudier la possibilité d’octroyer des cartes électroniques où les bourses seront versées automatiquement.

par -
0

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2016 a connu une croissance de 11,4 % par rapport à celui du deuxième trimestre 2015 en passant de 15.241 KDT à 16,974 MDT. Cela provient essentiellement de l’effet cumulé des hausses du chiffre d’affaires officinal de 10,5%, du chiffre d’affaires export de 34,5% et du chiffre d’affaires de la sous-traitance export de 13,2%.

La production en unités durant le deuxième trimestre 2016 (ampoules, flacons, seringues, poches) a connu une hausse moins importante que celle du chiffre d’affaires, soit 2,2%. Les investissements (incorporels &corporels) ont atteint, à la clôture du deuxième trimestre 2016, un total de 3,121 MDT contre 2,611 MDT pour la même période de l’année 2015, soit une augmentation de 19,5%. Les immobilisations de 2016 se composent essentiellement de l’acquisition d’un terrain pour 785 mille DT, du matériel et outillage industriel pour 1,105 MDT, du matériel de transport pour 321 mille DT et des constructions, installations et agencements pour 404 mille DT.

Notons que la valeur de l’endettement à Long Terme (LT) au 30 juin 2016 s’élève à 2,583 MDT contre 4,486 MDT au 30 juin 2015, soit une baisse de 42%. Cela s’explique d’un côté par le remboursement de l’emprunt bancaire (1.991 KDT par an) et d’un autre côté par l’obtention de nouveaux emprunts leasing. L’endettement à Court Terme a enregistré quant à lui une augmentation de 7,8% provenant essentiellement de la hausse des échéances à moins d’un an sur emprunts leasing.

par -
0

La valeur de production du premier semestre 2016 de la société «Office Plast» a augmenté de l’ordre de 23,9% par rapport à celui de 2015 et ce, suite à l’entrée en production de la calendre au cours du deuxième trimestre 2016. En valeur, cette production a été estimée, dans le rapport des indicateurs trimestriel de l’entreprise, à 7,8 MDT pour toute la période des six premiers mois de l’exercice 2016. Le chiffre d’affaires local du premier semestre 2016 a augmenté de l’ordre de 10,6% par rapport à la même période de l’exercice 2015. En revanche, le CA export s’est stabilisé suite à la baisse des exportations vers le Maroc, impactant par la même occasion la hausse de toute l’exportation de la société qui n’a été que de 0,3 %. En face, l’endettement de la société s’élève à fin juin 2016 à 5,6MDT, en baisse de 9,7% par rapport à la même période de 2015.

par -
0
New Body Line

La NBL (News Body Line), entreprise textile cotée à la Bourse tunisienne, a enregistré, courant le 2ème trimestre 2016, une augmentation de 13,74% de son chiffre d’affaires, en comparaison avec le même trimestre de 2015 et ce, malgré une régression de 1,56 % du nombre de pièces produites. En effet, les produits intelligents ont enregistré une augmentation de leur chiffre d’affaires de 12,47 % malgré une régression du nombre de pièces produites de 6,61%. Les produits basiques ont enregistré une augmentation de leur chiffre d’affaires de 16,81% suite à une augmentation du nombre de pièces produites de 12,25%.

De leur côté, les investissements réalisés courant le 2ème trimestre 2016 se rattachent aux activités d’extension et de développement de la NBL. Cet investissement d’un montant de 34 694 dinars a été réalisé sur fonds propres de la société, ce qui laisse le niveau d’endettement de la société toujours égal à zéro. Notons cette caractéristique du tableau des indicateurs de NBL, le fait qu’elle n’a aucune dette !

par -
0
L’UBCI vient d’obtenir le visa du Conseil du Marché Financier (CMF)

L’encours des crédits à la clientèle (net de provisions et d’agios réservés) chez l’UBCI a enregistré une évolution de 209,8 MDT pour atteindre 2 589 MDT, réalisant ainsi une progression de 8,81% par rapport au 30 juin 2015. Les dépôts de la clientèle affichent une progression de 9,87% par rapport au 30 juin 2015, avec un encours de 2 256 MDT. Les produits d’exploitation ont augmenté de 9 MDT, soit +7,86% par rapport au 30/06/2015. Les charges d’exploitation ont atteint 39,6 MDT, soit une progression de 8,69% comparativement à la même période de 2015. Le produit net bancaire au terme du second trimestre 2016 est de 83,5 MDT, en progression de 7,47% par rapport à fin Juin 2015 avec notamment une progression de 8,6% des commissions nettes. Les charges opératoires ont augmenté de 5,2% par rapport à la même période de l’exercice 2015 avec un accroissement des frais de personnel (5,69%), et des charges d’exploitation (5,42%).

par -
0

A la fin du 2ème trimestre 2016, les indicateurs d’activité de la BT (Banque de Tunisie) ont évolué de manière positive. Les crédits à la clientèle (net des provisions constituées) ont ainsi enregistré une augmentation de +6,5%, passant de 3.424.584 mille dinars en juin 2015 à 3.648.627 mille dinars en juin 2016. Cette croissance a touché toutes les composantes des crédits accordés aux entreprises et aux particuliers.

Les dépôts de la clientèle sont en progression de +6,2% pour passer de 2.890.475 mille dinars en juin 2015 à 3.069.988 mille dinars en juin 2016. Cette évolution est la résultante d’une augmentation des dépôts d’épargne de +12,0% et des dépôts à terme de +4,6%. Les produits d’exploitation bancaire ont enregistré un accroissement de +4,7% passant de 170.458 mille dinars en juin 2015 à 178.502 mille dinars en juin 2016. Cette progression concerne les intérêts (+3,1%), les commissions (+13,9%) et les revenus du portefeuille commercial et d’investissement (+4,7%). Les charges d’exploitation bancaire ont diminué de ‐3,2% passant de 65.115 mille dinars en juin 2015 à 63.025 mille dinars en juin 2016. Ainsi, le Produit Net Bancaire enregistre une croissance de +9,6% pour passer de 105.343 mille dinars en juin 2015 à 115.477 mille dinars en juin 2016.

Les charges opératoires sont en augmentation globale de +8,7%, passant de 32.357 mille dinars en juin 2015 à 35.056 mille dinars en juin 2016. Les frais généraux ont augmenté de +11,6%. La masse salariale est en hausse de +7,6% et ce tenant compte de l’augmentation des salaires décidée en 2015. A la fin du 1er semestre 2016, le réseau d’agences est composé de 118 points de vente et ce suite à l’ouverture de 3 nouvelles agences

par -
0

Les dépôts, tous types de dépôts confondus, ont augmenté de 6,9 % chez l’UIB (Union Internationale des banques) pour atteindre un encours de 3 414,2 MDT au 30 juin 2016 contre 3 193,6 MDT au 30 juin 2015, correspondant à une progression de +220,6 MDT. Cette évolution résulte principalement de la progression de 13,6% des dépôts à vue (+128,5 MDT), de + 6,6% des dépôts d’épargne (+75,9 MDT) et de la hausse (+22,7%) des autres dépôts et avoirs (+ 19,2 MDT).

L’encours net des crédits à la clientèle a augmenté de 10,5 % ou 374,6 MDT au 30 juin 2016, pour atteindre 3 931,1 MDT contre 3 556,4 MDT au 30 juin 2015. L’encours des emprunts et ressources spéciales a atteint 298,5 MDT au 30 juin 2016 contre 338,1 MDT à fin juin 2015. Cette évolution s’explique par le remboursement d’un montant de 26,7 MTND relatif aux échéances de l’emprunt obligataire subordonné 2015 et des emprunts obligataires émis par l’UIB en juillet 2009, en septembre 2011, en décembre 2011et en décembre 2012. L’encours des emprunts et ressources spéciales a été également impacté par l’amortissement à hauteur de 7,8 MDT de l’emprunt en dollar contracté auprès de la Société Générale, par la baisse des ressources spéciales de 4,2 MDT et par la baisse des dettes rattachées de 0,9 MDT.

Les produits d’exploitation bancaire, présentés nets des agios réservés, ont atteint 179,5 MDT au 30 juin 2016, ce qui correspond à une évolution de +9,4%. La quasi-stagnation de la marge d’intérêt, qui a atteint 67,7 MDT au 30 juin 2016, n’est pas sans lien avec la baisse du taux mensuel moyen du marché monétaire dont l’effet est atténué par la politique adoptée par la banque en matière de maîtrise des charges d’exploitation bancaire La marge sur les commissions a atteint 39 MDT au 30 juin 2016 contre 27,6 MDT au 30 juin 2015. Les revenus du portefeuille-titres commercial et d’investissement ont atteint 12,2 MDT au 30 juin 2016 contre. 9,2  MDT au 30 juin 2015.

Le Produit Net Bancaire a atteint un montant de 118,9 MDT au 30 juin 2016 contre 105,3 MTND au 30 juin 2015, correspondant à une évolution de +13 %. Les charges opératoires (frais de personnel, charges générales d’exploitation et dotations aux amortissements) ont évolué de + 11,3% à 58,7 MDT, sous l’effet notamment de l’augmentation salariale conventionnelle, des dispositifs d’incitation liés aux performances de la banque et de la hausse du coût de maintenance des infrastructures informatiques. Le résultat brut d’exploitation a atteint 60,3 MDT au 30 juin 2016 contre 52,6 MDT au 30 juin 2015, soit un taux de croissance de +14,7%. Compte-tenu des évolutions précitées, l’UIB a consolidé son coefficient d’exploitation qui s’établit à 49,4% au 30 juin 2016 contre 50,1% au 30 juin 2015, franchissant pour la première fois à la baisse le seuil des 50%.

par -
0
Les états financiers relatifs pour  l'année 2012 de la  société Euro-Cycles  

La société Euro-Cycles a réalisé au cours du 1er semestre 2016 un chiffre d’affaires de 40,181.730 MDT, soit une augmentation de 4% par rapport au 30/06/ 2015. La production au 30 juin 2016 a diminué de 7% par rapport à la même période de 2015. Les investissements au 30 Juin 2016 ont été de l’ordre de 1,649.222 MDT, ces investissements correspondent à l’acquisition de matériel de transport (2 camions Mercedes et 2 semi-remorque plateau) et l’achèvement d’un nouveau bâtiment de stockage et de renforcement de production des cadres. Les engagements bancaires de la société Euro-Cycles se sont élevés à 12,637.149 MDT au 30/06/2016, soit une augmentation de 11% par rapport au 30/06/2015.

par -
0
Les états financiers individuels de la Société MPBS ont fait ressortir un résultat net de 3 228 144 DT fin 2014 en hausse de 50% comparé à 2013

Le chiffre d’affaires global de la société MPBS (Manufacture de panneaux de bois du Sud) à la fin du premier semestre 2016 affichait un montant de 20,171 MDT, soit une progression de 7,4% en comparaison avec la même période de l’année 2015. Le montant investi durant le premier semestre 2016 s’élève à 716 md. Ces investissements sont essentiellement relatifs à des acquisitions de matériel de production.

Côté endettement, les engagements bancaires MPBS sont en hausse de 31,8% à la fin du 2ème trimestre 2016 et ce par rapport à la même période de l’année 2015. Cette hausse provient essentiellement des montants avancés pour les investissements et l’augmentation des engagements à court terme, notamment les crédits de gestion et l’escompte commercial.

La société vient par ailleurs de démarrer sa nouvelle ligne de production des panneaux acryliques. A travers cet investissement technologique, premier et unique dans son genre dans l’industrie du bois en Tunisie, MPBS diversifie la panoplie de ses produits et se donne un atout de taille sur sa démarche à l’export. Le chiffre d’affaires escompté sur ces panneaux serait de l‘ordre de 2,5MD pour l’année 2017.

par -
0
Dans un commentaire de ses états financiers intermédiaires

La société Electrostar a réalisé au cours du premier semestre 2016 un chiffre d’affaires de 44,616.666 MDT, soit une hausse de 30% par rapport au premier semestre 2015. Cette évolution du chiffre d’affaires s’explique, d’une part par l’assainissement progressif du marché parallèle et ce grâce aux mesures prises par l’Etat en réduisant notamment le taux des droits de douane, et d’autre part par une meilleure diversification de la gamme des produits commercialisés par la société.

Sur le plan des engagements bancaires au terme du premier semestre 2016, ils se sont élevés à 128,016.444 MDT, soit une hausse de 8% par rapport au premier semestre 2015. Cela étant, il y a lieu de préciser que ces engagements se répartissent comme suit : 32,981.159 MDT en engagements par signature, soit une baisse de 20% par rapport à 2015 suite au règlement des tombées en matière de lettres de crédit ; 43, 540.652 MDT en escompte commercial et avances sur factures, soit une hausse de 21% par rapport au premier semestre 2015 imputable à la hausse du chiffre d’affaires et 22,003.467 MDT en crédits à moyen terme, soit une baisse de 1% par rapport au premier semestre 2015, et ce suite au remboursement normal du principal des crédits.

par -
0

Les revenus de la société Gif Filter ont enregistré une augmentation de 1 093 366 dinars, soit 45 % sur le deuxième trimestre de l’année en cours par rapport à ceux enregistrés à la même période de l’année 2015. Cette amélioration s’explique d’abord par l’augmentation des ventes sur le marché export de 816 254 dinars, soit 372.94 % par rapport au deuxième trimestre 2015 et ce, grâce à l’évolution des ventes sur le marché du Maghreb arabe de 720 379 DT et les ventes pour le compte du constructeur automobile PSA. L’explication se trouve aussi dans l’augmentation des ventes sur le marché local de 277 112 dinars, soit 12.53% par rapport au deuxième trimestre 2015 (augmentation sur le mois de juin de 269 981).

Globalement les revenus réalisés, au 30/06/2016, ont augmenté de 934 150 dinars soit 16.15%. Cette évolution s’explique par l’augmentation du chiffre à l’export de 71.87%, soit 765 614 dinars et par l’augmentation du chiffre local de 3.57%, soit 168 536 dinars. Toutefois, les prévisions de vente sur le marché local, avec le lancement de nouveaux produits, ainsi que les ventes à l’exportation avec l’augmentation progressive des volumes pour le compte du constructeur PSA, nous laissent entrevoir un bon deuxième semestre .

Côté production, la production en quantité au 30/06/2016 a enregistré une augmentation de 146 363 unités, soit 11,60 % par apport à la même période de 2015.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Une collision entre deux trains de voyageurs a fait des dizaines de victimes à Boudouaou, dans le nord de l’Algérie.Une personne a été tuée...

SPORT

La chaîne sportive qatarie "Al Dawri Wal Kaas" a acquis les droits TV des matches du championnat de la Ligue 1 et de la coupe de Tunisie

0
Résultats et classements à l'issue des matches de la 3e journée du championnat de la Ligue 1 professionnelle de football, disputés samedi et dimanche. Poule...