Tags Posts tagged with "British gas Tunisia"

British gas Tunisia

par -
0

Le sit-in mené par des citoyens des communautés de Chaffar, Bouokazine et Nakta devant des locaux de «British gas Tunisia» (BG) à Sfax, a été levé samedi, selon des sources régionales concordantes citées par l’agence TAP.

La levée du sit-in intervient après des démarches menées, depuis vendredi soir, par les autorités régionales en vue de trouver une solution au différent, opposant les communautés aux responsables de la compagnie sur les modalités d’application d’un accord conclu précédemment entre les deux parties.

Le gouverneur de la région, Mohamed Ali Jendoubi s’est réuni sur les lieux du sit-in, avec les représentants des communautés et a appelé à la nécessité de respecter les accords conclus. Selon un communiqué publié samedi, par le gouvernorat de Sfax, les négociateurs ont ainsi, convenu de garantir la marche du travail au sein de la compagnie, d’entériner les accords conclus entre les deux parties et de les mettre en application selon le programme établi, outre le recours au dialogue et aux procédures administratives en vigueur en cas de défaillance». Mounir Akrout, négociateur, représentant les communautés, a affirmé au correspondant de TAP dans la région, «qu’il a été convenu de payer les salaires des 70 ouvriers employés depuis début avril et de reprendre l’examen des dossiers des microcrédits, financés par la compagnie au profit de la population, à partir de lundi 16 Mai 2011». British Gas Tunisia, premier producteur de gaz naturel en Tunisie avait menacé, vendredi de fermer si le problème d’accès à ses sites de production à Sfax, n’était pas résolu.

Pour sa part, le ministère de l’Industrie et de la Technologie a affirmé, samedi, dans un communiqué que la compagnie ne fermera pas ses usines et n’arrêtera pas la production du gaz qui couvre la moitié « de la demande nationale dans ce domaine et est essentielle à la production de l’électricité» en Tunisie. Dans un communiqué rendu public le vendredi 13 mai de cette année, la compagnie British Gaz, le plus grand investisseur étranger en Tunisie, fait l’état des lieux de l’occupation continue de l’entrée de son site de production et attire l’attention, comme une sommation de prise de responsabilité, le péril qui menace le site et sa production. GB précise ainsi, que «en dépit de nombreuses réunions organisées avec les représentants de la communauté avoisinant BG Tunisia, de l’accord conclu le 17 Mars 2011 et de leurs engagements répétés à arrêter la confrontation, des membres de la communauté continuent de bloquer l’accès aux installations de BG Tunisia près de Nakta. De ce fait, le personnel a été, de nouveau, dans l’impossibilité de travailler normalement au cours des dernières semaines. Le dernier accord, conclu Jeudi 5 Mai avec les représentants de la communauté au bureau du Ministre de l’Industrie et de la Technologie, a également été rompu au début de la semaine.

Ces blocages répétés qui augmentent en intensité et en fréquence menacent la capacité de la Compagnie à poursuivre la production de gaz. Les employés et contractants de BG Tunisia sont actuellement bloqués depuis plus de 48 heures à l’intérieur du site. Le matin du 13 mai, un groupe de la communauté a forcé l’entrée du site Hasdrubal/Hannibal de traitement de Gaz. Il faut insister sur le fait que BG Tunisia honore tous ses engagements. Le programme d’investissement social dédié aux communautés avoisinant nos sites a été démarré malgré la situation: L’entreprise a recruté 50 membres de la communauté et 10 diplômés locaux, et 200 000 DT ont été utilisés au titre du programme de microcrédits, première tranche d’un fonds de 2 millions de dollars US créé pour le financement de projets d’investissement social et de microcrédits en 2011. Une deuxième tranche de 500 000 DT a été transférée pour financer des microcrédits identifiés comme durables.

Il existe cependant de sérieuses inquiétudes relatives à la gouvernance dans l’attribution de ces crédits, ce qui constitue un point de discorde avec les manifestants. Par ailleurs, BG Tunisia a signé un protocole d’accord avec le Gouvernorat de Sfax pour que ce dernier puisse commencer à recruter les 70 postes qui seront créés par le Gouvernorat et financés par BG Tunisia. Les fonds ont été débloqués et il est maintenant du ressort du Gouvernorat de procéder aux étapes suivantes. En dépit de tout cela, certains membres de la communauté continuent de menacer la sécurité des employés et des contractants de BG Tunisia et de mettre en péril la production. Il est à noter que BG Tunisia refuse de constamment modifier les termes des accords signés ou de céder une fois de plus aux menaces de quelques individus qui utilisent volontairement des méthodes illégales et violentes. BG Tunisia honorera le reste de ses engagements dès que le respect des procédures sera garanti et qu’elle recevra le soutien nécessaire à la protection de ses employés et contractants et de ses installations, de manière à poursuivre le travail sans blocage du site. En l’absence persistante de soutien des autorités compétentes, qui garantit libre accès à nos installations et la sécurité de nos employés et contractants et des communautés avoisinantes, nous sommes aujourd‘hui très proches de devoir fermer nos usines. Ce qui signifierait l’arrêt de la production de gaz, qui représente plus de la moitie de la demande nationale en gaz et est essentielle à la production d’électricité en Tunisie. Cela aurait un impact considérable sur les habitants et tous les secteurs économiques du pays.

par -
0

Le sit-in mené par des citoyens des communautés de Chaffar, Bouokazine et Nakta devant des locaux de «British gas Tunisia» (BG) à Sfax, a été levé samedi, selon des sources régionales concordantes citées par l’agence TAP.

La levée du sit-in intervient après des démarches menées, depuis vendredi soir, par les autorités régionales en vue de trouver une solution au différent, opposant les communautés aux responsables de la compagnie sur les modalités d’application d’un accord conclu précédemment entre les deux parties.

Le gouverneur de la région, Mohamed Ali Jendoubi s’est réuni sur les lieux du sit-in, avec les représentants des communautés et a appelé à la nécessité de respecter les accords conclus. Selon un communiqué publié samedi, par le gouvernorat de Sfax, les négociateurs ont ainsi, convenu de garantir la marche du travail au sein de la compagnie, d’entériner les accords conclus entre les deux parties et de les mettre en application selon le programme établi, outre le recours au dialogue et aux procédures administratives en vigueur en cas de défaillance». Mounir Akrout, négociateur, représentant les communautés, a affirmé au correspondant de TAP dans la région, «qu’il a été convenu de payer les salaires des 70 ouvriers employés depuis début avril et de reprendre l’examen des dossiers des microcrédits, financés par la compagnie au profit de la population, à partir de lundi 16 Mai 2011». British Gas Tunisia, premier producteur de gaz naturel en Tunisie avait menacé, vendredi de fermer si le problème d’accès à ses sites de production à Sfax, n’était pas résolu.

Pour sa part, le ministère de l’Industrie et de la Technologie a affirmé, samedi, dans un communiqué que la compagnie ne fermera pas ses usines et n’arrêtera pas la production du gaz qui couvre la moitié « de la demande nationale dans ce domaine et est essentielle à la production de l’électricité» en Tunisie. Dans un communiqué rendu public le vendredi 13 mai de cette année, la compagnie British Gaz, le plus grand investisseur étranger en Tunisie, fait l’état des lieux de l’occupation continue de l’entrée de son site de production et attire l’attention, comme une sommation de prise de responsabilité, le péril qui menace le site et sa production. GB précise ainsi, que «en dépit de nombreuses réunions organisées avec les représentants de la communauté avoisinant BG Tunisia, de l’accord conclu le 17 Mars 2011 et de leurs engagements répétés à arrêter la confrontation, des membres de la communauté continuent de bloquer l’accès aux installations de BG Tunisia près de Nakta. De ce fait, le personnel a été, de nouveau, dans l’impossibilité de travailler normalement au cours des dernières semaines. Le dernier accord, conclu Jeudi 5 Mai avec les représentants de la communauté au bureau du Ministre de l’Industrie et de la Technologie, a également été rompu au début de la semaine.

Ces blocages répétés qui augmentent en intensité et en fréquence menacent la capacité de la Compagnie à poursuivre la production de gaz. Les employés et contractants de BG Tunisia sont actuellement bloqués depuis plus de 48 heures à l’intérieur du site. Le matin du 13 mai, un groupe de la communauté a forcé l’entrée du site Hasdrubal/Hannibal de traitement de Gaz. Il faut insister sur le fait que BG Tunisia honore tous ses engagements. Le programme d’investissement social dédié aux communautés avoisinant nos sites a été démarré malgré la situation: L’entreprise a recruté 50 membres de la communauté et 10 diplômés locaux, et 200 000 DT ont été utilisés au titre du programme de microcrédits, première tranche d’un fonds de 2 millions de dollars US créé pour le financement de projets d’investissement social et de microcrédits en 2011. Une deuxième tranche de 500 000 DT a été transférée pour financer des microcrédits identifiés comme durables.

Il existe cependant de sérieuses inquiétudes relatives à la gouvernance dans l’attribution de ces crédits, ce qui constitue un point de discorde avec les manifestants. Par ailleurs, BG Tunisia a signé un protocole d’accord avec le Gouvernorat de Sfax pour que ce dernier puisse commencer à recruter les 70 postes qui seront créés par le Gouvernorat et financés par BG Tunisia. Les fonds ont été débloqués et il est maintenant du ressort du Gouvernorat de procéder aux étapes suivantes. En dépit de tout cela, certains membres de la communauté continuent de menacer la sécurité des employés et des contractants de BG Tunisia et de mettre en péril la production. Il est à noter que BG Tunisia refuse de constamment modifier les termes des accords signés ou de céder une fois de plus aux menaces de quelques individus qui utilisent volontairement des méthodes illégales et violentes. BG Tunisia honorera le reste de ses engagements dès que le respect des procédures sera garanti et qu’elle recevra le soutien nécessaire à la protection de ses employés et contractants et de ses installations, de manière à poursuivre le travail sans blocage du site. En l’absence persistante de soutien des autorités compétentes, qui garantit libre accès à nos installations et la sécurité de nos employés et contractants et des communautés avoisinantes, nous sommes aujourd‘hui très proches de devoir fermer nos usines. Ce qui signifierait l’arrêt de la production de gaz, qui représente plus de la moitie de la demande nationale en gaz et est essentielle à la production d’électricité en Tunisie. Cela aurait un impact considérable sur les habitants et tous les secteurs économiques du pays.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE