Tags Posts tagged with "bureaux, emploi, Tunisie"

bureaux, emploi, Tunisie

par -
0
Des réseaux fictifs de prostitution viennent de faire leur apparition en Tunisie

Des réseaux fictifs de prostitution viennent de faire leur apparition en Tunisie, sous le couvert de bureaux de recrutement pour des emplois à l’étranger ! Le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi a mis en garde contre certains bureaux d’emploi à l’étranger qui exploitent les jeunes filles postulant à l’emploi pour les enrôler à leur insu dans « des réseaux organisés de prostitution et de proxénétisme » en ayant recours à l’escroquerie et à l’extorsion ». Selon nos propres investigations, l’auteur de ces agissements est une femme portant le hijab, assistée de fille et son époux, un ressortissant de nationalité saoudienne, selon ses dires.

Cette arnaque a touché aussi des personne de sexe masculin à la recherche d’un emploi étranger, mais qui ont été escroquées et dépouillées de leur argent (entre 4 et 5 mille dinars), sans pouvoir accéder aux emplois promis ni récupérer leurs économies.

Un enseignant parmi les victimes, ayant préféré garder l’anonymat, nous a raconté qu’il avait contacté cette femme dont le bureau est situé à Radès , suite à une annonce publiée sur un quotidien de la place, ajoutant qu’il lui a remis la somme de 4,5 mille dinars pour obtenir un contrat de travail à Qatar. L’arnaqueuse lui a promis un poste d’enseignant dans deux établissements de l’enseignement privé au Qatar, dont l’un répond au nom de « l’école Arrayan » soulignant qu’il a pris sa promesse pour de l’argent comptant au vu de ses dehors qui inspirent la piété et la droiture et de son accoutrement religieux. Et de préciser qu’après environ un an de manœuvres dilatoires, il s’est aperçu de l’escroquerie ayant appris que ces établissements ne figurent nulle part dans les registres des institutions de l’éducation à Qatar, soulignant que l’ambassadeur de Tunis à Doha lui a confirmé l’inexistence de tels établissements.

La victime a ajouté avoir saisi de sa mésaventure les services de la sécurité relevant du district de Radès , lesquels ont lui ont affirmé que ce « bureau d’emploi » dispose de toutes les autorisations requises. Il a précisé, en outre, que plusieurs plaintes ont été déposées contre la suspecte sans que ces démarches n’aboutissent à quoi que ce soit. Et de préciser que le nombre des victimes a atteint environ 225 personnes, selon ses dires.

La victime a imputé la responsabilité aux « services compétents » qui ont accordé à l’arnaqueuse les autorisations sous le couvert desquelles elle s’est livrée à des actes délictueux.

Un responsable dans un hôtel à Bizerte nous a précisé, pour sa part, qu’il a été victime ainsi que sa femme de cette arnaque, soulignant qu’il a payé à cette femme 8 millions pour des contrats au Qatar. Il a précisé qu’après un an d’atermoiements, il en est arrivé à la conclusion que les promesses qui lui ont été faites étaient de la pure fiction.

L’hôtelier qui vient de rentrer d’Arabie Saoudite, a voulu renouveler son expérience de travail, accompagné, cette fois-ci, de son épouse. Ila cependant réussi à récupérer environ 3 millions sur les 8 millions qu’il avait remis à l’arnaqueuse, plus est, en plusieurs tranches.

D’autre part, une source au ministère de l’Emploi a fait savoir à Africanmanager, que le ministère de tutelle a entamé une procédure judiciaire contre un bureau d’emploi et s’apprête à en engager d’autres contre 5 autres. Les 6 bureaux d’emploi privés sont suspectés d’envoyer des filles en Libye et dans les pays du Golfe pour être engagées dans des réseaux de prostitution. Ces mêmes bureaux sont soupçonnés d’envoyer des filles en Syrie dans le cadre du Djihad Nikah , assure la même source .

Ces bureaux demandent aux candidats au travail à l’étranger des sommes avoisinant les 5000 dinars, et pratiquent envers les jeunes gens des pressions diverses, et le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi a publié, mercredi, un communiqué appelant les demandeurs d’emploi à ne pas se laisser convaincre par les promesses d’emploi mensongères et illusoires, et mettant en garde contre le recours aux bureaux d’emploi non autorisés. Le département invite ces derniers à ne pas recourir aux bureaux d’emploi à l’étranger sauf si elles disposent d’une autorisation légale délivrée par le ministère. Cet appel intervient suite aux graves dépassements commis par certains de ces bureaux dont, notamment, le détournement de jeunes filles pour les entraîner dans la prostitution organisée, en plus de l’escroquerie.

Le ministère affirme qu’il ne se contentera plus, désormais, de poursuites judiciaires mais engagera des poursuites administratives en vue de fermer les bureaux de recrutement pour des emplois à l’étranger qui ne disposent pas d’autorisation et qui sont impliqués dans des affaires de prostitution et de traite des êtres humains, et ce en coordination avec les ministère concernés.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT