Tags Posts tagged with "BVMT"

BVMT

par -
0
Le Groupe MIP prépare son entrée au Sénégal au travers d’une régie d’affichage urbain « MIP Sénégal » avec l’implantation

En date du 22 juillet 2016, l’administration fiscale a notifié à la société «MIP» (Maghreb International Publicité)  les résultats de contrôle fiscal approfondi portant sur les exercices 2012 à 2014 et lui réclamant le paiement d’une somme de 805 950 DT. La société s’est opposée à cette taxation.

Quelques jours après cette notification, au début du mois d’août 2016, il y a eu cession d’un bloc de contrôle dans le capital de la société « MIP ». Les anciens actionnaires majoritaires, Hedi & Mahdi Cheriha père et fils, ont vendu leurs participations aux sociétés « Lawhat Tunisie» et «Yellow Spirit SAL Holding » qui détiennent conjointement 66,35% du capital actuel de la société.

La société avait déjà fait l’objet, au cours de l’exercice 2009, d’un contrôle fiscal approfondi. Ce contrôle s’est dénoué par une taxation d’office d’un montant de 211 825 DT. La société s’est opposée à cette taxation. Elle a perdu le procès en première instance. La société a signé une reconnaissance de dette au titre de ce redressement afin de bénéficier de la dernière amnistie fiscale, notamment en matière d’abattement des pénalités de retard. Le montant payé à ce titre au 30 juin 2016 s’élève à 160 834 DT.

Les Commissaire aux Comptes de la société indiquent par ailleurs dans leur dernier rapport sur les états financiers intermédiaires du 1er semestre 2016 que « la société MIP connait actuellement des difficultés de trésorerie qui ont engendré des retards de paiement de ses diverses dettes et ce malgré : -Le déblocage en date du 2 août 2016 du montant de deux millions de dinars qui étaient placés auprès de l’Amen BANK. Cette somme a servi principalement au règlement des impayés des différentes banques. -Le soutien financier apporté jusque-là par les nouveaux actionnaires qui ont avancé à la société «MIP» des sommes dépassant le montant d’un million de dinars. Par ailleurs, nous vous informons qu’à la date de remise du présent rapport, l’assemblée générale ordinaire de la société « MIP » relative à l’exercice 2015 ne s’est pas encore tenue ».

Notons encore que le 1er semestre 2016 s’était terminé par un résultat déficitaire de plus de 1,773 MDT, plus que le double de celui de la même période de l’exercice 2015 et qui a déjà dépassé, en 6 mois, tout le résultat tout aussi déficitaire de l’exercice 2015.

par -
0

La compilation des indicateurs d’activité trimestriels au 31 décembre 2015 publiés par les sociétés cotées  fait ressortir des indicateurs, plutôt positifs. Des indicateurs dans un trend qui se poursuit haussier, de manière antinomique par rapport à la baisse d’une croissance qui frise la récession, une  hausse   à la limite, presqu’en déphasage avec la situation de crise que vit l’économie tunisienne.

C’est, en effet, d’abord une hausse du revenu global des sociétés cotées pour l’année 2015 de 3,5% par rapport à l’année 2014 avec une évolution positive des revenus de 54 sociétés cotées contre 24 baisses.

Dans une analyse de l’évolution des revenus des sociétés cotées sur la bourse de Tunis, la BVMT fait remarquer que «le produit net bancaire (PNB) des 11 banques cotées a progressé de 6,5% au cours de l’année 2015 par rapport à l’année 2014. L’indice sectoriel des banques a, pour sa part, gagné 1,37% depuis le début de l’année. Coté leasing, les revenus nets des entreprises du secteur qui sont cotées en bourse,  8 sociétés de leasing cotées ont progressé de 12,9% en 2015 par rapport à 2014 pour passer de 253,7 millions de dinars à 286,4 millions de dinars».

  • Les bien portants…

Côté distribution, l’analyse de la bourse de Tunis constate que «le revenu global des deux (02) grandes enseignes de la distribution cotées en bourse (Magasin  Général et Monoprix) a progressé de 8,2% en 2015 par rapport à 2014 pour passer de 1 262,6 millions de dinars à 1 366,2 millions de dinars. Toujours dans la distribution, mais automobile, les quatre concessionnaires automobiles cotés (Artes, City Cars, Ennakl & UADH) ont vu leur chiffre d’affaires global augmenter d’environ 13% pour passer de 875,5 millions de dinars à environ 989 millions de dinars».

Analysant, uniquement par le chiffre il faut dire, les revenus des trois grands groupes opérant dans l’agroalimentaire  (PGH, Délice Holding & SFBT), la BVMT indique qu’il «ont progressé de 5,4% pour passer de 2 596,4 millions de dinars à 2 736,9 millions de dinars».

Cette lecture par secteur, indique que «6 secteurs ont enregistré une hausse des revenus en 2015 par rapport à 2014. Le secteur des Télécommunications a réalisé la meilleure progression au niveau des revenus, soit +19,4%, suivi par le secteur du Pétrole et Gaz (+8,2%) et celui des Sociétés Financières (+6,9%). Trois secteurs, dont  principalement  le secteur des Matériaux de Base avec une baisse, ont réalisé des performances négatives, indique encore la BVMT. Huit sous-secteurs ont réalisé des performances positives en 2015 par rapport à 2014. Les meilleures performances sont revenues aux sous-secteurs Services Financiers (+12,1%), Produits Ménagers et de Soins (+12%) et Distribution (+10,5%).

  • Et quelques mal portants !

Malheureusement sans autre analyse approfondie qui dirait le pourquoi de la chose, la BVMT pousse son analyse par sous-secteurs. Elle indique ainsi que «les sous-secteurs qui ont réalisé des performances négatives en 2015 par rapport à 2014, sont les voyage et loisirs (-23%), suivi par celui des Médias (-11,2%) et de la Chimie (-8,8%)». Pour le premier, il suffirait de regarder la crise qui agite toujours tout le secteur hôtelier et pour le second, il n’y a qu’à regarder la situation d’Alkimia (lire notre article)

Les plus fortes hausses de revenus ont été réalisées par Tawasol Group Holding (+49,6%), Cellcom (+28,8%) & ICF (+28,7%). Les plus fortes baisses de revenus ont touché Simpar qui l’explique (-47,5%), Essoukna (-38,2%) & Placements de Tunisie Sicaf (-25,3%).

Sept indices sectoriels ont enregistré des performances positives en 2015 dont les meilleures ont concerné les Produits Ménagers et de Soins (+21,88%), les Services Financiers (+11,17%), l’Agro-alimentaire et Boissons (+10,67%) et les Biens de Consommation (+10,35%).

Parmi les six indices sectoriels ayant enregistré des performances négatives en 2015, celui du Bâtiment et Matériaux de Construction a accusé la plus forte baisse (-35,22%), une baisse qui est en lien avec celui de la promotion immobilière que nous expliquons dans notre analyse suivi par celui des Industries (-30,37%) qui subissent depuis la révolution les revers des mouvements sociaux de touts genres, l’Automobile et Equipementiers (-28,29%) et les Matériaux de Base (-23,06%).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE