Tags Posts tagged with "capital"

capital

par -
0

La complexité de la législation algérienne suscite encore l’inquiétude des investisseurs n’ayant pas la nationalité algérienne et voulant faire des affaires dans le pays. L’Algérie exige à chaque personne souhaitant y investir ou s’y installer de faire entrer un Algérien dans le capital de la société au moins à hauteur de 49 ou 50%. Un handicap majeur longtemps supporté par les investisseurs tunisiens, une majorité s’est retrouvée obligée de partager le capital avec un Algérien qui n’a pas dépensé un millime. C’est une des raisons de la méfiance des Tunisiens vis-à-vis de ce marché. Le problème a été d’ailleurs posé lors d’une rencontre organisée ce mercredi 19 octobre 2016 dans l’un des hôtels de Tunis pour présenter la première édition des rencontres des professionnels du tourisme en Algérien et en Tunisie, qui se tiendront les 17 et 18 novembre prochain à Tunis.

Abdelwahab Htira, membre de la Chambre tuniso-algérienne du commerce et de l’industrie (CTACI), a, à ce propos, indiqué dans une déclaration à Africanmanager, en marge de cette rencontre, que les lois algériennes ne sont pas bien élaborées et qu’il est très difficile aujourd’hui pour les Tunisiens de monter un projet dans ce pays et faire des investissements. « Partager le capital avec un investisseur algérien pose toujours un problème aux investisseurs. La réglementation algérienne demeure un handicap majeur devant le développement des affaires dans ce pays », a-t-il dit.

Htira a par ailleurs expliqué que cette affaire de partage du capital avec un investisseur algérien est considérée par l’Algérie comme une question de  souveraineté, soulignant toutefois qu’un travail est en cours entre la chambre et les autorités algériennes pour annuler cette mesure.  » Il y avait une tentative en juin dernier de libérer le marché mais rien n’a été fait jusqu’à ce jour », a-t-il assuré.

Il a fait part de son espoir quant à une simplification des procédures et à la libéralisation de l’investissement dans ce pays afin de développer les échanges dans les deux sens, appelant ainsi les autorités tunisiennes à faire un premier pas et entrer en négociation avec l’Algérie pour lever cet obstacle.

Un représentant de l’Organisation nationale du tourisme tunisien (ONTT) a fait remarquer que les relations tuniso-algériennes sur le plan économique sont insignifiantes du fait que l’Algérie regarde toujours vers la Méditerranée et n’exploite pas le savoir-faire de la Tunisie. « Il n’y a aucune raison pour que l’Algérie se détourne de la Tunisie », a-t-il dit. Il a reconnu que l’investissement en Algérie est trop complexe. Il faut bien étudier chaque investissement.

Revenant sur la rencontre qui se tiendra prochainement en Tunisie, il est à indiquer que cette première édition est intitulée « Coopération, expertise, opportunités d’investissement et de croisement d’intérêt », et s’adresse aux professionnels du tourisme tunisien et algérien dans le but de créer de rencontrer et ouvrir de nouvelles opportunités. Les participants algériens ciblés sont les investisseurs, actuels et futurs hôteliers, porteurs de projets touristiques d’envergure (complexes de loisirs, restaurants…), tours-opérateurs, agences de voyages, écoles et centres de formation spécialisées dans les services touristiques.
BTOB est une première en Tunisie. Le premier invité sera l’Algérie. C’est un événement organisé par AH conseils, en partenariat avec l’ONTT, la CONNECT International, la Ftav, le CIFE et le groupe Louati.

par -
0
Selon les derniers chiffres de ses indicateurs pour le 4ème trimestre de l’année 2014

Partner Investment qui détenait directement 7,731% et indirectement 11,884% soit au total 19,615% du capital de la SITS, a déclaré avoir franchi en date du 29 septembre, à la hausse, le seuil de 20% du capital, et ce après l’acquisition de 177 521 actions et droits de vote, représentant 1,138%.

Cette déclaration a été communiquée à la Bourse le 12 Octobre 2016 par l’Intermédiaire en Bourse AXIS CAPITAL.

Partner Investment a indiqué qu’il envisage ainsi de poursuivre l’acquisition et la cession des actions.

par -
0
En application des résolutions approuvées par l’Assemblée Générale Ordinaire tenue le 23 septembre 2014

Mohamed Zmantar (un médecin de Sousse, où il tient aussi un cabinet d’analyses), qui détenait directement et de concert avec Mme Lamia Zmantar 179 075 actions et droits de vote représentant 9,95% du capital de la Siphat, a déclaré avoir franchi à la hausse, le 09 Août 2016, le seuil de 10% du capital suite à l’acquisition en bourse de 1 200 actions et droits de vote, représentant 0,07% du capital de la société. Les Zmantar ont déclaré que les objectifs visés dans les douze mois à venir sont de poursuivre l’acquisition de nouvelles actions ou de nouveaux droits de vote et de demander la nomination de Mohamed Zmantar comme administrateur de la société,

 

par -
0

C’est le jackpot pour la startup TravelerCar, pilotée par le jeune entrepreneur tunisien Ahmed Mhiri. Ses performances sont tombées dans les oreilles des dirigeants du groupe PSA (Peugeot et Citroën), qui ont décidé d’enter dans son capital, rapporte Express FM. Cette initiative entre dans le cadre du dispositif “Push to pass”, un plan élaboré par le groupe PSA qui consiste à dégager une cagnotte de 100 millions d’euros en capital-risque pour financer des entreprises du secteur de la mobilité.

Il faut dire que Traveler Car, pionnière dans le domaine de la location de voitures entre voyageurs, a prospéré et affiche actuellement 100 mille clients dans 6 pays (France, Espagne, Pays-Bas, Allemagne, Suisse et Belgique).

Ahmed Mhiri a déclaré récemment sur la même radio : L’objectif de Traveler Car, leader en Europe, est « de mettre votre véhicule en location pendant votre voyage plutôt que de payer au prix fort le parking à l’aéroport, pour le locataire, c’est une solution économique qui peut représenter jusqu’à 50% d’économie ». Une idée qui fonctionne bien, au point d’aiguiser les appétits de ténors tels que PSA

par -
0
La société Euro-Cycles a réalisé au cours du quatrième trimestre 2013 un chiffre d'affaires de 9 621 513 DT contre 8 756 124 DT au cours du quatrième

La société EURO-CYCLES  annonce que son Assemblée Générale Extraordinaire, réunie le 28 avril 2016, a décidé, sur proposition du Conseil d’Administration, d’augmenter le capital social de la société d’un montant de 2 700 000 de dinars par incorporation de réserves.

Il s’agit d’émettre 2 700 000 d’actions nouvelles gratuites à répartir entre les anciens actionnaires et aux cessionnaires de droits d’attribution en bourse à raison d’une (1) action nouvelle gratuite pour deux (2) actions anciennes, avec entrée en jouissance au 1er janvier 2016.

par -
0

EuroMena, le  fonds de capital-investissement à capital fixe généraliste, a annoncé lundi  l’acquisition de participations minoritaires dans le capital de BS Invest en Tunisie, de Cap Retail au Maroc, et d’Investex Algérie. EuroMena III, le dernier des Fonds EuroMena, aux côtés de Mediterrania Capital Partners, une société privée d’investissement dans les régions du Maghreb et de l’Afrique, a investi dans le Groupe.

Fondé en 1997 par Koraich Ben Salem, le Groupe exploite  11 marques de vêtements de premier plan, notamment Zara, Massimo Dutti, Bershka, Celio, Jennyfer, Mango et LC Waikiki de six grands groupes internationaux (Inditex, Celio International, Benetton Group, Punta Fa, Etam développement et LC Waikiki Magazacilik). Le Group Ben Salem opère à travers un réseau de 76 points de vente dans les principales villes de Tunisie, du Maroc et d’Algérie et y emploie plus de 1.400 personnes.

Le Groupe projette  d’ouvrir plus de 100 magasins dans les années à venir dans les centres commerciaux et des zones-clés dans les  trois pays, renforçant ainsi son positionnement concurrentiel sur le marché. Dans le cadre de sa stratégie d’investissement, EuroMena travaille main dans la main avec Mediterrania Capital Partners et la direction pour soutenir la stratégie d’expansion.

Cette opération constitue le deuxième investissement de EuroMena III après son récent investissement dans Elephant au Nigeria.

par -
0

Tunisie Telecom, lors de son conseil d’administration du 29 avril 2016, décidera s’il entre ou non dans le capital de l’opérateur télécoms maltais GO, selon le journal Africa Intelligence coté par ecofin. Si l’opération est approuvée, l’opérateur historique tunisien fera son entrée dans le capital du numéro 2 du marché télécoms maltais à travers l’acquisition de la majorité des actions (60%) qu’y détient son coactionnaire Emirates International Telecommunications (EIT), filiale du fonds souverain Dubai Holding.

A l’étranger, Tunisie Telecom n’est détentrice que d’une seule filiale : Mattel, le second opérateur télécoms mauritanien en ce qui concerne les parts de marché. Une entrée sur le marché maltais représenterait de nouveaux revenus pour le groupe télécoms tunisien. GO, avec ses 39% de parts de marché au 30 juin 2015, est le second opérateur de téléphonie mobile sur un marché dominé par Vodafone. La société télécoms devance Melita Mobile, Redtouch Fone et VFC Mobile. Elle est également présente sur le segment de la téléphonie fixe et de la data, via la fibre optique. Ce pourrait être un investissement fort profitable sur le long terme pour Tunisie Telecom.

C’est l’année dernière qu’EIT a pris la décision de céder ses parts dans GO. La société émiratie avait alors annoncé qu’elle utiliserait les fonds générés par cette vente pour se concentrer sur le marché de l’immobilier.

par -
0

Mediterrania Capital Partners ( MCP), une société d’investissement régional privé,  axée sur l’Afrique, a annoncé l’acquisition d’une participation minoritaire dans BS Invest en Tunisie, CAP Retail au Maroc, et Investex Algérie.

Les acquisitions ont été faites à travers son deuxième fonds (MC II) et en collaboration avec  Euromena III (le dernier des Fonds EuroMena).

Fondée en 1997 par Koraich Ben Salem, BS Invest  distribue 11 grandes marques de vêtements, notamment  Zara, Bershka, Massimo Duti, Celio, Jennyfer, Mango et LC Waikiki,  de six grands groupes internationaux (Inditex, Celio International, Benetton Group, Punta Fa, développement et ETAM LC Waikiki Magazacilik). Le Group Ben Salem opère à travers un réseau de 76 points de vente dans les principales villes de la Tunisie, du  Maroc et d’Algérie, et emploie plus de 1.400 personnes dans les trois pays.

Le Groupe envisage  d’ouvrir plus de 100 magasins dans les années à venir dans les centres commerciaux et les centres-villes, renforçant ainsi son positionnement concurrentiel sur le marché. Les deux entreprises d’investissement travaillent main dans la main avec la direction pour soutenir la stratégie d’expansion du Groupe.

Albert Alsina, Pdg  et associé directeur  de Mediterrania Capital Partners, a déclaré: «Nous sommes convaincus du fort potentiel du marché de l’Afrique du Nord et nous sommes convaincus que le Groupe est idéalement positionné pour engranger des bénéfices.»

Dans un communiqué, Mediterrania Capital Partners a déclaré que conformément à sa stratégie, il continue à chercher des opportunités de croissance dans la région du Maghreb (Maroc, Algérie et  Tunisie). Mediterrania recherche des  PME pour une valeur nette entre 25 millions d’euros et 400 millions d’euros et des stratégies d’expansion en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE