Tags Posts tagged with "CEPEX,"

CEPEX,

par -
1

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie, pour la première fois, au salon international de l’ingénierie des transports ‘InnoTrans 2016’ qui se tient à Berlin du 20 au 23 septembre 2016, a fait savoir le centre dans un communiqué, publié jeudi.
Le pavillon de la Tunisie occupe une superficie de 52 m² et regroupe 5 entreprises opèrant principalement dans l’infrastructure ferroviaire, l’injection du plastique et les accessoires pour chemin de fer, les équipements de moyenne et basse tension, les batteries, articles en caoutchouc pour l’industrie ferroviaire.
Cette première participation tunisienne a été organisée en collaboration avec la Chambre Tuniso-Allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK Tunisie), représentante officielle du salon de Berlin en Tunisie et la chambre syndicale nationale de l’industrie ferroviaire.
« De la conception à la fabrication en passant par la gestion du trafic, tous les secteurs sont au rendez-vous à l’occasion du salon ‘InnoTrans 2016’ qui se tient une fois tous les deux ans à Berlin », lit-on dans le communiqué.
Le salon est considéré comme le leader international de l’ingénierie des transports et il est une plateforme « incontournable » pour l’offre et la demande en matière de transport de passagers et de marchandises, indique la même source.
‘’InnoTrans 2016 ‘’ réunit les grands acteurs mondiaux du secteur du ferroviaire avec plus de 2,950 exposants de 60 pays, et plus de 130,000 visiteurs professionnels attendus de près de 150 pays.

par -
0

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie pour la première fois au salon international de l’ingénierie des transports  ‘InnoTrans 2016’ qui se tiendra à Berlin du 20 au 23 septembre 2016, indique un communiqué.

Le pavillon de la Tunisie occupant une superficie de 52 m² s’est distingué par son architecture moderne et attractive, regroupant 5 entreprises qui opèrent principalement dans l’infrastructure ferroviaire, injection du plastique et accessoires pour chemin de fer, équipements de moyenne et basse tension, batteries, articles en caoutchouc pour l’industrie ferroviaire.

Une délégation tunisienne présidée par Mr Hichem Ben Ahmad, le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de transport composé des PDG de la SNCFT, Transtu et la société de Métro léger de SFAX s’est déplacée  pour visiter le salon, nouer des relations d’affaires et prendre connaissance des nouvelles technologies dans le domaine du transport ferroviaire et de la logistique pour le trafic de marchandises.

Cette première participation tunisienne a été organisée en collaboration avec la Chambre Tuniso-Allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK Tunisie), représentante officielle du salon de Berlin en Tunisie, et la chambre syndicale nationale de l’industrie ferroviaire.

De la conception à la fabrication en passant par la gestion du trafic, tous les secteurs sont au rendez-vous à l’occasion du salon  ‘InnoTrans 2016’ qui se tient une fois tous les deux ans à Berlin.

Le salon est considéré comme le leader international de l’ingénierie des transports et il est une plateforme incontournable pour l’offre et la demande en matière de transport de passagers et de marchandises.

‘’InnoTrans 2016 ‘’ réunit les grands acteurs mondiaux du secteur de ferroviaire avec plus de 2,950 exposants de 60 pays, et plus de 130,000 visiteurs professionnels attendus de près de 150 pays.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

par -
0

Tunisia Africa Business Council, Classe Export et le Cepex organisent la participation tunisienne à l’évènement « Les Rencontres Africa 2016 », qui se tiendra les 22 et 23 septembre 2016, au Palais d’IENA à Paris.

Une délégation tunisienne imposante, composée d’une quarantaine d’entreprises tunisiennes multisectorielles sera présente, pour exposer le savoir-faire tunisien.

Le Cepex installera un stand d’information afin de faciliter les réseautages entre les donneurs d’ordre internationaux et les entreprises tunisiennes qui répondent au mieux à leurs demandes.

Cette mission d’hommes d’affaires permettra de renforcer davantage la coopération économique entre la Tunisie et le continent africain et promouvoir des relations fructueuses tripartites entre les investisseurs tunisiens, français et africains.

par -
0

Dès la première année du plan quinquennal, le Cepex (Centre de promotion des exportations) commence à mettre en exécution les recommandations issues du plan stratégique préconisant entre autres l’amélioration de l’environnement  des affaires.

A ce titre l’un des grands chantiers entamés en 2016 consiste en la restructuration du centre et l’élaboration d’une vision à l’horizon 2020 pour devenir un prestataire durable de services de développement des exportations.

Ce programme fait partie du troisième Projet de Développement des Exportations (PDE III) devant contribuer à l’accroissement et la diversification des exportations qui a fait l’objet d’un accord de prêt entre la Tunisie et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD).

L’objectif général du projet de restructuration du Cepex  est de proposer une vision 2020 et un plan d’action qui définira avec précision les priorités du Cepex, proposera des solutions concrètes de réforme (gouvernance et fonctionnement), définira une liste des services essentiels aux entreprises qu’il devrait fournir directement et celles à externaliser.

Il va permettre à la Tunisie de disposer d’un instrument pérenne de prestation de services aux entreprises exportatrices, basé sur une orientation client, une valorisation des services d’appui et d’accompagnement, une collaboration étroite entre le Cepex et le secteur privé, et une synergie entre le Cepex et les autres institutions en Tunisie en charge du développement des exportations et de l’investissement.

par -
0

Une mission découverte multi sectorielle sera effectuée du 25 au 26 Octobre 2016 en Norvège. Organisée par le CEPEX en coordination avec l’Ambassade de Tunisie à Oslo et la Chambre de Commerce d’Oslo, cette
mission de prospection aura pour but d’aider les PME tunisiennes à identifier des contacts-clés, à tester leurs produits auprès des consommateurs norvégiens, tout en nouant des contacts avec de potentiels partenaires.

Au programme : une journée d’information et de partenariat à la Chambre de Commerce d’Oslo, des rencontres BtoB, des séances de dégustation de produits du terroir tunisien, des visites de prospection
aux centrales d’achat et surfaces de distribution… D’après un communiqué du Cepex, cette mission est ouverte à tous les secteurs d’activités avec un focus sur quelques créneaux porteurs comme l’agroalimentaire, les aliments biologiques, le textile, les énergies renouvelables, les TIC, les produits cosmétiques bio, les pierres de construction décoratives…

par -
0

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie au salon international des composants automobiles « Automechanika » qui se tient à Francfort, en Allemagne, du13 au 17 Septembre 2016

6 entreprises tunisiennes participent à cette édition, une variété de composants automobiles y sont exposés dont les ressorts à lames, les câbles, les batteries, les réservoirs, les lubrifiants, les jantes …Le pavillon de la Tunisie occupant un espace de 78 m2 s’est distingué par son architecture moderne et attractive qui a suscité l’admiration des visiteurs du salon.

Ainsi et afin d’assurer la réussite de cette participation, plusieurs actions sont prévues en marge de ce salon ,  dont une conférence en présence de Mr Elyes Kasri, ambassadeur de Tunisie en Allemagne pour mettre en valeur l’offre tunisienne et encourager les décideurs étrangers de la branche à investir dans le secteur en cresq cedsTunisie.

Au programme de cette participation figurent également des rencontres « B to B » au profit des professionnels tunisiens inscrits au réseau « Entreprise Europe Network » dans le cadre du « EEN Automotive B2B Matchmaking Event », un évènement qui se tiendra en marge du salon

‘’Auto Mechanika’’ s’impose comme le salon européen majeur du marché automobile secondaire et de sa chaîne d’approvisionnement, où des exposants internationaux présentent leurs dernières pièces et composants, équipements de diagnostic, outils / machines destinés à l’atelier, et bien sur leurs plus récentes innovations en matière de solutions numériques.

Plus de 4700 exposants en provenance de 170 pays sont présents au salon.

par -
0

Une équipe de l’Agence pour la promotion des exportations (APEX) du Burkina Faso effectue actuellement une visite en Tunisie, en prélude à l’organisation du Forum sur les emballages prévu du 27 au 29 septembre 2016 à Ouagadougou.

 Cette visite a pour objectif d’informer et de sensibiliser les industriels tunisiens fabricants d’emballages ou d’équipements d’emballage, les organismes de promotion du commerce afin de susciter leur participation au Forum.

La délégation de l’APEX a été reçue ce matin par Mme Aziza Htira, PDG du Cepex. L’entretien a permis d’examiner l’évolution des relations de coopération et d’amitié entre la Tunisie et le Burkina Faso et les moyens de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays.

par -
0

Dans le but de faire établir des canaux communication directs entre les opérateurs économiques tunisiens et les chefs des missions diplomatiques et consulaires, une rencontre aura lieu mercredi 3 août 2016 au Cepex.

Tous les chefs des missions diplomatiques et consulaires tunisiennes à l’étranger seront au rendez-vous pour mettre en valeur les opportunités offertes sur les marchés internationaux, apprend Africanmanager du Cepex.
Il est à rappeler que le ministère des Affaires Étrangères s’est associé avec le CEPEX et l’UTICA en vue de donner plus de dynamisme à la diplomatie économique.

par -
0

Dix chefs d’entreprises ont conclu vendredi des conventions avec le Centre de promotion des exportations (CEPEX) pour bénéficier des avantages offerts par le Fonds d’appui à la compétitivité et au développement des exportations  » Tasdir+ « , qui offre une subvention variant entre 50% et 70% du coût du plan de développement des exportations pour les entreprises et les associations professionnelles avec un plafond de 150 mille dinars (md).
« Je bénéficierai, à travers le Fonds TASDIR , d’un remboursement à hauteur de 70 mille dinars pour les opérations d’exportations à réaliser au cours de 2017, ce qui me permettra de faire connaitre mes produits à l’étranger, d’augmenter la valeur ajoutée de mes exportations et de diversifier les marchés à l’export « , a affirmé Rawka Bouali, une des signataires de ces conventions.
Cette jeune entrepreneure de 29 ans qui fabrique des produits cosmétiques naturels et biologiques à base d’algues et d’huile de figue de barbarie projette avec enthousiasme, de conquérir des marchés au Japon et à Dubai (EAU) dans le cadre d’un plan d’exportation qui s’étale de 2016 à 2020.
Le comité de pilotage de TASDIR+, lancé en décembre 2015, a permis de sélectionner 101 entreprises, 13 strat-ups et 19 groupements d’entreprises sur 344 candidatures provenant de 22 gouvernorats,a indiqué la PDG du CEPEX et la présidente de TASDIR+ Aziza Htira, précisant que la sélection des projets a été effectuée selon des critères relatifs principalement à la rentabilité de l’entreprise, l’objet du projet ainsi que le business plan .
Htira a noté lors d’un point de presse tenu à cette occasion que l’équipe d’expert de Tasdir+ a effectué des visites aux sites de production de ces sociétés afin de s’assurer de la faisabilité, de la cohérence et de l’efficacité des plans d’export des sociétés. Un dinar investi à l’export permet un retour sur investissement de 10 dinars, selon ses propos.
Les plans de développement des exportations des entreprises montrent que ces dernières s’orientent de plus en plus vers les pays de l’Afrique de l’Ouest notamment, la Cote d’Ivoire outre la prospection des marchés de l’Afrique de l’Est et les marchés anglophones, a-t-elle indiqué, notant que d’autres destinations sont également, ciblées par certaines entreprises retenues, telles que la Russie et l’Europe de l’Est.
La stratégie d’exportation lancée par la Tunisie, dont le déficit commercial a atteint au cours du premier semestre 2016, 6034,1 MD, vise à porter la contribution des exportations dans le PIB de 35% à 42% et d’atteindre une croissance de 6% des exportations.
Le fonds TASDIR+ fait partie du programme de développement des exportations (PDE3) financé par un prêt de la Banque mondiale de 35,8 MD. Mille entreprises devraient bénéficier de l’assistance technique, des services du conseil et de l’appui financier fournis par ce fonds avec 100 implantations à l’étranger.

par -
0
Dans le cadre du programme promotionnel en faveur du secteur textile

Le Conseil des ministres a approuvé l’ouverture de quatre nouveaux bureaux du Centre de Promotion des Exportations (CEPEX) à l’étranger en 2016, a annoncé, samedi, le ministre du commerce Mohsen Hsan, lors d’une visite de travail à Monastir.
Trois de ces nouveaux bureaux seront ouverts en Afrique et le quatrième en Pologne, outre les huit bureaux déjà existants à l’étranger, a-t-il précisé.
Le ministre a également fait savoir que son département a pris des mesures d’urgence en matière de financement, dans l’objectif d’impulser les exportations.
« Les banques publiques mettront à la disposition des exportateurs des plans de financement et d’autres mesures d’assurance à l’exportation, notamment vers le marché libyen », a-t-il indiqué, ajoutant que des campagnes promotionnelles seront organisées pour les marchés libyen et algérien.
Le ministère du commerce a, d’autre part, prévu des dispositions d’ordre logistique visant à établir de nouvelles lignes de transport maritime et terrestre vers la Russie ainsi que des lignes aériennes vers le Canada et prochainement vers Erbil (Kurdistan, Irak) et plusieurs pays d’Afrique.
« Le marché africain revêt une importance stratégique dans la diplomatie économique tunisienne », a déclaré Mohsen Hsan, indiquant que le ministère organisera un forum africain en décembre 2016 avec la participation de plus de mille exportateurs de tout le continent.
Le déficit de la balance commerciale a atteint près de 444 millions de dinars au cours des cinq premiers mois de l’année en cours, a souligné le ministre, considérant que préparer le terrain pour impulser les exportation permettra de réduire ce déficit, inverser le processus de dévaluation du dinar tunisien, rendre le climat des affaires plus attrayant et contribuer à la promotion de l’emploi et du développement régional.
Par ailleurs, le ministre du commerce a annoncé, au cours de sa visite de travail, que le projet d’aménagement du marché de gros de fruits et légumes de Moknine (gouvernorat de Monastir) démarrera prochainement, avec un coût de 3.5 millions de dinars.

par -
0

La Tunisie, sous la houlette du Cepex, participe à la session d’été du salon des chaussures « Expo Riva Schuh », qui se tient à Riva del Garda, en Italie, du 11 au 14 juin 2016, indique un communiqué.

Couvrant une superficie totale de 60 m2, le stand de la Tunisie a attiré l’intérêt de divers professionnels du secteur. Quatre entreprises tunisiennes ont exposé une large gamme de produits assez représentatifs de la variété de l’offre tunisienne à l’export en présentant la collection d’été des chaussures de ville hommes, femmes et enfants 2016 (des espadrilles, des pantoufles, des tongs flip flop…)

La Tunisie se place au 10ème rang des pays fournisseurs de chaussures de l’Italie, avec une part de 3.2% en valeur.

Les prochaines sessions se tiendront du 14 au 17 janvier 2017 pour l’édition hiver et du 10 au 13 juin 2017 pour celle de l’été.

par -
0

La 6ème Matinale de l’export a été organisée, ce matin du vendredi 3 juin2016, au siège du Centre de promotion des exportations (Cepex) sur le thème ’’Les circuits de distribution en Europe : Opportunités et Exigences’’. Ce rendez-vous mensuel de l’économie a réuni des personnalités européennes et nationales, qui ont partagé leurs expériences sur les nouvelles niches à explorer dans la grande distribution. Cette rencontre a été aussi l’occasion de s’informer sur les techniques de négociation avec les GMS (Grandes et moyennes surfaces), d’autres panels ont évoqué comment la MDD (la marque de distribution ) pourrait être une porte d’entrée pour accéder à de nouveaux marchés .

Prononçant son discours de bienvenue, Madame Aziza Htira, PDG du Cepex, a déclaré : ’’On définit de manière simpliste un circuit de distribution comme étant le chemin suivi par un produit ou un service, pour aller du stade de la production à celui de la consommation, il regroupe de ce fait l’ensemble des personnes ou des entreprises que l’on appelle les intermédiaires’’.

En ajoutant qu’en tant que Centre de promotion des exportations qui appuie les entreprises tunisiennes pour se positionner à l’international, le choix du mode de présence de ces entreprises à l’étranger est primordial. Il dépend certes de ses capacités (financières et humaines), de sa stratégie de développement, mais aussi du pays cible, tout en précisant que le choix d’un mode de présence est une décision qui engage durablement l’entreprise ; elle est difficilement réversible.

Ont participé aux travaux de ce séminaire Monsieur Alain Tardy, Expert dans les standards de la grande distribution ; Monsieur Menouar Lounes, Directeur Exécutif Groupe Cora Provera (par vidéo conférence depuis Paris) et Monsieur Majed Lemkecher, CEO Plateforme Netconsulting Europe.

A noter que les ‘’Matinales de l’Export » se sont affirmées comme le rendez-vous inévitable des professionnels de l’exportation pour débattre, dans un esprit de convivialité et d’échange, des sujets et thèmes ayant trait à l’environnement du commerce international.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

par -
0

La Tunisie participe actuellement à la 49e édition de la Foire Internationale d’Alger (FIA), qui se tient du 28 mai au 02 juin 2016 au palais des expositions, « pins maritimes », dans la capitale algérienne, sous le thème «l’investissement et l’entreprise, au cœur de l’économie productive»

Encadrées par le Centre de Promotion des Exportations (Cepex ), 19 entreprises privées prennent part à cette foire, représentant l’ensemble des secteurs : production, services et commerce international (artisanat, tourisme, services du transport, textile et habillement, produits de beauté).

Conçu et réalisé par les équipes techniques du Cepex, le pavillon tunisien s’est distingué par des éléments de décoration modernes légèrement agrémentés par des rappels traditionnels et a couvre une superficie de 250 m2.

La participation des sociétés tunisiennes à la FIA s’inscrit dans le cadre de l’intérêt accordé au marché algérien, au regard des opportunités de commercialisation de biens et services tunisiens qu’il offre.

Abdelmalek Sellal, le Premier ministre algérien, a présidé l’ouverture de cette édition, en présence de plusieurs membres du gouvernement algérien et du corps diplomatique accrédité à Alger.

La FIA est considérée comme la plus grande manifestation économique du pays ; l’édition de cette année a enregistré la participation de 810 exposants, dont 405 entreprises algériennes et 405 autres entreprises étrangères, issues de 33 pays.

par -
0

« La Tunisie pourrait porter la valeur de ses exportations à des chiffres performants », a affirmé la PDG du Centre de promotion des exportations (Cepex), Aziza Htira.

Pour elle ,  ceci ne peut se faire qu’à travers un travail sérieux tout en garantissant un climat favorable non seulement pour les exportateurs, mais aussi pour les investisseurs. « Le gouvernement et les différents acteurs devraient s’engager à stimuler les investisseurs pour assurer la relance de l’économie tunisienne, mais aussi pour créer de la richesse», a-t-elle  estimé  dans une interview accordée ce mercredi 18 mai 2016, à Africanmanager.

L’investissement est la locomotive de l’exportation

C’est une démarche importante, a encore dit Htira faisant savoir que l’investissement est la locomotive de l’exportation, qui a affiché une certaine baisse au cours de la période précédente.

Chiffre à l’appui, les recettes d’exportations ont baissé de 2.9% au terme des quatre premiers mois 2016, en s’élevant à 9443.8 millions de dinars contre 9726.7 millions de dinars. Quant aux importations, elles se sont accrues de 1.4% passant de 13309 millions de dinars à 13488.9 millions de dinars.

La régression des recettes des exportations tunisiennes s’explique par la baisse de 65% des ventes de l’huile d’olive  et de celle des recettes du secteur de l’énergie de 47.5%.  En ce qui concerne les importations, elle a indiqué que l’augmentation des flux est due à celle de l’approvisionnement en produits d’équipement (+420.7MD) en  produits de consommation, et en produits intermédiaires (+245.2MD).

Dans cette configuration, l’investissement est un devoir national pour pouvoir booster cette activité qui représente 35% du PIB avec 6600 sociétés exportatrices présentes sur plus de 164 marchés étrangers en offrant plus de 2000 produits.

C’est pour cette raison qu’il est plus que jamais urgent d’accélérer l’adoption du code de l’investissement. « La promotion de l’investissement et par conséquent le développement de l’exportation ne peuvent se concrétiser qu’à travers la garantie d’un climat propice », a remarqué la première responsable du CEPEX. Et d’ajouter : « un climat favorable est bien évidement basé sur le code d’investissement qui devrait répondre positivement aux attentes des investisseurs nationaux et internationaux ».

Les députés appelés à jouer leur rôle

Pour ce faire, une grande responsabilité incombe aux  députés à l’ARP qui, selon elle, sont appelés à accélérer l’examen de ce code tout en  mettant en avant l’intérêt du pays à l’abri des tiraillements politiques.

Mais pour quelle raison ? C’est simple, surtout avec la forte volonté exprimée par plusieurs investisseurs étrangers de s’implanter en Tunisie. « Des investisseurs dont notamment des pays du Golfe attendent encore la promulgation du code de l’investissement pour fixer leurs demandes et les régions ciblées par leurs projets », a-t-elle ajouté.

« Une volonté qui nous pousse à faire de notre mieux pour instaurer un environnement de travail et un climat d’investissement répondant aux demandes de développement en Tunisie. « Il faut exploiter notre potentiel et surtout profiter de l’évènement majeur ui se déroulera en novembre prochain portant sur l’investissement », a-t-elle conclu.

par -
0

La PDG du Centre pour la promotion des exportations (CEPEX), Aziza Htira a indiqué que le taux de couverture des exportations est passé de 73.1% à 70% perdant ainsi 3.1points. Dans une interview accordée ce mercredi 18 mai à Africanmanager, elle a précisé que les recettes d’exportations ont affiché une baisse de 2.9% au terme des quatre premiers mois 2016, en s’élevant à 9443.8 millions de dinars contre 9726.7 millions de dinars.
Quant aux importations, elles se sont accrues de 1.4% passant de 13309 millions de dinars à 13488.9 millions de dinars.
Aziza Htira a dans le même contexte expliqué la régression des recettes des exportations tunisiennes par la baisse de 65% des ventes de l’huile d’olive et celle des recettes du secteur de l’énergie de 47.5%. En ce qui concerne les importations, elle a indiqué que l’augmentation des flux est due à celle de l’approvisionnement en produits d’équipement (+420.7MD) en produits de consommation, et en produits intermédiaires (+245.2MD).
Aziza Htira a d’autre part rappelé que l’exportation représente 35% du PIB avec 6600 sociétés exportatrices présentes sur plus de 164 marchés étrangers en offrant plus de 2000 produits

par -
0

Selon les données fournies, ce lundi 16 mai 2106 par le ministère du Commerce à Africanmanager, il a été décidé de moderniser et de restructurer le fonds de promotion des exportations et ce en collaboration avec le Cepex et les différentes parties concernées.

 Ce fonds est un mécanisme de soutien financier mis à la disposition des exportateurs, par l’Etat, en vue de leur faciliter l’accès aux marchés internationaux, a rappelé la même source.

par -
0

Selon des données fournies par le ministère du Commerce à African Manager, une batterie de mesures urgentes ont été prises et seront exécutées avant la fin de l’année 2016, et viseront à renforcer la politique promotionnelle des exportations tunisiennes vers les pays orientaux et occidentaux et l’organisation de rencontres BtoB entre les exportateurs tunisiens et les importateurs étrangers.

D’après ledit département , il a été également décidé de mettre en place une stratégie de communication pour promouvoir la destination Tunisie et l’organisation de visites de prospection au profit d’hommes d’affaires tunisiens à des marchés internationaux.

par -
0

Le chantier du transport maritime en Tunisie est aux prises avec d’épineux problèmes nécessitant de grandes réformes. Selon les opérateurs du secteur, la capacité limitée du stockage dédié aux armateurs, le dépassement des délais d’attente, le manque de moyens et d’infrastructures et la nonchalance du facteur humain sont des d’éléments qui empêchent le développement du secteur de transport maritime et causent des pertes autant à l’Etat qu’aux opérateurs privés. La situation des ports tunisiens  sont pénalisantes pour l’économie tunisienne !

Pour démanteler ces obstacles qui entravent le développement des exportations tunisiennes à travers le transport maritime, le ministre du Transport, le cepex et les différentes parties concernées ont annoncé que des réformes adéquates ont été mises en place  visant l’amélioration des performances des ports tunisiens.

« Le développent du secteur du transport maritime demeure une nécessité absolue pour booster les exportations tunisiennes », a déclaré Aziza Htira, PDG du centre de promotion des exportations (Cepex), lors de la cinquième matinale de l’export qui a eu lieu ce vendredi 13 mai 2016 à Tunis sur le thème «  Le Transport maritime : levier de compétitivité et support à l’exportation ».Elle a ajouté que de nombreuses stratégies ont été élaborées pour mettre fin aux obstacles entravant les activités des entreprises exportatrices.

Pour sa part, le conseiller auprès du ministre du Transport, Said Jawadi a annoncé que la stratégie du secteur maritime et portuaire (2016-2020) s’articule autour d’approches innovantes dont principalement la facilitation des procédures administratives et douanières pour les entreprises exportatrices, la mise à niveau des professions maritimes et portuaires et le lancement d’un plan d’investissement pour la société tunisienne d’acconage et de manutention STAM.

Said Jawadi a également cité la modernisation de l’infrastructure portuaire et la réalisation de projets d’extension dans les grands ports tunisiens (Radès, Sfax,Zarzis…).

Le ras-le-bol des professionnels du secteur !

Des opérateurs et des professionnels du secteur des exportations par voie maritime ont affirmé, ce vendredi 13 mai 2016,  à Africanmanager que « rien n’a changé depuis cinq ans, nous sommes toujours confrontés à de nombreux problèmes : logistiques, douaniers, administratifs, financiers, dégradation de l’infrastructure…. On en a marre des promesses en l’air !

Et d’ajouter « Il est temps de réformer le secteur et de s’inspirer  des expériences européennes. Nous sommes toujours dans le même cercle vicieux. Les exportations maritimes sont la colonne vertébrale de la croissance économique du pays.  Le gouvernement, le ministère du Transport et toutes les autorités de tutelle devront agir dans les brefs délais afin de résoudre nos multiples problèmes », ont-ils affirmé.

par -
0

« Le développent du secteur du Transport maritime demeure une nécessité absolue pour booster les exportations tunisiennes », a déclaré Aziza Htira, PDG du centre de promotion des exportations (Cepex), lors de la cinquième matinale de l’export qui a eu lieu ce vendredi 13 mai 2016 à Tunis sur le thème «  Le Transport maritime : levier de compétitivité et support à l’exportation ».

Elle a ajouté que de nombreuses stratégies ont été élaborées pour mettre fin aux obstacles entravant les activités des entreprises exportatrices.

par -
0

Le guichet Unique Commercial (GUC) de la Maison de l’Exportateur  vient de souffler sa 12ème bougie au mois d’avril écoulé, sa création fut ordonnée simultanément avec  l’inauguration de la Maison de l’Exportateur depuis 2004.

Les organismes représentés à la guiche en l’occurrence le CEPEX, la Douane,  la COTUNACE et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis, s’emploient avec ardeur pour orienter, conseiller et dissiper les embuches aux quelques 60 opérateurs qui sollicitent quotidiennement leurs services.

Le champ d’intervention du GUC s’opère sur trois niveaux en vertu de la pluralité et l’homogénéité des compétences qui le composent.

A se référer à l’année 2015, près de 200 entreprises ont sollicité l’expertise du GUC pour des interrogations  portant sur les procédures et réglementations douanières, 300 d’entre-elles se sont renseignées sur les mécanismes de la COTUNACE pour assurer leurs transactions à l’exportation dont environ une cinquantaine ont directement conclu des contrats d’assurance. Ceci sans compter le rôle de la CCI dans la délivrance des certificats d’origine et des informations relatives à l’optimisation des accords commerciaux en vigueur.

Fort d’un réseau bien arrimé auprès des acteurs institutionnels clés du système et d’une légitimité administrative pour intervenir à tous les stades de la transaction, le Sos Export exécute en moyenne 400 interventions par an pour résoudre des problèmes de toute nature se rapportant essentiellement à l’embarquement des marchandises, aux procédures administratives et réglementaires, au financement, aux contrats d’assurance, aux certificats d’origine…etc.

De surcroît, un numéro vert (98 335 345), opérationnel 24/24 tous les jours de la semaine est mis à la disposition des opérateurs pour garantir un service à distance en dehors des horaires administratifs et pendant les jours fériés et épargner ainsi aux opérateurs de faire des déplacements parfois lointains et gagner du temps, extrêmement précieux dans ce genre de contretemps.

Autre attribution de taille que s’attèlent les « experts » du GUC à honorer admirablement, c’ est le conseil par la diffusion de l’information à caractère économique et commercial se rapportant à la réglementation du commerce extérieur, aux tarifs et droits de douane, aux avantages fiscaux accordés aux investisseurs dans les secteurs exportateurs, aux mesures de contrôle technique des marchandises à l’exportation, à l’exploitation des accords bilatéraux et multilatéraux signés par la Tunisie avec ses partenaires, à l’assurance des opérations d’exportations…etc.

Les chiffres sont éloquents.

Une dernière mission, et non des moindres, dont s’acquitte le GUC, est la délivrance des agréments pour la constitution de Sociétés de Commerce International (SCI) par le biais des services du CEPEX. Pour 2015, près de 400 nouveaux agréments ont vu le jour pour plus de 37 Millions de Dinars d’équivalent en investissements. La catégorie des jeunes diplômés du supérieur jouit de plusieurs avantages en vertu d’une loi résolument en leur faveur.

Force est de constater que depuis la révolution, le GUC est de plus en sollicité au regard de la prolifération des grèves et troubles sociaux qui ont manifestement altéré la bonne démarche de l’exécution des opérations d’exportations à tous les stades de la transaction.

Durant plus d’une décennie, le GUC est devenu le point de repère incontestable des exportateurs en mal d’informations ou accusant certains pépins en rapport avec les opérations logistiques et réglementaires de leurs transactions à l’exportation.

Clé de voûte de la Maison de l’Exportateur, le GUC s’est fondé sur l’idée de l’agrégation des différents maillons de la chaine intervenant dans la longue et complexe démarche de l’exportation et se veut comme le refuge vers lequel se tournent les exportateurs pour résoudre les problèmes les plus compliqués qui entravent la bonne démarche des exportations.

La création du GUC vient à consacrer les efforts de l’Etat qui ambitionnent de moderniser les services administratifs et offrir une palette de prestations qui répondent à juste titre aux moindres besoins des exportateurs et notamment les néophytes d’entre eux.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCI Tunis), Mounir Mouakhar, a souligné la nécessité de créer un électrochoc pour...

AFRIQUE

SPORT