Tags Posts tagged with "Chahida Bouraoui, logements sociaux,"

Chahida Bouraoui, logements sociaux,

par -
0
Le dossier des 30 mille logements sociaux refait avec force révélations. Des soupçons d’abus de pouvoir d’Ennahdha planent sur l’affaire évoquant des pratiques qui étaient celles de l‘ère Ben Ali. L’ex- secrétaire d'Etat nahdhaouie auprès du ministre

Le dossier des 30 mille logements sociaux refait avec force révélations. Des soupçons d’abus de pouvoir d’Ennahdha planent sur l’affaire évoquant des pratiques qui étaient celles de l‘ère Ben Ali. L’ex- secrétaire d’Etat nahdhaouie auprès du ministre de l’Equipement et de l’Environnement chargée de l’Habitat, Chahida Ben Fraj Bouraoui est accusée d’avoir changé la liste initiale des familles bénéficiaires de ces logements sociaux pour y inclure certains membres proches du parti islamiste et quelques éléments des Ligues de protection de la Révolution.

Près de 1000 personnes parmi les bénéficiaires de ces logements appartenaient aux LPR, révèle le journal Achourok, dans son édition du jeudi 6 mars courant. Et ce n’est pas la première fois que la secrétaire d’Etat est appelée à répondre d’actes de corruption. D’autant que la polémique remonte à juin 2013. Et nombreux sont ceux qui ont crié au scandale et ont manifesté contre la corruption, mais en vain.

Chahida Bouraoui est accusée également d’avoir fait construire ces logements sociaux sur des zones agricoles et de dépasser le budget alloué à ce chantier comme c’est attesté par les preuves qu’Africamanager a pu obtenir. Pis, la construction de 20% de ces logements a été achevée, mais la date de la remise des clés à leurs bénéficiaires est reportée pour des raisons électorales, selon maintes sources.

Sur sa page Facebook officielle, Sami Remadi a déclaré avoir reçu, dans la soirée du jeudi 6 mars 2014, une correspondance de la part d’une employée du ministère de l’Equipement relative aux révélations du quotidien « Achourouk ».

Dans ce courrier, la fonctionnaire confirme ces révélations en ces termes : « j’atteste que ce qu’a été rapporté par le journal est conforme à la vérité et ne fait pas l’ombre d’un doute sachant que je suis la source de cette information que j’ai rendue publique à la demande d’un ensemble de fonctionnaires honnêtes du ministère de l’Equipement dans l’objectif de les aider à ouvrir le dossier du logement et celui des dépassements dont la secrétaire d’Etat, Chahida Bouraoui s’est rendue coupable avec la complicité de son amie qui est encore chargée de mission au ministère de tutelle et qui est considérée comme étant derrière ces actes de corruption ».

« Les fonctionnaires honnêtes du ministère ont soumis tous les dossiers de corruption et les preuves y afférentes au nouveau ministre dans l’espoir qu’il ouvrira une enquête, mais ce dernier est resté insensible à cette requête, demandant, en revanche, à l’ingénieure, auteur des abus, de publier un démenti sur les colonnes du même journal », a-t-elle dit.

Elle a ajouté que « des fonctionnaires honnêtes revendiquent l’ouverture d’une enquête et la désignation d’un expert n’appartenant pas au ministère pour auditer les dépassements financiers alors que le ministère a reçu des milliards en dons et prêts sans intérêts au titre de l’habitat et que le chef du cabinet est encore en fonction faisant comme toujours la pluie et le beau temps », précisant que des fonctionnaires détiennent des documents irrécusables et ils sont prêt à dévoiler la vérité par voie légale.

Joint par téléphone par Africanmanager, Chahida Bouraoui a démenti tout ce qu’a été dit à propos de ce qui lui est reproché dans des dossiers de corruption, soulignant que le ministère de l’Equipement n’a aucun rapport avec les listes des bénéficiaires qui sont établies en collaboration avec les ministères des Affaires sociales, des Domaines de l’Etat et les gouverneurs.

Elle a fait remarquer que la remise des clés est tributaire de la situation sociale des bénéficiaires nonobstant leur appartenance partisane, soulignant que le projet des logements de la délégation de Dgueche (Tozeur) ne fait pas partie des projets du ministère de l’Equipement.

Elle a fait savoir, sur le même sujet, que ce projet a été pris en charge par un entrepreneur privé pour un coût bien moindre que les 9 millions de dinars, coût estimé du projet.

Notons, dans ce cadre, que les estimations du ministère de l’Equipement concernant le coût de ce projet ont largement dépassé le coût initial tel que fixé par l’article 18 relatif aux logements sociaux, comme indiqué dans le courrier y afférent.

Pour rappel, le programme dans sa totalité, dont le coût est estimé à 1.400 MDT, prévoit la construction de 30 mille logements. Il porte sur deux étapes, primo le remplacement de 10 mille logements rudimentaires sur un total de 15 mille logements recensés dans les différentes régions du pays, par d’autres habitats à vocation sociale, dotés de toutes les commodités.

Secundo, ledit programme prévoit la construction de 20 mille logements à vocation sociale, en vue de combler le manque enregistré au niveau de ce type d’habitations, que les entrepreneurs privés refusent le plus souvent de construire.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT

0
L'avion privé de Cristiano Ronaldo, attaquant portugais du Real Madrid, a été victime d'un grave accident lundi soir à l'atterrissage à l'aéroport de Barcelone. Son train...