Tags Posts tagged with "Chokri Blaid, Mohamed Brahmi,"

Chokri Blaid, Mohamed Brahmi,

par -
0
Arrêté le vendredi 16 août

Arrêté le vendredi 16 août, Ezzeddine Adellaoui, un ancien agent des forces de l’ordre reconverti dans le salafisme jihadisme, a avoué son implication directe dans l’assassinat de Chokri Belaïd. Interrogé sur les circonstances du meurtre, il n’a pas caché que l’assassinat de Chokri Belaïd, a été prévu pour le 5 février et non le lendemain.

Assassinat retardé d’un jour !

Selon les interrogatoires d’Ezzeddine Adellaoui, rapportés par le journal en ligne « hakaekonline » citant des enquêteurs, Chokri Belaïd n’a pas passé la nuit du 4 au 5 février chez lui, et il n’était pas possible de l’assassiner le jour convenu. Il a donc fallu attendre le lendemain pour exécuter le crime, à sa sortie de chez lui, au quartier d’El Menzah6.

Ila été précisé que la cellule impliquée dans l’assassinat du député de l’opposition Mohamed Brahmi, le 25 juillet, est en relation permanente et directe avec Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh, chef d’Ansar Chariaa, groupe salafiste djihadiste proche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), et c’est cette cellule qui a donné l’ordre à Boubaker Ben Habib El Hakim de passer à l’acte.

Ce dernier, qui est actuellement en fuite, habitait, selon Ezzeddine Abdellaoui, à quelques centaines de mètres du domicile du défunt député à la Cité El-Ghazala et la cellule s’est basée sur les résultats de son travail d’observation et elle s’est rendue compte que le martyr ne bénéficiait d’aucune protection policière ou sécuritaire et qu’il n’y avait aucune caméra de surveillance dans la rue où il habitait.

Ce n’est pas la même arme !

Ezzeddine Abdellaoui, a déclaré, en outre, que feu Mohamed Brahmi a été surpris de voir ses assassins à côté de sa voiture devant la porte de son domicile. Il a pris place à bord du véhicule et s’est saisi de la main droite du volant, à l’instant même où Boubaker El-Hakim a tiré la portière et commencé à tirer sur la victime, en tout plus de 14 balles à la tête, la poitrine, le cou, la cuisse et la main.

La même source a révélé que, contrairement aux déclarations du ministère de l’Intérieur, l’arme qui a servi à tuer Mohamed Brahmi n’est pas celle qui a été utilisée dans le meurtre de Chokri Belaïd et que les auteurs du crime n’ont quitté les lieux qu’après s’être assurés que Mohamed Brahmi n’étaient plus en vie. Il a juste murmuré : « Qu’est ce qui se passe… Non… Non ».

Assassinat décidé en 3 jours !

D’autres révélations indiquent que l’assassinat de Mohammed Brahmi a été décidé en 3 jours seulement, pour dérouter les forces de sécurité qui ont localisé le lieu où se cachaient les assassins de Chokri Belaid, encore en fuite. Cependant, selon d’autres sources, l’objectif est de faire passer des quantités d’armes achetées de Libye pour les acheminer aux terroristes de Jebel Chaâmbi, soulignant qu’un premier lot d’armes est entré le jour du meurtre de Mohamed Brahmi, alors que le deuxième a été saisi par les agents de la sécurité.

Plus de 250 balles !

S’agissant des événements de Jebel Chaâmbi, le terroriste arrêté a révélé que des groupes terroristes auraient programmé de se cacher dans les villes du Sahel, en attente d’un signal de leur supérieur, pour planifier des opérations terroristes dans des hôtels, principalement à Sousse et Monastir, soulignant que certains d’entre eux ont quitté déjà Jebel Chaâmbi et il est fort probable qu’ils se soient dirigés vers des cités populaires du Grand Tunis.

Et d’ajouter que l’embuscade de Jebel Chaâmbi a été préparée deux semaines avant le crime. Durant cette période, tous les mouvements de l’unité de l’armée attaquée ont été quotidiennement contrôlés, et 30 terroristes ont participé à cette embuscade qui a été tendue vers 15h 25 minutes. L’arme utilisée est la kalachnikov avec plus de 250 balles.

L’égorgement des soldats n’a duré qu’une minute

Abdellaoui a affirmé, en outre, que l’égorgement a été ordonné par le leader de la Katiba qui a insisté pour que les soldats soient égorgés et les séquences entièrement filmées. Et de préciser que l’opération d’égorgement n’a pas dépassé une minute et quelques secondes.

Les interrogatoires des terroristes arrêtés ont révélé, également, selon l’hebdomadaire Al-Moussawar, qu’Ezzeddine Abdellaoui serait chargé par l’organisation terroriste d’assassiner deux politiciens, dont un appartenait à l’ancien régime et un journaliste.

A noter que l’ex-agent de l’ordre Ezzedine Abdellaoui a avoué, vendredi 16 août 2013, jour de son arrestation, son implication dans l’assassinat de Chokri Belaïd, le 6 février dernier. Il a ajouté qu’il avait disparu après l’assassinat et qu’il s’est caché à la cité El Ghazala avant de s’installer à El Ouardia où il a été arrêté.

Ezzeddine Ben Guennaoui Ben Mohamed Adellaoui est un ancien agent des forces de l’ordre reconverti dans le salafisme jihadisme. Il serait aussi impliqué dans plusieurs autres opérations terroristes qui ont visé la capitale Tunis et plusieurs autres régions du pays. Les forces de l’ordre le suspectent aussi d’être impliqué dans des réseaux de trafic d’armes.

Kh.T

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le bilan des heurts entre les forces de sécurité et des habitants du Kananga, dans le centre de la République démocratique du Congo, jeudi...

SPORT

0
Résultats et buteurs de la 3e journée du championnat de la Ligue 1 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche. Poule A . Samedi A Tatatouine US Tatatouine...