Tags Posts tagged with "classement liberté de presse"

classement liberté de presse

par -
0

Reporters Sans Frontières a publié son rapport sur la liberté de presse dans le monde, une liberté qui se détériore à cause de l’augmentation des crimes organisés, de la corruption et des guerres.
La Tunisie s’est distinguée parmi les rares pays qui ont vu l’indicateur de liberté de presse s’améliorer, et s’est vue classée par RSF en 96ème position pour l’année 2016 contre la 126e en 2015, et affichant un score global de 31.60 contre 38.68 en 2015 (le score plus bas étant le meilleur).
« Autocensure et tracasseries malgré une liberté durement acquise »
Ainsi décrit RSF l’état des lieux de la liberté de presse en Tunisie. « Malgré la transition démocratique qui a permis à la Tunisie de sortir plutôt par le haut de son Printemps arabe, les journalistes tunisiens continuent de subir de multiples pressions. » indique le rapport.
« Et s’il n’y a plus d’arrestations arbitraires ou de journalistes emprisonnés, l’accusation de diffamation est encore régulièrement utilisée contre ceux qui dérangent. Toutefois, ces accusations sont rarement suivies de procès. » ajoute le rapport, précisant que « la presse tunisienne, désormais libre, continue de pratiquer largement l’autocensure même si quelques médias en ligne tentent de changer les pratiques journalistiques. C’est le cas du magazine web Inkyfada qui réalise reportages et investigations sur les sujets les plus sensibles. »
Les pays scandinaves restent les meilleurs élèves
Sans surprise, les pays scandinaves arrivent dans les premières places avec la Finlande classée en première position, suivie des Pays-Bas (pas loin de la Scandinavie), de la Norvège et du Danemark. La Suède, quant-à elle, a perdu 3 places entre 2015 et 2016. Bien qu’elle soit en 8e position et que les droits des journalistes soient protégés par la constitution de 1776 (première constitution au monde à protéger la liberté de presse), des menaces contre les ambassadeurs de l’information ont été enregistrés dans le pays de « référence » des droits d’expression.
La Chine, la Syrie et la Corée du Nord parmi les pires ennemis de la presse
Érythrée, Corée du Nord, Turkménistan, Syrie et Chine, sont respectivement les premiers ennemis de la liberté de presse. Sous la dictature, la presse n’a aucun droit (ou presque). En Syrie, les journalistes, du moins les journalistes professionnels, se trouvent encerclés d’un côté par un régime totalitaire oppressif, et de l’autre de multiples milices d’insurgés de différentes croyances prêts à éliminer toute partie s’opposant à leurs projets.
En Chine, la « grande muraille électronique » joue le rôle du bouclier pour le régime et le Parti Communiste monopolisant le pouvoir dans le pays. De plus, tout journaliste doit se doter d’une autorisation pour critiquer ou pour aborder tout sujet d’actualité, pour ne pas se trouver confronté à des accusations d’atteinte à la sécurité de l’État et risquer des peines de prison, la torture ou même l’exécution.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le Maroc s'est hissé à la troisième place des fournisseurs de textile de l'Union européenne. D'après La Vie Eco, l'Association marocaine des industries du...