Tags Posts tagged with "commerce électronique, Tunisie"

commerce électronique, Tunisie

par -
0
Le ministère de l’Industrie et du commerce lance un programme de parrainage des promoteurs de projets innovants

Le ministère de l’Industrie et du commerce lance un programme de parrainage des promoteurs de projets innovants, et  ce pour encourager la création de startups et à développer le commerce électronique en Tunisie.

Ces promoteurs qui sont à la recherche d’une solution d’hébergement et d’un accompagnement dans l’objectif de démarrer leurs projets dans le domaine du commerce électronique et des services en ligne, sont appelés à déposer ou envoyer leurs dossiers de candidature au bureau d’ordre central du Ministère de l’industrie et du commerce.

par -
0

Avec 500 sites commerciaux uniquement, contre 70.000 en France, en  2010, le secteur du e-commerce a encore du pain sur la planche.

« Malgré les enjeux énormes et des potentialités qu’offre le commerce électronique pour l’économie, son niveau de progression en Tunisie reste insuffisant», déplore  Khabbab Hadhri, directeur chargé du développement du e-commerce au ministère du Commerce et du Tourisme, qui n’a pas manqué de mettre le doigt sur les principaux facteurs  qui bloquent le développement d’un cybermarché en Tunisie.

Lors d’un entretien avec Africanmanager, il a souligné qu’il y a une grande contrainte qui fait obstacle au développement du commerce électronique dans nos murs. Il s’agit de l’absence d’une stratégie claire, capable de développer les transactions commerciales électroniques, permettant ainsi aux entreprises tunisiennes d’utiliser les moyens numériques performants dans le cadre d’une économie développée.

Selon lui, ladite stratégie a pour objectif  aussi de définir les développements de l’économie électronique en faisant participer tous les représentants des principaux acteurs privés et publics, utilisateurs ou responsables, du commerce électronique à l’échelle nationale.

Ainsi, la commission nationale pour le commerce électronique  créée en 1997 et dont la mission consiste à mettre en place une stratégie de développement de l’infrastructure du commerce électronique en Tunisie, n’a pas été activé depuis l’émission de l’ordre en 1999. Outre, l’absence d’une chaîne logistique fiable et efficace. « Ce genre des obstacles handicape énormément la croissance des opérations d’achat en ligne » note-t-il.  D’où cette nécessité, pour ne pas dire cette urgence, de trouver de nouvelles approches de développement beaucoup plus efficaces.

A cet égard, il  a estimé que, pour résoudre la problématique du commerce électronique, il faut réviser le cadre légal et réglementaire visant à mieux saisir les opportunités de ce commerce et à ouvrir les perspectives devant les entreprises tunisiennes dans le monde virtuel des échanges des biens et services.   Il s’agit de mettre en place des incitations tarifaires et de favoriser le développement des nouveaux moyens de paiement.

Les entreprises devraient, de leur côté, adopter davantage le commerce électronique dans le cadre des programmes de mise à niveau. « L’effort devrait s’orienter aujourd’hui vers l’incitation des entreprises à moderniser leurs outils de travail en les encourageant par des mesures incitatives concrètes telles que le système Paypal qui regroupe plus de 150 millions d’adhérents et qui concourt au développement d’une économie immatérielle, dans laquelle le E-commerce occuperait une place de premier plan » recommande t-il.

D’après Khabbab Hadhri, l’instauration et la propagation de la culture numérique au niveau des entreprises économiques avec la participation de toutes les structures demeurent  essentielles. Une étape cruciale pour un pays comme la Tunisie qui s’attelle à moderniser son infrastructure de télécommunications et à renforcer l’utilisation des TIC dans les différents secteurs d’activité., et ce afin mieux répondre aux exigences des marchés de l’export et améliorer encore plus le positionnement de l’économie tunisienne sur la scène internationale.

Wiem Thebti

par -
0

Avec 500 sites commerciaux uniquement, contre 70.000 en France, en  2010, le secteur du e-commerce a encore du pain sur la planche.

« Malgré les enjeux énormes et des potentialités qu’offre le commerce électronique pour l’économie, son niveau de progression en Tunisie reste insuffisant», déplore  Khabbab Hadhri, directeur chargé du développement du e-commerce au ministère du Commerce et du Tourisme, qui n’a pas manqué de mettre le doigt sur les principaux facteurs  qui bloquent le développement d’un cybermarché en Tunisie.

Lors d’un entretien avec Africanmanager, il a souligné qu’il y a une grande contrainte qui fait obstacle au développement du commerce électronique dans nos murs. Il s’agit de l’absence d’une stratégie claire, capable de développer les transactions commerciales électroniques, permettant ainsi aux entreprises tunisiennes d’utiliser les moyens numériques performants dans le cadre d’une économie développée.

Selon lui, ladite stratégie a pour objectif  aussi de définir les développements de l’économie électronique en faisant participer tous les représentants des principaux acteurs privés et publics, utilisateurs ou responsables, du commerce électronique à l’échelle nationale.

Ainsi, la commission nationale pour le commerce électronique  créée en 1997 et dont la mission consiste à mettre en place une stratégie de développement de l’infrastructure du commerce électronique en Tunisie, n’a pas été activé depuis l’émission de l’ordre en 1999. Outre, l’absence d’une chaîne logistique fiable et efficace. « Ce genre des obstacles handicape énormément la croissance des opérations d’achat en ligne » note-t-il.  D’où cette nécessité, pour ne pas dire cette urgence, de trouver de nouvelles approches de développement beaucoup plus efficaces.

A cet égard, il  a estimé que, pour résoudre la problématique du commerce électronique, il faut réviser le cadre légal et réglementaire visant à mieux saisir les opportunités de ce commerce et à ouvrir les perspectives devant les entreprises tunisiennes dans le monde virtuel des échanges des biens et services.   Il s’agit de mettre en place des incitations tarifaires et de favoriser le développement des nouveaux moyens de paiement.

Les entreprises devraient, de leur côté, adopter davantage le commerce électronique dans le cadre des programmes de mise à niveau. « L’effort devrait s’orienter aujourd’hui vers l’incitation des entreprises à moderniser leurs outils de travail en les encourageant par des mesures incitatives concrètes telles que le système Paypal qui regroupe plus de 150 millions d’adhérents et qui concourt au développement d’une économie immatérielle, dans laquelle le E-commerce occuperait une place de premier plan » recommande t-il.

D’après Khabbab Hadhri, l’instauration et la propagation de la culture numérique au niveau des entreprises économiques avec la participation de toutes les structures demeurent  essentielles. Une étape cruciale pour un pays comme la Tunisie qui s’attelle à moderniser son infrastructure de télécommunications et à renforcer l’utilisation des TIC dans les différents secteurs d’activité., et ce afin mieux répondre aux exigences des marchés de l’export et améliorer encore plus le positionnement de l’économie tunisienne sur la scène internationale.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT