Tags Posts tagged with "compagnie des phosphates de Gafsa, CPG"

compagnie des phosphates de Gafsa, CPG

par -
0
Pour 2014

Pour 2014, les prévisions de la compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) tablent sur une production de 5,5 millions de tonnes, soit 80% de la capacité de la compagnie, qui fait encore face à une multitude de défis.

L’objectif est doublé, comparé à l’année précédente où la compagnie n’a concrétisé que 40% de sa capacité, soit un écart de 10% par rapport à l’hypothèse « prudente » qui a été avancée à l’époque .

La réalisation de 70% de la capacité reste encore incertaine dans un climat particulier où les mouvements de protestation et les sit-ins n’ont pas censé de s’accentuer depuis trois ans, date de la chute du régime de Ben Ali et l’avènement de la révolution.

Des mouvements ont pour motif de réclamer le travail dans le bassin minier en particulier, zone dans laquelle l’unique espoir des tous les habitants de la région est d’accèder à un emploi dans la CPG .

Les habitants de Gafsa devraient être compréhensifs

« C’est légitime de revendiquer l’emploi, mais la compagnie ne peut pas toute seule résoudre cet épineux problème qui reste de la responsabilité de tous les intervenants » a affirmé Nejib Mrabet, PDG de la compagnie , qui souligne que sa société a honoré ses engagements en matière du recrutement notamment avec la création des entreprises filiales  » la société de l’environnement « et « la société du transport des produits miniers « .

D’après lui, la contribution de la CPG au développement de la région est considérable avec le pôle de développement de Gafsa et le Fonds de Reconversion et du Développement des Centres Miniers (FRDCM).  » Mais, avec une rentabilité modeste pendant les trois dernières années, la compagnie ne peut pas remplacer l’Etat dans le développement de la région  » a noté Nejib Mrabet.

Dans un contexte particulier où la compagnie risque d’afficher un manque à gagner semblable à celui enregistré pendant les 3 ans de la révolution, soit 3 milliards de dinars, le défi est de taille et la préservation de l’activité de la compagnie s’avère une nécessité.

 » Les recrutements ne vont pas s’arrêter. Au contraire, l’opération sera relayée , notamment avec les départs à la retraire. D’ailleurs, une opération de recrutement de 1916 est en cours pour le compte des sociétés d’environnement dans le bassin minier  » a précisé Nejib Mrabet avant d’ajouter  » l’important aujourd’hui, est d’assurer la continuité de l’activité de cette compagnie, considérée comme un moteur du développement « .

Le premier responsable de la CPG a exhorté les habitants de la région à être plus compréhensifs et coopératifs pour transcender cette étape critique.  » Il est important de comprendre que les différentes sociétés travaillant dans le secteur des phosphate ne pourraient pas recruter en dehors de leur capacité sachant que le secteur prend en charge la masse salariale 27 milles personnes dont 14 milles travaillant de manière directe  » a-t-il constaté.

Bientôt, une convention entre les sociétés de l’environnement et les établissements de Gafsa

Evoquant les concours des sociétés de l’environnement dont les résultats ont été reportés, Nejib Mrabet a fait remarquer que les efforts se poursuivent afin de remédier à la situation actuelle et trouver un compromis adéquat.  » Il est utile de clarifier les choses aux habitants pour qu’ils connaissent que cette société ne peut pas dépasser ses limites en matière du recrutement « .

Malgré tout cela, le responsable se dit optimiste déclarant qu’un conseil ministériel devrait avoir lieu pour inciter toutes les sociétés de l’environnement concernées à la préservation de l’environnement dans la région de Gafsa .

Wiem Thebti

par -
0
Pour 2014

Pour 2014, les prévisions de la compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) tablent sur une production de 5,5 millions de tonnes, soit 80% de la capacité de la compagnie, qui fait encore face à une multitude de défis.

L’objectif est doublé, comparé à l’année précédente où la compagnie n’a concrétisé que 40% de sa capacité, soit un écart de 10% par rapport à l’hypothèse « prudente » qui a été avancée à l’époque .

La réalisation de 70% de la capacité reste encore incertaine dans un climat particulier où les mouvements de protestation et les sit-ins n’ont pas censé de s’accentuer depuis trois ans, date de la chute du régime de Ben Ali et l’avènement de la révolution.

Des mouvements ont pour motif de réclamer le travail dans le bassin minier en particulier, zone dans laquelle l’unique espoir des tous les habitants de la région est d’accèder à un emploi dans la CPG .

Les habitants de Gafsa devraient être compréhensifs

« C’est légitime de revendiquer l’emploi, mais la compagnie ne peut pas toute seule résoudre cet épineux problème qui reste de la responsabilité de tous les intervenants » a affirmé Nejib Mrabet, PDG de la compagnie , qui souligne que sa société a honoré ses engagements en matière du recrutement notamment avec la création des entreprises filiales  » la société de l’environnement « et « la société du transport des produits miniers « .

D’après lui, la contribution de la CPG au développement de la région est considérable avec le pôle de développement de Gafsa et le Fonds de Reconversion et du Développement des Centres Miniers (FRDCM).  » Mais, avec une rentabilité modeste pendant les trois dernières années, la compagnie ne peut pas remplacer l’Etat dans le développement de la région  » a noté Nejib Mrabet.

Dans un contexte particulier où la compagnie risque d’afficher un manque à gagner semblable à celui enregistré pendant les 3 ans de la révolution, soit 3 milliards de dinars, le défi est de taille et la préservation de l’activité de la compagnie s’avère une nécessité.

 » Les recrutements ne vont pas s’arrêter. Au contraire, l’opération sera relayée , notamment avec les départs à la retraire. D’ailleurs, une opération de recrutement de 1916 est en cours pour le compte des sociétés d’environnement dans le bassin minier  » a précisé Nejib Mrabet avant d’ajouter  » l’important aujourd’hui, est d’assurer la continuité de l’activité de cette compagnie, considérée comme un moteur du développement « .

Le premier responsable de la CPG a exhorté les habitants de la région à être plus compréhensifs et coopératifs pour transcender cette étape critique.  » Il est important de comprendre que les différentes sociétés travaillant dans le secteur des phosphate ne pourraient pas recruter en dehors de leur capacité sachant que le secteur prend en charge la masse salariale 27 milles personnes dont 14 milles travaillant de manière directe  » a-t-il constaté.

Bientôt, une convention entre les sociétés de l’environnement et les établissements de Gafsa

Evoquant les concours des sociétés de l’environnement dont les résultats ont été reportés, Nejib Mrabet a fait remarquer que les efforts se poursuivent afin de remédier à la situation actuelle et trouver un compromis adéquat.  » Il est utile de clarifier les choses aux habitants pour qu’ils connaissent que cette société ne peut pas dépasser ses limites en matière du recrutement « .

Malgré tout cela, le responsable se dit optimiste déclarant qu’un conseil ministériel devrait avoir lieu pour inciter toutes les sociétés de l’environnement concernées à la préservation de l’environnement dans la région de Gafsa .

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le directeur de la publication de l’hebdomadaire satirique Baboubi fait l’objet de menaces de mort. En souhaitant rendre hommage à l’écrivain jordanien Nahed Attar,...

SPORT

L’équipe de Tunisie de basketball U 18 ans (garçons) a terminé en

0
Résultats des matches de la 5e journée du championnat de Tunisie de basket-ball de la nationale A (poule A), disputée mardi. Groupe A Resultats C.Africain - ES...