Tags Posts tagged with "Concepcion_Picciotto_alias"

Concepcion_Picciotto_alias

par -
0

Pendant 35 ans, Concepcion Picciotto alias «Connie» a tenu son poste devant la Maison-Blanche, au 1600 Pennsylviana Avenue, à Washington. Avec son étrange perruque et son foulard, elle semblait un peu perdue dans son monde, tout en continuant de manifester inlassablement contre la prolifération nucléaire, la guerre ou les violences faites aux enfants.

Le combat de Concepcion Picciotto, âgée d’environ 80 ans, a pris fin lundi, lorsqu’elle est décédée dans un centre géré par une ONG venant en aide aux femmes sans abri. L’épilogue de la manifestation politique la plus longue de l’histoire des Etats-Unis selon le Washington Post.

«Concepcion, RIP. Love», pouvait-on ainsi lire sur un panneau installé devant la tente de fortune qu’elle occupait devant la Maison-Blanche. Silhouette familière pour les passants, cette femme à la peau burinée échangeait régulièrement avec les touristes, souvent perplexes face à ses propos un peu confus sur les nombreuses causes qui lui tenaient à cœur.

Née en Espagne, Picciotto émigre aux Etats-Unis à l’âge de 18 ans pour travailler à New York, où elle est employée par le bureau commercial de l’ambassade espagnole. Elle tombe amoureuse d’un homme d’affaires italien, qu’elle épouse alors qu’elle a 21 ans. La relation se termine mal pour Concepcion qui finit par tout perdre : sa maison, la garde de sa fille et son travail.

En 1981, changement radical de vie : elle vient s’installer sur le trottoir de Lafayette Square pour rejoindre William Thomas, un autre protestataire qui décèdera en 2009. Ils sont rejoints trois ans plus tard par Ellen Benjamin, qui épousera ensuite William Thomas.

Depuis 2012, lorsqu’elle avait été renversée par un taxi, Concepcion Picciotto se reposait de plus en plus sur de jeunes militants pour occuper sa place car selon les règles du National Park Service, l’agence fédérale chargée du site, sa tente ne pouvait rester inoccupée, sous peine d’être démontée. «Le monde entier doit savoir. Je ne quitterai jamais cet endroit», expliquait-elle il y a 15 ans. «Je suis là comme Jeanne d’Arc : c’est très dur, mais il faut aller de l’avant.» Installée face aux fenêtres du plus célèbre bâtiment de Washington, elle a vu se succéder Ronald Reagan, George Bush, Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama. Mais, assurait-elle, aucun président n’est jamais venu la saluer.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Une position de l’armée tchadienne a été attaquée dans la nuit de samedi à dimanche 25 septembre faisant quatre morts et six blessés. L’attaque...

SPORT

0
Résultats et buteurs de la 3e journée du championnat de la Ligue 1 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche. Poule A . Samedi A Tatatouine US Tatatouine...