Tags Posts tagged with "contrebande"

contrebande

par -
0

La Chambre Syndicale des Sociétés de Distribution de Carburants relevant de l’UTICA, la Chambre Syndicale Nationale des Gérants et des Propriétaires des Stations-services, toutes les deux affiliées à la Fédération Nationale de la Chimie, ont tiré la sonnette d’alarme suite aux pertes considérables causées par la contrebande de carburant.

Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 6 décembre 2016, les professionnels ont exigé la mise en place d’une stratégie nationale visant à appliquer la loi et à éradiquer ce fléau préoccupant.

Par la voix de son président, la Fédération Nationale de la Chimie a justifié cet appel par la recrudescence du commerce illégal des carburants qui a pris, ces dernières années, une ampleur sans précédent puisque les bidons d’essence frelatée se vendent non seulement dans les zones frontalières, mais aussi dans le Grand Tunis au bord des routes. Chose qui a impacté considérablement les sociétés pétrolières.

« Aujourd’hui, on a plus que jamais besoin d’une stratégie nationale qui devrait impliquer tous les intervenants de manière à faire face ce phénomène préoccupant », a estimé Lotfi Hamrouni.

Un grand rôle à jouer par le gouvernement

Pour l’ensemble des acteurs, le gouvernement devrait passer à l’offensive pour éliminer ce fléau, tout en améliorant les conditions de vie des populations vivant dans les zones intérieures, notamment les plus démunies.

« L’application d’une politique gouvernementale efficace et engagée dans la lutte contre la contrebande, l’atténuation des écarts de prix avec les pays frontaliers et la réforme de l’ensemble du secteur de la distribution des carburants sont des mesures nécessaires pour mettre un terme au marché parallèle », a estimé le secrétaire général du groupement professionnel des sociétés pétrolières, Hammadi Khemiri.

C’est important dans la mesure où les acteurs du marché légal de carburant ont enregistré une régression en 2015 atteignant 45%, sans oublier les risques sur les emplois, le développement du secteur et ses perspectives. D’où l’urgence d’une aide de l’Etat pour reconquérir les parts de marché et limiter le développement de ce marché parallèle qui cause d’énormes pertes.

Un territoire colonisé par les barrons

Le directeur de Sigma Conseil, Hassen Zargouni a, à cette occasion, essayé de décortiquer la situation, affirmant que le marché parallèle de carburant se développe essentiellement parce qu’il présente des réponses à des  » insights » importants chez les habitants des régions frontalières, du sud et du centre.

« Il s’agit d’un marché à plusieurs intervenants et mécanisme bien organisé», a dit le directeur de Sigma Conseils, faisant avoir que le territoire tunisien est presque colonisé par les barrons, ce qui le rend difficile à contrôler. Il a affirmé que des parties au sein de l’appareil d’Etat sont impliqués dans la contrebande de carburant.

Et d’alerter : « L’ampleur prise par le phénomène, qui a atteint 30% du volume de carburant distribué par le circuit officiel, prouve l’existence d’un système ramifié et structuré et de véritables réseaux de contrebandiers. Chose qui a beaucoup encouragé l’évolution de cette activité englobant près de 20 mille personnes et ce, à cause de la passivité de l’Etat qui continue de fermer les yeux pour des raisons multiples ».

Il est clair que la principale raison de la floraison du phénomène n’est pas le laisser-aller sécuritaire, elle est aussi économique et sociale. En effet, les régions concernées sont conscientes des risques liés à cette activité, mais elles ont mis en place les mesures nécessaires pour les gérer. Car il s’agit d’un gagne-pain pour des revendeurs sans emploi et sans ressources.

Le facteur prix !!

L’enjeu est considérable en matière de profit financier et commercial puisque le carburant coûte en Tunisie 1,650dt le litre ; la différence est énorme avec un écart de 700 millimes sur le prix du litre entre le carburant légal et celui de contrebande, ce qui incite les consommateurs tunisiens à se tourner vers ce marché illégal. Cela laisse une marge bénéficiaire très large aux contrebandiers aux dépens de l’économie formelle et transparente.

D’après une étude présentée par Zargouni sur « le marché parallèle du carburant », plus de 65% des Tunisiens consomment le carburant de contrebande pour la différence de prix entre les deux marchés, même s’ils sont conscients des risques, en particulier ceux liés à la qualité du carburant.

L’étude explique que l’orientation des consommateurs vers la vente clandestine a un impact négatif sur l’économie tunisienne, puisqu’elle prive le pays d’un volume important de revenus fiscaux. Chiffre à l’appui, un million de mètres cubes de carburant sont commercialisés par le marché parallèle, engendrant ainsi des pertes de l’ordre de 500 millions de dinars annuellement.

C’est problématique pour un pays miné par le chômage et la misère, et qui fait face à d’énormes défis, à commencer par le déséquilibre financier et budgétaire de l’Etat.

par -
0

Diverses marchandises de contrebande d’une valeur totale de plus d’un million de dinars ont été saisies, au mois de novembre, par les services de la Douane au gouvernorat de la Manouba, a indiqué un responsable douanier.
Parmi les marchandises saisies, des fournitures scolaires, des jeux et jouets pour enfants, des équipements de textile, des paquets de cigarettes et des quantités de cuivre jaune et rouge.

par -
0

La Fédération nationale de la chimie a appelé ce mardi 6 décembre à la mise en place d’une stratégie nationale visant l’application de la loi et la lutte contre la contrebande.
Par la voix de son président, Lotfi Hamrouni, la fédération a justifié cet appel par la recrudescence du commerce illégal des carburants qui a pris, ces dernières années, une ampleur sans précédent puisque les bidons d’essence frelatée se vendent non seulement dans les zones frontalières, mais aussi dans le Grand Tunis au bord des routes. Chose qui a beaucoup impacté les sociétés pétrolières.
« Aujourd’hui, on a plus que jamais besoin d’une stratégie nationale impliquant tous les intervenants de manière à faire face ce phénomène préoccupant », a estimé le président lors d’un point de presse qui se tient actuellement.
Cette démarche est importante, selon lui, surtout que le volume de cette contrebande atteindrait 30% de la consommation nationale.

par -
0

La Fédération nationale de la chimie a appelé, ce mardi 6 décembre 2016, à la mise en place d’une stratégie nationale visant l’application de la loi et la lutte contre la contrebande des carburants.

Par la voix de son président Lotfi Hamrouni, la fédération a justifié cet appel par la recrudescence du commerce illégal des carburants qui a pris, ces dernières années, une ampleur sans précédent, soulignant qu’aujourd’hui, le trafic illicite d’essence frelatée se fait non seulement dans les zones frontalières, mais aussi dans le Grand Tunis au bord des routes. Chose qui a beaucoup impacté les sociétés pétrolières, selon ses dires.

« Aujourd’hui, on a plus que jamais besoin d’une stratégie nationale impliquant tous les intervenants de manière à faire face à ce phénomène préoccupant », a estimé le président lors d’un point de presse qui se tient actuellement à l’Utica.

Cette démarche est importante, selon lui, surtout que le marché parallèle des carburants représente 30% de la consommation nationale.

par -
0

Lors d’une campagne sécuritaire menée hier, samedi 3 décembre 2016, des unités sécuritaires à Gabès ont mis en échec 8 opérations de contrebande de voitures contenant des marchandises d’une valeur estimée à plus de 270 mille dinars.

Une source sécuritaire au sein du district de la Garde Nationale à Gabès a confié à Shems Fm, que 18 individus recherchés ont été arrêtés lors de cette campagne sécuritaire.

par -
0

Une dizaine d’entreprises étrangères, parmi lesquelles une majorité de françaises et d’italiennes, auraient distribué en Tunisie une grande quantité de céréales infertiles et de mauvaise qualité, nous apprend ce vendredi 2 décembre 2016 le quotidien Asarih.

De même, du blé d’origine inconnue et de contrebande inonde plusieurs marchés locaux. Ces produits ne sont pas soumis au contrôle des services spécialisés, causant ainsi la propagation de diverses maladies sur les terrains agricoles. La même source nous révèle que la Tunisie importe 95% de ses besoins en blé tendre, dur et orge fourragère.

On rappelle qu’un chercheur du centre régional des études des grandes cultures à Béja avait déclaré que les terrains agricoles en Tunisie sont menacés d’infertilité à l’horizon 2030. Cela s’explique, selon lui, par l’utilisation massive de produits chimiques tels que les phosphates et les pesticides.

Il a avait appelé les différentes parties concernées à protéger les zones agricoles et les terrains de culture des céréales à travers le lancement d’une série de mesures urgentes dont notamment l’interdiction de l’utilisation de produits chimiques contrefaits importés de manière illégale.

par -
0

Les unités de la police de Tajerouine, dans une opération menée le mercredi 16 novembre 2016, ont pu arrêter 22 recherchés et saisir une camionnette contenant plus de 10 mille litres d’essence de contrebande, rapporte Jawhara Fm, citant une source sécuritaire.

Lors de la même opération, les forces de l’ordre ont pu saisir 800 kg de pommes de terre et de pommes avariés, en plus d’avoir assuré une compagne pour fluidifier le trafic routier en limitant le stationnement anarchique.

par -
0

La police municipale en collaboration avec les agents de contrôle économique à Kébili ont récemment saisi une grande quantité de produits de contrebande ( des aliments, des équipements, des vêtements….)
cachés dans des entrepôts anarchiques et loués par des Algériens. La valeur de la marchandise saisie est estimée à 300 mille dinars ,nous apprend , dimanche 6 novembre 2016, Mosaïque fm.

par -
0

La vente de carburants de contrebande sur les routes principales dans les différentes régions du pays est très répandue. Selon les experts en économie, ce phénomène menace l’économie tunisienne et a de graves conséquences sur le fonctionnement et les activités des stations-services lesquelles ont, à maintes reprises, observé des sit-in pour protester contre la prolifération de ce fléau.

Selon des chiffres récemment rapportés par le journal « Le Quotidien », le marché parallèle des carburants en Tunisie représente 30% de la consommation globale. Le secteur informel de l’énergie cause à l’État tunisien des pertes annuelles estimées à 500 Millions de dinars. D’après la même source, il y a environ 140 points de vente de carburants de contrebande entre le gouvernorat de Kébili et celui de Sfax.

25 % des carburants proviennent de l’Algérie

Une étude de la Banque mondiale menée en 2014 et intitulée « L’estimation du commerce informel à travers les frontières terrestres de la Tunisie » a révélé le poids de la contrebande dans la satisfaction des besoins en carburants de ce pays.
Dans ce catalogue de la contrebande, il y a aussi et surtout les carburants. Une étude a montré que « grossièrement 25 % des carburants consommés en Tunisie proviennent d’importations informelles à partir de l’Algérie ».

Les différences du niveau des subventions en Algérie et en Tunisie sont « les raisons principales derrière ce commerce informel à grande échelle », fait noter l’étude.

En l’absence de toute mesure ou stratégie mise en place par le ministère du Commerce, le phénomène de la contrebande continue de prendre de l’ampleur, malgré les efforts déployés par les brigades des douanes pour lutter contre ce phénomène.

Tataouine : Interpellation de 20 contrebandiers de carburants

20 personnes originaires de Remada et Dhehiba, relevant du gouvernorat de Tataouine, à bord de 15 véhicules ont été récemment arrêtés lors d’une opération commune entre des unités sécuritaires et militaires. Il s’agissait de contrebandiers qui transportaient du carburant de la Libye vers la Tunisie à travers la zone tampon, dans le sud du pays.

De même, vingt-cinq contrebandiers de carburant ont été interceptés, le 12 octobre dernier, par une patrouille militaire déployée dans la zone tampon.

A vrai dire, la Tunisie fait face, aujourd’hui, à un danger réel sous la forme d’une prolifération de la contrebande. Au point que le sud tunisien est devenu la colonne vertébrale de l’économie informelle du pays !

par -
0

Le colonel Lasaâd Bachwel, porte-parole de la douane tunisienne a indiqué à Mosaïque Fm que la valeur du tabac saisi par les services de la douane pendant les neuf premiers mois de l’année 2016 s’élève à 9,8 millions de dinars.

Il a également révélé à la même source que les sommes d’argent saisies par les services de la douane sont estimées à 12,61 millions de dinars dont 4,35 millions d’euros.

Du 24 au 30 octobre 2016, la Garde douanière ont rédigé 65 procès-verbaux et saisi des marchandises d’une valeur de 1,8 millions de dinars, selon ses dires.

par -
0

Les unités de la douane du kef en collaboration avec les brigades de la sécurité de Tajérouine ont saisi jeudi matin 800 pneus de contrebande venant d’Algérie, stockés dans un dépôt à Tajérouine, d’une valeur globale de plus de 100 mille dinars, a indiqué une source sécuritaire au correspondant de la TAP dans la région.
La même source a affirmé que cette opération sécuritaire a permit de déjouer des opérations de trafic de contrebande de carburant et de pneus sur les frontières Tuniso-algérienne.

par -
0

Quelque 153 opérations de trafic de contrebande ont été déjouées et une importante quantité de marchandises d’une valeur de près de 3,8 millions de dinars saisie, entre le 9 et le 15 octobre courant par les unités de la garde nationale sur l’ensemble du territoire.
Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur publié lundi, 1002 personnes recherchées ont été interpellées et 111 véhicules saisis.
D’après la même source, la campagne sécuritaire s’est, également, soldée par la saisie de 25 fusils de chasse et revolvers sans autorisation ainsi que 214 cartouches de différents calibres et l’arrestation de 20 individus pour détention illégale d’armes à feu.

par -
0

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, Fayçal Hafiane, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, a indiqué que les campagnes menées par les unités de la police municipale seront poursuivies afin d’éradiquer la contrebande.
« Ces campagnes s’inscrivant dans le cadre d’un plan adéquat élaboré par notre département vont toucher plusieurs régions du pays et ce, pour mettre fin à ce phénomène », a dit le responsable mettant l’accent sur la récente campagne menée ces derniers temps à la place de la monnaie et ses alentours dans la capitale.
Cette campagne a permis de saisir une grande quantité de tabac de contrebande d’une valeur estimée à un million de dinars dont 23584,955 dinars saisis en espèces.
La marchandise comprend 66347 cartouches de cigarettes, 150 cigares, 275 d’«Al Jirak», de cigarettes et d’autres produits.

par -
0
Les unités de la garde douanière ont saisi une grosse quantité de plaques d’aluminium, estimée à 75 tonnes et d’une valeur de 210 mille de dinars, apprend Africanmanager d’une source bien informée de la Douane.
D’après la même source, cette quantité de plaques d’aluminium a été saisie à Ben Arous, dans trois conteneurs destinés à l’export et ce d’une manière illégale.
Un procès est prévu, a ajouté la même source.
hsd6s hg5

par -
0

Des unités de la garde nationale à Mahres (gouvernorat de Sfax) ont arrêté, dans la nuit du lundi, une ambulance privée transportant des marchandises de contrebande d’une valeur estimée à 130 mille dinars, a indiqué mardi une source sécuritaire à la correspondante de la TAP.
Parmi les produits qui ont été saisis, des téléphones portables ainsi que des paquets de cigarettes dissimulés dans l’ambulance provenant de Ben Guerdane et se dirigeait vers la capitale Tunis, a précisé la même source.
La marchandise saisie a été transportée aux services douaniers de Sfax et le conducteur de l’ambulance a été a placé en détention, a ajouté la même source.

par -
0

Le Syndicat Unifié des Agents de la Douane a annoncé que l’évaluation des quantités de cuivre de contrebande saisies dans la région d’El Fejja du gouvernorat de la Manouba a été achevée hier, mardi 3 octobre 2016 dans une heure tardive.

Dans un communiqué, le syndicat des Agents de la Douane a indiqué que les quantités de cuivre saisies pèsent 26 tonnes.

par -
0

Les unités de la garde douanière ont saisi, lundi après midi, dans un entrepôt à El Fejja (gouvernorat de la Manouba), des quantités importantes de cuivre de contrebande sous forme de lingots, a annoncé la direction générale de la Douane.
Et d’ajouter, dans un communiqué que les agents de la garde douanière se sont dirigés vers ledit entrepôt, après avoir reçu des informations sur cette affaire au niveau de leur unité de renseignement.
 » Les services concernés se penchent, actuellement, sur le pesage de ces lingots de cuivre en attendant leur transfert « , a encore précisé la garde douanière dans son communiqué.

par -
0

Le ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué rendu public ce lundi 3 octobre 2016 que les unités de la Garde nationale sont parvenues, durant la période allant du 25 septembre au 1er octobre courant à échouer 153 opérations de contrebande, dont la valeur s’élève à 5 millions, 368 mille dinars et 709 dinars.

Durant la même période, les unités de la Garde nationale ont également arrêté 981 personnes recherchées pour plusieurs affaires et ont saisi 104 voitures et camions recherchés, indique le même communiqué.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
La Commission Economique pour l’Afrique (Bureau pour l’Afrique du Nord) et le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu hier mardi...

SPORT