Tags Posts tagged with "coût"

coût

par -

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une hausse de 82.3% passant de 1266.8 MD au cours de l’année 2015 à 2308.8 MD durant l’année 2016. C’est ce qu’a été indiqué par l’agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).
Le nombre de ces projets est passé de 108 à 159 au cours de l’année 2016. Ces projets permettront la création de 12318 postes d’emplois, contre 7222 postes d’emplois lors de l’année 2015, soit une progression de 70.6%.
Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 5.6% du nombre des projets déclarés et 21.5% du nombre des emplois, totalisent 60.4% de l’ensemble des investissement.

Parmi les 159 projets (I>5 MD) déclarés durant l’année 2016, dix-sept projets ont totalisé un montant d’investissement de 929 MD, soit 40.2% de l’investissement total (I>5 MD).

par -

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a appelé les autorités et les structures gouvernementales à accélérer la révision du prix du lait au niveau de la production.

L’objectif recherché, est de garantir la couverture du coût réel afin de sauver la structure de production qui fait face à une situation catastrophique et préserver la pérennité du secteur, précise l’organisation agricole dans un communiqué publié, jeudi, ajoutant que la moyenne du coût ont augmenté au niveau national atteignant environ 910 millimes le litre de lait, sans compter la marge bénéficiaire et la facture de financement.

L’UTAP rappelle que les prix de vente à la production n’ont pas changé depuis deux ans, évoquant les difficultés auxquelles fait face le secteur à cause de la sécheresse qui se poursuit depuis deux an.

La hausse des prix des aliments pour animaux qui représente plus de 60% du coût de production du lait, outre la hausse du coût de la main d’œuvre, ont renforcé davantage les pertes subies par les éleveurs.

l’UTAP a, par ailleurs, mis en garde contre  » la poursuite de la politique de nonchalance qui néglige les problèmes auxquels fait face le secteur et leurs impacts sur l’avenir du secteur ».

Plusieurs éleveurs de vaches laitières ont été obligés de vendre leurs troupeaux à bas prix ce qui a renforcé le phénomène de l’abattage anarchique et enrichi les contrebandiers, outre les dégâts causés au système de viandes rouges, précise encore la même source.

par -
Les pays du Golfe ont affiché de bonnes dispositions pour soutenir la

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une hausse de 43,7% passant de 506,7 MD au cours des cinq premiers mois 2015 à 727,9 MD durant la même période de 2016. C’est ce que ressort des derniers chiffres de l’APII.

Le nombre de ces projets est passé de 48 à 60 au cours des cinq premiers mois 2016. Ces projets permettront la création de 5229 postes d’emplois, contre 2744 postes d’emplois lors des cinq premiers mois 2015, soit une progression de 90,6%.

Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 3,5% du nombre des projets déclarés et 20,8% du nombre des emplois, totalisent 50,9% de l’ensemble des investissements déclarés.

par -
Nicolas Sarkozy a été mis en examen

Quatre ans après la publication de son livre “L’argent de l’Etat”, dans lequel il épluchait les dépenses étatiques et en particulier celles réalisées sous Nicolas Sarkozy, le député PS de l’Aisne René Dosière récidive et évalue à nouveau ce que coûtent à la France ses anciens présidents.

Dans le détail, ces dépenses s’élèvent à 3,9 millions d’euros par an pour Valéry Giscard d’Estaing (2,5 en protection, 1,1 en personnel, 0,3 en fonctionnement), qui reste l’ex-président le plus coûteux pour l’Etat. Derrière lui, arrive Nicolas Sarkozy, pour qui sont dépensés annuellement 3,3 millions d’euros (1,8 en protection, 1,2 en personnel, 0,3 en fonctionnement). Enfin, Jacques Chirac clôt la marche avec 2,4 millions (1,3 en protection, 0,9 en personnel, 0,2 en fonctionnement).

Chacun bénéficie de droits supplémentaires : un appartement de fonction meublé, deux policiers pour leur protection rapprochée, une voiture de fonction avec deux chauffeurs et sept collaborateurs permanents.

La surveillance de la propriété de VGE à Authon (Loir-et-Cher) par des gendarmes coûte 1,3 million d’euros par an tandis que le château de Jacques Chirac à Bity (Corrèze) revient à 502.407 euros. D’après Les Echos, Nicolas Sarkozy n’a pas de propriété de ce type. Côté surveillance rapprochée, c’est en revanche ce dernier qui remporte le gros lot : sa garde rapprochée, assurée par la police nationale et les CRS, ajoutée à celle de ses domiciles parisiens, coûte 1,79 millions d’euros devant VGE (1,13 million) et Jacques Chirac (800.756 euros). Cette garde statique nécessite 6 effectifs chaque 24 heures.

Enfin, Valéry Giscard d’Estaing est le seul à toucher la rémunération mensuelle de membre du Conseil constitutionnel (12 000 euros).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Sophia Genetics, leader mondial de la médecine basée sur les données, a dévoilé aujourd’hui depuis la Réunion Annuelle du Collège Américain de Génétique et...