Tags Posts tagged with "daech"

daech

par -

Dix soldats égyptiens, dont trois officiers, ont été tués dans l’explosion de deux bombes dans la péninsule du Sinaï.

Selon les données rapportées par les médias égyptiens, quinze insurgés ont été éliminés lors de combats entre l’armée égyptienne et des terroristes liés à Daech.

On rappelle que depuis 2013, les services de sécurité égyptiens sont régulièrement ciblés par des attentats terroristes, notamment dans le nord du Sinaï, fief de la branche égyptienne de l’EI.

par -

Daech a revendiqué jeudi l’attaque de Londres via son agence de propagande Amaq, qui a coûté la vie à trois personnes, outre l’assaillant.

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué jeudi, par le biais de son agence de propagande Amaq, l’attentat de Londres qui a coûté la vie à trois personnes et en a blessé près de 40 autres, rapporte europe1.fr.

par -

Des combattants de Daesh issus de la minorité chinoise ouïghoure ont menacé depuis l’Irak de « verser des rivières de sang » en Chine, un avertissement adressé à Pékin qui est inédit, selon la Libération.

La menace est formulée dans une vidéo de 28 minutes publiée lundi par une branche de l’EI basée dans l’ouest de l’Irak, d’après un organisme spécialisé dans la surveillance sur internet des sites islamiques, SITE Intelligence Group.

par -

Marine Le Pen, présidente du Front national (FN), un parti d’extrême droite, a du souci à se faire. En effet le Parlement européen, où elle siège, a levé ce jeudi 02 mars son immunité pour qu’elle s’explique devant la justice sur la diffusion, sur Twitter, de vidéos où on voit des éléments de Daech commettre des atrocités. La dirigeante du FN avait balancé ces films en décembre 2015 ; face au tollé, elle avait argué qu’elle a publié ces vidéos pour conscientiser les citoyens sur les horreurs commises au nom de l’islam, un filon qu’elle exploite à fond pour gonfler les rangs de ses sympathisants. Les juges du parquet de Nanterre s’en étaient émus et avaient ouvert une information judiciaire contre Mme Le Pen pour « diffusion d’images violentes ». Elle risque 5 ans de prison…

« Je suis députée, je suis dans mon rôle quand je dénonce Daech », a-t-elle déclaré ce jeudi matin sur la chaîne de télévision LCP, avant que ses collègues du Parlement européen ne scellent son sort. Elle a ajouté qu’on avait affaire à « une enquête politique » et qu’elle cherchait juste à s’insurger contre le « parallèle ignoble » établi par le journaliste Jean-Jacques Bourdin entre le groupe EI et le FN.

Mais ce ne sont pas les seuls ennuis judiciaires de la favorite du premier tour de l’élection présidentielle française, en avril 2017. En effet elle est accusée d’être sortie du cadre fixé par la loi en rémunérant ses assistants parlementaires de manière illicite. D’ailleurs sa cheffe de cabinet est sous le coup d’une mise en examen pour ces faits.

Jusqu’ici Mme Le Pen avait rejeté toutes les convocations des juges dans le cadre de ces affaires, s’adossant sur son immunité parlementaire, mais avec cette levée pour le dossier Daech, la justice s’approche dangereusement de la députée européenne…

par -

Les présidents turc et américain, Recep Tayyip Erdogan et Donald Trump, ont convenu dans un entretien téléphonique nocturne d’agir de concert dans la lutte contre le groupe Etat islamique, rapporte Le Figaro.

Les deux dirigeants ont évoqué la question de l’établissement d’une zone de sécurité en Syrie, de la crise des réfugiés et de la lutte contre le terrorisme, précise cette source.

Erdogan a demandé au président américain de mettre fin au soutien que les Etats-Unis apportent aux miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) qu’Ankara accuse d’être une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) considéré comme une organisation terroriste.

par -

La Turquie détient 748 personnes suspectées d’être affiliées à l’Etat islamique après les opérations de ce week-end visant le groupe terroriste dans 29 provinces du pays, rapporte l’AFP.

La police turque a saisi de nombreux documents, du matériel informatique, deux pistolets, quatre fusils et des munitions.

Selon la même source, en plus des dernières arrestations, 780 personnes, dont 350 étrangers, sont encore en détention en Turquie pour des liens supposés avec l’EI.

par -

Les médias français n’arrêtent pas de coller à la Tunisie tous les qualificatifs le liant au terrorisme. Après « la Tunisie vivier du terrorisme mondial», un article publié par le  Figaro à la date du 22 décembre dernier, voici donc l’autre magasine français Challenge, qui affirme que «à la tête d’un État considéré comme un incubateur à terroristes (5.000 de ses ressortissants combattent dans les rangs de Daech), Youssef Chahed, chef du 7ème gouvernement post-révolution de jasmin, s’efforce de rassurer la communauté internationale. «La situation est sous contrôle. Nous avons infiltré les mouvements djihadistes».

par -

Les services de sécurité marocains ont mené vendredi, 27 janvier 2017, une vaste opération visant des partisans de Daesh et qui a permis l’arrestation de sept suspects, a annoncé le ministère de l’Intérieur Marocain.

L’opération a permis « le démantèlement d’une cellule » de sept personnes, selon un communiqué du ministère. Elle s’est déroulée dans cinq villes, notamment à Salé, près de Rabat, et El Jadida (centre), où le « cerveau » d’un « dangereux plan terroriste » a été appréhendé, rapporte les ite d’information BFMTV.

Des médias en ligne ont évoqué des déflagrations et des échanges de tirs entre les policiers d’élite et les suspects à El Jadida. Une source au ministère de l’Intérieur a fait état de son côté à l’AFP de tirs de sommation au début de l’intervention, indique la même source.

par -

Le Tchad a annoncé, ce vendredi 06 janvier, la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d’une potentielle grave menace d’infiltration terroriste, rapporte l’AFP.

A rappeler que les forces libyennes soutenues par l’aviation américaine ont pris en décembre la dernière poche de résistance de l’organisation Etat islamique à Syrte et Daech cherche depuis à se regrouper en Libye.

par -

Plus de deux jours après l’attaque meurtrière dans une boite de nuit des bords du Bosphore à Istanbul, en Turquie, le tireur est toujours en fuite mais la police l’a finalement identifié, rapporte le site français « leparisien ».

On rappelle que 39 personnes, dont plusieurs de nationalité arabe, ont été tuées. L’attentat a été revendiqué par l’organisation terroriste Daech .

par -
Les combattants djihadistes des pays du Maghreb se déplaceront en Afriue du Nord pour venir soutenir les groupes de l’organisation Ansar

L’homme qui a tué 39 personnes dans une boîte de nuit d’Istanbul durant la nuit du nouvel an est lié à l’organisation terroriste « Daesh ». Ce groupe vient de revendiquer l’attentat selon des médias turques et des agences de presse internationales.

Au moins 39 personnes ont été tuées et 65 blessées dans une attaque à main armée dans un club d’Istanbul. Selon la chaîne d’information NTV, au moins un assaillant déguisé en Père Noël a ouvert le feu sur la foule au Reina, une célèbre boîte de nuit d’Istanbul, à 1h15 du matin, dimanche (23h15 heure de Paris). Selon les médias turcs, il y avait entre 700 et 800 personnes à cette soirée du Nouvel An.

par -
Une vidéo a été publiée récemment comportant des personnes à bord d’une voiture algérienne qui étaient en train de se promener dans

Les forces irakiennes ont lancé, hier jeudi 29 décembre, la deuxième phase de leur offensive pour reprendre totalement la partie orientale de Mossoul au groupe État islamique, qui contrôle la deuxième ville du pays depuis plus de deux ans, rapporte « France 24 ».

Les forces d’élite du contre-terrorisme (CTS) ont pris le contrôle de plusieurs quartiers de l’Est et se rapprochent maintenant du Tigre, le fleuve qui traverse la ville du Nord au Sud. Mais les jihadistes continuent d’occuper la totalité de la partie occidentale de la cité, a précisé la même source.

par -

Au moins 23 personnes, dont 15 civils, ont été tuées, hier jeudi, dans trois attentats simultanés à la voiture piégée dans une localité du nord de l’Irak, selon l’agence AFP.

L’attaque a été revendiquée par l’EI qui a évoqué des attentats commis par trois kamikazes au volant de voitures piégées.

Gogjali est située à la lisière est de Mossoul, le fief de l’EI depuis l’été 2014 qui est visé par une offensive des forces irakiennes depuis le 17 octobre, nous apprend la même source.

par -

Le terroriste Bilel Chaouachi a récemment fui l’organisation Daech à Raqqa en Syrie et s’est dirigé vers Idlib en possession de ses armes et ses livres, rapporte le journal Égyptien « Arabi 21 ».

Plus connu sous le nom de « Abi Hamem Al Mouhajer », ce dernier a décidé de déserter cette organisation et a trouvé de nombreuses difficultés afin de se rendre vers la région en question étant donné que les Daechiens contrôlent toujours leur combattants, ajoute la même source.

On rappelle que Bilel Chaouachi a été recruté par Daech pendant le mandat de l’ex-chef du gouvernement, Ali Laârayedh et il avait appelé à plusieurs reprises au djihad en direct sur les plateaux de télévision.

Il a été condamné à 3 mois de prison ferme pour organisation de réunions illégales et avait écopé d’une peine de 3 mois de prison avec sursis pour s’être autoproclamé imam de la mosquée d’El Omrane Supérieur à Tunis.

par -

Le centre médiatique libyen « Al Bouniane Marsous » a annoncé ce lundi 5 décembre 2016, sur sa page officielle facebook, que les forces du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ont repris le contrôle total de Syrte à l’organisation terroriste Daech.

On rappelle que le Pentagone a récemment annoncé que les Etats-Unis continuent de mener des frappes aériennes contre des éléments du groupe terroriste en Libye.

par -

Selon un rapport récemment publié par l’Institut de l’Economie et de la Paix, sur l’indice du terrorisme « The Global Terrorism Index 2016 », parmi les 163 pays recensés, la Tunisie est classée au 35ème rang parmi les pays les plus touchés par le terrorisme. Elle était à la 47e place en 2015, ce qui fait un recul de 12 places. Manifestement les efforts des autorités tunisiennes pour contenir le fléau n’ont pas convaincu, du moins pas encore. Certes la Tunisie est beaucoup mieux classée que la Libye (à la 10e position), mais ce n’est pas un exploit en soi vu la dégradation avancée du climat sécuritaire là-bas. A l’inverse la Tunisie fait moins bien que ses voisins algérien (42e) et marocain (95e ).

gter

Les pays les plus touchés sont, sans surprise, l’Irak, l’Afghanistan, le Nigeria, le Pakistan et la Syrie. L’Angola, la Suisse et l’Uruguay sont en revanche les pays les plus épargnés par le phénomène du terrorisme.

D’après la même source, 274 groupes terroristes ont perpétré des actes dans plusieurs pays l’année dernière.

On signale que le classement de l’indice « The  Global Terrorism Index  2016 » a été basé sur trois principaux indicateurs :

*Le premier : le nombre total d’actes terroristes.

*Le second : le nombre de morts et de blessés imputés à des actes terroristes.

*Le troisième : les dommages matériels enregistrés durant la période 2015-2016.

Au moins 7000 terroristes tunisiens affiliés à Daech!

Depuis l’année 2012, la Tunisie est considérée comme un pays touché par le terrorisme. Elle s’est trouvée confronté à plusieurs actes terroristes.

Néanmoins, la situation sécuritaire est en amélioration notable. Les différentes unités sécuritaires travaillent sans cesse afin de protéger le pays.

On rappelle que des rapports sécuritaires étrangers relèvent que plus de mille terroristes de nationalité tunisienne ont été abattus entre l’Irak, la Libye et la Syrie depuis 2012.

De même, des données publiées par l’institut de sécurité américain « The Soufan Group » indiquent aussi que la Tunisie compte entre 6 000 et 7 000 terroristes recrutés par des groupes extrémistes, essentiellement par « Daech » en Syrie.

par -

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a été amené de nouveau à s’exprimer sur position concernant l’organisation Daech. C’était dans une interview qu’il a accordée au journal turc « Assabah Daily »

D’emblée, il a rappelé qu’il avait défini Daech comme « l’islam en colère », ce qui lui a, a-t-il ajouté, valu les critiques de beaucoup de gens lui reprochant de ne pas avoir affirmé que les Daechiens sont des « mécréants ». Et d’ajouter : « Si vous me demandez si les membres de Daesh comprennent correctement l’islam, je répondrais ‘certainement pas’. Cependant, si vous me demandez si cela exige qu’ils soient « excommuniés », je dirais que je ne suis pas certain. Le musulman idéal n’est pas défini dans le Saint Coran; au contraire, c’est une personne qui pèche et faute. Nous pouvons dire que les membres Daesh sont cruels; ils ne comprennent pas correctement l’islam et tel qu’il est. Il est donc facile de les définir; Cependant, la vraie question est de savoir comment ils ont vu le jour. Pourquoi une telle réalité qui n’a pas eu des précédents a pu émerger aujourd’hui; c’est la question qui vaut d’être posée ».

« D’un autre côté, souligne Ghannouchi, il ne faut pas oublier que Daesh se conceptualise en se basant sur des précédents islamiques. Par exemple, il existe de nombreuses interprétations de l’islam par un groupe dissident nommé Khawarij (les hérétiques), qui sont généralement ignorés et méprisés par la majorité. Cependant, Daesh adopte ces interprétations stigmatisées et crée une idéologie en décalage avec elles ».

Et Ghannouchi de s’interroger : « Pourquoi serait-on tenté de ressusciter une interprétation inhabituelle et stigmatisée » ? « La réponse, a-t-il dit, est que de nombreuses questions sociopolitiques et économiques ont satisfait aux conditions de l’action radicale. Ceux qui ont témoins de ce que les États-Unis ont fait en Irak et ce que l’Iran a fait pour la population sunnite en Irak après le retrait américain, comprendront pourquoi et comment Daesh a émergé. Beaucoup de villes en Irak et en Syrie font l’objet d’un nettoyage démographique; les locaux sont remplacés de force par d’autres amenés de l’extérieur. Ces processus et cette spirale de violence poussent les gens à agir de manière irrationnelle ».

« Par exemple, au cours des dernières années, les tribus en Irak se sont battus contre Al-Qaïda et ont chassé l’organisation terroriste hors de leurs terres. Ensuite, ces tribus ont été soumises à la pression et à la violence perpétrées par l’Etat irakien au lieu d’être autorisées à rejoindre l’armée irakienne. Sous le gouvernement Maliki, ces personnes ont tenté d’expliquer leur situation à l’Etat en organisant des manifestations pacifiques ; seulement, ils se sont retrouvés nez à nez avec les chars. Tout cela a jeté les tribus sunnites dans les bras de Daesh », selon l’analyse de Ghannouchi qui en a tiré la conclusion que « si un Etat sunnite avait soutenu la population sunnite, comme l’Iran l’a fait avec la population chiite dans la région, Daesh n’aurait jamais vu le jour. De surcroît, le pense que si un pays sunnite ne protège pas les sunnites de la région, les conflits dans la région continueront », a-t-il dit.

Ghannouchi et les Tunisiens de Daech

Interrogé sur le nombre important de Tunisiens ayant rejoint les rangs de Daech, le chef du mouvement Ennahdha s’est fendu de l’explication que voici : «  les pays d’Afrique du Nord se sont débarrassés de l’impérialisme après d’âpres luttes. Et c’est pourquoi ceux vivant dans la région ont une conscience anti-impérialiste concrète. En 1948, 12.000 Tunisiens sont allés en Palestine pour aider à la lutte contre les Israéliens. Avec l’avènement de l’Organisation de libération de la Palestine dans les années 60, des centaines de jeunes tunisiens de gauche ont rejoint l’organisation. Encore, dans les années 90, des centaines de Tunisiens ont rejoint la guerre de Bosnie. En somme, il y a une prise de conscience contre les invasions étrangères ».

Ghannouchi a estimé que « la plupart des jihadistes enrôlés par Daesh étaient contre la dictature en Tunisie durant le règne de Ben Ali et n’ont pas eu l’opportunité de la combattre par la lutte armée. Pour cette raison, les jeunes déterminés à libérer leur pays sont allés dans d’autres pays où ils pouvaient à la fois apprendre à utiliser les armes et se joindre à un mouvement de résistance. Je dois dire que ces jeunes comprennent l’islam d’une manière très superficielle. Daesh a pu les influencer avec son idéologie, car il avait une perception superficielle de l’islam. Par exemple, vous ne verrez pas beaucoup de Palestiniens sous la bannière de Daesh parce que le Hamas permet aux jeunes de participer à un mouvement où ils peuvent réaliser leurs objectifs. En ce sens, les Palestiniens qui adhèrent à une interprétation modérée de l’islam n’ont pas besoin d’idéologies radicales », a-t-il conclu.

par -

La Turquie a accusé, dimanche 27 novembre 2016, Daech d’avoir recours aux armes chimiques contre des combattants pro-turcs dans le nord de la Syrie, rapporte l’agence AFP.

L’attaque s’est produite dans la région du village de Khaliliya, où les rebelles syriens soutenus par des forces spéciales et l’aviation turques tentent de déloger les djihadistes de la zone frontalière.

Les blessés ont été acheminés en Turquie par des équipes de l’agence du gouvernement turc en charge des situations d’urgence. Ils ont été admis à l’hôpital de la ville frontalière de Kilis, ajoute l’agence.

par -
Dans l’interview accordée à Al Arabiya

Soixante-dix pèlerins chiites ont été tués, ce jeudi 24 novembre 2016 , suite à l’explosion d’un camion piégé en Irak, dans une station-service de Chomali, à 120 km au sud-est de la capitale, Bagdad, rapporte « Le monde.fr ».

Cet attentat a été revendiqué par l’organisation Etat islamique. La plupart des victimes sont des Iraniens et Bahreïniens, selon la même source.

par -

L’organisation Human rights watch (HRW) a déclaré, ce jeudi 17 novembre 2016, que les combattants de l’organisation de l’EI ont probablement exécuté plus de 300 policiers irakiens il y a trois semaines et ont jeté leurs corps dans une fosse commune au sud de Mossoul, rapporte « Le Figaro ».

A noter  que les forces irakiennes ont annoncé avoir reprendre plus du tiers de l’est de Mossoul au groupe djihadiste Etat islamique quatre semaines après le lancement de leur offensive contre ce bastion terroriste en Irak.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT