Tags Posts tagged with "décoration"

décoration

par -

Pour la deuxième année consécutive, le salon de la décoration et du design de Tunis, Dar Déco, s’apprête à accueillir dans son espace Création, le Cluster Nabeul, dédié à l’art de la table.
S’inscrivant dans le cadre de la coopération entre l’Office National de l’Artisanat et l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, le projet donnera l’occasion à pas moins de 15 entreprises artisanales spécialisées dans le travail de la céramique, du verre soufflé et du bois d’olivier, et plus généralement dans l’art de la table, d’exposer leurs collections, conçues en collaboration avec 9 designers tunisiens et étrangers.

La gamme de produits proposés pour la première fois à la vente inclura aussi bien des objets de décoration que des ustensiles de cuisine, à savoir : des plats, des soupières, des bouilloires, des gobelets, des pots et services à thé, des chandeliers, des vases, des porte-serviette, ou encore des lampes, fabriqués à base d’argile, ainsi que des articles en bois d’olivier et en verre soufflé.

Transformer des héritages culturels et créatifs en biens et services porteurs de valeur économique et culturelle  

L’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) est l’institution spécialisée des Nations Unies chargée de promouvoir le développement industriel durable des pays en voie de développement et des économies en transition. A travers la mobilisation de ressources et expertises internationales, l’organisation œuvre à stimuler le développement du secteur privé pour le rendre plus compétitif et en établissant des liens durables entre les petites entreprises, leurs partenaires d’affaires et les institutions d’appui.

En 2014, l’ONUDI, de concert avec l’Union européenne et la Coopération Italienne pour le Développement, a lancé un projet visant à renforcer la croissance économique durable et inclusive dans le sud de la Méditerranée. En soutenant la coopération entrepreneuriale dans les industries culturelles et créatives, le projet “Développement de clusters dans les industries culturelles et créatives dans le sud de la Méditerranée”, « Creative Mediterranean », permet aux entreprises bénéficiaires, organisées en clusters – des concentrations géographiques d’entreprises interconnectées, de fournisseurs et d’institutions associées, dans un domaine particulier – d’accroître leur productivité et leur compétitivité.

En Tunisie, sous la bannière « Creative Tunisia », ce programme concerne un large éventail de métiers, notamment la céramique, le linge de maison, la mosaïque et l’artisanat. Il propose aux clusters sélectionnés, à savoir Nabeul et El Jem, une série de projets d’assistance technique leur permettant de renforcer leurs capacités, en encourageant la coopération entrepreneuriale, en apportant une amélioration des produits mais aussi, en facilitant l’accès aux marchés locaux et étrangers et en favorisant les partenariats transfrontaliers, contribuant ainsi au développement de toute une région.
A noter que le Cluster Nabeul : Art de la Table sera également présent aux prestigieux salons « Maison et Objet » à Paris en Janvier 2017 et « Ambiante » à Francfort en Février 2017.

par -

Le samedi 13 août 2016, la fête nationale de la femme avait un goût très particulier pour le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi. Il a mis un point d’honneur à épingler l’insigne de l’Ordre de la République sur les habits des femmes en signe de reconnaissance pour leurs actions éclatantes. C’est sans doute aussi une façon de lever toute équivoque avec la gente féminine, qui s’était massivement mobilisée pour porter Essebsi au pouvoir mais dont on dit qu’elle a été mal récompensée par le locataire du palais de Carthage. Cette cérémonie était donc une occasion pour le président de la République de prendre le pouls de la situation, de tâter le terrain et de s’assurer que sa magie opère toujours chez les femmes. Ce fut chose faite avec la journaliste et écrivaine Sofia Bessis, avec Myriam Belkadhi, journaliste également, avec la réalisatrice Dorra Bouchoucha, que le président a décorées. Mais Essebsi n’était pas complètement à la fête car ces personnalités, ce sont les trains qui sont arrivées à l’heure, il y a la partie vide du verre : Ces femmes que le chef de l’Etat a conviées au palais mais qui ont boudé son invitation. Ce sont surtout les raisons de leur absence, très remarquée, qui ont dû peiner BCE, même s’il n’en montrera rien, en vieux briscard de la politique qu’il est.

L’univesitaire Olfa Youssef, l’actrice Sawsen Maalej et la journaliste Aida Arab Achab font partie de celles qui ont boudé la cérémonie en signe de protestation face aux « promesses électorales » faites aux femmes et qui n’ont pas été tenues mais également à cause, disent-elles, de la communauté de vue entre le président et le parti islamiste Ennahdha. Et elles n’ont pas hésité à le signifier vertement sur leurs profils Facebook.

Olfa Youssef a écrit ceci sur sa page, hier samedi : « Je remercie la présidence de la République pour cette invitation mais je ne pourrai l’honorer compte tenu de la trahison électorale, et de son alliance avec les ennemis du code du statut personnel… ».

Sawsen Maalej n’a pas été plus tendre : « Merci à la présidence de la République, pour cette invitation mais je la refuse : 1) Je ne suis pas amatrice des manifestations folkloriques annuelles et je ne fais pas dans le féminisme. Je fais partie d’une génération qui exige l’égalité des droits et des devoirs, et par conséquent je ne vois pas l’utilité de cette fête et de ces décorations, surtout venant de vous, vous qui n’avez pas tenu les promesses faites au million de Tunisiennes en vous alliant avec l’ennemi de la femme tunisienne … ».

Même son de cloche chez Aida Arab Achab, qui a posté ceci vendredi 12 août : La fête de la femme n’éveille rien en elle. « Je ne fais la différence entre un homme et une femme qu’à travers leurs aptitudes et ce qu’ils ont dans la tête, pas avec leur simple différence morphologique. Si vous souhaitiez célébrer la femme, sans qui vous ne dormiriez pas au palais, vous ne lui auriez pas brisé tout espoir avec vos alliances contre nature… »

L’histoire ne nous dit pas si ces personnalités se sont donné le mot, car la teneur des messages est la même, mais ce qui est certain c’est qu’elles sont très remontées contre le président.

Un malheur n’arrive seul

Avant cette salve de messages cinglants, des représentants du bureau d’Amnesty International à Tunis ont remis vendredi 12 août 2016 au président de l’Assemblée des Représentants du Peuple, Mohamed Ennaceur, une pétition réclamant davantage de droits pour la femme. Le texte exige des réformes législatives pour punir toute forme de violence à l’égard des femmes, notamment les violences sexuelles. Ce document a été signé par 71 mille femmes.

A signaler qu’un projet de loi pour combattre les violences faites aux femmes a été concocté par le gouvernement et qu’il sera voté par le Parlement d’ici la fin de 2016, a affirmé le président de l’ARP.
Ce document est épluché conjointement par l’ARP et le ministère de la Femme, il est actuellement étudié par la commission des droits et des libertés et la commission de la législation générale, a ajouté Ennaceur.

A n’en pas douter, toutes ces affaires, au-delà du fait qu’elles sont un camouflet pour les autorités du pays, portent un sérieux coup au prestige du code du statut personnel, qui fait la fierté de la Tunisie dans un monde arabe à des années-lumière de ces avancées. L’exécutif et le législatif ont intérêt à trouver rapidement la voie pour se rabibocher avec une partie de la gente féminine, sinon tout cela pourrait se payer très cher électoralement. Sans parler de la réputation de la Tunisie…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères Didier Reynders a rencontré ce 23/3 le Président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)...

SPORT