Tags Posts tagged with "Desertec, Tunisie, projet solaire, Emploi"

Desertec, Tunisie, projet solaire, Emploi

par -
Dans les sables d'Afrique du Nord

Dans les sables d’Afrique du Nord, la vision de la Fondation Desertec  pour un avenir où les déserts du monde fournissent de l’énergie propre et durable à l’ensemble de l’humanité commence à prendre forme. Cet avenir commence dans le désert tunisien  avec un projet baptisé « TuNur ».

En utilisant des milliers de miroirs pour capter les rayons du  soleil tunisien à l’effet d’utiliser sa chaleur pour générer de l’électricité,  les usines de  TuNur de fabrication d’énergie thermique solaire concentrée  (CSP) produiront à terme 2 gigawatts d’électricité, soit environ le double d’une  centrale nucléaire moyenne. Le promoteur du projet, Nur Energie  et ses partenaires tunisiens, dirigés par « Top Oilfield Services », envisagent de  lancer le projet sur plusieurs phases. La première phase devrait commencer en 2014 et les premières  exportations d’électricité devraient arriver  en Europe en 2016, précisément en Italie  via une nouvelle ligne de transmission à faible perte d’énergie. Le projet a été conçu pour réduire les besoins en eau à un strict minimum en utilisant un  système de refroidissement à base d’air.

La Fondation Desertec appuie  le projet   TuNur et estime  qu’il peut servir de modèle pour le développement de l’éolien et d’autres projets d’énergie solaire dans le Sahara. D’abord, parce que Le projet sera axé sur la maximisation de la création de valeur locale en Tunisie. Il fournit au pays l’occasion de créer un nouveau secteur industriel, attirant  l’investissement, et générant des emplois et partant le  développement économique. Les investissements profiteront surtout au Sud et aux régions intérieures du pays, classées zones prioritaires de développement par le gouvernement tunisien. Le nombre d’emplois créés directement et indirectement durant ​​la période  de construction et d’exploitation du projet est estimé à  environ 20.000. S’appuyant sur ​​des partenaires locaux pour la gestion et  le développement de projets et sur de sociétés d’ingénierie locales, le projet créera également de nouvelles industries manufacturières. Par exemple, autour de 825 000 de capteurs solaires plats et des structures d’acier, des héliostats, seront nécessaires pour le projet de  2 gigawatts et peuvent être fabriqués localement.

 En utilisant des réservoirs de stockage de chaleur,  TuNur peut produire de l’électricité à la  demande jour et nuit, offrant suffisamment d’électricité propre pour alimenter 700 000 foyers européens.

Fethi Somrani, PDG de la société partenaire tunisienne Top Oil Services partenaire  a déclaré: «C’est la période des grands changements en Tunisie et en  Afrique du Nord, et il ne pouvait être plus approprié d’investir activement et de façon responsable,  dans des projets à long terme dans cette démocratie émergente. L’investissement industriel pour la création d’emplois est le moyen le plus efficace pour réduire la pauvreté et  fournir des opportunités pour les jeunes tunisiens. DESERTEC peut vraiment appuyer cette vision, et avec notre projet TuNur, nous faisons un premier pas concret dans cette direction « .

Le PDG de  Nur Energie, Kevin Sara, a pour sa part indiqué que   » TuNur va être un modèle pour l’avenir. C’est un projet pionnier auquel d’autres gouvernements, entreprises et particuliers peuvent se référer en disant que, «l’exportation d’énergie solaire  vers l’Europe, à partir de l’’Afrique du Nord, est possible, cela  en vaut la peine, et la vision DESERTEC est réalisable ». Nous sommes habitués à transporter des combustibles non renouvelables  comme le pétrole et du gaz  sur des milliers de kilomètres  et ensuite de les brûler à proximité de nos villes avec tous les problèmes de pollution et les autres risques  pour les êtres humains et notre environnement. Maintenant, avec le projet TuNur, nous nous détournons de ces combustibles polluants pour fournir de  l’énergie propre et inépuisable produite au  cœur du  désert aux foyers européens, parallèlement à la création d’emplois,  au développement économique et  aux  recettes d’exportation pour la Tunisie « .

Quant au DG de  TuNur Ltd, Till Stenzel, il a déclaré: «Nous sommes impatients de travailler étroitement avec les autorités tunisiennes, ainsi qu’avec les gouvernements et les services publics européens pour  respecter le  calendrier de la mise en œuvre du projet TuNur ».

Pour sa part, le directeur de la Fondation DESERTEC, le Dr Thiemo Gropp  a  souligné que « le projet a été évalué par une équipe d’experts indépendants et les conclusions auxquelles ils sont arrivés jusqu’ici attestent qu’il  répond à nos critères  qui s’appliquent à un projet officiel DESERTEC.  TuNur procurera des bénéfices à la  Tunisie en termes de  création d’emplois et  de mobilisation d’investissements dans la formation locale afin d’assurer la gestion à long terme  des usines au-delà de  2016. Nous allons garder un œil attentif sur les développements du projet afin  d’assurer l’optimisation des avantages socio-économiques pour les Tunisiens. Avec cette première étape importante, nous démontrons aux gouvernements du monde entier,  aux industriels aux  consommateurs que ce qui était regardé comme de la  science-fiction est en réalité un fait scientifique. Nous espérons que ceci sera  la première des nombreuses autres usines  à être construites dans les régions désertiques du monde. « 

par -
Dans les sables d'Afrique du Nord

Dans les sables d’Afrique du Nord, la vision de la Fondation Desertec  pour un avenir où les déserts du monde fournissent de l’énergie propre et durable à l’ensemble de l’humanité commence à prendre forme. Cet avenir commence dans le désert tunisien  avec un projet baptisé « TuNur ».

En utilisant des milliers de miroirs pour capter les rayons du  soleil tunisien à l’effet d’utiliser sa chaleur pour générer de l’électricité,  les usines de  TuNur de fabrication d’énergie thermique solaire concentrée  (CSP) produiront à terme 2 gigawatts d’électricité, soit environ le double d’une  centrale nucléaire moyenne. Le promoteur du projet, Nur Energie  et ses partenaires tunisiens, dirigés par « Top Oilfield Services », envisagent de  lancer le projet sur plusieurs phases. La première phase devrait commencer en 2014 et les premières  exportations d’électricité devraient arriver  en Europe en 2016, précisément en Italie  via une nouvelle ligne de transmission à faible perte d’énergie. Le projet a été conçu pour réduire les besoins en eau à un strict minimum en utilisant un  système de refroidissement à base d’air.

La Fondation Desertec appuie  le projet   TuNur et estime  qu’il peut servir de modèle pour le développement de l’éolien et d’autres projets d’énergie solaire dans le Sahara. D’abord, parce que Le projet sera axé sur la maximisation de la création de valeur locale en Tunisie. Il fournit au pays l’occasion de créer un nouveau secteur industriel, attirant  l’investissement, et générant des emplois et partant le  développement économique. Les investissements profiteront surtout au Sud et aux régions intérieures du pays, classées zones prioritaires de développement par le gouvernement tunisien. Le nombre d’emplois créés directement et indirectement durant ​​la période  de construction et d’exploitation du projet est estimé à  environ 20.000. S’appuyant sur ​​des partenaires locaux pour la gestion et  le développement de projets et sur de sociétés d’ingénierie locales, le projet créera également de nouvelles industries manufacturières. Par exemple, autour de 825 000 de capteurs solaires plats et des structures d’acier, des héliostats, seront nécessaires pour le projet de  2 gigawatts et peuvent être fabriqués localement.

 En utilisant des réservoirs de stockage de chaleur,  TuNur peut produire de l’électricité à la  demande jour et nuit, offrant suffisamment d’électricité propre pour alimenter 700 000 foyers européens.

Fethi Somrani, PDG de la société partenaire tunisienne Top Oil Services partenaire  a déclaré: «C’est la période des grands changements en Tunisie et en  Afrique du Nord, et il ne pouvait être plus approprié d’investir activement et de façon responsable,  dans des projets à long terme dans cette démocratie émergente. L’investissement industriel pour la création d’emplois est le moyen le plus efficace pour réduire la pauvreté et  fournir des opportunités pour les jeunes tunisiens. DESERTEC peut vraiment appuyer cette vision, et avec notre projet TuNur, nous faisons un premier pas concret dans cette direction « .

Le PDG de  Nur Energie, Kevin Sara, a pour sa part indiqué que   » TuNur va être un modèle pour l’avenir. C’est un projet pionnier auquel d’autres gouvernements, entreprises et particuliers peuvent se référer en disant que, «l’exportation d’énergie solaire  vers l’Europe, à partir de l’’Afrique du Nord, est possible, cela  en vaut la peine, et la vision DESERTEC est réalisable ». Nous sommes habitués à transporter des combustibles non renouvelables  comme le pétrole et du gaz  sur des milliers de kilomètres  et ensuite de les brûler à proximité de nos villes avec tous les problèmes de pollution et les autres risques  pour les êtres humains et notre environnement. Maintenant, avec le projet TuNur, nous nous détournons de ces combustibles polluants pour fournir de  l’énergie propre et inépuisable produite au  cœur du  désert aux foyers européens, parallèlement à la création d’emplois,  au développement économique et  aux  recettes d’exportation pour la Tunisie « .

Quant au DG de  TuNur Ltd, Till Stenzel, il a déclaré: «Nous sommes impatients de travailler étroitement avec les autorités tunisiennes, ainsi qu’avec les gouvernements et les services publics européens pour  respecter le  calendrier de la mise en œuvre du projet TuNur ».

Pour sa part, le directeur de la Fondation DESERTEC, le Dr Thiemo Gropp  a  souligné que « le projet a été évalué par une équipe d’experts indépendants et les conclusions auxquelles ils sont arrivés jusqu’ici attestent qu’il  répond à nos critères  qui s’appliquent à un projet officiel DESERTEC.  TuNur procurera des bénéfices à la  Tunisie en termes de  création d’emplois et  de mobilisation d’investissements dans la formation locale afin d’assurer la gestion à long terme  des usines au-delà de  2016. Nous allons garder un œil attentif sur les développements du projet afin  d’assurer l’optimisation des avantages socio-économiques pour les Tunisiens. Avec cette première étape importante, nous démontrons aux gouvernements du monde entier,  aux industriels aux  consommateurs que ce qui était regardé comme de la  science-fiction est en réalité un fait scientifique. Nous espérons que ceci sera  la première des nombreuses autres usines  à être construites dans les régions désertiques du monde. « 

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Deux canots de migrants pouvant contenir jusqu'à 250 personnes à eux deux ont été repêchés au large de la Libye, jeudi matin. Déjà cinq...