Tags Posts tagged with "destructions"

destructions

par -
0

On parle beaucoup du coût humain du terrorisme, et à juste titre d’ailleurs, mais très peu des dégâts économiques que provoque ce fléau du 21ème siècle. La Banque mondiale vient de se prêter à cet exercice pour le compte du Nigeria, où prospère le groupe Boko Haram, sans que rien ne semble pouvoir le stopper. Le moins qu’on puisse dire est que le chiffre avancé par la BM pour évaluer le coût des destructions de la secte islamiste est effarant : 5,9 milliards de dollars, selon Jeuneafrique.com.

Le rapport n’a pas encore été rendu public, mais il pointe du doigt un autre aspect de la nocivité de Boko Haram, en plus de ses actions meurtrières depuis 2009. Par exemple rien que dans l’Etat de Borno, les terroristes ont causé la mort de plus de 20.000 personnes.

Ce document est le fruit d’une « évaluation de la reconstruction et de la pacification post-insurrection », un dispositif d’action qui associe la Banque mondiale, l’Union européenne, les Nations unies et six États du nord-est du Nigeria.

Dans le seul État de Borno, qui est la cible de choix de Boko Haram, les assauts ont démoli « près de 30% des habitations, 5 335 salles de classe et bâtiments dans 552 établissements scolaires, 1 205 bâtiments administratifs, 76 postes de police, 35 stations d’électricité, 14 prisons, 201 centres de santé et 1 630 points d’eau ».

Les autorités nigérianes signalent également que les pâturages, les bassins fluviaux et les lacs ont été aspergés de poison et ce, dans 16 districts ; 470 000 têtes de bétails auraient été tuées ou dérobées.

Un document qui complique la donne économique

Une source proche du cercle du pouvoir local a confié que ce rapport explosif a été mis sous le tapis le temps de recevoir la réponse à une demande de financement extérieur. Ce document complique sensiblement le travail des autorités pour amadouer les bailleurs de fonds étrangers et les convaincre de desserrer les cordons de la bourse, a ajouté la source, alors que le Nigeria a désespérément besoin de cet oxygène compte tenu de son économie atone.

Le Nigeria, au même titre que tous les membres de l’Opep, paie très cher la fonte drastique des cours du pétrole sur les marchés mondiaux dont il tirait le plus gros de ses recettes. Au début de cette année, le pays avait émis deux emprunts – 2,5 milliards de dollars auprès de la Banque mondiale et 1 milliard à la Banque africaine de développement – pour l’aider à résorber l’énorme trou dans le budget causé par la plongée des cours du pétrole. La BM n’a pas pour le moment annoncé sa décision, mais ce qui est certain c’est que l’incurie des autorités nigérianes et leur incapacité à neutraliser un groupe terroriste de quelques centaines de personnes pour rétablir un climat sécuritaire propice à la relance économique pèsera lourd dans la balance…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT

0
Déclarations après le match Tunisie-Angola (43-34), disputé jeudi après-midi à Metz, pour le compte de la 5e et dernière journée du Mondial-2017 de handball...