Tags Posts tagged with "Développement,"

Développement,

par -

Cicero & Bernay Public Relations (C & B) annonce qu’elle se développe en Algérie et en Tunisie, grâce à une nouvelle affiliation stratégique avec Kalima. Kalima est l’agence PR du groupe Impact de Riadh Ben Fadhel, qui comprend aussi Med Média et FCA. L’accord de C & B avec Kalima comprend la fourniture de services de relations publiques, de soutien sur le terrain et le développement de stratégies de communication et de communication ciblées qui répondent aux marchés croissants algériens et tunisiens, selon le communiqué d C&B.
Fondée en 2003, Kalima est une filiale du Groupe Impact, l’un des plus grands groupes de communication au Maghreb. «Il offre une combinaison dynamique de relations publiques, de relations presse, de communication éditoriale, de communication financière, de communication citoyenne, de conseil en promotion de vente et d’événements. L’agence compte des marques et des organisations de renommée mondiale, y compris de nombreuses marques de voitures, banques, boissons gazeuses et ONG parmi ses clients, offrant des campagnes créatives et perspicaces en arabe et en français », ajoute le même communiqué. C & B quant à elle fait partie de The Publicity Network (Publinet), un groupe de communication marketing qui comprend des entités spécialisées pour le conseil créatif, les solutions de médias numériques et sociaux, la gestion d’événements, le conseil en Branding, le marketing expérientiel et la production vidéo.

par -

La Serept, l’une des plus anciennes et plus importantes sociétés pétrolières d’exploration et de développement en Tunisie, a mis en place une gamme complète de communications et d’infrastructure réseau développée par Avaya, l’entreprise américaine leader mondial en communications en entreprise, et ce dans le cadre d’une refonte totale en soutien à ses succès futurs. En adoptant les Solutions d’engagement et de réseautage Avaya, Serept se dote d’une infrastructure sophistiquée et intégrée avec des communications entièrement unifiées, rassemblant tous les sites tout en améliorant le service client et le travail d’équipe, précise le site Market wired.

Depuis son démarrage en 1931, la Serept a développé plus de 244 puits de pétrole. Au fil des ans, plusieurs systèmes de communication distincts ont été gérés par plusieurs fournisseurs dans plusieurs endroits à un coût élevé, avec un minimum de fonctionnalités et de capacités de collaboration.

Alors la société semblait continuer de croître et de rationaliser les opérations pour des succès à long terme, elle a reconnu la nécessité d’un environnement de communications unifiées standardisées. La Serept avait une exigence majeure: cette mise à jour importante ne pouvait causer aucune interruption des opérations en cours.

La technologie « Avaya Fabric Connect » atteint dans tous les endroits à la périphérie du réseau, fournit des niveaux plus élevés de sécurité et de résilience, et rationalise l’administration et la gestion du réseau. Avaya offre une connectivité réseau sans fil, la gestion gracieuse des besoins de grande capacité tout en réduisant les besoins en équipements et les coûts. Pour contrôler ceux qui entrent dans le réseau, La technologie « Avaya Identity Engine » permet, pour sa part, un accès différencié en fonction des rôles des utilisateurs et aide Serept se conformer aux exigences réglementaires, offrant une véritable protection du réseau et minimisant le risque de perte de données et d’exposition aux vulnérabilités.

Une fois la base du réseau finalisée, la migration de l’analogique vers les communications IP a commencé avec l’installation de quatre passerelles analogiques permettant d’éviter des perturbations. Quant à la Plateforme Avaya IP Office, elle a fourni la solution idéale pour Serept, offrant des communications unifiées intelligentes, une croissance évolutive et une gestion transparente. La plateforme lui a permis de centraliser ses opérations de communication et de connecter aisément ses succursales et sites distants en y ajoutant rapidement les utilisateurs du QG central.

La technologie d’Avaya « très robuste et fiable » selon son développeur, est la première mise en œuvre de la technologie Avaya dans l’industrie du gaz et du pétrole en Tunisie.

par -

Le ministère de l’Économie et des Finances marocain, Mohamed Boussaïd, a annoncé jeudi 11 mai 2017 qu’un budget global de 10 milliards de dirhams sera injecté dans 12 régions du Royaume et ce, à l’horizon 2020, rapporte le site Yabiladi.

Ces budgets devront permettre de booster les investissements publics et relancer les entreprises locales. Selon la même source, la région de Fès-Meknès aura la possibilité et les moyens de régler certaines problématiques socio-économiques, dont le chômage des jeunes et la question des investissements.

par -

Le Gouvernement du Cameroun et le système des Nations Unies présenteront officiellement le Plan Cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (PNUAD) pour le Cameroun 2018-2020 aux partenaires/donateurs, le lundi 8 mai 2017 à partir de 14h à l’hôtel Hilton à Yaoundé.

Généralement élaboré pour une période de cinq ans, le prochain PNUAD couvrira une période de trois ans car il s’aligne à la planification du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi dont l’échéance est fixée en 2020. Dans un contexte où le Cameroun fait face à une crise humanitaire sans précédent dans sa partie septentrionale et à l’Est, le PNUAD 2018-2020 met l’accent sur la construction d’une économie solide, diversifiée, résiliente et qui ne laisse personne en marge. La réduction de l’extrême pauvreté, le renforcement du lien entre l’humanitaire et le développement, avec pour cibles premières les réfugiés, les personnes déplacées internes, et les populations hôtes, plus particulièrement les enfants, les femmes, les jeunes (15 -34 ans) et autres groupes vulnérables dans les régions cibles sont les objectifs principaux de ce cadre de coopération.

Le coût de la mise en œuvre du Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement pour la période 2018-2020 est estimé à plus de 600 millions de dollars US, soit 381 Milliards de FCFA  dont 68,8% (environ 434 millions dollars US) constitue le montant  à mobiliser. Réparti selon les quatre programmes stratégiques du  PNUAD, 9,9% de ce budget sera alloué au développement des opportunités d’emplois décents et l’inclusion sociale ; 38,3% seront utilisés pour la santé et nutrition ; 6,3% seront alloués à l’éducation et formation professionnelle et enfin 45,5% seront utilisés pour la résilience, relèvement précoce et sécurité alimentaire.

Le PNUAD 2018-2020 est le résultat d’un processus de consultation avec le gouvernement, les partenaires de développement, les donateurs, le secteur privé et la société civile. Il rassemble l’expertise de 16 agences et programmes dont l’engagement se traduit par des actions concrètes adaptées aux besoins du  peuple camerounais.

Agences des Nations Unies intervenant dans le PNUAD 2018-2020 : PNUD, OIT, UNFPA, PAM, UNECA, ONU Femmes, UNICEF, OMS, UNHCR, FAO, OIM, UIT, ONUSIDA, UNESCO, UNHCR.

par -

Plusieurs habitants de la délégation frontalière de Hydra (gouvernorat de Kasserine) ont organisé, jeudi, une marche de protestation pour revendiquer l’emploi et le développement.
Cette marche, qui a pris son départ à la route nationale n°4 reliant Hydra à la ville algérienne de Tebessa, a parcouru la principale avenue jusqu’au siège de la délégation.
Des slogans réclamant la mise en place de nouveaux projets capables de sortir la région de la marginalisation, de créer de l’emploi et d’impulser le développement ont été scandés lors de cette marche.
Selon le membre de la coordination du « sit-in du départ » Fares Bouazizi, cette marche s’inscrit dans le cadre des mouvements des protestations organisés dans la région depuis trois jours dont le sit-in ouvert observé, par des jeunes et des diplômés en chômage, près du site archéologique de Hydra pour revendiquer l’emploi et le développement, ajoutant que la ville recèle d’importantes ressources naturelles, culturelles et touristiques qui demeurent inexploitées et marginalisées.

par -

Le projet PSA s’est vu décerner le prix du « meilleur projet d’investissement dans la région Mena », lors de la cérémonie de remise de prix d’investissement « AIM investment awards », organisée en marge de « l’Annual investment meeting » (AIM) 2017 à Dubaï, apprenons-nous de medias24.com

Le projet PSA Maroc, proposé par l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), pour une nouvelle usine qui sera implantée dans l’Atlantic Free Zone à Kénitra, a fait l’objet d’un nombre maximum de votes lors de la phase d’évaluation, indique la même source.

par -

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Zied Ladhari a affirmé que son département effectue une étude stratégique sur l’industrie et l’innovation à l’horizon 2030, soulignant la nécessité de réviser le système des pôles industriels et de développer des pôles régionaux.
Lors d’une réunion de travail, tenue mercredi au siège du gouvernorat de Bizerte, le ministre a fait savoir que la stratégie du ministère en matière d’industrie consiste à soutenir ce secteur pour qu’il puisse jouer son rôle dans la création de la richesse et de l’emploi.
Ladhari a par ailleurs exprimé l’engagement du ministère à préserver et renforcer les entreprises existantes afin qu’elles puissent absorber la demande croissante d’emplois, évoquant la société El Fouladh, au sujet de laquelle un dialogue est ouvert avec le partenaire social afin de débattre des solutions possibles aux problématiques.
Sur un autre plan, Ladhari a souligné que le ministère poursuivra l’approvisionnement du marché en viandes importées, malgré le glissement du dinar.
Lors de cette réunion, les intervenants ont formulé un certain nombre de revendications, notamment la réhabilitation de la zone industrielle d’Utique, l’accélération du réaménagement de la zone industrielle de Menzel Jemil, la mise en application de la convention relative à la réhabilitation de la zone industrielle de Zarzouna, la création de deux zones industrielles à Mateur et Menzel Bourgiba et la lutte contre la pollution industrielle.

par -

Des jeunes de la délégation de Matmata ont bloqué, vendredi matin, toutes les entrées de la ville et incendié des pneus, ce qui a interrompu la circulation au niveau de la route menant à Douz et contraint plusieurs entreprises et administrations à fermer, ont confié des témoins au correspondant de la TAP.
Les protestataires déplorent l’absence de projets de développement capables de créer de l’emploi et de sortir la région de la marginalisation.
Ils revendiquent le recrutement des jeunes et des diplômés en chômage au sein des compagnies pétrolières opérant dans la région ainsi que la mise en place de projets innovants afin de relancer le développement déjà paralysé par la crise que connait le secteur du tourisme.

par -
Les vaccins contre la grippe hivernale sont disponibles à la vente à partir de demain 1er novembre

La Tunisie célèbre, à l’instar du reste des pays du monde, la semaine mondiale de vaccination (du 24 au 30 avril 2017), sous le slogan  » pour protéger votre enfant des maladies dangereuses, faites confiance à la vaccination « . L’objectif étant de réitérer l’importance de faire bénéficier tous les enfants des vaccins nécessaires, quelle que soit leur tranche d’âge, afin de prévenir des atteintes de plusieurs maladies dangereuses.
Selon une note publiée par la Direction des Soins de Santé de Base, relevant du ministère de la Santé, la Commission consultative chargée du dossier de la vaccination en Tunisie œuvre à inciter les parents à renforcer leur confiance en la vaccination, en tant que meilleure alternative pour une protection sûre contre les maladies menaçant la santé de leurs enfants.
Selon les indicateurs du programme national de vaccination, plus de 90% des enfants, de moins de 2 ans, ont effectué, en 2016, l’ensemble de vaccins figurant sur le calendrier national.
Le ministère de la Santé compte réaliser une étude pour identifier les régions dans lesquelles les enfants n’ont pas effectué les vaccins inscrits dans le calendrier national.
La semaine mondiale de vaccination, placée cette année, sous le signe « les vaccins, ça marche « , vise à mieux sensibiliser l’opinion publique à l’importance vitale de la vaccination complète tout au long de la vie, et à son rôle pour atteindre les objectifs de développement durable à l’horizon 2030.
Selon les rapports de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) environ 19,4 millions d’enfants, dans les différentes régions du monde, n’ont pas reçu aucun vaccin ou n’ont pas accompli la totalité de leurs vaccins.

par -

Il semble que la morosité étreigne le pays, obstinément ; en témoignent les chiffres de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) qui viennent d’être publiés. Des chiffres qui illustrent clairement la situation lamentable des investissements dans les zones de développement régional. De très fortes baisses ont été constatées dans la note de conjoncture de l’APII. Les deux premiers mois de l’année 2017 ont été caractérisés par un recul de 38,1% au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional, avec 145.7 Millions de dinars (MD) contre 235.4 MD durant les deux premiers mois de 2016. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 39.8% à 35.8% durant les deux premiers mois de 2017. La baisse ainsi enregistrée au niveau des investissements déclarés dans les zones de développement régional est imputable essentiellement aux délégations de développement régional du gouvernorat de Sfax, Kairouan, Zaghouan et Jendouba.

Le nombre de projets bénéficiaires de la prime d’investissement au titre du développement régional est passé de 29 (pour un investissement total de 33.4 MD) à 27 (pour un investissement total de 30.7 MD) durant les deux premiers mois de  2017. Ces projets vont permettre la création de 532 postes d’emplois, contre 560 postes d’emplois durant les deux premiers mois de 2016. La prime d’investissement accordée a atteint 5.9 MD contre 6.1 MD durant les deux premiers mois de 2016, soit une baisse de 3.3%.

Le nombre de projets bénéficiaires de la participation de l’Etat et des primes d’investissement au titre des nouveaux promoteurs et des PME est maintenu constant. Les investissements approuvés relatifs à ces projets sont passés de 5.3 MD durant les deux premiers mois de 2016 à 9.8 MD durant les deux premiers mois de 2017. Ces projets vont permettre la création de 156 postes d’emplois, contre 138 postes d’emplois durant les deux premiers mois de 2016. La participation de l’Etat et les primes d’investissement accordées ont atteint 1.7 MD contre 0.4 MD lors des deux premiers mois de 2016, soit une hausse de 325%.

Le nombre des sociétés juridiquement constituées dans les guichets uniques de l’APII durant les deux premiers mois de 2017 a atteint 969 contre 874 durant la même période de l’année 2016, enregistrant ainsi une hausse de 10.9%. Les sociétés juridiquement constituées dans le secteur industriel ont enregistré une baisse de 5.7%.

Au total, durant les deux premiers mois de 2017, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 407 MD, contre 591.3 MD lors des deux premiers mois de 2016, enregistrant ainsi une baisse de 31.2%. Le nombre de projets déclarés a atteint 605 au cours des deux premiers mois de 2017 contre 612 lors des deux premiers mois de 2016, soit une diminution de 1.1%.

Ces projets permettront la création de 8122 postes d’emplois, contre 8662 postes d’emplois durant les deux premiers mois de 2016, soit une régression de 6.2%.

par -

Des habitants de la ville de Rejiche relevant du gouvernorat de Mahdia ont observé ce vendredi un rassemblement protestataire et ont bloqué la route principale n°82 reliant Kssour Essef et Mahdia, a rapporté Jawhara fm.

Les manifestants revendiquent leur droit à l’emploi, au développement et aux aides sociales, a indiqué la même source.

par -

Le front de salut a annoncé dans un communiqué rendu public mercredi 12 avril 2017, qu’il est solidaire avec les mouvements protestataires qui ont eu lieu dans plusieurs régions du pays à l’instar du Kef, Tataouine ou Kairouan.

Le parti a souligné le droit des régions au développement équitable et a appelé le gouvernement à accélérer les investissements afin d’éviter au pays une crise économique et sociale.

par -

Les mouvements protestataires des jeunes chômeurs réclamant le développement et l’emploi se sont étendues à d’autres régions du gouvernorat de Tataouine dont Ksar Ouled Soltane et Maghit relevant de la délégation de Tataouine Nord, rapporte Mosaïque Fm.

Les protestataires ont bloqué les routes principales des villes ce qui a conduit à la paralysie du trafic et a empêché les élèves et les cadres enseignants de rejoindre les institutions éducatives, indique la même source.

Par ailleurs, un calme précaire s’est installé dans les régions de Bir Thlethine et Maztouria après qui les incidents qui se sont produits hier 27 mars 2017.

par -

La ville de Kairouan a abrité, samedi 25 février 2017, la première conférence périodique des directeurs régionaux du développement, dont les travaux ont été présidés par le ministre de Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Mohamed Fadhel Abdelkefi.
Le ministre a souligné à cette occasion l’impératif d’examiner les moyens susceptibles de consolider les actions de développement dans les régions.
Un aperçu sur les missions des directions régionales et les difficultés et obstacles auxquels elles sont confrontées ont été exposés à cette occasion, outre les différents problèmes posés dont la coordination entre les autorités régionales et les directions centrales, la structuration, l’absence de cadre juridique régissant les relations entre les directions régionales de développement et les directions sectorielles ainsi que les perspectives professionnelles limitées par rapport à l’administration centrale.
Les participants ont évoqué aussi, les ressources humaines insuffisantes et les conditions de travail insatisfaisantes, en matière logistique, insistant sur l’importance et la nécessité de garantir des opportunités de formation à l’intérieur et à l’extérieur du pays, surtout avec l’instauration de la décentralisation dans l’action de développement. Ils se également interrogés à propos, de la nouvelle loi de l’investissement et ses dispositions.
Abdelkefi a indiqué la détermination du département à trouver les solutions adéquates aux différentes problématiques ainsi qu’à prendre en considération les suggestions proposées, appelant toutes les parties à poursuivre les efforts pour réaliser le développement des régions.

par -

Les habitants d’El Bradâa, dans la délégation de Ksour Essef, poursuivent leur mouvement de protestation pour la deuxième journée consécutive, provoquant ainsi la fermeture des routes et la paralysie totale de la région en question.

Selon Jawhara fm, les protestataires ont déclaré depuis le jeudi 23 février une désobéissance civile ouverte, revendiquant leur droit au développement et à l’emploi et dénonçant l’absence de réaction de la part des autorités locales, régionales et nationales face à « leurs demandes légitimes ».

par -

Le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, a présidé ce mercredi une réunion de travail tenue au Palais de Carthage et consacrée au suivi des projets qui ont été annoncés dans le cadre de l’initiative du président de la République en faveur du développement et de l’emploi, nous apprend un communiqué rendu public par la Présidence de la République.

Ces projets qui ont été dévoilés lors d’une rencontre qui a eu lieu le 25 novembre 2016 entre le président de la République et une délégation d’investisseurs permettront de créer 50 mille emplois directs et indirects dans 14 régions intérieures avec un volume d’investissement de 1500MD. Ils concerneront le secteur des industries agro-alimentaires, les pièces détachées de véhicules, les industries chimiques, la technologie, l’agriculture et les énergies renouvelables.

Dans le cadre du suivi de l’avancement des travaux, on signale que :

Trois projets d’une valeur de 120MD ont entamé la production.

Les travaux de cinq projets d’une valeur de 264 MD se sont accélérés…

Le président de la République a, dans ce contexte,  appelé à la nécessité de créer une coordination avec tous les ministères concernés, a ajouté la même source.

par -

L’Agence Française de Développement (AFD) et l’Union Bancaire pour le Commerce et l’Industrie (UBCI), ont signé, mardi 14 février 2017, une ligne de crédit de 15 M€, indique un communiqué de la Banque.

La ligne de crédit SUNREF, le « label finance vert » de l’AFD, a vocation à soutenir l’UBCI dans ses activités de prêteur à moyen et long terme en faveur d’investissements portés par des entreprises tunisiennes en matière de maîtrise de l’énergie, d’efficacité énergétique, de valorisation des déchets et de réduction des pollutions atmosphériques, hydriques et solides.

Le programme SUNREF se donne ainsi pour ambition de soutenir la transition de l’économie tunisienne vers un modèle plus sobre en carbone et moins polluant. Les objectifs spécifiques du programme sont d’accompagner la démarche d’institutions financières et de partenaires tunisiens qui souhaitent financer des investissements de maîtrise de l’énergie et de réduction de la pollution, de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de renforcer la compétitivité du secteur industriel.

Pour Gilles Chausse, directeur de l’AFD Tunisie, ce prêt s’inscrit dans le cadre des engagements pris par le Groupe AFD lors de la conférence Tunisia 2020 de consacrer 200 M€ au soutien de la Tunisie et notamment des acteurs privés tunisiens. Il vient renforcer le partenariat de longue date entre l’UBCI et le Groupe AFD. Il participe au soutien financier de l’AFD à l’axe « Economie verte, pilier du développement durable », promu par le nouveau plan quinquennal tunisien.

Selon Pierre Bérégovoy, Directeur général UBCI, ce financement témoigne de la volonté de l’UBCI de renforcer son accompagnement des entreprises tunisiennes en faveur d’une économie verte et s’inscrit dans le cadre de son engagement fort en faveur du développement du tissu économique tunisien. M. Bérégovoy souligne également que ce type d’opérations s’inscrit dans le cadre d’une politique de partenariats solides entre l’UBCI et les organismes internationaux qui soutiennent le développement de l’économie tunisienne et affirme que d’autres partenariats en faveur des entreprises clientes de l’UBCI, seront annoncés courant les semaines à venir.

par -

L’année 2016 a été caractérisée par une hausse au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 64.6% avec 2093.2 MD contre 1271.7 MD lors de l’année 2015. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 48.5% à 54.8% durant l’année 2016. Ont indiqué les derniers chiffres rendus publics par l’agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).
L’augmentation ainsi enregistrée au niveau des investissements déclarés dans les zones de développement régional est imputable essentiellement au gouvernorat de Kairouan, Siliana, Jendouba, Kef, Gafsa, Béja.

Le nombre de projets bénéficiaires de la prime d’investissement au titre du développement régional est passé de 252 (pour un investissement total de 445.8 MD) à 215 projets (pour un investissement total de 364.9 MD) durant l’année 2016. Ces projets vont permettre la création de 5649 postes d’emplois, contre 5246 postes d’emplois durant l’année 2015. La prime d’investissement accordée a atteint 50.7 MD contre 50.0 MD lors de l’année 2015, soit une hausse de 1.4%.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a déclaré ce mardi 31 janvier que la précarité de la situation du pays, notamment en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, n’a pas permis d’améliorer les indices de développement et le lancement de réformes structurelles visant la promotion de l’économie nationale.

Il a ajouté lors de la conférence nationale sur les réformes de la sécurité sociale que ce genre d’obstacle n’a pas empêché le GUN de fournir plus d’efforts afin de sortir de l’ornière. Il a affirmé que son gouvernement a commencé à concrétiser une batterie de mesures prioritaires dont notamment la lutte contre la pauvreté et la réforme du régime social.

par -

Huit délégations au gouvernorat de Gabès vont bénéficier de la troisième tranche du programme de développement intégré, initié par le ministère du développement et de l’investissement, rapporte l’agence Tap.
Il s’agit des délégations de Gabès-ville, Gabès-sud, Gabès-ouest, Metouia, Ghannouch, Menzel Lahbib, Matmata et Dkhilet Toujane.
Un projet de développement intégré sera réalisé dans chacune de ces délégations, avec un coût de 10 millions de dinars, selon un document sur les composantes du programme.
L’ensemble de ces projets va créer une dynamique économique dans la région, promouvoir l’emploi et renforcer les indicateurs du développement.
Le gouvernorat de Gabès avait déja bénéficié de trois projets intégrés dans le cadre de la première tranche du programme au profit des délégations de Mareth, El Hamma et Nouvelle Matmata.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux