Tags Posts tagged with "dividendes"

dividendes

par -

Le Rapport sur la supervision bancaire 2015, élaboré par la Banque centrale de Tunisie (BCT), nous apprend que le volume global des provisions des banques résidentes a chuté de 42 MD en comparaison avec 2014 pour se situer à 595 MD, soit 19,1% du PNB (produit net bancaire), en repli de 3 points de pourcentage par rapport à 2014. Ce mouvement s’explique, d’après le document de la BCT, par les décisions prises en direction du secteur touristique et formalisées par la circulaire 2015-12 du 22 juillet 2015 relative aux mesures exceptionnelles pour l’appui des entreprises s’activant dans le secteur touristique.

L’exercice 2015, du fait de ce contexte, a été bouclé avec un résultat net de 698 MD, en hausse de 132 millions de dinars (MD) ou 23,3% en comparaison avec 2014.

Au niveau de la rentabilité des fonds propres, elle affiche un recul de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 10,7% à fin 2015. L’explication ? Les fonds propres ont enregistré une évolution plus fulgurante que celle du résultat net. Par contre la rentabilité des actifs est restée au même niveau, 0.9%.

Autre enseignement intéressant : Le nombre de banques qui ont fait des profits au titre de l’exercice 2015 est monté jusqu’à 19, pour un bénéfice cumulé de 726 MD. En 2014, elles étaient 17, avec un bénéfice total de 662 MD. Pour 2015, 3 banques seulement ont eu un résultat déficitaire, à peine 31 MD de perte globalement, contre 5 banques et une perte totale de 97 MD en 2014.
Enfin sachez que 298 MD ont été prélevés dans ce bénéfice cumulé pour garnir les réserves (soit 53,6%). Le reste, 258 MD, a été ventilé entre les actionnaires au titre de dividendes (soit 46,4% du total contre 36,9% en 2014).

par -
Au 31 décembre 2014

Au  30/09/2016,  le  chiffre d’affaires global de la société, Tunisie Profiles Aluminium (TPR), a enregistré une progression de (+10%) soit 73 113 332DT contre 66 501 174DT arrêtés à la même période de l’année 2015.

Au  30/09/2016, le chiffre d’affaires  local a enregistré une augmentation de (+12%), soit 54  857 811DT contre 48 772 118DT au 30/09/2016.

Le chiffre d’affaires export a connu une progression de (+3%), soit 18 255 521 DT contre 17 729 056 DT en 2015.
La valeur de la production a enregistré une évolution de (+12%), soit 73 448 433 DT contre 65 621 844DT en 2015.

Les investissements corporels et incorporels réalisés au 30/09/2016 s’élèvent à 3 378 090 DT.

Au  30/09/2016,  l’endettement  bancaire à court terme  s’est  élevé  à  25  150  286  DT contre 20 179 386 DT au 30/09/2015, soit une hausse de (+25%). Cette hausse est due essentiellement à la distribution des dividendes relatifs au titre de l’exercice 2015 à hauteur de 9 000 000DT d’une part et au règlement des fournisseurs étrangers des matières premières d’autre part. La valeur des placements s’élève à 31 700 000 DT au 30/09/2016.

par -

Au 30 juin 2016, les états financiers intermédiaires de la société Unimed de Ridha Charfeddine a réalisé des revenus de 31,787 MDT contre 29,906 MDT à la fin du premier semestre 2015. Ses charges d’exploitation ayant augmenté de presque 2 MDT et après un IS de 1,265 MDT, le résultat net de la période s’établissait à 7,287 MDT en nette hausse par rapport aux 5,670 MDT de la même période de l’exercice 2015.

Notons par ailleurs que les dividendes payés au cours des 6 premiers mois de 2016 s’élèvent à un montant global de 8,279.359 MDT, alors que les dividendes décidés par l’AGO du 20/06/2016 s’élevaient à 7,889.500 MDT soit 0,310 DT par action (avec un nombre total des actions de 25.450.000). Expliquant cette hausse des dividendes distribués, le management de la société cotée indique dans un communiqué que «l’excédent provient de dividendes décidés précédemment sur des exercices antérieurs et réclamés en 2016 par les actionnaires ».

par -
«Dans le cadre de l'application de la loi n°99-65 du 15 juillet 1999 (article 3)

L’Assemblée générale ordinaire (AGO) de la Banque Nationale Agricole (BNA), tenue ce mercredi 29 juin 2016 à Tunis, a été marquée par la révolte des petits actionnaires, qui n’ont pas manqué de poser des questions sur le sort des dividendes non distribuées par la banque depuis près de 4 ans. Des tensions qui auraient pu être plus fortes si le directeur général de la banque, Habib Belhaj Guider, récemment nommé, n’avait pas su intervenir à l’aide d’arguments convaincants.

« C’est depuis plusieurs années que les petits actionnaires de la BNA ne bénéficient pas de dividendes alors que la participation privée au capital de cette banque représente 39%. Ou allons-nous? On a droit au partage de bénéfices », a déclaré le président de l’Association de la défense des petits porteurs à la bourse. Il a proposé ainsi la création d’un club pour les petits actionnaires qui devrait être conçu comme un lieu d’échange entre la banque et les actionnaires.

Un autre membre de l’Association ADAM, chargée aussi de défendre le petit actionnaire, s’est exprimé sur les mêmes lacunes et insuffisances mentionnées encore une fois dans le rapport des commissaires aux comptes : »C’est pour la 5ème fois qu’on se trouve devant les mêmes carences. Ce sont les mêmes insuffisances qui se répètent chaque année sans trouver une solution », a-t-il dit, appelant ainsi à mettre en place un business plan visant au moins à éviter les lacunes mentionnées dans le rapport des commissaires aux comptes.
Il s’est interrogé à propos les garanties présentées par les membres du conseil d’administration de la banque pour pouvoir bénéficier des crédits, appelant ainsi les responsables de cette institution financière à mettre à la retraite les cadres qui ont atteint la limite d’âge mais exercent encore des fonctions au sein de la BNA.

Un autre actionnaire a appelé à la révision du business plan de la Banque et le changement de la méthode de gestion et l’internationalisation, dans l’objectif de garantir la distribution de dividendes au moins pour les années prochaines. Il a également appelé à publier le PV de cette AGO pour que tout le monde sache ce qui a été convenu. La révélation des dossiers de corruption et la nomination d’un nouveau président du conseil d’administration de la banque ont été aussi parmi les revendications des actionnaires minoritaires.

Un autre petit porteur a mis en garde contre l’augmentation de la masse salariale de la banque, accusant ainsi l’État de faire de la politique au détriment de la banque : « Personne ne réagit! Où sont les compétences? Pourquoi ne pas faire mème le 1/5 de ce que fait la BIAT », s’est-il exclamé.
Il a dans le même contexte évoqué la participation de la BNA à hauteur de 25% à la société des assurances AMI, alors que ses chiffres ne sont pas bons, selon ses dires.
Il a appelé en outre à prendre en considération le rapport des commissaires aux comptes et les risques mentionnés ou soumettre le dit rapport à l’instance de lutte contre la corruption.

Évoquant l’affaire de la vente de la SFBT, le directeur général de la banque a fait savoir que ce processus n’est pas une priorité pour la banque et qu’un certain nombre de conditions devront être réunies, sinon d’autres alternatives existent.
S’agissant de la nomination d’un nouveau président du conseil d’administration de la BNA, il a indiqué qu’un appel à candidature relatif à ce poste sera prochainement lancé, et ce selon la loi et la réglementation en vigueur.

Le DG de la banque a sous un autre angle annoncé le lancement au sein de la banque d’un espace de communication et d’échanges entre les responsables de la banque et les petits actionnaires, soulignant dans le même cadre que la banque retournera aux bonnes pratiques de la communication financière. « Nous optons pour le développement de notre communication malgré les contraintes », a-t-il dit.

Concernant les chiffres, il est à indiquer que le résultat net de la BNA a enregistré une régression de 50,1% (-25,4MD) pour s’établir à 25,4MD à fin 2015 contre 50,8MD fin de l’exercice 2014. Le total du bilan s’est inscrit en hausse moyenne de 3,7% au cours des cinq dernières années pour s’établir à 8.312 MD à fin décembre 2015.
Les crédits nets à a clientèle se sont établis à 8.222 MD au 31 décembre 2015, en accroissement moyen de 5,7% au cours de la même période de 2014.
Le produit net bancaire a enregistré une augmentation annuelle moyenne de 6,9% au cours des cinq dernières années pour s’établir à 355 MD à fin 2015.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE