Tags Posts tagged with "dopage"

dopage

par -
0

Deux nouveaux sportifs ont été exclus des jeux Olympiques de Rio après leur contrôle positif, a indiqué jeudi le Tribunal arbitral du sport dans un communiqué (TAS).
Le cycliste brésilien Kleber Da Silva Ramos, 30 ans, a été contrôlé positif à l’EPO. Il avait abandonné lors de la course en ligne et son cas n’avait pas été encore révélé.
La nageuse chinoise Chen Xinyi, 18 ans, qui avait fini 4e du 100 m papillon, a pour sa part pris un diurétique, utilisé comme produit masquant. Les médias chinois avaient annoncé son contrôle positif le 12 août, exigeant « une coopération complète de Chen à l’enquête en cours ». La préparation et le déroulement des jeux Olympiques de Rio sont parasités par le dopage depuis des mois, notamment avec la mise en lumière du dopage d’Etat en Russie.
L’haltérophile kirghize Izzat Artykov, médaillé de bronze (- 69 kg), est devenu jeudi le premier médaillé des Jeux exclu pour dopage.

par -
0

Dix-huit sportifs russes supplémentaires, issus du canoë kayak et de l’aviron, ont saisi lundi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester leur exclusion des jeux Olympiques, a indiqué le TAS lundi.
Au total, 30 sportifs russes ont saisi le TAS à titre individuel ou collectif.
Les dix-huit nouveaux appels concernent Andrey Kraitor (canoë kayak) et 17 membres de l’équipe d’aviron, dont un seul (Daniil Andrienko) a été nommé par le TAS.
L’audience d’Andrienko a été fixée à mardi.
Avant eux, trois nageurs (Vladimir Morozov, Nikita Lobintsev et Ioulia Efimova) et un lutteur (Viktor Lebedev), avaient déjà saisi le TAS à titre individuel.
La Fédération russe d’haltérophilie avait également fait appel de sa suspension par « sa » Fédération internationale (IWF), sanction qui prive les 8 leveurs de fonte russes des JO.
Tous ces sportifs réclament de pouvoir participer aux jeux Olympiques dont ils ont été écartés par leur fédération internationale de tutelle, investie comme « sélectionneur » le 24 juillet par le CIO, à la suite du rapport McLaren pointant un système de dopage d’Etat en Russie.

par -
0

Les conclusions du rapport McLaren sur un « système de dopage d’Etat sécurisé » mis en place par la Russie démontre « une atteinte choquante et sans précédent à l’intégrité des sports et des jeux Olympiques », a réagi lundi Thomas Bach, le président du Comité international olympique.
« Le CIO n’hésitera pas à prendre les sanctions les plus strictes possibles, contre tout individu et toute fédération impliqué(e) », a ajouté M. Bach dans un communiqué, en annonçant une réunion téléphonique de la commission exécutive du CIO mardi, lors de laquelle « pourraient être prises des mesures provisoires et des sanctions par rapport aux Jeux de Rio 2016 ».
Dans son rapport d’enquête commandé par l’AMA, le juriste canadien Richard McLaren a mis en évidence que les laboratoires antidopage de Moscou et Sotchi avaient protégé les sportifs russes dopés, dans le cadre d’un « système de dopage d’Etat sécurisé », durant les JO d’hiver de Sotchi.
Il a également indiqué que des échantillons issus des contrôles antidopage réalisés lors des Mondiaux-2013 d’athlétisme à Moscou avaient eux aussi été échangés.
La Russie est déjà suspendue de toute compétition internationale d’athlétisme, dont les JO-2016, par la Fédération internationale (IAAF) depuis novembre dernier et la publication d’un premier rapport d’enquête mettant en lumière un système de dopage organisé dans l’athlétisme russe.

par -
0

La commission des athlètes de l’Agence mondiale antidopage (AMA) s’est dite choquée par les conclusions du rapport « McLaren » sur le dopage d’Etat en Russie et souhaite que la Russie soit exclue de toutes les compétitions internationale, y compris des JO-2016 de Rio. « Les conclusions du rapport McLaren sont vraiment choquantes, nous sommes particulièrement bouleversés de voir les niveaux sans précédent de dopage et de subversion atteints par la Russie », a indiqué dans un communiqué la commission des athlètes présidée par la Canadienne Beckie Scott, championne olympique 2002 de ski de fond.
« La Russie doit être exclue des jeux Olympiques et Paralympiques de Rio, ainsi que des autres événements internationaux », a-t-elle poursuivi. « Les Fédérations internationales doivent imposer des sanctions afin de garantir la propreté de leur sport », poursuit le texte.
« Tous les athlètes ont le droit d’évoluer dans un sport propre, en étant propre. Le temps est venu pour les organisations sportives de prendre position contre le dopage et d’affirmer de la façon la plus forte possible leur engagement à protéger les athlètes propres et la politique de tolérance zéro », a poursuivi cette commission.
« Cela ne peut être qu’atteint à travers la sanction collective des athlètes, dirigeants et fédérations qui a été recommandée par l’AMA », conclut le texte. Dans son rapport d’enquête commandé par l’AMA, le juriste canadien Richard McLaren a mis en évidence que les laboratoires antidopage de Moscou et Sotchi avaient protégé les sportifs russes dopés, dans le cadre d’un « système de dopage d’Etat sécurisé », durant les JO d’hiver de Sotchi en 2014.

par -
0

Manifestement la cuisante défaite de l’Allemagne face à la France en demi-finale de l’Euro 2016 (0-2) ne passe toujours pas. L’heure est maintenant aux accusations de dopage contre les Français. Le missile est venu du journal allemand « Bild », qui n’y est pas allé de main morte en titrant hier mercredi 13 juillet : « Des stimulants dans le vestiaire français ! »

Le papier dit qu’un journaliste allemand aurait fait « d’étranges» découvertes dans le vestiaire français au terme du match, photo à l’appui. On y voit un carton qui contient une bouteille de jus d’orange, des déchets et une boîte de comprimés Gurosan, un médicament à base de caféine bourré de vitamine C laquelle, comme on le sait, aide à combattre la fatigue. A souligner que c’est un produit consommé régulièrement par les sportifs et qui n’est pas sur la liste des produits prohibés par l’Agence mondiale antidopage, d’après Francetvsport.

Autre son de cloche chez un expert allemand de la lutte antidopage, le professeur Fritz Sörgel. Il a déclaré ceci : « Selon le code anti-dopage, chaque moyen utilisé pour augmenter les performances autrement que par la puissance du corps est considéré comme du dopage. Le Guronsan est donc, pour moi, du dopage ! L’amélioration des performances sportives grâce à la caféine a été prouvée. Il augmente également les capacités cognitives, et donc la vitesse de réaction ».

Une affaire qui aura certainement des développements…

par -
0

L’haltérophile ukrainenne Yuliya Kalina s’est vue retirer la médaille de bronze qu’elle avait remportée aux jeux Olympiques 2012
pour avoir été contrôlée positive à Londres, a annoncé mercredi le Comité international olympique.
Troisième chez les moins de 58 kgs, Kalina, aujourd’hui âgée de 27 ans, a été « disqualifiée de la XXXe Olympiade et va devoir rendre sa médaille de
bronze », a expliqué dans un communiqué le CIO.
Depuis août 2015, l’instance dirigeante a effectué de nouvelles analyses antidopage sur des échantillons conservés depuis les Jeux de Pékin en 2008 et
ceux de Londres en 2012.
Kalina, qui avait été suspendue par la Fédération internationale d’haltérophilie en juin, a été contrôlée positive au turinabol, un anabolisant utilisé principalement
pour la prise de masse mais également pour l’augmentation de la force.
A moins d’un mois du coup d’envoi des JO de Rio 2016 (5-21 août), le CIO voit les scandales de dopage se multiplier dans l’athlétisme russe et kényan
ou encore l’haltérophilie bulgare.

par -
0

« Je ne sais pas comment c’est arrivé mais salut Harvard ! J’ai hâte de commencer le programme ! » C’est sur Facebook que Maria Sharapova a annoncé la surprenante nouvelle, lundi 27 juin 2016. La célèbre tenniswoman, suspendue pour dopage pendant deux ans, a décidé de retourner sur les bancs de l’école. Et elle ne fait pas dans la demi-mesure. La Harvard Business School de Boston est l’une des écoles de commerce les plus prestigieuses au monde. Elle n’a pas précisé quel serait son cursus au sein de la prestigieuse institution, rapporte le site français « ladepeche.fr ».

La joueuse russe, âgée de 29 ans, purge actuellement une suspension de deux ans pour dopage après avoir été contrôlée positive au meldonium durant l’Open d’Australie. Ce médicament est placé sur la liste des produits interdits par la Fédération internationale de Tennis (ITF) depuis le 1er janvier 2016. La gagnante des quatre tournois du Grand Chelem a fait appel de cette sanction auprès du Tribunal arbitral du sport, a rappelé la même source.

Source : ladepeche.fr

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Pour sa première sortie médiatique cette année, la Banque mondiale est optimiste pour la croissance au Maroc. Elle prévoit un taux de 4% en...

SPORT

0
Le bus transportant l'équipe cadets de handball du Stade Tunisien s’est renversé, dimanche 15 janvier, à cause des conditions météorologiques difficiles sur l’autoroute Sousse-Tunis,...