Tags Posts tagged with "économie, Tunisie, Fitch,"

économie, Tunisie, Fitch,

par -

Expliquant dans une note de justification les notes attribuées à la Tunisie placée sous surveillance avec perspective abaissée de stable à négative, l’agence de notation Fitch affirme que le sort de ces notes est tributaire de la  cadence à laquelle les incertitudes politiques iront à leur terme et de la mesure dans laquelle sera contenu l’effet négatif sur l’équilibre budgétaire et celui des comptes extérieurs.

L’activité économique enregistre un  retour à la normale, mais Fitch s’attend à ce que la croissance recule  à 2% en 2011 en raison d’une baisse du tourisme, des perturbations affectant  l’économie en général, et un recul de la croissance des prêts consentis par le secteur bancaire  La poursuite de l’incertitude politique serait négative  pour la croissance.

L’agence constate qu’il y a  eu peu d’incidence sur les  réserves de change en raison de la crise politique, et le dinar a été stable. Le nouveau gouverneur de la banque centrale a réaffirmé  la continuité de la politique monétaire. Le système financier fonctionne à peu près normalement. Cependant ,l es prêts improductifs peuvent  augmenter en raison de dommages physiques et des répercussions sur  le tourisme.

 Fitch s’attend à ce que le déficit budgétaire soit porté à 3,5% du PIB en 2011.
À court terme, les pressions de financement externe vont s’accentuer,  les  recettes touristiques chuteront  et les flux d’investissements directs étrangers  faibliront. En outre, il a été décidé de reporter l’émission obligataire prévue pour début 2011 sur le marché financier international, mais la Tunisie est en état de rembourser ses dettes aux échéances dues en puisant  1.6 milliard de dollars dans ses réserves  en devises.

Fitch note encore que la dette publique se situait à  39,7% du PIB à la fin de 2010, et a convergé sur la note médiane de la catégorie  ‘BBB’  (souverains notés ‘BBB +’, ‘BBB’ et ‘BBB-‘), alors que  le gouvernement a progressivement réduit ses ratios de la dette chaque année depuis 2001,à travers  un total de 20 points de pourcentage (pp) du PIB.

Dans quels cas la note sera rétrogradée?

L’agence Fitch prévient qu’elle rétrogradera ses notes à la Tunisie dans le cas où il y aurait une reprise des troubles. Un affaiblissement dans la politique macroéconomique ou une détérioration des finances extérieures pourraient également constituer un motif de préoccupation.

 Il ya cependant peu d’indices suggérant que le  gouvernement se départira de ses politiques  économiques prudentes,  mais ceci n’en demeure pas moins un risque.

En revanche, une transition en douceur vers un nouveau gouvernement élu qui édicte des politiques budgétaire et monétaire prudentes serait susceptible de conduire à une affirmation des notes.

Points forts

•La notation de la  Tunisie est étayée par sa stabilité macroéconomique se déclinant dans une faible l’inflation et sa résistance aux chocs extérieurs. Egalement à l’actif de la Tunisie une faible  volatilité de la production et une croissance réelle du PIB dépassant  la médiane ‘BBB’ depuis 2006.

• Les finances publiques sont aussi relativement résistant aux chocs, comme en témoignent la faible  volatilité des recettes.

•L’absence de la dépendance des banques vis-à-vis des  financement extérieurs a permis à la Tunisie de se protéger de l’impact direct de la crise financière internationale.

• les déséquilibres macro-économiques excessifs ont  pu être évités.

Points faibles

• La dette publique qui s’est élevée,  fin 2010, à 39,7% du PIB, a régulièrement diminué et est en convergence avec la médiane  ‘BBB’. Cependant, elle est supérieure à la médiane ‘BBB’ sur  10 ans. Elle  dépasse toujours la médiane en termes de recettes des administrations publiques.

• Le système bancaire est grevé par de niveaux élevés quoiqu’en  recul des créances douteuses, qui ne sont pas entièrement provisionnées.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE