Tags Posts tagged with "électorat musulman"

électorat musulman

par -
0

Le fantasque milliardaire Donald Trump, qui est pratiquement assuré d’avoir l’investiture du parti républicain, commence à ratisser large pour mettre toutes les chances de son côté à la présidentielle de novembre 2016. Quitte même à faire les yeux doux à ceux dont il avait fait ses ennemis hier : Les musulmans.

Trump avait provoqué un tollé en décembre 2015 en déclarant que l’interdiction d’entrer sur le territoire américain pour tous les musulmans était la solution au danger djihadiste. Propos qu’il avait tenus dans un contexte d’émoi suscité par les sanglants attentats de Paris le 13 novembre 2015 (130 morts) et l’attaque djihadiste de San Bernardino, en Californie (14 morts) Il en avait rajouté une louche en mars 2016 en affirmait que l’islam détestait les Etats-Unis.

Ces déclarations fracassantes avaient aussi pour but de gagner la sympathie des ‘durs’ parmi l’électorat républicain, réputé moins ouvert sur le monde et moins universaliste que les démocrates, sauf pour les questions d’ordre économique. Ou de profit devrait-on dire. Le candidat républicain, qui se définit lui-même comme un politicien hors-système, a bien fait le boulot en écrasant tous ses adversaires dans la course à l’investiture. Mais pour gagner la présidentielle et surtout gérer l’après avec tous ces pays musulmans dont les USA ont besoin pour des tas de raisons, il faut un discours plus consensuel, moins clivant. C’est ce que Trump a commencé à faire dès le 12 mai 2016 dans un entretien avec la radio de Fox News en déclarant que sa sortie sur la fermeture des frontières américaines aux musulmans n’était qu’une «suggestion»…

L’offensive de charme sur les rails

L’offensive de charme sur l’électorat musulman va passer à la vitesse supérieure. Le travail a commencé par l’entremise de Walid Phares, un conseiller de Trump d’origine libanaise, nous dit le site « The Hill ». Le papier dit que le bonhomme a commencé à tisser sa toile en se rapprochant de la communauté musulmane qu’il convient maintenant de rassurer sur les intentions du candidat républicain. M.  Phares a même confié que les initiatives dans ce sens vont monter crescendo dans les prochains mois. Pas fou le Trump !

S’agissant de l’interdiction du territoire américain qui frapperait les musulmans, le conseiller de Trump, de confession chrétienne, a déclaré ceci : «Pour l’instant, cette interdiction, ce ne sont que quelques phrases dans une déclaration de politique étrangère et un tweet. Ce n’est pas comme s’il avait écrit des livres ou publié des articles ou fait des discours sur le sujet. Il va continuer à ajouter du contexte et des détails au fur et à mesure qu’il obtient plus d’informations.»

La « rédemption » de Trump semble bien engagée puisque des personnalités musulmanes républicaines assument maintenant leur appui au républicain ; et même mieux : Il y a des consultations avec l’entourage de Trump, tels que la blogueuse Shireen Qudosi ou encore Saba Ahmed, qui a mis en place la coalition des musulmans républicains et s’est rendue célèbre en apparaissant sur la chaine pro-républicaine Fox News avec un hijab aux couleurs de l’étendard américain. Ces dames croient dur comme fer que Trump est le seul candidat capable de porter des coups fatals à l’islamisme radical et au terrorisme.

A côté de ça des cellules de supporters musulmans de Trump s’activent, notamment l’American Mideast Coalition for Trump («coalition américaine du Moyen-Orient pour Trump») ou, à une échelle plus réduite, Muslims for Trump («musulmans pour Trump»), dont le leader, un homme d’affaires d’origine pakistanaise, a eu un entretien avec CNN.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
La Fédération Wallonie-Bruxelles a inauguré le 18 janvier un nouvel établissement scolaire belge à Dar Bouazza, et posé la première pierre de la future...